Maho... the return of war.
Bienvenue sur Maho... The Return of War...
Venez faire un petit tour, n'hésitez pas a posez des questions!
Si le forum vous plait, votre inscription nous fera le plus grand plaisir.
Merci à vous et bonne visite =]

Maho... the return of war.

Tout recommence... La Maho fait un nouveau départ. Mais la guerre entre les humains et les magiciens a recommencé... Qui serez-vous? Quel camp choisirez-vous?...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Sam 31 Mar - 21:10

C'était un bel appartement...très grand...très douillet...J'avais eu le temps d'en faire le tour quand je lui avais déposé ses affaires,la maîtrise sur le temps des vampires m'en avait donné la possibilité,et je l'avais bien apprécié...Si elle n'avait pas été ma proie j'aurais bien été son petit ami quelques temps rien que pour profiter de ce bel espace...

Je l'attendais à présent depuis plusieurs longues minutes...Etait-ce le naturel des humains que de faire attendre les gens ou ma proie était-elle simplement extrêmement longue?

Je pouvais être terriblement patient mais aujourd'hui je n'en avais strictement aucune envie...tel les hommes qui ne rêvaient que d'un coup d'un soir avec des créatures de rêve je ne désirais qu'une brève sustentation,rapide,violente,intéressante...Planter mes crocs dans sa chair,sentir le goût exotique de son sang sur mes papilles endormies par des jours de repos...

La poignée de sa porte fut enfin actionnée...Le temps qu'elle traverse tout son appartement me parut aussi assez long...

Le moment où je faillis exploser de rire est quand elle entra dans la pièce sans même me voir...Puis elle s'aperçut enfin de ma présence et sa main faillit lâcher le pauvre verre qu'elle tenait...

En bon gentleman que j'étais je me levai et lui fis une révérence sans la quitter des yeux...le fait qu'elle n'est pas allumé la lumière à la nuit tombée était parfait pour moi, je pouvais l'observer beaucoup mieux qu'elle ne le pouvait sur moi...

-Vous me voyez terriblement confus si par ma présence ici j'ai pu vous causer quelque soucis mademoiselle...là n'était absolument pas mon but je tiens à vous en assurer...

Rassurer la proie,l'endormir avec des paroles longues prononcés sur un registre sexy avec un accent italien parfait (lui aussi) faisait parti de mes nombreux attributs de manipulation sans utiliser la magie pour manipuler...c'était plutôt efficace en général. Pas autant que la magie mais je n'avais pas pour habitude d'utiliser cet artifice.

Je me déplaçais de façon lente et difficilement perceptible pour me mettre entre elle ét la sortie,réflexe du prédateur sans doute...

Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Sam 31 Mar - 22:06





Lorsque je le vis et faillit lâcher mon verre, il se leva et me fit une révérence sans me quitter du regard. La nuit était tombée maintenant mais heureusement pour moi, ma fenêtre situé juste dans mon dos laissait passer la lumière de la pleine lune me permettant de le voir suffisamment pour le reconnaitre. Il semblait amuser par la situation mais il en était tout autre pour moi. Déjà comment était-il entrée dans ma chambre alors que j’étais la seule à avoir la clef ? Il traversait les murs où quoi ? Bon sang, maintenant que la magie existait, tout pouvait être possible et réussir à deviner ce qui permettait à tel ou tel individu de réaliser une action devenait compliqué. Tendis que je réfléchissais à tous cela, il s’excusa de mon ressenti pour son intrusion. Pas le fait qu’il soit ici, nan, cela était tout à fait normale évidement mais la surprise qu’il m’avait fait et que je prenais très mal…


-Vous me voyez terriblement confus si par ma présence ici j'ai pu vous causer quelque soucis mademoiselle...là n'était absolument pas mon but je tiens à vous en assurer...

« Ouaip, il m’énerve maintenant. Trop collant. Trop dangereux. Et surtout trop entre moi et la sortie ! »



Tendis que je m’énervais contre lui alors qu’il essayait de m’abrutir avec de belles paroles, il avait profité de mon inattention pour se placer entre moi et la porte de ma chambre. Maintenant même si j’avais été la dernière des idiotes je n’aurais pas put faire autrement que de comprendre se qu’il me voulait. Boire mon sang ! Il fallait que je remette un minimum de poids dans la balance en ma faveur. En premier lieu rallumer la lumière.


-Lumière dis-je au vide.

*Lumière activée*



Des armes maintenant. Je n’en avais pas beaucoup à disposition et pour la plus part, elles étaient hors d’atteinte dans une telle situation. Je ne parviendrais jamais à elle avant qu’il ne soit sur moi. Je n’avais pas d’autre choix que de laisser se détail de coté. J’avais un dernier recourt au besoin.

Je ne cherchais même pas à lui répondre. Il était chez moi, sur mon territoire et y était entrée sans y être invité. Nan mais il avait beau essayer de me parlez avec ce bel accent italien qui habituellement me faisait craquer que je n’en avais cure. De plus, nous n’avions plus aucun spectateur, je n’avais donc plus aucune raison de ne pas me comporter naturellement puis qu’il savait déjà se que j’avais en tête. Et se que j’avais en tête, s’était qu’il foute le quand de chez moi. Personne n’était jamais entrée chez moi sur Terre. Pourquoi ? Pour la simple raison que s’était chez MOI. Au besoin, je me rendais chez les autres qui laissait entrée n’importe qui sans se soucier de se genre de chose. En pétard, voilà dans quel état j’étais. Hors quand je suis ainsi, un grand calme intérieur fini par m’envahir et grâce à lui, je me retrouve parfaitement capable de réagir immédiatement à chaque situation. C’est dans cet état que je fini par lui adresser la parole d’une vois plate et claire.


-sortez de chez moi.


Nous aurions pu nous quitter sans accro ou il aurait put me demander de boire mon sang s’il était si affamé mais maintenant, je ne voyais vraiment pas comment il espérait obtenir un jour autre chose de moi que cette réaction. Du rejet. Malgré tout l’intérêt que je portais aux vampires, lorsqu’ils dépassaient les bornes ma réaction était la même qu’avec les humains.




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Dim 1 Avr - 9:21

Elle commençait à porter sur les armes...et je n'aimais pas du tout que l'on me voit ou comme un gêneur,ou comme un insecte dot on se débarrasse facilement...

Elle voulait que je parte?Que je quitte son sanctuaire intérieur?

-Sortez de chez moi.

En effet...mes yeux se plissèrent à ses paroles...On ne donnait pas d'ordres à un vampire,et encore moins à leur roi.Je faillis gronder mais je ne fis rien...il me fallait rester le plus calme possible...elle gardait le sien alors j'allais faire de même.Mais j'allais être aussi clair dans mes explications.

-Non.

Clair,net,précis. Elle n'allait pas aimer mais je n'étais pas ici pour être dans son coeur,j'étais ici parce que j'avais faim.J'avais décidé de prendre un accent français à présent,je n'avais pas l'intention d'utiliser mes intonations normales pour lui parler. C'eut été lui faire trop d'honneur et lui donner des informations sur mes origines.

-J'ai faim. Vous êtes une des seules humaines de cet endroit sale,or le sang humain est de loin le meilleur. De plus vous semblez plus intelligente et intéressante qu'une bonne partie de crétins vivant ici votre sang doit donc être riche.

C'était dit. Elle savait de toute façon que j'étais un vampire alors que gagnais-je à continuer de jouer la comédie si elle aussi avait arrêté?

-Je ne vous importunerais plus si comme vous l'avez dit dans vos pensées je puis boire votre sang. Ne vous inquiétez pas je suis quelqu'un de très propre et n'est pas l'intention de vous abimer quelque muscle que ce soit.Puis-je donc mordre votre bras?

Si la réponse était non j'allais être obligé de lui faire du mal...cela ne m'enchantait pas mais je n'étais pas non plus contre...ce serait une victime comme une autre,pas de larmes,pas de sourire. Pas d'émotions si ce n'est la jouissance de sentir le sang couler dans ma gorge...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Dim 1 Avr - 14:17






- Sortez de chez moi.


Suite à mon ordre, je pus enfin observer une première réaction véritable de ça part. Ces yeux se plissèrent signe de mécontentement évident. Hors il s’agissait de la première réaction que je parvenais à lui tirer en plus de cet amusement que j’avais pus observer quelques instant plus tôt. Il avait été surement donc très amusé et maintenant devait être aussi énervé que moi. Très bien, comme cela nous serions tous les deux sur la même longueur d’onde. Il garda tout de même son calme comme je gardais le mien hors le mien était mauvais signe comme généralement cela l’était pour ceux pouvant se comporter ainsi. J’en déduisais donc qu’il en allait de même pour lui. Plus les minutes passaient et plus la tension se faisait palpable. Une petite étincelle, un mot de travers ou autre et tout pouvait déraper.

Il aimait prendre son temps. J’avais pus le constater dans le hall alors que nous jouions cette mise en scène ridicule. Hors s’il continuait à rester sans réagir, les choses risquaient de très mal tourner. J’avais beaucoup de mal à ne pas laisser mes réflexes prendre le dessus. J’avais grandi dans un milieu loin d’être agréable et avait apprit à me défendre. Avec les humains, ce genre de réaction vous permettait sans problème de rester en vie ou d’avoir le dessus mais ici, il s’agissait d’un vampire. Je ne devais donc pas laisser mon instinct prendre les rennes de la partie ou cela finirait game over pour l’un de nous. Je savais qu’il s’agissait d’un vampire possédant une puissance tel que je ne pouvais déterminer quel niveau il avait sans pouvoir l’observer en action. Il y avait donc une très grande probabilité que je ne puisse pas lui résister ou tout du moins sans faire de bêtises. Je me retrouvais donc de nouveau avec un dilemme sur les bras, une habitude depuis que je l’avais rencontré. La tension qui montait en moi diminuait au fur et à mesure que je réfléchissais à une solution. C’est ainsi que je fonctionnais et c’est pour cela que je faisais partie de l’élite. Seul les plus calme et poser parvenait à trouver des solutions quand tous les autres paniquaient. Certes certaines solutions pouvaient sembler dénuer de bon sens mais au final nous survivions et là était le seul but commun à tout être.

Il fini après de très longues minutes par ce mettre à parler. Durant tout ce temps, il avait bien évidement suivi tout le cheminement de mes pensées et pris notes de celle-ci. En même temps, je n’avais fait que jongler entre mensonge et vérité depuis que nous nous étions rencontrés. Il ne pouvait donc pas être sur de tout ce que je disais que cela soit en parole ou pensée.


- Non.


Non ? Il avait intérêt à avoir une bonne explication. J’en avais marre de jouer mais cette réponse sans appelle montrait que lui aussi avait arrêté de jouer la comédie. Un bon point pour lui. Je restais immobile, à l’écoute et pour une fois depuis que nous nous étions rencontré, il parla sans faire prier en adoptant maintenant un accent français. Sur le coup, je ne me rendis même pas compte qu’il avait adopté cet accent, j’avais eu l’impression qu’il s’était enfin décidé à parler normalement et c’est en pensant à cela que j’avais compris qu’il avait adopté cet accent trop familier pour me paraitre autre que naturel. Il pouvait jongler avec les accents, polonais, italien et maintenant français, voilà trois pays qu’il avait déjà visité et mais dans lesquels il avait vécu car à moins d’en provenir ou d’y avoir vécu très jeune ou extrêmes longtemps, on ne pouvait pas utiliser un accent aussi parfaitement. Il reste toujours des petites intonations vous trahissant. Pour ma part, j’avais vécu suffisamment longtemps dans trois pays et surtout depuis suffisamment jeune pour avoir ces trois accents. Cependant, je n’étais jamais parvenu à parler les autres langues que je maîtrisais sans un minimum d’accent de mes origines. Voilà un point de départ pour mes recherches sur son identité. Mais pour le moment j’allais écouter se qu’il avait à me dire et ensuite voir quel comportement adopter. Tout allais dépendre des prochaines phrase sortant de sa bouche.


-J'ai faim.


Il commença donc par le plus évident mais de loin la raison de tout cela. Il avait faim. Très bien et en quoi allège pouvoir l’aider d’avantage que les autres banques de sang ambulante qui vivaient dans ce monde.


- Vous êtes une des seules humaines de cet endroit sale, or le sang humain est de loin le meilleur.


Sale endroit ? Mon appartement était surement l’un des plus immaculés qui puisse exister. Maniaque mais fainéante au possible, j’avais inventé un petit bijou de technologie qui s’occupait de tout cela. Cependant, il ne devait pas parler de mon logement en particulier mais de la plateforme. Passons cela, pour un vampire tout endroit remplit de ce qu’il devait considérer comme de simple insecte bruyant et gesticulant devait être sale. J’étais moi-même bien plus à l’aise chez moi où le calme régnait en temps normal. Il venait de m’informer que le sang humain et plus précisément des humaines était ce qu’il y avait de mieux pour lui. Voilà pour quelle raison il n’était pas allé chercher proie plus simple lorsqu’il s’était rendu compte que je n’allais pas me laisser faire aussi simplement que les autres.


- De plus vous semblez plus intelligente et intéressante qu'une bonne partie des crétins vivant ici. Votre sang doit donc être riche.


Je fis une esquisse de sourire qui pour une fois fut naturelle. Je ne savais pas en quoi mon intelligence apportait d’avantage à mon sang que celui être d’un diminuer mais s’il le disait, il était bien le plus à même d’en juger. De plus, même si cela n’était pas fait volontairement ou dans se but, je portais une certaine importance à la considération qui me portait. Je le considérais comme un être doué d’intelligence et de savoir vivre et non comme une simple créature dénué d’émotion utilisant les humains comme banquet contrairement à la majorité des humains. J’attendais donc ou plutôt espérais en retour qu’il se montre correct en vers moi et me porte le minimum de considération auquel j’avais droit d’après moi. Surtout si je venais à l’aider.


- Je ne vous importunerais plus si comme vous l'avez dit dans vos pensées je puis boire votre sang. Ne vous inquiétez pas je suis quelqu'un de très propre et n'est pas l'intention de vous abimer quelque muscle que ce soit. Puis-je donc mordre votre bras?


A voilà quelque chose d’intéressant. Il me demandait la permission donc comme il l’avait dit précédemment, il me considérait avec un peu plus… d’intérêt dirons nous à défaut d’un autre mot. Il semblait également vouloir me convaincre qu’il ne me blesserait pas. Hors, si ce qu’il venait de dire sur le sang des humains était exacte, il avait effectivement tout intérêt à ne pas me tuer pour lui permettre en cas de besoin venir se sustenter de nouveau. J’allais servir de bistro à un vampire ? Soite. Si cela permettait de régler ce dilemme sans accroc autre que les deux petites marques que ces crocs auront laissé cela m’allait.


- Vous semblez jouer carte sur table. Dans ce cas, puis que vous n’avez à première vue pas l’intention de me causer un quelconque dommage, je ne voie pas pour quelle raison je vous le refuserais. Je suis même contente d’avoir à faire à un vampire civiliser pour une fois. Jusque là, vos congénères ne laissaient pas vraiment de très bonne impression aux miens.







Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Dim 1 Avr - 17:24

- Vous semblez jouer carte sur table. Dans ce cas, puis que vous n’avez à première vue pas l’intention de me causer un quelconque dommage, je ne voie pas pour quelle raison je vous le refuserais. Je suis même contente d’avoir à faire à un vampire civiliser pour une fois. Jusque là, vos congénères ne laissaient pas vraiment de très bonne impression aux miens.

Sa remarque me fit sourire...un sourire contrôlé encore une fois mais un sourire tout de même...ce n'était pas parce qu'elle avait laissé une émotion réelle filtrer que je devais en faire autant.Ma carapace était une bien meilleure solution pour survivre dans ce monde brutal,même en étant roi des vampires.

Elle me considérait plutôt bien,et cela me faisait plaisir.Elle n'était donc pas comme tous les autres qui avaient ma race en horreur,j'avais donc eu raison de dire qu'elle était intelligente.

-Beaucoup des miens ne résistent pas à l'appel du sang.C'est une odeur très forte pour ma race et lorsqu'on est jeune on a du mal à maîtriser sa faim. Très peu de vampires peuvent comme moi attendre plusieurs jours sans se nourrir et résister à l'appel d'un sang tel que le vôtre ensuite...heureusement pour vous j'en fais partie...

J'avais opté pour un accent espagnol...pays chaud et sensuel,que j'avais beaucoup apprécié lors de mon séjour là-bas,leurs femmes y étaient sensationnelles aussi...

Je m'approchai d'elle doucement,lentement...

-Ne vous inquiétez pas des suites de la morsure,si je voulais vous changer je vous l'aurais dit.Mais ce n'est pas le cas et vous vous doutez bien de pourquoi...

De plus un excès de vampires effraierait la population mondiale et nous serions immédiatement pris en chasse...ce que les jeunes vampires ne semblaient pas comprendre...

Je pris délicatement son bras,passa ma langue à l'endroit de la veine pour l'anesthézier...oui je pouvais faire cela en ma qualité de roi des vampires...puis enfonçai mes crocs d'un coup sec dans son bras.

Son sang était...exquis...un gout de cerise...il était amusant de se rendre compte qu'on avait une relation beaucoup plus intime avec la personne dont on prenait le sang que n'importe qui ne pourrait en avoir avec...il me suffisait d'analyser le sang présent dans ma bouche pour connaitre son adn,et plein d'autres choses telles des fragments de sa mémoire et dans les plus rares des cas la mémoire entière...cela ne m'était disponible bien entendu que parce que j'étais le plus grand des vampires...mais je ne le faisais jamais.C'était un savoir interdit et irrespectueux envers la victime.Sa vie n'appartenait qu'à elle...pas à moi. Je ne nécessitais que son sang.

De plus je n'étais pas sur à 100% que je puisse avoir accès à sa mémoire.C'était ce que mes "enfants" avaient supposé mais je n'avais jamais voulu le tester par respect.

Je stoppai le débit du sang s'écoulant dans ma bouche...si je lui en prenais trop elle pouvait être en danger et je ne le voulais pas. Non pas par gentillesse,non ce facteur n'arrivait qu'en second.Non la raison était que si elle mourrait,chez qui trouver du sang?Peut-être aurait-elle survécu à son évanouissement...mais si elle avait un accrochage avec des magiciens et qu'elle se trouvait trop faible pour s'en débarasser? Non je préférais arrêter de boire...

Je retirais mes crocs,repassait ma langue sur la plaie pour qu'elle cicatrise plus vite et relevais la tête...

-Merci beaucoup mademoiselle...la plaie sera fermée dans environ 10 minutes ou un peu moins. Vous trouverez peut-être amusant de savoir que votre sang s'approche du gout de la cerise...

Je lui esquissais un sourire franc cette fois-ci,un vrai sourire comme je n'en faisais pas souvent...un sourire magnifique mais dévoilant mes crocs...Ce qui m'empêchait de le faire en public.

-Si vous désirez à présent que je sorte je ne me ferais pas prier mais si c'est le cas j'espère avoir l'occasion de vous revoir pour...échanger quelque peu...aussi bien du sang que des paroles...mais si vous ne désirez pas que je sorte dans l'immédiat nous pourrions discuter,vous me semblez plus ouverte et intéressante que certaines personnes sur ce point.Ici il n'y a que des abrutis,des gosses ou des infirmes...rien qui ne me tente vraiment voyez-vous...donc qu'attendez vous de moi?

J'espérais de tout coeur pouvoir discuter un peu plus avec elle mais je ne voulais pas l'importuner...j'étais tout de même un gentleman...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Dim 1 Avr - 19:54






- Vous semblez jouer carte sur table. Dans ce cas, puis que vous n’avez à première vue pas l’intention de me causer un quelconque dommage, je ne voie pas pour quelle raison je vous le refuserais. Je suis même contente d’avoir à faire à un vampire civiliser pour une fois. Jusque là, vos congénères ne laissaient pas vraiment de très bonne impression aux miens.


Suite à ma remarque, il esquissa à son tour un sourire. C’était surprenant de me rendre compte que ça présence qui m’avait horripilé lorsque je l’avais découvert me semblais maintenant loin d’être gênante. Je crois bien que contrairement aux autres, je pourrais même accepter de le laisser venir ici… Cela devenait désespérant. Je passais vraiment trop rapidement d’un extrême à l’autre. En même temps, je réagissais probablement ainsi uniquement par pure logique. Au début j’avais été plus que surprise hors contrairement aux autres femmes lambda lorsque cela m’arrivais je ne sautais pas au plafond mais piquait une crise. Heureusement pour moi, la situation avait nécessité un besoin suffisamment important en concentration pour me calmer et ainsi désamorcer la catastrophe qui aurait put se produire. De plus, je n’étais pas bête enfin s’était mon avis et mon… aller, invité dirons nous, semblait le partager. C’était vraiment étrange tout de même de me sentir aussi à l’aise avec un parfaite étranger surtout dans les conditions dans lesquels s’était faite notre rencontre. Je devais couper le contacte avec lui… Personnellement, je n’en avais plus vraiment envie. De plus, avoir une personne pour me guider dans ce monde ne serait peut-être pas une mauvaise idée. Après tout, je n’étais arrivé que depuis quelques heures.


Rencontrer un vampire capable de se maîtriser alors qu’il avait faim était des plus fascinant. Jusque là les vampires n’avaient cherché qu’à me croquer toute crue mais heureusement pour moi, je n’étais jamais tombé sur un vampire suffisamment puissant pour ne pas pouvoir lui échapper ou minimiser les dégâts. Pour ce qui était des hommes qui m’accompagnaient et qui se faisaient avoir… S’ils étaient assez bêtes pour se faire attraper par ces vampires bon débarra. Ils ne représentaient rien pour moi. Ils m’utilisaient et moins j’en aurais sur le dos mieux je me porterais. Pour moi, il n'y avait pas de difference entre homme et vampire car tous deux avaient ces bons cotés et ces mauvais. Les hommes étaient trop promptes à s'effrayer en réagissant sans prendre le temps de la réfexion et les vampires ne parvenaient généralement pas à se maîtriser lorsqu'ils avaient faim ou qu'on les irritaient. Je ne savais pas s'il m’expliqua par la suite la raison du comportement de ces congénères à fin de répondre à mes questions mais ces ce qu'il fit. Je pense que ces l’une des raisons pour lesquels j’appréciais ça présence. J’appréciai ça présence… Dite moi, si cela n’était pas une première, il fallait me pincer.


- Beaucoup des miens ne résistent pas à l'appel du sang. C'est une odeur très forte pour ma race et lorsqu'on est jeune on a du mal à maîtriser sa faim. Très peu de vampires peuvent comme moi attendre plusieurs jours sans se nourrir et résister à l'appel d'un sang tel que le vôtre ensuite... Heureusement pour vous j'en fais partie...


Voilà donc la raison de la différence de comportement entre cet apollon charismatique et ces petits excités des plus joueurs au possible. Il était un vieux vampire. En tout cas suffisamment pour être capable de se maîtriser. Il enchaîna sur un autre accent que je reconnue immédiatement grâce à certaines connaissances originaire de ce pays. Un accent hispanique des plus voluptueux tendis qu’il s’approchait doucement probablement pour ne pas me donner de raison de m’inquiéter. Cela devait certainement être un réflexe dans la nature des vampires car tous ceux que j’avais pu rencontrer se comportaient ainsi avant d’être incapable de se contrôler.


- Ne vous inquiétez pas des suites de la morsure, si je voulais vous changer je vous l'aurais dit. Mais ce n'est pas le cas et vous vous doutez bien de pourquoi...

- Je suppose que trop de vampire réunit dans un même lieu n’est pas la chose la plus pratique et si je devenais un vampire, vous n’auriez plus de quoi vous sustenter. Effectivement, cela serait très peu pratique.


Arrivé près de moi, il prit délicatement mon bras et y passa sa langue sur la vaine se trouvant près de mon poignet. Je le laissais faire, n’aillant aucune crainte sur la suite des événements. Au besoin, j’avais toujours la capacité de me défendre même si je préférais ne pas avoir à le faire. Etrangement, je ne ressentis rien lorsqu’il planta ces crocs aiguisés dans l’une des parties de mon corps où ma peau était la plus fine. Il devait probablement être capable d’anesthésier lorsqu’il le désirait ceux dont il s’alimentait.

Je restais calme tout le long de l’opération tendis qui absorbait ce liquide qui nous était à différentes échelles nécessaire. Je l’observais agir. C’était tout de même plutôt… comment dire... intime comme situation. Pour en extraire ce liquide qui m’était vitale, il suçotait mon bras en jouant de sa langue pour aider le sang à en sortir. Après quelques minutes, il ralentit le sang dont il se nourrissait indiquant qu’il allait s’arrêter et donc me prouvant qu’il ne m’en prendrait pas plus que nécessaire car j’aurais été capable d’en supporter davantage mais il m’aurait sens doute fallut quelques temps pour récupérer.

Il retira délicatement ces crocs de mon bras et fit glisser de nouveau sa langue sur mon bras à l’endroit de la plaie. Comme il l’avait dit précédemment, il était propre lorsqu’il se nourrissait. Je possédais suite à diverses situations de nombreuse cicatrices sur le corps même si par chance pour moi, elle n’était pas visible sauf pour un œil avertit sachant où regarder. Cependant, il avait certainement put remarquer ces légères variantes de tonalité qu’avait ma peau en certains endroits. Il se redressa et me remercia en me rassurant sur les deux petites marques qui étaient encore visible sur mon bras.


- Merci beaucoup mademoiselle...la plaie sera fermée dans environ 10 minutes ou un peu moins. Vous trouverez peut-être amusant de savoir que votre sang s'approche du gout de la cerise...


Il esquissa cette fois si un véritable sourire dévoilant ces crocs. Ce sourire était l’un des plus beaux que je n’avais eu l’occasion de voir et je ne pus donc m’empêcher de le lui retourner. Certaines auraient probablement été effrayées par ce sourire d’où dépassaient deux magnifiques crocs d’un blanc éclatant mais il n’en fut rien pour moi. Je trouvais justement cela agréable qu’il ne cache pas quelque chose qui faisait partie de lui. Il m'informa également du gout qu'avait pour lui mon sang, de la cerise. Tient, amusant. J'aurais toujours crue que s'il devait être proche du goût d'un fruit il s'agirait de la fraise, mon péché mignon même s'il était vrai que j'aimais beaucoup aussi les cerises.


- Si vous désirez à présent que je sorte, je ne me ferais pas prier mais si c'est le cas j'espère avoir l'occasion de vous revoir pour... échanger quelque peu...aussi bien du sang que des paroles...


Alors qu’il choisissait ces mots, je l’observais en penchant la tête sur le coté amusé par toutes les précautions qu’il prenait avec moi. Comme s’il cherchait à approcher une créature sauvage se méfiant de lui au plus haut point. Il n’avait pas tors sur toute la ligne et s’était certainement pour cela qu’il agissait ainsi. J’avais accepté de le laissé m’approcher suffisamment pour se nourrir mais je continuais malgré tout à surveiller ces agissement au cas où. J’avais appris et pour usage de ne jamais baisser ma garde même lorsque le danger semble écarter. Hors, il était dur de ne pas se laisser porter par ces habitudes.


- mais si vous ne désirez pas et que je sorte dans l'immédiat nous pourrions discuter, vous me semblez plus ouverte et intéressante que certaines personnes sur ce point. Ici il n'y a que des abrutis, des gosses ou des infirmes... Rien qui ne me tente vraiment voyez-vous... donc qu'attendez vous de moi?


Il avait déclaré cela bien plus rapidement que les phrases précédentes. En plus du fait qu’il semblait chercher à ne pas m’effrayer probablement pour maintenir le statut quo qui s’était établi entre nous, il semblait réellement désireux de vouloir passer du temps avec moi. Etais-je réellement la seule créature des environs avec qui il désirait converser ? Pour le moment, il semblait que cela soit le cas puis qu’il avait terminé en prenant de nouveau son temps pour choisir ces mots et me demanda même ce que je désirais.

Voilà une bonne question à laquelle je n’avais pas encore réfléchie réellement. Certes il pourrait se rendre utile en me faisant découvrir la ville mais j’avais l’impression de pouvoir lui demander plus. Je basculais ma tête de l’autre coté pendant que je réfléchissais à sa proposition. Il y avait beaucoup de points tentants, mais il restait tout de même un facteur risque non négligeable. Je n’avais aucune idée à quel point je pouvais me fier à lui. Il pouvait très bien être allier à ceux… Attention, il peut lire tes pensées ma vieille. Voilà aussi un autre risque. Je devais faire attention à tous ce que je disais mais également à ce que je pensais. Hors, il était très facile de déraper ainsi. Peut être l’avais-je déjà fait sens m’en rendre compte.

Tendis que je réfléchissais à tous cela, je ressue un nouveau message qui me décida sur un coup de tête que j’allais peut-être regretté par la suite.

Vous deviez couper le contacte. Pourquoi se trouve-t-il dans votre appartement. Débarrassez-vous de lui d’une manière ou d’une autre.

Voilà l’autre qui se réveillait. Les données de mon appartement avait probablement fini par être décrypté.


- Excusez moi un instant, lui dis-je tendis que je sortais de la chambre avant de revenir avec mon portable.


J’y écrivis quelques mots pour qu’il se calme et me laisse en paie. J’avais besoin de ma concentration et j’aurais encore plus de mal qu’actuellement s’il passait son temps à me sermonner et à paniquer sur les données qu’il recevait. Je ne savais pas qui se trouvait en charge de la maintenance, mais il semblait nouveau pour paniquer aussi facilement et ne pas me laisser gérer la situation comme je l’entendais.

Situation sous contrôle.


Etrangement, je ne reçue plus d'autre message...


- Je crois bien que je vais accepter votre proposition. Cependant, je suis humaine et ai besoin de quelques instants de calme avant cela. Si cela ne vous dérange pas d’attendre, je serais à vous dans environs une heure. En attendant, vous devez connaitre les lieux. Si vous avez besoin de quelque chose, demander le à Symphonia. Symphonia, nous avons un invité. S’il a besoin de quoique se soit, aide le.

*entendu, fit une voie s’emblant provenir de nul par*

-Si en revanche cela vous dérange d’attendre, nous pourrions reporter cela à un autre instant. Après tout, vous vous êtes quelque peut inviter, fis-je remarquer avec un sourire amuser.



S’il voulait tellement parler avec moi, il devrait me le montrer, ainsi que le fait qu’il soit réellement le gentleman qu’il laissait paraitre. J’avais envie en entrant chez moi d’une douche et maintenant, j’avais faim et de nouveau soif. Surement à cause du sang qu’il m’avait prélevé. J’avais également envie de me reposer, mais cela pourrait attendre. J’allais donc prendre un bain et grignoter avant de discuter. Si cela ne lui convenait pas, il n’aurait cas repassé ultérieurement. Après tout, je ne pensais pas être capable de l’en empêcher et cela même si je déménageais. Avec leur odorat, les vampires étaient capables de vous retrouver où que vous vous cachiez.







Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Lun 2 Avr - 17:27

- Je crois bien que je vais accepter votre proposition. Cependant, je suis humaine et ai besoin de quelques instants de calme avant cela. Si cela ne vous dérange pas d’attendre, je serais à vous dans environ une heure. En attendant, vous devez connaitre les lieux. Si vous avez besoin de quelque chose, demandez-le à Symphonia. Symphonia, nous avons un invité. S’il a besoin de quoique se soit, aide le.Si en revanche cela vous dérange d’attendre, nous pourrions reporter cela à un autre instant. Après tout, vous vous êtes quelque peu invité...

Entre deux de ses paroles une voix avait fait irruption...inflexions mécanisées...puissance technologique...je n'étais pas si lon du compte...

Elle se demandait si elle pouvait me faire confiance? HAHAHAHAHAHA! C'est si stupide! Mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Elle n'était pas stupide,seulement cette réflection...Bien sur que non elle ne pouvait pas me faire confiance...j'étais et je restais le pire prédateur de cette planète...ferait-elle confiance à un requin blanc?A un lion affamé? A un grand orque? Non. La réponse était la même pour moi.

Je n'étais pas un animal apprivoisé. Je savais juste reconnaitre là où était mon interrêt.En l'occurence j'avais plutôt intérêt à m'en faire une amie. Pas une alliée...mais une amie. Je ne savais même pas du côté de qui j'allais me mettre dans ce litige...Le rationnel voulait que je sois avec les magiciens...mais étais-je rationnel?

-Ne vous inquiétez pas vous êtes chez vous ici...si vous désirez vous restaurer ou vous laver je ne puis ni ne veux vous en empêcher...

Je sortai de sa chambre et allai dans le salon...Puis je revêtis un accent anglais:

-Néanmoins la prochaine fois que vous me qualifiez de vieux vampire il n'est pas dit que je le prenne bien,dis-je en riant...

J'espérais qu'elle n'allait pas mal digérer le fait que ja parle de ses pensées à voix haute...Après tout je ne faisais qu'énoncer un commentaire et non débattre de choses de sa vie privée qui devraient m'être inconnues...

Elle possédait tout de même un appartement magnifique...Ce qui sigifiait qu'elle bénéficiait de fonds conséquents...Donc un subventionneur éminent pour disposer de si importantes sommes d'argent aussi rapidement...probablement l'armée.Ce qui expliquerait toutes ces nouveautés technologiques qui devaient sans doute coûter une montagne d'argent elels aussi...probablement de l'expérimental...ce qui expliquerait sa solitude sur la plateforme...l'état-major testait les capacités de sa technologie...allait-elle survivre? Elle était utilisée comme chair à canon...Quelle bande d'abrutis...La vie d'un spécimen était toujours plus importante que les avancées technologiques...surtout quand ses avancées coûtaient des monceaux d'argent...

Enfin cela étant tout cela n'étaient que des suppositions...Bien que terriblement plausibles venant de la part des humains elle n'en étaient pas forcément exactes.

Je m'asseyai par terre en attendant qu'elle ai finit ses préparatifs...Au fond je détestais les humains...je n'avais connu que ma famille et très peu qui plus est...en tant que premier membre de ma race je n'avais eu personne à qui me confier et les humains avaient été horribles avec moi...je le leur avais bien rendu d'ailleurs...tuant et ravageant sans pitié...j'avais donné naissance à nombre de légendes...j'en étais plutôt fier.

Mais quand je repensais à ma haine pour les humains je trouvais plutôt étrange d'apprécier une espionne humaine...sans doute était-ce du au fait qu'elle appréciait elle aussi ma race plus que la moyenne?

Sans doute...néanmoins il était de mon devoir de ne pas m'attendrir. Je ne laissais pas place aux sentiments depuis des millénaires elle n'allait pas changer cela en quelques heures. Et si elle comptait attendre que je baisse ma garde pour me tuer elle pouvait encore moins y penser. Je le saurais avant qu'elle passe à l'acte vu la force de sa pensée...elle ne devait pas avoir de problèmes de volonté au moins...tant mieux pour elle...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Lun 2 Avr - 19:28




Après mon assentiment à sa requête, il accepta d’attendre le temps nécessaire.


- Ne vous inquiétez pas vous êtes chez vous ici...si vous désirez vous restaurer ou vous laver je ne puis ni ne veux vous en empêcher...


Il sortit alors de ma chambre tendis que je me retournais pour attraper l’une de mes valises. Il s’avait que je jouais la comédie mais pas à quel point. J’hésitais une seconde devant ma valise puis l’attrapa par la poigné pour la faire rouler jusqu’à la salle de bain. Il sortit devant moi de ma chambre et se dirigea vers le salon en me lançant :


- Néanmoins la prochaine fois que vous me qualifiez de vieux vampire il n'est pas dit que je le prenne bien, dis-il en riant après avoir adopté un accent anglais.


Les vampires aussi n’appréciaient pas non plus que l’on parle de leur âge ? Bien, c’était enregistrer. Je ne dirais plus vieux vampire mais vampire expérimenté. Cette fois si l’Angleterre, la terre de ces îliens comme je les appelais... J’espérais qu’il ne venait pas de ce pays car se qu’il risquait d’entendre sur eux de ma part n’était pas forcément très élogieux. Lorsqu’il avait fait cette remarque, j’étais en train d’ouvrir la porte de ma salle de bain. Je m’étais donc arrêté en cours de mouvement pour l’écouté et avait fini par entrée le sourire aux lèvres. Il plaisantait très bien, cela permettait de donner le ton de la discutions à venir. Je trouvais ça intéressant cette faculté qu’il avait à lire dans les pensées même si elle était quelque peu problématique dans mon cas.

Une fois entrée dans la salle de bain, en laissant le verrou ouvert puisque s’il décidait de jouer au voyeur, ce ne serait pas une vulgaire porte qui l’en empêcherais, et avoir fait coulé un bon bain moussant, je me déshabillais et y entrais. Bon sang que cela faisait du bien. Je ne m’étais pas rendu compte à quel point mes muscles me tiraillais jusqu’à maintenant. Je pris tout mon temps dans ce bain et en profitais même pour faire un peu de vide dans ma tête. Depuis quelque temps, j’avais pris cette habitude pour me relaxer. Je m’immergeais complètement sous l’eau en retenant ma respiration le plus longtemps possible avant de laisser mon nez en émerger.

Je restais ainsi durant une bonne demi-heure durant laquelle je me concentrais uniquement sur les bruis que l’eau amplifiait même si elle les déformait. Grâce à l’épaisseur des murs, je pouvais faire autant de bruits que je voulais sans que les voisins ne m’entende et inversement. Mon invité étant un vampire, il était également très silencieux et je me retrouvai donc à écouter les bruits que je provoquais à être ainsi dans l’eau. Je me focalisais en suite sur ma respiration lente puis sur mes battements de cœur. Pour une raison qui m’était inconnue, cela m’avait toujours apaisé de les entendre lorsqu’il bâtait ainsi.

Mon cœur battait à soixante battements par minutes soit un battement par seconde. Mes connaissances s’étaient toujours amusées de ma capacité à déterminer l’heure qu’il était à quelques minutes près. Pour moi, la raison était toutes simple. Mon cœur battait au rythme du temps qui passe. Il était donc normal que je puisse ainsi me repérer dans le temps. Lorsque je m’endormais, je me mettais souvent à écouter mon cœur qui me faisait le même effet qu’une berceuse… 1800, 1801,1802… Flute si je continuais à rêvasser ainsi, je ne sortirais jamais de se bain.

Je me mis à me laver. Dans un premier temps, les cheveux que je lavais deux fois, la première pour les laver et la deuxième pour les soigner. J’y appliquais ensuite un après-shampoing à la fraise qui agirait pendant que je terminerais de me doucher. Une fois rincé, je sortis de l’eau et attrapa un peignoir que j’enfilais le temps de chercher quoi mettre dans ma valise. J’avais envi de rouge… Parfait ces sous-vêtements était exactement se que je voulais. J’y cherchai en suite des vêtements correcte mais ne parvins pas à en trouver qui ne soient pas trop claire et laisseraient paraitre mes dessous jusqu’à tomber sur une robe dos nue d’un beau rouge sang. J’abandonnais mon soutient gorge et enfila la robe qui ne tenais que par une boucle dans ma nuque et une dans mon dos marquant ma taille. Je me maquillais un peu, un coup de crayon et de mascara pour faire ressortir mes yeux et un peu de gloss pour le brillant mais pas plus ou cela pouvait vite tourner vulgaire. J’attachais ensuite mes cheveux en un chignon très lâche le temps qu’il sèche pour qu’il ne me trempe pas.

Après avoir rangé mes affaire dans ma valise, je la remis dans ma chambre puis me dirigea dans la cuisine pour mis servir un verre d’eau et y prendre un plateau de fruit. Je me rendis ensuite dans le salon avec mon chargement et le déposa sur la table basse. Je m’installais en suite sur le canapé en tailleur profitant de la longueur de ma robe pour ne rien laisser paraitre d’indécent et commençait à grignoter quelques fraise et cerise en l’observant assis parterre. Pourquoi s’était-il installé ici alors qu’il y avait cette immense canapé ? S’il ne voulait pas être à coté de moi, le canapé était largement suffisamment grand pour cela. S’il était bien ainsi, je n’allais pas l’embêter avec ça.

Si seulement je pouvais savoir dans quel camp il se trouvait… Cela me faciliterait la tache. Bien il avait envie de discuter que cela soit. Personnellement, si cela ne le dérangeait pas de me donner des informations sur lui et les siens, je serais toute ouïe. J’adorais apprendre de nouvelles choses et était très curieuse par nature se qui m’aidais pas mal puisque contrairement à beaucoup, tous se qu’on m’avait demandé d’apprendre m’avais intéressé alors que certains y rechignaient. Si le temps dans lequel nous étions n’était pas tel qu’il était, j’aurais probablement fait des études dans la recherche car dans ce domaine, même après avoir terminé d’étudier, on continuait d’apprendre.

Je pris ensuite une pomme et un économe. Pas pour l’éplucher toute les vitamines se trouvait en grande partie dans cette partie du fruit mais pour en découper des chips que je mangeais au fur et à mesure. Ainsi, j’aurais une raison pour me concentrer et canaliser mon cerveau un peu trop actif.


- Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais beaucoup en apprendre d’avantage sur vous et les vôtres. Je vous trouve très intéressant…


Il avait des raisons de me le refuser. Certes, il devait savoir que j’avais contourné un ordre me disant de m’en débarrasser, mais il pouvait tout de même avoir des réserves. Après tous, qui lui disait que je ne jouais pas la comédie de puis bien avant et continuait la mascarade. Cela mettait déjà arrivé de devoir jouer un double, triple ou d’avantage de jeux. C’était ainsi que je m’étais sortit de certaines situations délicates. Sur Terre je passais mon temps à accumuler les masques. Je n’étais pas dangereuse dans le sens de pouvoir en un claquement de doigt décapiter quelqu’un comme lui pouvait le faire, mais je n’étais pas non plus une demoiselle sans décence. J’étais très douée pour manier les masques que j’adoptais. Hors si mon adversaire me laissait suffisamment m’approcher, j’aurais un nombre conséquent d’occasions pour gagner la partie. Maintenant, il fallait voir si lui était suffisamment observateur pour se rendre compte des fois où j’avais triché des fois où j’avais dit réellement se que je pensais. Après tous, je savais depuis un moment qu’il lisait dans mon esprit et pouvait parfaitement dire en pensées certaines choses uniquement pour le perdre d’avantage. Ou… Etais-je actuellement en train de baragouiner cela pour voir quelle réaction je pouvais en tirer. (J’ai la fâcheuse tendance à chercher à embrouiller les gents pour savoir se qui peuvent me cacher et qui me serais vitale.)








Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Lun 2 Avr - 20:05

- Si cela ne vous dérange pas, j’aimerais beaucoup en apprendre d’avantage sur vous et les vôtres. Je vous trouve très intéressant…

Elle cherchait à m'embrouiller avec ces histoires de masque?Soit.Je n'en avais cure,puisque je n'avais pas l'intention de lui faire confiance moi non plus.

Si j'avais demandé à rester c'était avant tout pour sauter sur l'occasion d'apprendre de nouvelles choses.Non pas pour me faire une nouvelle amie.

-Cela ne me dérange absolument pas,c'est même naturel:je connais tant des vôtres pourquoi n'en seriez-vous pas au même point n'est-ce pas?

Par où commencer? Le système politique?Trop rébarbatif et je ne savais passi cela l'intéresserait.

J'allais bien trouver.

-Nous somme issus d'une mutation génétique.Le premier vampire est né enfant normal. Mais un de ces gênes possédait une tare. Il a muté,a massacré sa famille et s'en est voulu des années durant. On dit que c'est de son fait si l'on est aussi fort aujourd'hui et je dois dire que j'y crois. Il a apparemment développé ses faiblesses pour en faire des points forts...

Bien sûr que j'y croyais c'était moi...mais je n'allais pas le lui dire...elle aurait un sujet de test beaucoup trop important entre les mains...

-Nous ne sommes pas une réelle menace pour votre espèce vous savez...bien sur nous représentons au moins un tiers de votre population...et ce chiffre risque encore d'augmenter avec les jeunes sots qui ne cessent d'être crées...mais trop peu de vampires sont assez ordonnés pour se rassembler en tant qu'armée par rapport au reste des vampires...Il y en a un certain nombre,mais pas suffisant pour faire peur aux gouvernements humains,qui ne doivent d'ailleurs pas connaitre grand-chose de nous.
Mais les plus vieux d'entre nous,eux sont une réelle menace si on les fâche.Ils sont d'une puissance incommensurable qui vient avec l'âge et ont acquis une sagesse qui les empêche de tomber dans les pièges abrutis que les humains tentent de mettre en place. Eux,peuvent soulevr des armées...


Je n'avais en effet qu'à claquer du doigt pour que tous les vampires m'obéissent mais il n'était pas dans mes habitudes de fonctionner ainsi...

Je n'aimais pas diriger en plein soleil. Manoeuvrer des petits bouts d'un grand serpent était beaucoup plus intéressant que d'agir seulement sur la tête...

J'avais peut-être un raisonnement bizarre mais bon...

-Nous ne sommes pas tous des bêtes sanguinaires vous savez...

Je marquai une pose et repris ce coup-ci sur un accent américain...

-Si vous avez des questions plus spécifiques je me ferais une joie d'y répondre car donner de la tête sans avoir un sujet précis recherché n'est malheureusement pas dans mes attributs...

Je lui souris encore une fois...Pourquoi pas? Ce n'est pas comme si cela allait me tuer non?Alors autant profiter.Je devais dire que j'attendais ces questiuons avec impatience,il ne s'agissait pas de sujets dont je aprlais tous les jours et ma race était un sujet qui me tenait énormément à coeur...allait-elle privilégier les débuts des vampires(moi)?Ou pet-être leur religion?Leur système politique? Leurs relations entre eux? La pyramide sociale?Même mon bandeau était un sujet de conversation...

Tant de choses restaient à découvrir sur mon peuple et je ne demandai qu'à les expliquer à quelqu'un...

-Au fait si je suis assis par terre c'est simplement car je préfère cette position cela n'a rien à voir avec la proximité que je pourrais avoir avec vous ne vous en inquiétez pas...

Oui je prenais des gants...une dispute était si vite arrivée avec ce peuple impulsif,même si il s'agissait d'un spécimen plus sage je préférais éviter tout risque...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Lun 2 Avr - 23:19







- Cela ne me dérange absolument pas, c'est même naturel: je connais tant des vôtres pourquoi n'en seriez-vous pas au même point n'est-ce pas?
-Je vous remercie d’accepter de me parler des vôtres.



Il avait accepté… Bien. Soit il ne comprenait pas tout les tours et détours que prenait mon cerveau pour justement ne pas lui fournir trop d’information sur moi, soit il ne pensait pas que je puisse utiliser ces informations contre lui ou il pensait que je n’en ferais rien…


« Ta pomme ! Mange ta pomme»


Il ne fallait pas que je lui donne de réponse qui pourrait le prévenir sur mes intentions quelles soit positives ou non cella ne m’aiderai pas. Dans le cas de mauvaise intention, il serait prévenu et pourrait prévoir un moyen pour s’en défaire. Hors avec ces individus et surtout quand ils se maîtrisent à ce point, la seule chance de les avoir et la surprise. Dans le cas de bonne, je perdrai le peu de « dangerosité » que je pourrais avoir et risquerais de devenir son jouet ou d’aller à l’encontre de mes désirs pour survivre.

Cependant, j’étais aux anges, cela faisait une éternité que je n’avais plus eu de professeur ou rien appris de nouveau. Je passais mon temps à aider les autres à régler les points sur lesquels ils coinçaient… J’étais à la tête du savoir dans mes domaines et commençais à me lasser de cela, raison pour laquelle je passais mon temps à bidouiller. Je ne rêvais donc que d’une chose apprendre d’avantage sur un nouveau sujet. Même concernant les vampires, j’étais celle qui en savais le plus sur eux parmi les humains alors que mes connaissances laissaient vraiment à désirer sur le sujet. A moins que d’autres en sache plus et soient parvenu à nous le cacher. Je me mis donc à l’écouter attentivement pour ne rater un seul détail. Heureusement pour moi, j’avais une très bonne mémoire auditive qui me permettais de retenir tout se que j’entendais du premier coup… En faite, j’avais une très bonne mémoire tout court ce qui m’avais permis d’être aussi doué dans mes domaines aussi rapidement. Je mangeai un nouveau morceau de ma pomme que je venais de couper et attendis la suite.



- Nous somme issus d'une mutation génétique. Le premier vampire est né enfant normal. Mais un de ces gênes possédait une tare. Il a muté, a massacré sa famille et s'en est voulu des années durant. On dit que c'est de son fait si l'on est aussi fort aujourd'hui et je dois dire que j'y crois. Il a apparemment développé ses faiblesses pour en faire des points forts...


Comme toujours les grands changements avaient des commencements tragiques… Pourquoi fallait-il que toutes personnes importantes ou avec des capacités supérieures subisse ce genre de choses. Cet enfant avait du vivre un calvaire. Tout humain aurait vue la chose différemment et aurait qualifié cet enfant de monstre, de danger et donc quelqu’un dont-il fallait se débarrasser… J’étais loin de voir les choses ainsi même si toutes ma vie j’avais simulé d’être en accore sur tout avec eux pour obtenir se dont j’avais besoin. J’étais à attristé par se qu’avait vécu cet enfant. J’avais beau avoir un passé lourd, il n’avait rien de comparable à celui-là sauf peut être la solitude… Non rien de comparable et tout cela est du passé. On parlait de cet enfant, pas de moi. Tous cela du à un gène… J’aimerais bien pouvoir observer le code génétique des vampires… Il y avait probablement un moyen de les aider d’une façon ou d’une autre. Pas que je les considère comme des malades nécessitant un remède mais si cela était dû à la science, nous pouvions éventuellement trouver quelque chose pour les aider à se maîtriser, rendre cette soif plus tolérable ou un substitut… Mais les vampires non peut-être pas envie de cela et avant que les humains ne fassent de recherche dans un autre but que de les éliminer, les vampires auront eu le temps d’apprendre à se maîtriser seuls. Voilà un domaine qu’il serait bon que je travail…

Il venait de dire qu’il avait développé ces faiblesses pour en faire des forces et que cela était la raison de leur force… leur faiblesse… soleil, eau bénite aller savoir pourquoi. Moi j’ai beau avoir observé cette eau sous toutes les coutures, je n’y avais jamais rien vue d’autre que de l’eau. Leur in-contrôlabilité face au sang… Les vampires les plus puissants semblaient parvenir effectivement à dépasser cela. Jusqu’à quel point cela restait un mystère mais tous ce qu’il avait fait et faisait prouvait qu’il faisait partit de ces puissants et… expérimentés vampires.

Il y a quelque chose qui me titille dans ça façon de parler de cet enfant… Je ne sais pas… Il a dit qu'il s'en est voulu des années durant... Comment peut-il le savoir? l'avait-il ou le connaissait-il? Il y avait vraiment quelque chose qui m'en péchais de ne pas réfléchir sur cela... mais quoi… tel est la question mon cher Watson. Watson… Watson et Crick... Les premiers chercheurs à découvrir l’ADN… Nan ! A volé la découverte d’une autre… Je vous jure les humains… désespérant. Tout comme moi qui recommence à partir en vrille. Pourquoi il fallait que je m’éparpille ainsi. Ha… voilà la raison. Il réfléchissait à quoi dire. Bon mange ta fichue pomme quand il s’arrête de parler. Je recoupai des morceaux en attendant qu’il reprenne et les mangeais. Ha ce rythme, j’allais avoir besoin une autre pomme.


- Nous ne sommes pas une réelle menace pour votre espèce vous savez...


Il avait beau dire ceci, s’était tout de même difficile de ne pas être en désaccord avec lui quand on voyait se dont était capable les jeunes vampires. C’était l’une des raisons qui faisait que les Hommes voulaient éliminer les vampires. En même temps, pas un n’était parvenu à m’avoir… Seul deux vampires un peut plus expérimenter, maintenant que je le sais, étaient parvenu à m’attraper et à me blesser avant que j’utilise mon… que j’utilise un bidule pour les repousser et un autre machin pour m’échapper grâce à tout un tas de truc bidule machin chose que quelqu’un de très intelligent avait inventé.


- bien sur nous représentons au moins un tiers de votre population...et ce chiffre risque encore d'augmenter avec les jeunes sots qui ne cessent d'être crées...

« Un tiers et ça augmente… bon à savoir. J’espère qu’il n’y en a pas autant ici ou je risque de me retrouver cerné par les vampires si nous sommes aussi peu nombreux à être humains. »

- mais trop peu de vampires sont assez ordonnés pour se rassembler en tant qu'armée par rapport au reste des vampires...Il y en a un certain nombre, mais pas suffisant pour faire peur aux gouvernements humains, qui ne doivent d'ailleurs pas connaitre grand-chose de nous.



Effectivement, les humains lambda ne connaissaient les vampires qu’à travers les légendes. Je me demande s'il en avait certaine que je ne connaissais pas. Où s'il pouvait m'en raconter certaines ou me dire d'où elles provenaient. Les quelles étaient réelles? Quand aux gouvernements… ouaip, fallait pas que je compte sur eux pour en savoir plus. Il n’y avait qu’un seul mot qui y raisonnait quand on entendait parler de vampire : DANGER! Et chez les militaire, mes très chers extrémiste (très ironique), pas beaucoup mieux : Elimination. Pas très développé… Tous ce que j’avais appris étaient lors des missions dont je m’étais occupé les concernant, surtout celle de cette fillette…

Comment pouvait-on la voir comme un monstre alors qu’elle était en larme après ce qu’elle avait fait. Elle n’avait pas le choix et je savais maintenant qu’elle ne serait capable de se maîtriser qu’après plusieurs années... Je l’avais retrouvé suite à plusieurs jours de traque avec l’équipe en charge de ce cas à laquelle j’avais été intégré. Je n’aimais pas ces missions. L’ordre était de les capturer, je savais que d’autres consistais simplement à les éliminer mais je n’avais jamais eu à travailler dessus et heureusement. Le problème étant que les humains paniquaient rapidement et même les plus entrainés peuvent réagir ainsi. Hors le mot d’ordre était : pas de risque, ce qui voulait dire favoriser la survie de l’équipe à la capture de la cible. Résulta, même les missions de ce type finissait en bain de sang et je me félicitais d’avoir à mon actif une unique mission de capture réussie et trois abandons dont faisaient partie cette enfant. Si j’avais pu, je n’aurais eu que des échecs mais lors de la première, je n’avais pas eu assez de liberté pour cela et n’avais pu qu’offrir à ce garçon que ce qu’il m’avait demander le jour où je lui avais rendu visite pour m’assuré qu’il allait bien. Cela avait été l’une des choses les plus dures que j’avais eu à faire et les vampires capturés aillant entendu parler de cette histoire n’avait fait que me demander cela par la suite quand ils avaient sut que je ne leur voulais pas de mal. La méthode était simple puisque j’étais celle possédant le plus de connaissance à leur sujet. Je faisais passer cela pour un accident du à une erreur ou une conséquence des suites de la capture. Toutes explications leur convenait puis qu’ils ne faisaient cela que pour montrer leur coté « humain » en mimant les chercheurs souhaitant comprendre ces créatures. Ils ne faisaient en réalité que se lavé les mains de ces horreurs.

Ici, je ne devais servir que de renfort car l’enfant n’était pas seule, nous n’avions fait que réussir à les séparer. Les plus grands s’étaient échappé et comprenant leur langage, j’avais put la retrouver à leur lieu de rencontre. Caché dans la cave d’une maison abandonné, elle avait été terrifiée en me voyant, moi l’horrible monstre qui cherchait à la capturer. En même temps, il ne s’agissait que d’une enfant… Capable de m’arracher la tête mais d’une enfant. Et quand le reste de l’équipe m’avait rejointe… Depuis ce jour là, je passais mon temps à cacher ce qui s’était passé. Par la suite, j’avais été retiré de ces chasses aux sorcières car contrairement au reste des choses sur lesquels que je travaillais, mes résultats n’apportaient rien de plus que les précédants. J'étais capable de tuer des vampires et l'avait même fait mais je préférais ne pas avoir à le faire. Cependant, entre ma vie et celle d'un autre, qu'il soit humain, vampire ou je ne sais quoi, le choix était fait. Si on me menaçait, je répliquais sans hésiter. On m'avait tout prit... sauf la vie... de peu. Maintenant, je m'était relevée et avait bien l'intension de la mener jusqu'au bou comme je le désirais... Hors, je n'avais pas prévue de mourrir avant avoir fait certaine chose et si possible... vivre aussi longtemps qu'il me le serait possible.



- Mais les plus vieux d'entre nous, eux sont une réelle menace si on les fâche. Ils sont d'une puissance incommensurable qui vient avec l'âge et ont acquis une sagesse qui les empêche de tomber dans les pièges abrutis que les humains tentent de mettre en place. Eux, peuvent soulever des armées...


« Hm… De qui pouvait-il parler ainsi… Piège abrutit…, pensais-je en souriant »



Voilà des mots que j’avais utilisés il y a peu. Un clin d’œil ?... Nan. Evidemment, il faisait partit de ces vampires dangereux. Dangereux et capable de soulever des armées… Heureusement pour moi que je ne sois pas suffisamment dangereuse à ces yeux pour et même probablement en réalité pour nécessité ce genre de chose car la je serais aout. Au moins j’étais prévenue. Si j’avais la mauvaise idée de m’en prendre à lui et d’être capable de causer de gros problème, j’allais au devant des ennuis. Très très gros et probablement impossible ennuis à résoudre. Tient voilà une colle à chercher à résoudre d’intéressante. On verra ça plus tard.


- Nous ne sommes pas tous des bêtes sanguinaires vous savez...

« Pas tous… bien noté »



Je savais que les vampires n’étaient pas ainsi par ma propre expérience à leur contacte. Lorsqu’ils étaient correctement nourris, ils étaient même de bien meilleurs compagnie que ce qui me servait de collègues de travail. Il marqua une pose durant laquelle je finis ma pomme et en pris un bol de cerise. Je profitais qu’elle n’ait pas de noyau pour croquer leurs chaires tendre à pleine dents pour pouvoir déguster leurs saveurs. Ces cerises étaient vraiment délicieuses. Il reprit en me demandant quelques précisions pour mes questions.


- Si vous avez des questions plus spécifiques je me ferais une joie d'y répondre car donner de la tête sans avoir un sujet précis recherché n'est malheureusement pas dans mes attributs...


Je me mis alors à réfléchir à sa demande. Plus précise… Bien par où allions nous commencer… Tient, il ne venait pas de changer d’accent encore. Hm… Les états unis… Je me mis à sourire en entendant cet accent qui me remémorait de nombreuses choses plus ou moins agréable… Il me souri également tendis que je réfléchissais. Avait-il comprit quelque chose ? Je ne pensais pas. Il devait simplement apprécier de pouvoir parler de cela avec quelqu’un qui ne partirait pas en criant au loup. Qu’allais-je pouvoir lui demander… Tendis que je réfléchissais sur un point plus précis du sujet il me surprit quelque peut au point où je mis un instant avant de rassemblé les données pour comprendre de quoi il parlait.


- Au fait si je suis assis par terre c'est simplement car je préfère cette position cela n'a rien à voir avec la proximité que je pourrais avoir avec vous ne vous en inquiétez pas...


Un sourire amusé s’afficha sur mon visage. Je l’appréciais vraiment. Ce type était sympa. Et ça façon de s’exprimer, de prendre des pincettes avec moi et de chercher à déterminer d’où je provenais en jouant sur les accents… Qui pouvait lui dire que je n’avais pas simulé certaine fois. Il ne devait pas savoir d’où je venais ou pourrait découvrir qui j’étais. Pas uniquement mes liens mais aussi d’autres choses que je ne voulais pas partager avec qui que se soit. En tous cas, je n’avais trouvé personne jusqu’à présent. Les seuls aillant ces détails là d’où je venais utilisaient cela pour me manipuler même si en en échange je les utilisais à mon tour et finissais par être celle qui tirais réellement les ficelles de ma vie pour le moment. Bien une question… Voyons voir… Cet enfant m’intéressait vraiment. Je voulais savoir comment il avait grandit et se qu’il était devenu. J’espérais même qu’il soit encore en vie. Peut-être pourrais-je le rencontrer si cela était le cas… mais il est vrai que d’autre sujet pouvait être plus important à aborder pour mieux les comprendre… Nous allions certainement nous revoir alors pour une fois autant commencer par le sujet que je désir pour une fois.


- j’aimerais énormément entendre parler d’avantage de cet enfant, le premier vampire… Que représente-il pour vous ? Votre père à tous ? Votre dirigeant ? … Quel a été ça vie jusque là sans vouloir me montrer trop indiscrète. Je sais que cela à été horrible mais… est-il toujours en vie ? Je suis désolé si mes questions vous dérangent mais j’aimerais réellement en apprendre d’avantage sur lui. Comment s’appel-t-il ?... Mais peut-être ne connaissez vous pas les détails… Cela doit remonter à un temps bien loin du notre.


J'avais de nombreuses questions et ne savais pas par laquelle commencer. C'était toujours ainsi quand quelque chose de nouveau m'apparaissais. Il fallait absolument que je découvre tout ce que je pouvais dessus. Ma soif de connaissance contrairement à la plus par des humains était resté la même que celle que j’avais enfant. Ce qui expliquait peut être que tels les enfants, j’avais tendance à m’éparpiller ainsi et que j’adorais qu’on me raconte des histoires sur d’ancienne tribus, la création d’un monde ou toutes ces choses qui pouvait sembler rébarbatifs mais que je trouvais fascinante.

Regarder cette magnifique plante grandissant dans votre jardin. Vous n’y voyer qu’une jolie fleur pour décorer votre intérieur? Essayer de regarder de plus près car moi j’y vois beaucoup plus. Il s’agit d’un être vivant dont on ne connait pas encore tout les secrets, d’être capable de s’adapter à des conditions extrêmes alors que nous n’en sommes pas capables. Elle, elle est coincé la où elle à grandi et cela jusqu’à la fin de sa vie. Nous nous pouvons bouger et fuir. Elle, elle affronte les éléments et chaque année refleurie de plus belle. Elle vie également en symbiose avec son environnement alors que nous ne savons que l’affaiblir…

Il m'était arrivé de nombreuse fois de passer plusieurs jours sans me rendre compte du temps qui s'était réellement écoulé alors que je travaillais sur un nouveau sujet. Toutes ces choses sont réellement captivantes quand vous savez les observer, les écouter et les comprendre. C’est justement se que j’espérais pouvoir faire avec les vampires. Les humains se pensent mieux que les autres, plus douer et complexe mais il n’en est rien. Saviez-vous que le code génétique d’un lyse, vous savez ces belles fleurs que vous utilisez pour décoré et parfumer votre intérieur, était deux fois plus important que celui d’un homme ? Non… Et bien posez vous des questions car le monde est loin de se résumer à votre petite personne ou votre communauté.






Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mer 4 Avr - 11:25

Elle pensait jouer avec moi...Très bien...une proie confiante était une proie facile.Trop peu d'humains s'en étaient rendus compte à tant...Même si je n'avais plus faim pour le moment je restais un prédateur...

- J’aimerais énormément entendre parler d’avantage de cet enfant, le premier vampire… Que représente-il pour vous ? Votre père à tous ? Votre dirigeant ? … Quel a été sa vie jusque là sans vouloir me montrer trop indiscrète. Je sais que cela à été horrible mais… est-il toujours en vie ? Je suis désolé si mes questions vous dérangent mais j’aimerais réellement en apprendre d’avantage sur lui. Comment s’appelle-t-il ?... Mais peut-être ne connaissez vous pas les détails… Cela doit remonter à un temps bien loin du notre.

Je souris à pleine dents...un temps bien loin du nôtre...

-Un temps bien loin du vôtre mademoiselle...pas du mien...

Quelles questions...elle voulait en somme que je parle de moi...d'ailleurs elle se posait des questions au sujet de mon identité...Et bien soit...j'allais lui en parler de cet enfant...

-Il est à la fois notre dirigeant et notre père à tous. Sauf bien entendu pour les vampires trop mal éduqués pour le connaître...déplorable mais certains renient sa toute-puissance...Sa vie?

Tant de choses étaient à raconter sur la vie de Stinson Dëpërônë...mais si peu étaient disponibles aux oreilles d'une humaine...

Je pouvais peut-être faire un effort non? Au pire si cette humaine s'amausait trop de ses connaissances avec ses petits copains de l'état major je me verrais dans l'obligation de lui réquisitionner son sang...jusqu'à la moindre petite goutte.

-Et bien...étant en très bons termes avec lui je suis en effet diposé à vous faire part de sa vie dans tous les détails...Tout d'abord monsieur se nomme Stinisaï Sonimiev Dëpërônë(cela faisait longtemps que je n'avais pas prononcé ce nom). Un nom quelque peu étrange bien entendu et j'en conviens volontiers mais il a une autre signification dans votre langage que je ne vous révèlerais pas pour éviter que vous puissiez le retracer étant donné qu'il tient énormément à la tranquilité.

En effet il s'agissait d'une chose à laquelle je tenais énormément...pouvoir voguer sans attaches et sans personne pour essayer de nous attraper tout le temps était une chose que beaucoup de gens m'enviaient sans pouvoir l'obtenir...

La liberté...observer,tuer,aider,manger,marcher...tout ça sans encombres des forces gouvernementales...Car je ne me faisais pas d'illusions...les gouvernements ne laisseraient jamais un individu tel que moi en liberté...même "en vie" si l'on pouvait utiliser ce terme pour un vampire...

-C'est quelqu'un de tout à fait respectable et qui n'attaque pas les humains de façon anarchique.

J'avais dit qu'il n'attaquait pas de façon anarchique...mais pas qu'il n'attaquait pas...nuance...

- Si il veut quelque chose il l'obtiendra...quelque soient les détours qu'elle nécessite il l'obtiendra.

Tout à fait véridique...la preuve en était faite avec elle-même...je savais être patient...plus que n'importe quel vampire à ce sujet...la patience était une vertue qui m'avait épargné de nombreux soucis tout au long de ma vie.Et je ne lui en voulais pas.Ma vie,ou ma mort cela dépendait du point de vue,était quelque chose auquel je tenais énormément.

Rien que pour ma famille...je leur devais bien ça.

-Il est né dans une famille soudée...une soeur plus âgée de quelques années,une ou deux je crois,et un frère de deux ans de moins que lui si mes souvenirs sont bons.Ses parents l'aimaient beaucoup...malheureusement vint le jour de sa mutation...ça avait commencé par ses yeux,alertant sa soeur qui alla quérir ses parents...il les massacra tous les trois...
Puis à la vue du sang il eut faim et sentit le coeur de son petit frère battre...il n'en fit qu'une bouchée...
Il avait moins de dix ans à l'époque,mais il était capable de comprendre ce qu'était la mort alors quand il comprit qu'il ne reverrait plus jamais sa famille il entra dans un état de désespoir incommensurable...je le sais car de temps à autre il fait une rechute...


Pure vérité. Les souvenirs étaient la chose la plus affreuse qui soit donné aux vampires.Heureux devraient être ceux qui oubliaient leur passé à quelques exceptions près...

Takayuki Zero lui aurait aimé posséder sa mémoire...condamné à poursuivre des fantômes dont il ne savait rien...pauvre petit...

-Il se rendit vite compte que le Soleil lui abimait la peau...comme avant mais en pire voyez-vous...ses coups de soleil étaient instantanés et deux fois plus douloureux...il décida donc de ne sortir que la nuit...une obligation dont il apprit à ses dépends qu'elle allait être dure à respecter...car bien qu'il soit encore un enfant aux yeux des humains il n'en demeurait pas moins un être se nourrissant de sang...ce que les humains ne savaient pas...eux pensaient qu'un détraqué psychologique avait massacré sa famille...
Il apprivoisa sa faim. Ce fut difficile mais il le fit. il apprit à retarder ces douloureuses contractions au niveau du ventre...pour ses yeux rouges ils varièrent de tainte plutôt rapidement...Ils prirent une couleur orangée comme vous voyez les miens à présent...couleur d'ailleurs très rare chez nous...


Tu m'étonnes qu'elle soit rare je suis le seul à la posséder...Chose qu'elle ne pouvait pas savoir...

-Comment apprivoisa-t-il sa faim? Par la douleur. Il combattit le mal par le mal. Soleil contre sang. Plus il restait sous le soleil,plus il souffrait,plus il se concentrait sur sa faim,plus il voulait boire du sang et ensuite ce qu'il faisait,c'est qu'il se trouvait une victime rejetée de la société,pour ne pas faire de vagues,et il buvait son sang. Le lendemain il recommençait.Ainsi il développa sa résistance à la lumière et sa résistance à la faim. Très astucieux. Vint le jour où il procréa pour la première fois. Nombre d'entre vousnhumains,utilisez ce même terme au même sens que coppuler. Mais chez nous,vampires,il s'agit d'insuffler le venin qui fait de nous ce que nous sommes dans le corps d'un autre. C'est automatique si l'on y prête pas attention. Mais il suffit de contracter le muscle que nous possédons au-dessus de la mâchoire pour fermer momentanément l'accès du venin aux dents,ce qui nous permet de ne pas créer un autre vampire.
Lui sa première fois fut avec un petit garçon...Stinson,c'est le diminutif de son prénom voyez, avait grandi mais avait réussi à stopper sa croissance par on ne sait quel prodige vers la vingtaine...ce petit garçon,Stinson l'adora dès le premier regard...c'était un battant,seul,orphelin tout comme lui.


Que de souvenirs...Nikolaï...pauvre petit...je l'aimais comme mon propre fils cet enfant...néanmoins je n'allais pas verser de larmes...

-Il lui insuffla le venin...mais il se rendit compte que tout le travail était à reprendre de zéro...mis à part la résistance au Soleil le code géntéique insufflé par le venin ne prenait pas en compte la faim dévorante des nouveaux-nés...
Stinson fut patient...il aimait Nikolaï comme il n'avait jamais aimé personne...pourtant cela faisait déjà une vingtaine d'années qu'il avait été muté...Il était si fier de sa réussite que le jour où Nikolaï lui demanda de se nourrir lui-même Stinson le laissa faire...malheureusement Nikolaï n'était pas prêt...il s'attaqua à un prêtre...ce dernier n'ayant rien d'autre sous la main pour se défendre lui lança de l'eau au visage et s'en fut...Quand Stinson retrouva le corps atrocement brûlé de son fils il fut pris d'une crise de détresse encore une fois...il comprit vite ce qui avait causé ces ravages...
Depuis ce jour il se versa quelques gouttes de cette eau si spéciale sur le bras régulièrement...cela lui faisait mal je m'en doute...mais il continua...dans l'espoir de transmettre un venin parfait à ses futurs enfants...


Ca avait fonctionné...au bout de je ne sais combien de jours de souffrance répétée je n'avais plus rien senti.

-Il a finalement réussi et à transmis un virus parfait à un de ses enfants. Un jeune homme puissant. Puis il a transmis ce venin à une autre vampire...seulement le garçon s'est rebellé et Stinson a fait quelque chose qui le poursuit encore:il a tué un de ses enfants...il n'avait rien d'autre à faire...mais il s'en veut...j'ai beau lui dire qu'il n'avait pas le choix...

Cela ne me consolerait jamais...perdre un aussi bon fils...que j'aimais par-dessus tout et que Nabudis aimait elle aussi...je ne me le pardonnerais jamais...son corps se muer en cendres lorsque je lui arrachais le coeur...mais il m'avait provoqué! Il avait voulu me tuer! Moi! Son père!Son créateur!

Non...dans mon armée il n'y avait aucune place pour la traîtrise...Mon pays avait donné naissance à des hommes autoritaires...Mais il ne s'était pas arrêté à moi...Pour les humains qui eux avaient connu les frontières,ces hommes n'étaient pas de la même origine mais pour moi qui savait jusqu'où s'étendait le pays je les considérais comme des fils de mon pays...et cela me révoltait de savoir que des hommes comme ça avait un quelquonque lien avec moi...Staline...Incapable de gérer la peur du pouvoir...Lénine...incapable de stopper la montée d'alliés trop présents...Trotsky...indécis...Poutine...trop cachotier...Tous des faibles...moi depuis le début de mon existence je m'imposais en leader...et cela fonctionnait! Enfin bref revenons-en à la demoiselle que j'ai en face...

-Je pourrais continuer mais cela vous lasse peut-être déjà...C'est un fait il n'a pas eu une vie très amusante...mais grâce à lui nous sommes le arace la plus résistante existante...On dit que seul les cafards survivraient à une guerre atomique mais je pense que nous aussi...

J'avais repris l'accent polonais...je l'aimais tant...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mer 4 Avr - 18:24






« Un temps bien loin du vôtre mademoiselle...pas du mien... » m’avait-il précisé en affichant un franc sourire. Certes, cela devait être amusant de marquer la nuance. Pour lui cela ne devait que faire partie d’un passé proche pour l’histoire des siens ou était-il lui-même de ce temps qui avait vue naître l’Origine de leur peuple. Quoi qu’il en soit, il commença à me raconter leur histoire que j’écoutais délaissant ma pomme entamée.


- Il est à la fois notre dirigeant et notre père à tous. Sauf bien entendu pour les vampires trop mal éduqués pour le connaître...déplorable mais certains renient sa toute-puissance...


Il semblait… comment dire… désespéré ? Peut être pas, trop fort… découragé ? C’est déjà mieux. On va dire affligé de ce manque de connaissance qu’avaient certains des siens en vers leur dirigeant. D’ailleurs, je n’en avais jamais rencontré qui ai été capable de remonter plus loin pour leur vie de vampire qu’au jour où ils furent créés. Ils ne connaissaient rien de tout cela ou je l'aurais sus.


- Sa vie? Et bien...étant en très bons termes avec lui je suis en effet disposé à vous faire part de sa vie dans tous les détails...


Il le connaissait. Voilà pourquoi il parlait ainsi de cet enfant. Enfin enfant… A l’heure actuelle, il devait s’agir du plus puissant vampire et par le simple fait d’être à l’Origine de cette race, du plus vieux vampire qu’il devait exister. N’aillant pas précisé qu’il n’était plus et parlant de lui au présent, j’en avais conclu qu’il devait être toujours en vie. Qui plus est, s’il était si expérimenté, il devait parfaitement se fondre parmi les humains. Il se trouverait juste en face de moi que je ne le saurais même pas. Cela serait plutôt ironique comme situation.


- Tout d'abord monsieur se nomme Stinisaï Sonimiev Dëpërônë. Un nom quelque peu étrange bien entendu et j'en conviens volontiers mais il a une autre signification dans votre langage que je ne vous révèlerais pas pour éviter que vous puissiez le retracer étant donné qu'il tient énormément à la tranquillité.


Il ne voulait pas que je sache ça signification dans ma langue… Ha, ça risquait de coincer sur ce petit point. Je connaissais Toutes les langues de la Terre et de ce même fait celle des vampires également. Maintenant, je n’avais plus qu’à espérer que mes connaissances ne me créaient pas d’ennuis. Stinisaï Sonimiev étaient deux mots provenant du Polonais et Dëpërônë venait de la langue des vampires signifiant Rose. Si je tenais à ma tête, il faudrait probablement que j’évite de faire des recherche sur cette personne même si cela me démangeais énormément. Bien évitons les problèmes et mettons cette information de coté… Il souhait garder ça liberté et je ne pouvais que le comprendre sachant pertinemment à quel point cela pouvait être énervant de ne pas pouvoir faire un mouvement sans que l’on vous l’ai autorisé…


- C'est quelqu'un de tout à fait respectable et qui n'attaque pas les humains de façon anarchique. Si il veut quelque chose il l'obtiendra...quelque soient les détours qu'elle nécessite, il l'obtiendra.


De façon anarchique… Belle nuance que voilà. Personnellement, je préférais quand les vampires attaquaient de "façons anarchiques" pour reprendre ces thermes car ainsi, je pouvais me sortir de leurs griffes quand ils s’en prenaient à moi. La preuve venait d’être faite aujourd’hui même ! Lorsqu’ils se contrôlaient trop bien, je me retrouvais coincé. Pas que cela me pose problème plus que cela. Bon d’accore, j’étais sur la corde raide avec lui et un fau pas me couterais certainement très cher mais au moins, il n’avait pas cherché à me vider de mon sang quand il en avait eu l’occasion. Je n’avais plus qu’à tous faire pour ne pas être une gêne pour lui et à croiser les doigts pour qu’il ne trouve pas d’autre « buffet » ou se rassasier qui serrait moins problématique que moi. Il ne devait pas avoir à faire souvent à quelqu’un qui lui cachait ces véritables pensées. Quoi que, cela était peut-être monnaie courante chez les vampires.


- Il est né dans une famille soudée...une sœur plus âgée de quelques années, une ou deux je crois, et un frère de deux ans de moins que lui si mes souvenirs sont bons. Ses parents l'aimaient beaucoup...


Il avait connu ce bonheur… Je n’ai jamais réussi à me convaincre que cela était probablement mieux que de ne jamais l’avoir connue… Si je n’avais pas sus ce que s’était, je n’aurais pas eu à en souffrir et ne… Ne ramène pas tout cela à toi ! Des similitudes troublantes certes, mais si tu continues, il finira par tout savoir de toi. Ecoute, enregistre et attend qu’il soit partie pour sombré dans la morosité ou réfléchir. Cependant, je ne parvenais pas à ne pas ressentir cela. Mon visage se fit plus distant, toujours attentif mais il devenait de marbre tout comme mon cœur pour ne pas trahir mes émotions ou revivre un passé douloureux.


- malheureusement vint le jour de sa mutation...ça avait commencé par ses yeux, alertant sa sœur qui alla quérir ses parents...il les massacra tous les trois... Puis à la vue du sang il eut faim et sentit le cœur de son petit frère battre...il n'en fit qu'une bouchée... Il avait moins de dix ans à l'époque, mais il était capable de comprendre ce qu'était la mort alors quand il comprit qu'il ne reverrait plus jamais sa famille il entra dans un état de désespoir incommensurable...je le sais car de temps à autre il fait une rechute...


Comment ne pas faire des rechutes après avoir vécu cela ? Il devait être pire qu’au fond du gouffre. A peine surnager pour maintenir ça tête hors de l’eau…


- Il se rendit vite compte que le Soleil lui abimait la peau...comme avant mais en pire voyez-vous...ses coups de soleil étaient instantanés et deux fois plus douloureux...il décida donc de ne sortir que la nuit...une obligation dont il apprit à ses dépends qu'elle allait être dure à respecter...car bien qu'il soit encore un enfant aux yeux des humains il n'en demeurait pas moins un être se nourrissant de sang...ce que les humains ne savaient pas...eux pensaient qu'un détraqué psychologique avait massacré sa famille...


Il avait vécu un enfer et devait continuer à l’affronter… Non, je n’étais pas écœuré par son histoire. Des humains étaient morts mais un enfant avait perdu ceux qu’il aimait. Je l’avoue, je n’étais pas fier. Ma gorge se nouait et mon cœur se serait mais cela était du au cumule des tragédies. Ce jeune vampire avait perdu sa famille. Une famille était morte, des enfants… Je détestais cette fichue guerre ! (elle fait allusion à sa vie là).


- Il apprivoisa sa faim. Ce fut difficile mais il le fit. Il apprit à retarder ces douloureuses contractions au niveau du ventre...pour ses yeux rouges ils varièrent de tinte plutôt rapidement...Ils prirent une couleur orangée comme vous voyez les miens à présent...couleur d'ailleurs très rare chez nous...


Je sourie à cette remarque. S’il avait effectivement eu les yeux d’une couleur plus ordinaire aux autres vampires, j’aurais sus immédiatement ce qu’il était. Tous les vampires que j’avais rencontrés avaient les yeux écarlates. C’est comme cela que les humains les repéraient et se mettaient en traque. En le rencontrant, je l’avais pris pour un magicien puissant et non pour un vampire puissant à cause de ce détail. Mais mon cerveau étant ce qu’il était, il avait continué à chercher ce qu’il pouvait être et avait fini par faire le lien. Heureusement pour moi car j’aurais pu pensée dans ce cas certaines choses qui m’aurait valu des ennuis. Tient comment avait-il dit qu’il s’appelait… Vladimir Ilitch Alexandrovna. Oui c’est cela ! On fait pas plus Russe. Vladimir Ilitch également prononcé Влади́мир Ильи́ч. Lénine avait le même prénom et premier nom ! Alexandrovna se prononce Алекса́ндровна. Son père s’appelait donc Ilitch Alexandrovna…. Ha ne cherche pas. Reste dans ces petits papiers.


- Comment apprivoisa-t-il sa faim? Par la douleur. Il combattit le mal par le mal. Soleil contre sang. Plus il restait sous le soleil, plus il souffrait, plus il se concentrait sur sa faim, plus il voulait boire du sang et ensuite ce qu'il faisait, c'est qu'il se trouvait une victime rejetée de la société, pour ne pas faire de vagues, et il buvait son sang. Le lendemain il recommençait. Ainsi il développa sa résistance à la lumière et sa résistance à la faim. Très astucieux. Vint le jour où il procréa pour la première fois. Nombre d'entre vous humains, utilisez ce même terme au même sens que copuler. Mais chez nous vampires, il s'agit d'insuffler le venin qui fait de nous ce que nous sommes dans le corps d'un autre. C'est automatique si l'on y prête pas attention. Mais il suffit de contracter le muscle que nous possédons au-dessus de la mâchoire pour fermer momentanément l'accès du venin aux dents, ce qui nous permet de ne pas créer un autre vampire.


Encore de la souffrance. Il n’avait donc connue que ça depuis que cela avait commencé. Heureusement pour lui, mais pas pour les humains car je ne pense pas que cela soit une bonne chose pour eux. Maintenant, tout les vampires ont les armes nécessaires pour nous avoir, même s’ils ne savent pas tous les utiliser correctement, ce qui nous permet de nous défendre. Quoi qu’il en soit, j’avais de la chance qu’il ne me veuille pas parmi les siens car dans le cas contraires, je n’aurais rien put faire pour l’en empécher. J’aime bien le "il suffit"… moi, ça ne me montre qu’une chose, j’ai bien failli rejoindre leur rang rapidement cette fois là. Heureusement pour moi, j’avais eu le bon réflexe. Ils s’étaient moqué de moi, mais ça n’aurait surement pas été là même si je m’étais réveiller vampire avec tous ce que je savais.


- Lui sa première fois fut avec un petit garçon... Stinson, c'est le diminutif de son prénom voyez, avait grandi mais avait réussi à stopper sa croissance par on ne sait quel prodige vers la vingtaine...ce petit garçon, Stinson l'adora dès le premier regard...c'était un battant, seul, orphelin tout comme lui.


Il avait trouvé quelqu’un... Mon malaise me quitta mais se ne fut que de courte durée. La suite de l’histoire était encore une succession de tragédie. La seule chose que je savais, était que la personne devant moi le connaissait et semble-t-il très bien. Hors cette même personne était toujours en vie. Il n'était donc plus seul. Voilà un point positif et encourageant pour moi... La ferme bon sang, tu crois qu'il va te pleindre?! Les humains les considéraient comme des monstres, des morts-vivants… Totalement illogique si cela était du à leur gène ! Mais ces idiots ne cherchant pas à les comprendre n’avaient jamais cherché de ce coté. A m’entendre, on pourrait pensée que je ne me considère pas comme une humaine… Hé bien, je pense effectivement que je ne le suis plus vraiment depuis une certaine période. Les humains sont capables de pardon et d'autres nossions que je n'avais pas. Telle une machine, je récuperais les données, les analysais et réagissais en fonction. Il pouvait y avoir des erreurs comme tout programme mais cela restait rare. Les fois où mon ancien moi revenait était de plus en plus rare et s'était cela qui produisait ces erreurs. Il faudrait donc profiter de cette faille pour voir la part d'humain qui somnolait en moi. Il me raconta la suite de cette tragédie, la mort de ce vampire, leur conséquence pour celui qui l’avait créé ainsi qu’une autre qu’il avait du faire de ces propres mains. Je ne voulais même pas pensée à ce que cela avait été. Tuer son propre enfant… Il fini par s’arrêter et chercha, après avoir repris un accent polonais, à détendre un peu l’ambiance.


- Je pourrais continuer mais cela vous lasse peut-être déjà...C'est un fait il n'a pas eu une vie très amusante...mais grâce à lui nous sommes la race la plus résistante existante...On dit que seul les cafards survivraient à une guerre atomique mais je pense que nous aussi...

- Je le pense également, dis-je tout sourire même s’il était quelque peu forcé. Nous, à moins de nous calfeutrer dans les très font de la Terre, nous ne serions certainement plus, ainsi que toutes les autres espèces (sauf nos très cher cafards ^^), mais vous êtes de loin bien plus résistant. Surtout après avoir entendu l’histoire de votre ami. Il a une telle faculté d’adaptation… Je me demande si tout les vôtre en seraient capable ou si cela est du à son statut d’Origine. Quoi qu’il en soit, il en resterait au moins un pour faire revivre votre peuple... Pour reprendre là où nous en étions, non cella ne me lasse pas, mais j’aimerais aborder un nouveau sujet un peu moins grave. Voyions… Votre bandeau. A quoi vous sert-il ? Il n’est ici que pour décorer ou pour atténuer les odeurs ?



Oui, voilà un sujet plus simple. Pour le moment faisont ainsi. Cela me faisait tout de même étrange d'être la seule à apprendre des choses sur lui. Pas que j'ai l'intention de lui en apprendre sur moi, bien que j'ai certainement donné certaines informations... Qu'avait-il conclu de ce qu'il avait entendu? Je continuais tout sourire à lui poser des questions même si mes pensées dérivaient un peu ailleurs. Je devais trouver un moyen...


- Sinon, je ne vous ais pas encore demandé la façon dont vous vouliez que je vous appelle. Avez-vous un titre? ... Et pour vos facultés? Je sais que les vampires ont tous des capacités physiques bien supperieur à tout être humain mais pour ce qui est de vos... dons, je ne sais pas quels noms vous leur données exactement... Je ne crois pas que tous sont capable par exemple de lire dans les pensées. A moins que vous aillez une explication au fait que je puisse les approcher facilement, malgré moi certaines fois...










Dernière édition par Anna-Lou Lyloubella le Mar 10 Avr - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mar 10 Avr - 16:47

Elle croyait connaître mon nom ?Si il ressemblait tant à celui de Lénine cela n’était pas une coincidence…Pas plus que le fait que j’ai choisi alexandrovna en nom de famille pour me présenter…Deux noms slaves de personnages importants…que je ne portais pas forcément dans mon cœur mais deux personnages importants tout de même. Mon vrai nom elle avait été en capacité de le décrypter…je la garderais à l’œil. Et si jamais des services de renseignements étaient amenés à me retrouver ils ne seraient pas les seul à être éliminés de ma main…

- Je le pense également. Nous, à moins de nous calfeutrer dans les très font de la Terre, nous ne serions certainement plus, ainsi que toutes les autres espèces (sauf nos très cher cafards ^^), mais vous êtes de loin bien plus résistant. Surtout après avoir entendu l’histoire de votre ami. Il a une telle faculté d’adaptation… Je me demande si tout les vôtre en seraient capable ou si cela est du à son statut d’Origine. Quoi qu’il en soit, il en resterait au moins un pour faire revivre votre peuple... Pour reprendre là où nous en étions, non cella ne me lasse pas, mais j’aimerais aborder un nouveau sujet un peu moins grave. Voyions… Votre bandeau. A quoi vous sert-il ? Il n’est ici que pour décorer ou pour atténuer les odeurs ?Sinon, je ne vous ai pas encore demandé la façon dont vous vouliez que je vous appelle. Avez-vous un titre? ... Et pour vos facultés? Je sais que les vampires ont tous des capacités physiques bien supperieur à tout être humain mais pour ce qui est de vos... dons, je ne sais pas quels noms vous leur données exactement... Je ne crois pas que tous sont capable par exemple de lire dans les pensées. A moins que vous aillez une explication au fait que je puisse les approcher facilement, malgré moi certaines fois...

Mon bandeau ?C’était une très bonne question…Une question qui s’inscrivait sur un tout autre plan,un autre registre : le plan personnel…Ce bandeau avait une très longue histoire…enfin ce bandeau…ces bandeaux plutôt. Car l’original n’aurait pas supporté autant d’années à l’air libre…

-Les bandeaux qui recouvrent mon nez ont une raison très simple d’être là…c’est que…je n’aime pas mon nez. Voilà tout…

J’ajoutai un petit sourire…Puis me retournai et allai fixer la ville plongée dansla pénombre de la nuit…magnifique endroit…une fois que l’on en avait retiré tous ses vils et abrutis habitants il se révélait charmant…

La raison de mon port de bandeaux était tout autre que par pur soucis d’esthétique…elle devait s’en douter…quoique cela pouvait paraître pour quelque chose de naturel chez les vampires de s’occuper de leur style…

-Par le passé une personne très chère à mon cœur s’amusait à porter des bandeaux sur son nez…de toutes les couleurs,de tous les styles…pourquoi faisait-elle cela ? Je ne lui ai jamais demandé…du moins je n’en ai jamais eu le temps.Mais elle adorait cela . Peut-être était-ce pour se démarquer des autres filles ? Peut-être simplement pour provoquer…ou alors tout simplement par soucis d’esthétique…qui sait ce qui se passe dans la tête d’une fille…
Il lui est arrivé malheur et depuis je porte un bandeau pour me souvenir d’elle…de son sourire…de tout chez elle…Noush…c’était son nom…


Tant de souvenirs remontaient à la surface…Cela me faisait un mal de chien…mais je ne pleurais pas. Je m’étais promis de ne pas pleurer.De ne plus pleurer. Alors je ne pleurerais pas.Ce n’était pas une attitude royale. Les larmes étaient une chose disgracieuse.Une chose humaine.

Or je détestais les humains plus encore qu’eux me détestaient…Faire subir ce qu’ils avaient fait subir à un enfant était inhumain…quel jeu de mot…je souris tout seul à ma blague de mauvais goùt…

A moi encore j’avais pu le supporter…Mais Nikolaï ? Mon pauvre petit n’avait pas survécu à ces monstres…

Oui,j’utilisais bien le terme de monstres pour ces personnes…ces choses…qui étaient les plus humains dans l’affaire ? Nous les vampires,dont la société était fondée sur des bases solides comprenant le respect et l’entraide ou les humains dont les fondements étaient la cruauté et l’individualité ? A qui devait-on réellement jeter la pierre ? J’avais commis des atrocités mais des hommes avaient fait pire…Je ne tenais pas à les citer.Ils ne le méritaient pas…Mais preuve en était faite : les humains hébergeaient parmi eux pire monstre quee des vampires.

Elle, celle qui s’était présentée en tant que Looka, ce qui ne devait pas être son véritable nom, était humaine mais pensait mieux qu’eux…C’était la personne dont la pensée c’était le plus rapproché de la mienne jusqu’à maintenant…

-Je vais vous dire…la puissance de Stinson vient en effet en partie du fait qu’il est été là à l’origine…Mais il l’a développé…a écrasé ses faiblesses…les a remplacées par de la puissance et encore de la puissance…Tout cela à la force de ses bras…et tout seul contre les monstres qu’étaient les humains de l’époque pourtant pas pire que ceux d’aujourd’hui…Mais ceux qui sont le plus à blâmer ce ne sont pas les anciens…ce sont ceux de maintenant…de votre époque…qui avec toutes les erreurs qu’ont fait leurs ancêtres ne sont même pas capables de faire la part des choses entre le bien et le mal que nous recelons…Ces hommes nous mettent tous dans le même panier : des monstres sanguinaires attaquant toute chose vivante leur passant devant pour assouvir une soif éternelle. Mais nous ne sommes pas çela…Nous sommes bien plus développés que ces abrutis ne veulent le penser…et vous êtes la personne humaine dont la pensée me plaît le plus. Pourtant Dieu sait que j’en ai vu défiler des humains…

Je parlais beaucoup aujourd’hui…Trop même.Mais à dire vrai je n’en avais cure…je disais ce que j’avais à dire.Rien de plus,rien de moins .

-Pour en revenir à Noush. C’était ma sœur.

Elle devait déjà s’en douter…mais j’allais confirmer ses doutes…

-Vous avez devant vous l’origine de la création de la race vampire. Une erreur génétiqueayant parcouru le monde en quête d’une main tendue…de compréhension…sans famille…sans attaches…sans rien. Vous avez devant vous ce qu’est devenu un petit enfant qui n’avait rien demandé d’autre que d’exister comme tous les autres petits enfants… Un jeune homme qui n’aspirait qu’à fonder une famille…Un père qui n’espérait que combler ses enfants…
Vous pouvez en référer à qui vous voulez je m’échapperais si il le faut. Vous pensez que je suis un problème ? Un être dangereux ? Etant donné ma puissance si j’avais voulu vous tuer vous le seriez déjà non ?
Je possède le pouvoir…Le pouvoir que tout homme,cupide et avare qu’il est,désire avoir…mais la différence…c’est que je n’ai pas recherché ce pouvoir…je l’ai obtenu. Et je l’ai forgé à mon effigie. J’aime tous mes enfants…c’est pour cela que cela me fait mal que certains ne me connaissent même pas…Vous ne pouvez imaginer la douleur que me procure la mort d’un de mes congénères…
Pour en revenir au bandeau…il est la preuve que même le plus grand des vampires possède des sentiments.
Pour ce qui est de votre question sur nos dons et bien...il y a des vampires plus puissants que d'autres...mais je pense que la plupar peuvent lire les pensées des êtres plus faibles spirituellement à eux-mêmes.


C’était dit. J’avais enfin parlé…Je n’avais plus qu’à attendre sa réaction à présent…bien que je l’attende avec appréhension une certaine impatience se manifestait dans mon esprit…de plus quelles preuves avaient-elles que je ne lui racontais pas qu’un tissu de mensonges depuis le début ? Peut-être n’allait-elle même pas me croire…dans ce cas-là je ne savais même pas si je serais content ou triste…
Etait-elle aussi bornée que la plupart des humains ou alors était-elle comme je l’avais ressentie,différente… ?

-Alors ? Quel est votre réponse à mes dires ?Avez–vous d’aurtres questions ?

Je lui affichais un sourire franc…cela me faisait du bien…je n’avais pas cotoyé positivement d’humains ou d’humaines depuis très longtemps j’étais donc resté sur le sourire…la chaleur…je ne lui ouvrais pas mon cœur, cela je n’avais pas l’intention de le faire et je pense qu’elle non plus,mais je lui souriais…elle,une humaine,était la seule personne à qui je souriais réellement depuis un bon moment…

Pour le coup j’espérais réellement que la surprise de me savoir vampire créateur ne la refroidirait pas mais au contraire stimulerait ses questions…sinon ma déception serait immense…

Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mar 10 Avr - 23:50





Comme précédemment, il continua à répondre à mes questions. Rien ne m'avait autant ravie ces derniers temps que cela... Si, l'annonce pour mon départ sur la plateforme m'avait tellement comblé que je n'avais même pas put cacher aux autres mon sourire. Evidemment, je ne leur avais pas laissé voir à quel point cela m'avait excité, mais ils avaient tout de même pu observer une demoiselle bien différente. J'étais passée d'une jeune femme froide, sans sentiment et qui se moquait de tout, ne faisant qu'obéir aux ordres à une jeune femme avec un petit sourire satisfait allant même jusqu'à chantonner. Si vous aviez vu la tête de certain, ça valait vraiment le coup. Certain ne me connaissant que de réputation s'était collé aux murs en attendant que je passe. Ils devaient surement penser que j'avais eu l'occasion de bien jouer ce jour-là. Hors quand je jouais... Disons qu'il y avait un peu de casse chez eux ^^


- Les bandeaux qui recouvrent mon nez ont une raison très simple d'être là...c'est que... Je n'aime pas mon nez. Voilà tout...


Il n'aimait pas son nez ? Les vampires étaient donc touchés par la vanité autant que les Hommes... S'il le disait, mais bon... En tout cas, maintenant qu'il me le faisait remarquer, il portait effectivement deux bandeaux. Le premier caché sous le deuxième n'était pas visible sauf au niveau des attaches qui le maintenaient en place. Il me fit un léger sourire par la suite. Soit il trouvait cela aussi futile que moi, soit il me mentait et souriait à cette bonne blague. Vue l'ambiance, je partirais plus pour la deuxième, surtout que rien ne semblait suspect à première vue. L'ossature qui transparaissait sous le... Enfin... Les masques, semblait parfaite comme tout le reste de son visage, et je supposais, de son corps.

Il se dirigea ensuite vers ma baie vitrée et observa l'extérieur. De là où j'étais, je ne pouvais voir ce qu'il pouvait voir, mais le peu dont je me souvenais valais déjà le coup en plein jour. Mon balcon donnait directement sur le parc situé dernière la bâtisse et si l'on regardait au-delà du parc, on pouvait distinguer les rues des beaux quartiers. A cette heure, la vue devait être imprenable. Il faudrait que j'aille un jour y jeter un oeil du toit. Tendis que je me perdais dans mes pensées sur la très bonne situation de mon appartement, il reprit la discussion alors que je le pensais en train lui-même de ne faire que contempler les environs. Le début semblait léger, mais plus il avança et plus l'ambiance précédente que j'avais voulu éviter revenait... Cela était-il lié ? Il parlait de la même façon pour ces deux horreurs.


- Par le passé une personne très chère à mon coeur s'amusait à porter des bandeaux sur son nez...de toutes les couleurs, de tous les styles...pourquoi faisait-elle cela ? Je ne lui ai jamais demandé...du moins je n'en ai jamais eu le temps. Mais elle adorait cela. Peut-être était-ce pour se démarquer des autres filles ? Peut-être simplement pour provoquer...ou alors tout simplement par soucis d'esthétique...qui sait ce qui se passe dans la tête d'une fille...


Ce qui passe dans la tête d'une fille... Beaucoup beaucoup beaucoup de choses. Déjà moi qui n'avais pas à me soucier de tout cela, je trouvais toujours le moyen d'avoir mes petites excentricités. Les raisons pouvaient être très nombreuses au point que je n'essaierais même pas de commencer une liste. Hors, lorsque l'on a l'occasion de vivre normalement, on a encore plus d'occasion à cela.


- Il lui est arrivé malheur et depuis je porte un bandeau pour me souvenir d'elle... de son sourire... de tout chez elle... Noush... C'était son nom...


C'était bien ce que je pensais... Je n'avais pas envisagé que cela avait une connotation aussi... morose, triste, tout ce que vous voulez, mais je ne m'étais pas trompée sur le fait qu'il avait cherché à faire passer cela pour autre chose. La question étant : pourquoi me disait-il cela s'il n'avait pas voulu à l'origine ne pas me la donnée ? Maintenant que je savais l'histoire de ces bandeaux, je comprenais qu'il n'ait pas voulu m'en parler, mais pourquoi me disait-il cela ? Il était loin de sembler mentir et ce n'était pas le genre de mensonge que l'on utilisait. Sauf s'il cherchait à m'attendrir... Il semblait pourtant sincère... Il parlait de cette jeune fille avec tellement de tendresse et tristesse qu'elle devait faire partie de ces plus proches. Un amour ou une soeur... Oui, il est difficile d'imiter ce que je voyais.

Tous ceux connaissant la douleur de la perte d’un être cher reconnaissent celle des autres et là, il ne simulait pas. Il me tournait le dos ce qui m’empêchait de voir son visage qui n’aurait probablement rien laissé paraitre, mais le timbre de sa voie était comme voilé. Il aurait put paraitre normale, mais il y avait ce petit truc qui faisait qu’on sentait une certaine tension quand on était capable de la reconnaitre. Idiote ! Toi qui voulais arrêter le mélodrame, tu viens de le renforcer avec tes questions stupides.

Je reposais ma pomme sur la table et me relevais. Je n’aimais pas ce genre de tension, elle faisait toujours remonter de mauvais souvenir en mémoire et moi, je passais mon temps à les enfouirent profondément. Voilà l’une des raisons supplémentaires pour lesquels je ne trouvais pas ma situation sur Terre si embêtante même en devant suivre des ordres. Lorsque l’on a des ordres à suivre, on n’a pas besoin de réfléchir et donc, on ne risque pas de pensée à ce genre de chose, bien que je me sois retrouvé dans des situations de ce type. Celles-ci s’étaient toujours male fini pour quelqu’un…

Tendis que je contournais la table pour me dégourdir les jambes car j’avais vraiment besoin de bouger pour me décharger un peu de cette tension qui montait de nouveau, je crus le voir sourire. A quoi avait-il bien put penser ? Un souvenir heureux dans toute cette masse d’horreur ou cela était autre chose ? Je n’osais pas l’approcher. Lorsque j’étais dans cet état, la chose qu’il ne fallait surtout pas faire était bien de venir m’embêter. Je me mis donc à marcher vers la cuisine après avoir repris mon verre pour aller le remplir. Arrivée là bas, je me rendis compte qu’il était encore plein et le vidait dans l’évier puis le remplit. Il fait absolument que je m’occupe. Sur Terre, j’aurais été me défouler… Mais ici, je ne pouvais pas me permettre de sortir en pleine nuit ou juste monter à l’étage pour me défouler sur les machines de remise en forme. Ce dont j’avais besoin ne pourrait pas me permettre de continuer à simuler la pauvre petite gamine que je jouais. Jamais je n’aurais crue que cela me pauserais autant problème. Je ne l’avais même pas envisagé. En même temps, je ne m’étais pas attendue à me retrouver dans une telle situation. Devoir me défendre contre des magiciens ou je ne sais quoi d’autre oui mais contre des sentiments… Mon verre plein, je me suis redirigée vers le salon et c’est à ce moment qu’il se remit à parler, me coupant dans mon élan et m’arrêtant au beau milieu de la pièce.


- Je vais vous dire…la puissance de Stinson vient en effet en partie du fait qu’il est été là à l’origine…Mais il l’a développé…a écrasé ses faiblesses…les a remplacées par de la puissance et encore de la puissance…Tout cela à la force de ses bras…et tout seul contre les monstres qu’étaient les humains de l’époque pourtant pas pire que ceux d’aujourd’hui…


Je n’y croyais pas. C’était à croire qu’il avait trouvé en moi une bonne occasion de vider son sac. Alors que je restais là, debout sans bouger à simplement écouter, il enchainait les répliques. Je savais que rester silencieuse à ne rien dire, juste être là et écouter vous permettait bien souvent d’en apprendre bien plus que si vous posiez des centaines de questions car les gents se sente mieux et on l’impression de ne vous dire que ce qu’ils veulent, mais je ne m’attendais pas à cela. Surtout que cette fois-ci, je n’avais pas cherché à faire cela. Il avait semblé vouloir parler des siens et j’avais très envie d’en apprendre d’avantage sur eux, j’en avais donc profité pour lui poser des questions et écoutait attentivement ce qu’il me disait pour ne rien louper car je ne pensais pas avoir une telle autre chance une nouvelle fois, mais de là à tout ça…


- Mais ceux qui sont le plus à blâmer ce ne sont pas les anciens…ce sont ceux de maintenant…de votre époque…qui avec toutes les erreurs qu’ont fait leurs ancêtres ne sont même pas capables de faire la part des choses entre le bien et le mal que nous recelons…Ces hommes nous mettent tous dans le même panier : des monstres sanguinaires attaquant toute chose vivante leur passant devant pour assouvir une soif éternelle. Mais nous ne sommes pas cela…Nous sommes bien plus développés que ces abrutis ne veulent le penser… et vous êtes la personne humaine dont la pensée me plaît le plus. Pourtant Dieu sait que j’en ai vu défiler des humains…


C’était impressionnant la rancœur qu’il avait envers les humains. Il semblait porter pour nous la même que celle que je portais pour… Je fermai les yeux et me mis à respirer profondément. Je ne devais pas laisser mes pulsions envers eux remonter ou j’aurais du mal à continuer à me contrôler. Je ne devais pas laisser tous se que je cachais remonter. Il détestait les humains ? Très bien, il en avait le droit. Il semblait avoir un très lourd passé avec eux et bien plus que n’importe lequel des vampires que j’avais connu. Qui plus est, nous étions loin d’être blanc comme neige. Les humains enchainaient les horreurs que cela soit envers les vampires ou eux même. Je n’ais jamais entendu parler de génocide chez les vampires alors que chez les humains cela avait été fréquent parmi eux pour de stupides questions de sois disante « race », bon sang que je détestais ce terme, ou bien d’autre futilité de ce gabarie. Au point où après des générations, on se souvenait de ces monstres. Oui, je reprenais son terme car il semblait juste pour ces individus. Les humains comptaient parmi eux des monstres, mais les rares à ne pas être ainsi méritait de vivre en paix et de ne pas supporter ces atrocités. Je ne pense pas qu’une fillette de trois ans soit un monstre qui mérite… Calme-toi… pense à autre chose.

Tient pense à ces dernières phrases… Qu’avait-il dit… Ha oui, que j’étais la personne humaine dont la pensée lui plaisait le plus. Comme toujours, il y avait plein de nuance dans ces phrases contrairement au mienne. Je le considérais comme un individu à par entière mais lui n’avait surement du me voir à l’origine que comme un moyen de se sustenter et j’avais certainement du le dégouter car après tout, il devait se nourrir de ce qu’il détestait le plus. Heureusement pour moi, ma vision des vampires semblait m’aider à me considérer autrement des autres humains… Il avait ajouté qu’il avait vue de nombreux humains dans sa vie et ça je lui faisais confiance. Pour être aussi puissant, il avait eu une vie bien longue.


- Pour en revenir à Noush. C’était ma sœur.


Il s’agissait donc de ça sœur… Noush n’était pas un nom Polonais plus que Russe ? Non, je devais me tromper, ces noms soviétique se ressemblaient beaucoup même pour moi qui avait étudié leur langue. Faite que je me trompe car si se n’était pas le cas… Faite qu’il se taise. A cette allure, il allait finir par me donner des informations que je serais obligé d’emporter dans la tombe. Je rouvris les yeux et me redirigeais vers le canapé pour me défouler sur ma pomme mais je n’eu pas le temps de mis rendre qu’il me fit La plus grande des confidences. J’en savais maintenant probablement plus que bien des vampires…


- Vous avez devant vous l’origine de la création de la race vampire. Une erreur génétique ayant parcouru le monde en quête d’une main tendue… de compréhension…sans famille… sans attaches… sans rien. Vous avez devant vous ce qu’est devenu un petit enfant qui n’avait rien demandé d’autre que d’exister comme tous les autres petits enfants… Un jeune homme qui n’aspirait qu’à fonder une famille…Un père qui n’espérait que combler ses enfants… Vous pouvez en référer à qui vous voulez je m’échapperais si il le faut.


Pourquoi me disait-il tous cela ? Sans parler qu’il continuait. Il me donnait toute les informations que je lui refusais, son passé, ces origines… Il me disait avoir été à la recherche d’une main tendue ? Voilà la raison pour laquelle il me disait tout cela ? Impossible. Il avait une telle horreur des humains, hors j’étais une humaine, quoi que je puisse dire mes parents étaient humains et je n’avais jamais été changé en vampire. Il aurait du parler de cela avec eux et non avec moi. Pourquoi moi ? Par ce que je l’écoutais ? Car je montrais de la sympathie pour les vampires ? Avait-il simplement réfléchit à ce que je pourrais faire de telles informations ? Bien sur puis qu’il avait précisé qu’il saurait s'échapper mais il avait quand même décidé de me les données. Et il ne s’emblait pas vouloir s’arrêté avant d’avoir fini.


- Vous pensez que je suis un problème ? Un être dangereux ? Etant donné ma puissance si j’avais voulu vous tuer vous le seriez déjà non ?


Ça, je le savais et plus que bien. Je ne comprenais d’ailleurs pas pourquoi il s’embêtait à répondre à mes questions. Un problème ? Oui, car s’il me découvrait, et je le soupçonnais fortement de l’avoir fait pour relever ainsi ce fait, je serais très mal. S’il était avec les magiciens, je devais à partir de maintenant m’attendre à les voir débarquer à tous moments. Un passait, deux sa dépendait de leur niveau et de leur pouvoir, trois là sa devenait vraiment compliqué, mais s’ils débarquaient, ils seraient bien plus. J’avais beau être là pour ça, je n’étais pas folle au point de me jeter tête baissé dans le ta et advienne que pourra. Qui sait ce que l’Origine des vampires était capable. Ils les avaient peut être déjà prévenue et m’avait sortie toutes son histoire pour m’occuper le temps qu’ils se mettent en place. Et qui me disait qu’il était bien ce qu’il me disait… Il pouvait me donner toutes ces informations uniquement pour m’occuper. La preuve était que cela marchait. Je restais là immobile à l’écouter. Pitoyable, aussi statique qu’un lapin apeuré près à bondir dans le sens opposé du danger. Donc oui, il était pour moi des plus dangereux. Pas par le fait qu’il était le plus puissant des vampires car comme il l’avait dit, s’il me voulait morte, je ne serais pas en train de réfléchir à tous cela.

Je remarquais que j’avais porté instinctivement mes mains dans mon dos. Je devais absolument me calmer mais le problème était que mon cerveau avait beau tourner à plein régime, je ne parvenais pas à trouver une solution. Je fis par décrisper mes mains des manches de mes poignards caché dans les plis de ma robe et les ramenèrent devant. Je les fis se croiser et comme pour continuer à se rattacher à quelque chose de tangent, mes mains s’agrippèrent à mes bras au point de les engourdirent. Pas très malin mais il fallait que j’évite tout mouvement idiot, tempi pour les bleus que j’aurais le lendemain. Je continuais donc à le fixer avec un visage n’exprimant absolument rien, ce qui maintenant il devait avoir comprit, était ce que j’affichais dans les cas où je paniquais ou réfléchissais à une situation délicate et ici, plus délicate tu meures... Sans mauvais jeu de mots. Mon plous s’était accéléré pour permettre à mes muscle d’avoir tous l’oxygène nécessaire en cas d’affrontement au point ou il me rendant presque sourdre à se qu’il me disait, car il continuait. Il ne voulait pas s’arrêter, mais moi j’avais besoin de temps pour décider de ce que j’allais faire et trouver une solution.


- Je possède le pouvoir…Le pouvoir que tout homme, cupide et avare qu’il est, désire avoir…mais la différence…c’est que je n’ai pas recherché ce pouvoir…je l’ai obtenu. Et je l’ai forgé à mon effigie. J’aime tous mes enfants…c’est pour cela que cela me fait mal que certains ne me connaissent même pas…Vous ne pouvez imaginer la douleur que me procure la mort d’un de mes congénères… Pour en revenir au bandeau…il est la preuve que même le plus grand des vampires possède des sentiments.


Des sentiments OK, ça je n’en doutais pas. Je n’avais jamais pensé qu’un vampire n’en avait pas. Certain avait d’autres façon de voir les humains, ne faisant que les attraper les utiliser et les jeter, mais ils avaient des sentiments comme toutes être vivant. Même ces monstres devaient en avoir… Là n’est pas la question. La question est : est-ce-que je peux déjà me considéré comme morte ou non ? Bon réfléchie. C’est se que tu sais faire de mieux alors arrête de paniquer et pense même si jusque là tu faisais tout pour l’éviter sans grand succès… J’étais sur qu’il m’avait dit la vérité sur sa sœur et je rattachais cette fille à ce Stinisaï Sonimie Dëpërônë. Il m’avait donc dit la vérité sur sa vie. Il ne m’avait pas tué donc soit je l’intéressais plus vivante, soit… Y a pas d’autre soit qui me viennent mais plusieurs raisons pour être plus intéressante dans cet état. Je l’étais par ce que : les magiciens étaient avec lui et me voulais vivante (la pire situation) ou un peu mieux et je crois ma préféré, il avait trouvé en moi une oreille attentive ou et je la préfère à la première, il adore mon sang et me veut en vie pour lui en fournir d’avantage… ça, cela ne me dérangerais pas.


- Pour ce qui est de votre question sur nos dons et bien...il y a des vampires plus puissants que d'autres...mais je pense que la plupart peuvent lire les pensées des êtres plus faibles spirituellement à eux-mêmes.


Bon donc d’après se qu’il vient de dire, je suis plus forte que certains vampires spirituellement. Aucune idée et pas la tête à réfléchir à ça. J'avais même comptétement oublié cette histoire de dons. Il faut déjà que je pense à sauver ma peau ou à savoir si s’est nécessaire… Bon sang, plus compliqué comme puzzle, on fait pas. De toutes façons, si les monstre sortaient des placards, je ne pourrais rien faire et partir ne changerais rien. Juste un petit bonus pour une partie de chasse qui avait du se terminer un peu trop calmement pour un vampire. Ils adoraient jouer, je les comprenais pour ça, mais je n’aimais pas quand j’étais la souris et me retrouvait sans solutions.


- Alors ? Quel est votre réponse à mes dires ? Avez-vous d’autres questions ?


Et maintenant, il me souriait. Là, j’étais pas paniqué, mais totalement déconcerté. Morte ou il est content et content de quoi ? D’avoir trouvé quelqu’un pour l’écouter ? Je fini par sourire à ma mauvaise posture. De toutes manières et je me répète, il n’y a rien d’autre que je puisse faire. Face à cette évidence, mon corps se détendit comme s’il avait accepté la situation. Je laissais partir ma tête en arrière et la fit se détendre de droite à gauche pour détendre mes muscles. Toutes ces tensions étaient telles que je risquais des courbatures sans même avoir bougé. Je me mis à sourire et m’appuya contre le mur séparant le couloir de la cuisine le temps de réfléchir. Bon qu’avait-il demandé… Si j’avais d’autres questions. Soite, cela pouvait tuer le temps en attendant que les méchants débarquent. Avec un peu de chance, ils n’arriveraient pas… J’avais beau y repenser, toute friandise que je devais représenter pour lui, s’il était avec eux, j’étais cuite. Et l’un des trucs que je n’aime pas, c’est de ne pas savoir où je vais. Il voulait savoir si j’avais des questions sur tous ce qu’il m’avait apprit… Bon, à situation désespéré, mesure désespéré. Jusque là, cela m’avait toujours été favorable. Qui sait, j’allais peut-être l’amuser avec ma brusquerie. Je me décollais du mur et vint jusqu’à lui me dévissant presque le cou pour continuer à le regarder dans les yeux.


- Une question me demander vous… J’en ai une effectivement. Etes-vous avec les magiciens et donc dois-je m’attendre à les voir débarquer ou non ?


Je crois qu’on ne peut pas faire plus claire. Ainsi, il savait que je savais qu’il savait que j’étais envoyer ici et non pour fuir l’armée, qui soit dit en passant aurait put être véridique. De plus, n’aillant plus rien à perdre, je n’avais absolument plus aucune crainte à l’approcher car morte pour morte autant en finir rapidement. Il avait un passé avec les humains, moi c’était avec les magiciens. S’il voulait jouer à qui a le plus dégusté, il allait surement gagner aillant une vie bien plus longue que moi, mais je ne resterais pas en reste. J’avais mon passé et il était loin d’être de tout repos. Plus d’un aurait finit fou et qui sait… Toute cette témérité que je pouvais avoir dans les situations désespérées n’était peut-être que la traduction de cette folie chez moi. J’avais d’ailleurs tendance à peter de sacré câble quand je n’avais pas à me soucier de vie ou de mort. Oui, je devais être un peu déranger et je n’en avais rien à faire. Plutôt être folle et relever la tête plutôt que de me terrer comme tous ces petits rongeurs. J’affichais donc un large sourire à peut-être bien ce qui allait être ma faucheuse.


- Voyez-vous, j’aimerais savoir si je dois préparer quelque chose pour leur arriver ou non. D’ailleurs, ils ont peut-être des préférences ?


Et maintenant, je faisais de l’humour… Qu’une chose à dire, bonne à enfermer mais qu’est-ce que cela faisait du bien plutôt que toute cette tension. Il voulait des questions ? J’en avais des tas, cela tombait bien.


- Sinon, lorsque je saurais à quoi m’attendre, pourriez vous me dire pourquoi vous me dite tous cela à moi et non à l’un de vos enfants ? Ce n’est pas comme si vous aviez à garder une image paternaliste et indestructible face à tous puis que certains ne vous connaisse même pas. Même si cela peut être douloureux, il faut voir chaque côté d’une situation. Que cela soit les mauvais ou les bon sinon, cela ferait longtemps que je me serais pendu ou aurait tous fait pour provoquer une situation menant au même résultat.





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mer 11 Avr - 15:01

- Une question me demander vous… J’en ai une effectivement. Etes-vous avec les magiciens et donc dois-je m’attendre à les voir débarquer ou non ?
Voyez-vous, j’aimerais savoir si je dois préparer quelque chose pour leur arriver ou non. D’ailleurs, ils ont peut-être des préférences ? Sinon, lorsque je saurais à quoi m’attendre, pourriez vous me dire pourquoi vous me dite tous cela à moi et non à l’un de vos enfants ? Ce n’est pas comme si vous aviez à garder une image paternaliste et indestructible face à tous puis que certains ne vous connaisse même pas. Même si cela peut être douloureux, il faut voir chaque côté d’une situation. Que cela soit les mauvais ou les bon sinon, cela ferait longtemps que je me serais pendu ou aurait tous fait pour provoquer une situation menant au même résultat.


Elle me faisait sourire...tant de franchise de sa part m'étonnait presque...Je n'avais pas à justifier la mienne mais elle...Elle venait quand même de me montrer que même chez les humains,un peuple que je connaissais mieux que quiconque,il y avait encore matière à me surprendre...et cela me surprenait plus encore que le fait même de ma surprise...

-Tout d'abord:non aucun magicien ne passera le seuil de votre appartement de mon fait.Même si je faisais partie de leurs alliés je ne les aurais pas introduits chez vous,je n'aime pas procéder comme ça.

J'aimais la fourberie mais à un certain degré et retenir les gens pour mieux les piéger n'entrait dans lecadre de mes activités que lorsque je chassais.Or je ne chassais plus à ce moment-même.
De plus si je la piégeais je ne pourrais plus discuter avec elle aussi librement ou même me nourrir aussi facilement car je doutais que les magiciens autorisent un tel acte dans leurs murs...bande d'imbéciles...

-Pour ce qui est de la raison pour laquelle je me confie à vous et bien...

Qu'allais-je pouvoir lui répondre à cette question...Je n'allais pas lui mentir mais comment être sur qu'elle allait me croire?
Le propre des humains n'était pas la confiance,ni la naïveté...bien au contraire...ils étaient la plupart du temps méfiants alors si je lui répondais cash je n'avais aucune preuve qu'elle me croirait...
Au pire je pouvais toujours essayer...je broderais si elle ne me croyait pas...

-...il n'y en a pas. J'avais envie de parler,j'ai parlé. Bien que le fait que vous soyez restée m'écouter sans rien dire à facilité mes paroles,comme vous l'avez si bien formulé dans votre tête, il n'en reste pas moins que je parle de ce que je veux quand je le veux.

J'avais peut-être été un peu sec...mais comment ne pas l'être quand on était la personne que j'étais? Je n'étais aps habitué à être doux et moelleux il était donc sensé que le naturel chassé revienne aussitôt au galop...

-Je n'aime pas converser de ma vie avec mes semblables.Ils affichent aussitôt une mine condescendante comme celle que l'on a face à quelqu'un dont on se fiche éperdument mais qu'on ne peut pas prendre le risque de vexer...et ça m'énerve au plus haut point!

Il était vrai que je voulais des véritables conversations! Pas des simulacres de condescendance!

-Vous...malgré vos pensées légèrement similaires au miennes vous m'avez écouté. Vous avez paniqué à quelques moments mais vous êtes restée écouter la fin de l'histoire. Pourquoi?Je n'en ai strictement aucune idée et à dire vrai cela ne me regarde pas forcément. Mais le résultat y est. Et je me félicite de ne pas vous avoir tuée. Cela faisait un long moment que je 'navais pas eu de "conversation" aussi libre.

Je me rasseyais sur son tapis...

-Et vous? Voulez-vous parler de vous à présent où préférez-vous continuer à parler de mon peuple?
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Jeu 12 Avr - 1:49





J'attendais sa réponse, là sans broncher, le regardant droit dans les yeux, ces yeux de cet orange si particulier... Il avait dit auparavant que cette couleur était rare... Personnellement, maintenant que je savais que Stinson (puis qu'il ne m’a pas indiqué la façon dont il voulait que je l'appelle, j'allais l'appeler comme il s'était lui-même surnommé) et Vladimir Ilitch Alexandrovna n'étaient qu'une et même personne, j'avais tendance à pencher pour l'hypothèse qu'il était le seul à posséder cette particularité. Il me souriait... Je ne savais pas quoi en pensée et finie par ne pas vouloir y réfléchir. J'allais juste rester là à attendre sa réponse avant de décider quoi que ce soit.

- Tout d'abord: non aucun magicien ne passera le seuil de votre appartement de mon fait. Même si je faisais partie de leurs alliés je ne les aurais pas introduits chez vous, je n'aime pas procéder comme ça.

Bien, je venais d'avoir la réponse à la question qui me taraudait le plus jusqu’à maintenant. Je ne recevrais pas de visite inopportune de la part de ces choses. Je savais également qu'il ne faisait pas partie dès leur et qu'il ne procédait pas ainsi. Il y avait plusieurs sous-entendus possibles… comme le fait qu’il ne ferait jamais entrer quelqu’un ici, qu’il ne s’amuserait pas à m’occuper pendant que ces amis débarquerait ou d’autres. Cependant, je devais garder en mémoire qu'il avait en horreur les humains et pouvait donc retourner sa veste à tout moment. De plus, il pouvait me mentir... Si je faisais trop facilement confiance, je risquais de me faire avoir l'un de ces jours… Et puis, il y avait aussi la possibilité qu'il retourne sa veste. Ce jour-là, il aurait des informations intéressantes à fournir à ces nouveaux alliés puis qu'il connaissait ma description. Il pouvait tout de même me dire la vérité... Dans ce cas, il souriait peut-être simplement car il aimait ma façon de réagir. Il faut dire que j'avais tendance à ne pas forcément me comporter comme les autres si attendaient lorsque je ne faisais pas semblant et pour ce qui avait été des dernières minutes... Même s'il changeait de camps, il me restait des possibilités pour qu'il ne me donne pas aux autres. J'étais l'une des rares humaines des environs et lui laissait la possibilité de se nourrir s'il en avait besoin. Il avait donc des intérêts en jeux s'il venait à devoir choisir entre les mages et mon anonymat.


- Pour ce qui est de la raison pour laquelle je me confie à vous et bien... Il n'y en a pas. J'avais envie de parler, j'ai parlé. Bien que le fait que vous soyez restée m'écouter sans rien dire à faciliter mes paroles, comme vous l'avez si bien formulé dans votre tête, il n'en reste pas moins que je parle de ce que je veux quand je le veux.


Que penser de ce qu'il venait de me dire... Je n'en savais trop rien, mais la façon qu'il avait eue de le dire m'intéressait d'avantage. Contrairement à précédemment, il commençait à arrêter de prendre des pincettes avec moi ou à se montrer mielleux. Je pouvais peut-être bien être en train de voir son vrai visage et dans ce cas, cela ne me dérangeait pas. On ne m'avait jamais traité comme une chose fragile et délicate mais toujours poussée à la perfection. Je devais tous connaitre et surtout tous savoir faire. Voilà ce qu'on attendait de moi et pour le moment, je ne m'en sortais pas trop mal.


- Je n'aime pas converser de ma vie avec mes semblables. Ils affichent aussitôt une mine condescendante comme celle que l'on a face à quelqu'un dont on se fiche éperdument mais qu'on ne peut pas prendre le risque de vexer...et ça m'énerve au plus haut point!

Oui, il semblait bien me montrer son véritable visage et était énervé par le comportement que les siens pouvaient avoir envers lui. Il avait même haussé le ton pour la première fois depuis que nous nous étions rencontré. Le sujet des siens semblait le toucher réellement et donc était l'une des choses sur lesquelles je pouvais être sûr qu'il ne me mentait pas. A vrai dire, elles semblaient s'accumuler... Est ce qu'il se pourrait qu'il ne met jusque-là dit uniquement la vérité? Si c'était le cas, il jouait franc jeu depuis le début... Enfin, depuis que nous avions mis à bas les masques. Que pouvais-je en penser? S'il attendait en retour que je lui raconte comme il l'avait fait ma vie, il risquait d'être déçu. Je n'étais pas prête à réveiller les démons du passer et puis quel intérêts aurait la vie d'un humain pour un vampire. Je sortais peut-être un peu du lot mais je n'en restais pour autant qu'un vulgaire cas croute à vampire. Ma vie n'avait rien d'intéressantes à mes yeux. Une succession d'événement qui avait fait de moi ce que j'étais point. En plus, aillant passé ma vie à l'enfouir, je n'avais jamais cherché à l'expliquer, la raconter et ne savais même pas où commencer.


- Vous...malgré vos pensées légèrement similaires au miennes vous m'avez écouté. Vous avez paniqué à quelques moments mais vous êtes restée écouter la fin de l'histoire. Pourquoi? Je n'en ai strictement aucune idée et à dire vrai cela ne me regarde pas forcément. Mais le résultat y est. Et je me félicite de ne pas vous avoir tuée. Cela faisait un long moment que je n’avais pas eu de "conversation" aussi libre.

Cela semblait l'intriguer que je puisse avoir des idées tels que les miennes. Il était même aller jusqu'à admettre que nos pensées avaient de léger point commun mais des points communs tout de même. Et cela devait probablement être étrange pour un vampire qu'un humain puis se comporter comme cela. Mais lorsqu'on y réfléchissait un peu, les vampires n'étaient pas des monstres sans cœurs ou autre alors pourquoi ne pouvions nous pas apprendre à comprendre et vivre avec eux? Pour cela, il fallait bien entendu que nous ouvrions les yeux sur ce qu'était les vampires… Moi, je l’avais fait et je ne devais pas être la seule, il n'y avait pas de raison même si nous étions une petite minorité. En tous cas merci de relever le fait que j'avais paniqué... Qu'il parle de mes pensées ne me dérangeait pas puis que je savais qu'il les connaissait. Il n'y avait aucune raison de faire semblant que cela ne soit pas. Je préférais même avoir son avis plutôt que de passer mon temps à analyser toutes ces réactions ou non réaction pour déterminer des choses sur lui. Cela était amusant mais également un peu prise de tête à la longue et il valait mieux éviter de trop jouer avec les bonnes choses ou cela devenant embêtant. Pour ce qui était de ma panique... rien à dire. Je l'avais contrôlé et cela était le plus important. Avoir écouté son histoire? J'adorais apprendre des choses et la vie des individus était toujours remplit de rebondissement… la preuve. Et puis, avant de savoir que mon interlocuteur était l’Origine, je ne faisais qu’écouter l’histoire des vampires pour mieux les comprendre. Il alla se rassoir à sa place me montrant qu'il en avait terminée avec cela et qu'il me laissait choisir ce qu'il suivrait.

- Et vous? Voulez-vous parler de vous à présent où préférez-vous continuer à parler de mon peuple?

Les vampires sans hésitation ! Je n'avais pas envie de parler de moi. Rien d'intéressant... Je pris sa place devant ma baie vitrée et y observai les premières lueurs de l'aube. Nous avions parlé toute la nuit... Cela devait être la première fois que cela m'arrivait depuis mon enfance et encore… J'étais bien souvent incapable de rester éveillé pour continuer une conversation aussi tard, tôt. Par la suite, je n'en avais plus eu l'occasion à cause de mon statut, une arme crainte et idéalisé. Les uns me voyaient comme un outil, les autres comme la perfection, ce qu’ils voulaient être, mais me craignaient. A vrai dire, ils se méfiaient certainement tous de moi à une certaine échelle.

La vue était effectivement imprenable. Je me perdis dans la contemplation de ce spectacle allant même jusqu'à sortir sur la terrasse. Cette plateforme avait ces points positifs et cela m'était très inconfortable. Je ne parvenais pas à associer cet endroit à ces monstres... J'ouvris la baie vitré pour faire entrer l'air frai de la nuit. J'avais toujours adorée ce genre de nuit, claire, un ciel étoilé tout comme j'adorais les ciels d'été d'un bleu pur accompagné d'une légère brise tandis que le soleil caressait ma peau ou ces moments pendant lequel alors que le ciel était bleu, il parvenait à pleuvoir légèrement vous rafraichissant des températures importantes... Il attendait une réponse et bien que les vampires aient tout le temps d'apprendre la patience, je savais qu'ils étaient nombreux à ne pas aimer attendre.

- Je ne vois pas en quoi ma vie pourrai vous intéressé.

« Voilà maintenant des questions sur les siens que l'on change de sujet. »

- Il n'y a franchement rien à dire dessus.


Pourquoi je continuais? La question était close et je continuais pourtant sur le sujet. Comme si je n'attendais qu'une chose… Non, je ne devais pas, mais je ne parvenais pas à m’arrêter tels des invitations à me prouver que j’avais raison de vouloir continuer.

- Je suis née, ai été élevé puis entrainé et me voilà. Rien de plus.

Je devais arrêter là, mais s'était plus fort que moi. Heureusement, l'un de mes voisins avec balcon décida de sortir à ce moment-là, ce qui me fit taire. Apparemment, mon subconscient était prêt à parler à ce vampire, mais ne voulait pas que les autres me connaissent. Nous avions nos secrets et tout le monde n’y avait pas accès, mais étrangement, Stinson… L'homme me fit signe de la main et je l'imitai pour pouvoir y couper court.


Magicien de niveau 5.


Bien au moins, il ne serait pas une menace pour moi et pour éviter que quelqu'un de moins facile ne se ramène, il faudrait que je m'assure qu'il n'ait pas de raison de déménager. Je préférais ne pas avoir de gros poissons près de chez moi. Ainsi, je pourrais faire le ménage ailleurs sans risque d'attirer l'attention quand j'en aurais l'occasion et éviterais d’attirer trop l’attention. Je fis demi-tour et refermais la porte vitré. Je restais ainsi un long moment n'aillant pas confiance en ce qui risquait de sortir de ma bouche si je recommençais à parler. Le ciel commençait à adopter les couleurs chaudes du matin... Il fallait que je parle. Je ne pouvais pas rester ainsi, mais pour la première fois, je ne me faisais pas confiance car j'étais contre toute logique partie pour le laisser m'interroger s'il le souhaitait alors que je venais à peine de le rencontrer. Un étranger et pourtant… Si je faisais cela, je lui donnerais d'avantage de pouvoir sur moi, hors il en avait assez à mon goût puis qu'il avait le moyen à tout moment de me faire trépasser. La journée avait été longue, commencé aux aurores, la veille et toujours pas couché. Cela était peut-être la raison de cette faiblesse. Continuant à fixer le réveil du monde, je finis par délier ma langue. J’avais une question en tête et mon subconscient semblait intéressé par la réponse puis qu'il me laissa la poser.

- Que pourrais avoir ma vie d'intéressante à vos yeux? Je ne vois absolument pas en quoi elle pourrait l’être. Contrairement à la vôtre, la mienne n’a pas une aussi grande importance, demandais-je tout en continuant à fixer l’aube de cette nouvelle journée.




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Ven 13 Avr - 0:22

[ ça m'a pas l'air génial mais bon x)]

- Que pourrait avoir ma vie d'intéressante à vos yeux? Je ne vois absolument pas en quoi elle pourrait l’être. Contrairement à la vôtre, la mienne n’a pas une aussi grande importance.

Elle semblait ne pas se considérer comme une personne possédant un passé très important.C'était intéressant.Et cela restait à creuser.

-Je suis quelqu'un qui ne rechigne jamais à apprendre des choses aussi inutiles ou intéressantes soient-elles... Et j'avoue que j'aime connaître les gens me parraissant agréables à fréquenter...

Oui c'était une personne que j'estimais assez agréable à fréquenter.Rares étaient les gens qui avaient accepté de me parler et rare encore plus étaient ceux qui avaient accepté de m'écouter...Elle,avait fait les deux.

-Je ne reprendrais pas ma plaidoirie. Si vous désirez me parler de votre passé à même titre que je l'ai fait du mien,libre à vous. Néanmoins je ne vous y oblige en rien. Si vous préférez revenir à une conversation plus simple et plus enrichissante pour vous sur le plan information je ne vous en empêche pas.

Voilà.Quel allait bien pouvoir être son choix?Une humaine qui n'aimait à ce point pas son passé préférait-elle en parler plutôt que s'enrichir?
Comme elle l'avait souligné je n'étais pas du genre à attendre. Du moins à attendre seul avec mes pensées.
Alors tandis qu'elle méditait sur la réponse qu'elle allait me donner je me levai et allai dans sa salle de bain. Non pas pour m'immiscer dans sa vie privée mais il fallait que je change de bandeau.

-Venez-là vous,murmurais-je.

Je les retirai délicatement et les ramassai dans une de mes poches. Non ils n'étaient pas sales. Mais l'aube arrivée annonçait un nouveau jour. Or je changeais de bandeau tous les jours. Oui même un vampire avait des caprices liés à son physique.

Je me lavai les cheveux,question d'hygiène.Une fois que ce fut fait je me saisis d'une de ses serviettes pour les sécher. Je n'appréciais pas voir mes cheveux blonds foncer. Ils étaient tellement mieux quand ils étaient clairs...comme ceux de Noush...de plus cela plaisait aux femmes. En parlant de femme il ne fallait pas oublier que j'étais chez l'une d'elle et que je l'avais laissée en plein milieu de notre discussion...grâce à ma rapidité de vampire cela n'avait pas pris trois minutes mais tout de même...

Je remis deux bandeaux sur mon nez et sortis de la salle de bain. Aujourd'hui j'avais décidé de revêtir un bandeau à motif. C'était un motif simple. Un rosier.Qui faisait le tour du bandeau. Mais c'était le symbole de ma famille.Je me réjouissais qu'elle n'entende pas mes pensées qui devaient surement être plus ennuyantes que la mort...et c'était le cas de le dire...

Je revins dans le salon et m'asseyai en face d'elle...

-Avez-vous donc fait votre choix?Je ne voudrais bien entendu pas vous presser mais il est dans mon habitude de dormir plusieurs heures le matin arrivé. Si cela ne vous embête pas j'utiliserais votre appartement mais dans tous les cas il ne nous reste plus que quelques heures.

Je lui adressais un sourire encourageant...Je ne voulais pas non plus la froisser. Je demandais juste à pouvoir m'exprimer naturellement...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Sam 14 Avr - 2:18




- Je suis quelqu'un qui ne rechigne jamais à apprendre des choses aussi inutiles ou intéressantes soient-elles... Et j'avoue que j'aime connaître les gens me paraissant agréables à fréquenter...


Il aimait aussi apprendre ?... Il avait dû comprendre que s’était mon cas vue le nombre de fois où j’y avais pensé, donc soit il disait ça pour me faire parler, soit il marquait un point supplémentaire et m’intéressai encore un peu plus. En même temps, il ne semblait pas me mentir et je commençais à envisager de ne pas remettre en doute tous ces dires. Il semblait m’apprécié et venait même de le sous-entendre, sauf si c’était moi qui me faisais des idées. Bon il fallait que je me décide sur ce point-là une bonne fois pour toute. Le gros problème étant que j’avais beau vouloir le faire, il restait un être capable de m’envoyer dans l’autre monde en une fraction de seconde et pouvant retourner ça veste ou me mentir… Mais j’en avais plus que marre de ne jamais avoir quoi que ce soit dans lequel je pouvais croire et arrêter de me poser des questions en permanence. Bien… On allait faire comme cela et voir ce qui se passerait par la suite pour savoir si dans le futur je continuerais ainsi ou non. Oui, ma décision était prise. J’espère qu’il ne prendra pas trop mal que je le mette à l’essai pendant une période encore indéterminée. Quand j’aurai suffisamment de matière pour me forger mon opinion, il aurait terminé cette mise à l’épreuve. Maintenant, il restait à voir s’il la réussirait ou non.


- Je ne reprendrais pas ma plaidoirie. Si vous désirez me parler de votre passé à même titre que je l'ai fait du mien, libre à vous. Néanmoins je ne vous y oblige en rien. Si vous préférez revenir à une conversation plus simple et plus enrichissante pour vous sur le plan information je ne vous en empêche pas.


Hm… J’avais donc encore le choix. Il avait surement comprit que j’avais de grosses difficulté à aborder mon passer. Je venais à peine de commencer à y réfléchir qu’il s’était levé et rendu dans ma salle de bain. Heu… comment dire…Je ne me souvenais pas de lui avoir dit de faire comme chez lui… Je l’avais regardé se lever et entrer dans le couloir sans vraiment parvenir à croire qu’il venait de faire cela. Tandis que la porte de la salle de bain s’était refermé, je mettais décidé à laisser passer cela et qu’il devait s’agir d’une différence d’éducation dû à nos milieux de vie diffèrent ou simplement qu’après tout ce temps en temps que vampire, il avait oublié quelque peu certaines choses de ce genre. J’en restais tout de même légèrement étonné… Merci bien papa, grâce à toi j’étais très pointu sur les règles de bonne société et me retrouvait déranger par des idioties. Haaa, mes affaires ! Est-ce que je les avais rangés avant de ressortir… Oui, j’avais remis tous mes vêtements dans mes valises et les avaient remisent dans ma chambre. Bon, on a évité une situation un peu gênante, mais le fait que je me sois posé ainsi la question montrait que la fatigue commençait à bien agir sur moi.

Mes yeux commençais à me piquer et devenaient dur à garder ouvert. Je profitais de son absence pour dire à Symphonia de mettre en marche le système de nettoyage. Tandis que je réfléchissais aux possibilités qu’il m’avait laissé, un mini robot tout rond sur roulette sortit de ma chambre et commença à débarrasser la table et à tout ranger. Lorsque j’entendis la porte de la salle de bain se rouvrir je venais de décider de ce que j’allais faire. Même si je n’allais pas aimer cela, j’allais pouvoir déterminer plus rapidement ainsi de ce qu’il allait être pour moi. Lorsqu’il revient dans le salon, il se plaça cette fois-ci en face de moi, de l’autre côté de la table basse. Tient, il venait de changer de bandeau. Celui-ci était ornementé par une belle broderie représentant un rosier. L’avait-il fait exprès ? Il venait de changer de bandeau pour un à l’effigie de son nom…


- Avez-vous donc fait votre choix? Je ne voudrais bien entendu pas vous presser, mais il est dans mon habitude de dormir plusieurs heures le matin arrivé. Si cela ne vous embête pas j'utiliserais votre appartement, mais dans tous les cas il ne nous reste plus que quelques heures.


J’étais vraiment fatiguée… Il m’avait fallu quelques secondes pour tout assimilé. Un, ma réponse. Deux, il dort au lever du jour plusieurs heures. Trois, il voulait dormir ici et quatre il m’indiquait qu’il ne nous restait donc que peu de temps pour cela… Il voulait dormir chez moi. Il n’avait pas sa propre demeure… Haaaa, trop fatiguée. Bien s’il voulait dormir, moi cela ne me dérangeait pas du tout. J’en avais plus qu’un peu besoin. Mon cerveau peinait à fonctionner au point où j’avais à peine remarqué qu’il m’avait sourie en me disant cela.

- Dans une autre situation, je vous aurez certainement demandé de sortir et de revenir plus tard, mais j’ai moi-même besoin de sommeil, envie de continuer cette conversation, d’autres raisons et n’ai pas la tête à réfléchir… Je vais donc vous demander de m’excuser. Symphonia vous aidera en cas de besoin. Symphonia, tu t’occupes du reste s’il te plaît.

« Entendu »

- Je vous dis bonne nuit dans ce cas. Ha et évité de tenter quoi que ce soit de stupide pendant que je dormirais. Je pense que vous vous êtes rendu compte qu’il ne s’agit pas d’un simple appartement et que je ne suis pas non plus une simple humaine sans défense comme je cherchais à le faire croire quand nous nous sommes rencontré. Si vous veniez à tenter quelque chose, je ne sais pas vraiment ce qui pourrait advenir. Le dernier à avoir … Disons qu’il faut mieux que vous évitiez car endormis, je réagis par automatisme et je ne suis pas capable d’empêcher Symphonia d’agir par elle-même. Il faut que vous sachiez qu’elle est conçu pour me défendre lorsque j’en suis incapable… Bien, je vais arrêter de vous embêter avec tout cela. Si je vous laisse rester ici, c’est aussi par ce que je pense qu’il n’y aura pas de problème de ce genre... Symphonia Rock automatisme, dis-je en me dirigeant vers ma porte.

« Mode autonome activé »


J’ouvris ma porte et la laissa se refermé dernière moi, laissant au bon soin de mon appartement notre Roi vampirique. Je m’endormis presque immédiatement une fois allongé dans mon lit. J’avais tout de même avant cela placé mes lames sous mon oreiller, m’étais changé et vérifier que tous mes autres joujoux se trouvaient toujours à leur place. Je pu compter six battement avant de m’endormir.


« Si vous avez besoin de quoi que ce soit, vous pouvez me le demander. Je sais que cela peut sembler étrange, mais je suis faite pour cela. Si vous voulez bien vous écarter, je vais m’occuper de votre lit, dit la voie semblant provenir de l’appartement.»


Après qu’il se soit reculé, la table basse disparue dans le sol et le canapé se modifia pour former un lit huit places. Les vitres se teintèrent pour bloquer les rayons du soleil et les lumières s’atténuèrent en prévision du coucher. Elles seraient éteinte automatiquement lorsque l’invité serait endormit.


« Vous pouvez faire comme bon vous sembles en attendant le réveil de Lou, mais je vous déconseille de chercher à entrer dans sa chambre. Même si Lou m’a interdit de transmettre les données vous concernant à ces supérieurs, je n’arrête pas pour autant de les traiter et interviendrait si vous vous y rendez. Je ne peux pas vous permettre d’entrée alors que je ne parviens pas à savoir se dont vous êtes capable. »




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Lun 23 Avr - 17:25

« Vous pouvez faire comme bon vous sembles en attendant le réveil de Lou, mais je vous déconseille de chercher à entrer dans sa chambre. Même si Lou m’a interdit de transmettre les données vous concernant à ces supérieurs, je n’arrête pas pour autant de les traiter et interviendrait si vous vous y rendez. Je ne peux pas vous permettre d’entrée alors que je ne parviens pas à savoir ce dont vous êtes capable. »

A ces mots mon poing se serra...Si j'étais capable de briser le cou d'une humaine en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire il allait sans dire que j'étais tout aussi capable de réduire à néant n'importe quelle forme de vie synthétique ou gadget mis au point par un individu extérieur...Mais néanmoins je n'allais pas commencer directement par les paroles froissantes que j'avais en tête. Si cette chose mécanisée ou je ne savais trop quoi était douée d'émotion la meilleure chose à faire n'était pas de l'énerver tant que je n'avais pas eu ce que je désirais...

Et là je désirais de la lumière.

-Veuillez m'excuser mais serait-il possible de tenir les volets ouverts? Je préfère dormir dans la lumière. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts voyez-vous...

Je jetai un coup d'oeil à son canapé totalement déplié...tout à l'heure elle avait cru que je ne connaissais rien de la politesse...quel manque de discernement de sa part. Je savais simplement où se situaient les urgences rien de plus.

Néanmoins j'avais beau apprécier cette humaine je n'étais pas près de dormir dans un lit humain.Simple question de principe.

J'attendis que les volets se soient rouverts puis m'allongeai sur le sol...il n'y avait rien de mieux que le sol lorsqu'on était seul...

-Pour ce qui est de la chambre de...Lou? Et bien si je veux y pénétrer,j'y pénétrerais. Mais ce n'est pas encore dans mes plans et de plus elle ne m'en a pas donné l'autorisation. En revanche si jamais j'apprends que des données sur moi on filtré jusqu'à chez vous je peux vous jurer qu'elle sera la première à en souffrir. Vous en deuxième. Je n'aime pas qu'on abuse de moi. Je l'apprécie mais cela ne m'empêchera nullement de la tuer si vous m'y obligez. Je vous rassure si nous nous respectons mutuellement cela n'arrivera pas. A présent je ne sais pas si vous pouvez dormir mais je vous souhaite un bon sommeil.

Le voile tant attendu vint plus vite que prévu...Les vampires pouvaient en effet dormir. Je n'avais pas menti. Mais c'était une chose que je m'étais toujours refusé. Bien que je fasse confiance à mon ouïe on ne savait jamais ce qui pouvait m'empêcher d'entendre un assassin...

Comme on disait:mieux vaut prévenir que guérir...

J'avais donc mis au point un semi-sommeil qui me permettait de récupérer de mes journées tout en me tenant éveillé...c'était un des rares moment où j'étais en parfaite harmonie avec moi-même...A présent je n'avais plus qu'à attendre qu'elle se lève...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Lun 23 Avr - 21:00




Un flash puis plus un bruit. Un silence aussi pesant que l’atmosphère écrasante qui venait de s’abattre sur nous. Tout était figé, dans l’attente puis les cris commencèrent à résonner en écho aux rirent macabres de ceux qui les faisaient retentirent. Une femme se dirigea vers moi avec dans les bras une petite fille de trois tout juste. Comment est-ce que je le sais ? Tout simplement parce que je les connais comme je connais cette scène. Cela faisait un moment qu’elle ne m’avait pas visité. J’aurais dû me douter que j’y aurais droit après tout ce que nos conversations avait fait remonter en moi. Pourquoi n’avais-je pas pensé à prendre ces fichus médicaments ? Question stupide, j’avais un invité donc pas question de dormir d’un sommeil de plomb. J’étais donc condamnée à revivre se souvenir encore une fois. Ces visions ne cesseraient donc jamais malgré toutes ces années…

Je serais les points me préparant à revivre toutes ces horreurs. Des points qui dans ces souvenirs était minuscules. Appartenant à une fillette terrorisée obéissant aux consignes de ces aînés. Maman venais de nous placer dans le panier à peluche de Mélina, ma petite sœur chérie qu’elle venait de me confier et que je serais contre moi aussi bien pour la rassurer que moi-même. Mon cœur se contracta et devenu pesant dans ma poitrine quand les cris de mon frère aîné et de mon beau-père nous parvînmes. Ma mère referma le panier sur nous en nous disant de fermer les yeux et de nous boucher les oreilles, mais de ne surtout ne plus faire un seul bruit. Mélina ne comprenait pas ce qui se passait, mais sentait que quelque chose n’allait pas et comme toutes les enfants dans cette situation, elle commençait à pleurer. Je la berçais dans mes bras et lui mis mon casque sur les oreilles avec sa musique préféré. Elle commença à se calmer et enfuit sa tête dans mes bras pour s’isoler complétement de toute ce cauchemar. Je ne voulais pas qu’elle s’effraye de nouveau et fit tout mon possible pour ne pas faire un seul bruit malgré la scène se déroulant sous mes yeux.

Deux hommes et une femme étaient entrée dans la chambre et faisait face à une belle femme brune aux cheveux longs et aux yeux embrasés par la détermination de protéger les derniers être chers qui lui restait. La fillette que j’étais ne parvenait pas à fermer les yeux sur ce qui se passait et assista à la torture, le viol et le meurtre de sa mère tandis que ces larmes se mettaient à couler silencieusement à flot. Malgré les sévices que l’ancienne actrice avait subis, elle n’avait jamais dit ou laissé entendre qu’il y avait d’autre personne ici. Les magiciens bataillèrent d’un regard la pièce puis tournèrent le dos pour chercher une nouvelle victime. Quand la dernière d’entre eux fut sur le point de franchir le seuil de la porte, Mélina avait tourné la tête et entrevue dans les fentes de l’osier le corps brutalisé de notre mère. Je la sentie se mettre à trembler violemment et ne parvint pas à étouffer le hurlement qu’elle poussa. Les hommes arrivèrent en courant vers leur collègue qui avait affiché le plus monstrueux des sourires ravie comme si ce bruit avait été pour elle le son le plus délicieux qu’il pouvait être en ce monde. Ils se regardèrent et après d’autres sourires et acquiescement, l’un d’eu se dirigea vers nous et fit se renverser le panier ou nous étions d’un grand coup de pied. Je ne lâchai pas Mélina de tout le long, même quand nous roulâmes à travers la pièce et que mon dos percuta le pied de lit. Lorsqu’il fut sur nous, je me mis entre lui et ma petite sœur en cherchant désespérément en vint de la protéger, elle qui était si petite et innocente.

A chaque fois que je revois ce passage, je ne peux m’empêcher de me demander si ce n’est pas cette réaction qui les a fait se comporter ainsi avec elle. La femme arriva et m’attrapa tandis que son camarade m’arracha mon trésor des bras. Elle m’obligea à regarder en suite tout ce qui lui fit, prononçant des mots d’encouragements à mon oreille à chacune de mes suppliques. Toutes ces atrocités qu’ils avaient fait subir à ma mère étaient en train d’être reproduite sur ce petit corps fragile qu’était celui de ma petite sœur. Quand elle expira son dernier souffle, elle me lâcha et je me précipitai sur elle. Ils ma l’arrachèrent une nouvelle fois et transformèrent son corps en simple morceaux de chaires sanguinolentes.

J’étais maintenant totalement aphasique, attendant une seule chose, la fin… Mais celle-ci ne vint pas. L’un des hommes, le plus grand qui était resté à l’écart jusque-là m’attrapa par les cheveux et me traina dans toute la maison jusqu’aux cadavres de mon frère et de mon beau-père. Tous deux étaient militaires, mais aucun n’avaient rien pu faire. Le corps de mon frère avait été réduit au même état que celui de ma petite sœur certainement pour que mon beau-père assiste au spectacle. Les yeux exorbité, les membres arrachés, des morceaux de chaires dispersé dans toute la pièce et des têtes décapités trônant bien aligné sur la table où le monstre qui me tenait me plaqua. Ce qui arriva en suite me laissa indifférente contrairement au regard voilé et à son visage figé dans une horrible grimace d'épouvante de mon frère qui me fixait tandis qu’il s’amusait avec mon corps. Je ne sais pour qu’elle raison, ils décidèrent de me jeter simplement sur les restes de ma famille sans prendre la peine de m’achever. Peut-être pensaient-ils que la mort n’allait pas tarder à arriver et que celle-ci serait plus amusante si elle se faisait attendre. Quand les militaires m’avaient retrouvé au milieu des tas de chaires, totalement inondé par leur sang, ils m'emmenèrent en urgence auprès de médecins. Personne n’avait réussi à comprendre comment j’étais parvenu à survire à mes blessures. Moi je savais, il s’agissait de la même chose qui me poussait encore à vire aujourd’hui, la vengeance ! Je voulais les voir endurer la même chose et déguster leur douleur, mais malgré tous, je voulais surtout voir disparaitre ces monstres de nos vies, de ces mondes, de tout.

Je me retrouvais maintenant devant un homme. J’en avais vue de nombreux durant cette éternité qu’avait été ces jours suivant le cauchemar qui était pourtant bien réel. Comme tous les autres, il m’avait parlé, mais je n’avais pas écouté jusqu’à ce qu’il se mette à lire le rapport d’un soldat sur ce qui s’était passé. Là je me jetais sur lui en lui criant de se taire et le frappant de toutes mes maigres forces d’enfant. Il me parla en suite de mes désire et de l’armée, un certain projet Anémone. Je m’arrêtais alors nette toute attentive à ce qu’il me disait comprenant que j’avais là certainement la possibilité d’obtenir ce que je voulais plus certainement que par mes propre moyen.

Je me réveillais en sueur, les draps totalement défais et enroulé autour de mon corps. Comme à chaque fois quand je me remémorais en rêve ces souvenirs qui avaient transformé ma vie et tout ce que j’avais été, je restais un instant dans mon lit sans bouger. De toute façon, j’étais probablement incapable de le faire tellement je tremblais. Je tournais la tête après ces quelques minutes vers le miroir de mon dressing et éclatais de rire en me voyant. J’étais vraiment affreuse, blanche comme un linge, les cheveux dans tous les sens plaqué par la sueur et pour couronner le tout, des griffures sur le corps montrant que mon sommeil avait été plus qu’agiter en plus des draps avec lesquels je dus me battre pour m’en dégager. Une fois debout, je pris mes vêtements pour la journée et les posais sur le fauteuil de mon bureau en m’y asseyant. Après avoir allumé l’ordinateur, je répondis aux mails de l’armée qui étaient en grande partie des demandes de rapports, puis regardais les données enregistrés par Symphonia.

Elle avait répertorié un signe d’énervement quand elle avait parlé à notre invité… Qu’avait-elle encore pu bien dire. Le problème avec les intelligences artificielles aussi poussées que la sienne était qu’elle avait également des sentiments et l’un des plus poussés chez Symphonia était le désir de me protéger. Peut-être l’avais-je poussé à cela… Probablement même. Lorsque je l’avais combiné à mon IS, elle était devenue capable de comprendre ce que je ressentais. Elle avait surement du deviner ce que je recherchais le plus. Terminant d’analyser les données qu’elle avait classé et ce qu’elle me conseillait, j’explosais de rire. L’écran s’éteignit subitement en signe de vexation ce qui ne fit qu’ajouter un peu plus d’amusement à ce que j’avais lu. Jamais jusque-là, elle n’avait utilisé un vocabulaire pareil pour parler de quelqu’un. Après avoir repris mon souffle, j’enfilai un kimono en soie blanche, pris mes vêtement, essayai de mettre un peu d'ordre dans mes cheveux et sortie de ma chambre en espérant que cette crise de fou rire met redonné meilleur mine. La lumière qui filtrait par la fenêtre maindiquait qu'il devait être environs dix heures et des poussières. J’avais donc dormie tout de même un bon morceau sans rêve. Avec un peu de chance, Stinson n'aurait pas perssu mon rêve... Je ne savais pas encore jusqu'où sa faculté de lire dans les pensées était poussée, n'y même si le sang qu'il me prenait changeait quoi que se soit à la donne, mais je ne savais trop quoi pensée de cella.

D'un côté, les chose serais un peu simplifié puis qu'il connaîtrait maintenant cette partie de ma vie sans que j'ai à la formuler, mais en même temps, il en saurait bien plus sur cet instant que n'importe qui... Il aurait donc un pied dans mon jardin secrêt et je ne savais pas comment réagir à cela. S'il n'avait rien perçu, j'aurais probablement à lui en parler un jour, mais au moins, je pourrais éviter de lui donner certains détails tel que mon comportement face aux situations ou autres que même les militaires ne pourraient jamais connaitre sauf si je venais à parler, ce qui n'arriverait jamais. J’espérais juste qu'il me ferais comprendre s'il savait tout même s'il ne le formulait pas... Jusque là, il avait été claire avec moi et c'est ce que j'appréciais. Je sortie de ma chambre et fermais les yeux qui furent gêné par la lumière qui éclairait la pièce. Contrairement à ma chambre, elle n'était plus tamisée et le passage de la semi-pénombre au plein jour était un peu violent. Connaissant la disposition des lieux, je continuais mon chemin en écoutant les bruits de la pièce pour déterminer s'il était ou non réveillé le temps que mes yeux s'adapte. S'il l'était, je le saluerais, sinon je me rendrais directement dans ma salle de bain pour un brin de toilette.



Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mar 24 Avr - 18:23

Un rêve-souvenir? C'était plutôt original...Même si le sujet de son rêve était légèrement plus triste qu'un rêve de base chez une humaine DE BASE.

Elle riait?Son rire n'était en tout cas pas discret.Même si je possédais une ouïe surdéveloppée ce n'était pas une raison. En revanche je devais avouer qu'elle avait un rire plutôt chaleureux à l'écoute.

Je n'avais pas envie de parler si bien que quand elle arriva dans la pièce je fis semblant de dormir en attendant qu'elle aille dans la salle de bains...

Une fois qu'elle eut quitté la pièce je me levais et allais sur le balcon...Le soleil...une chose...si...dangereuse...mais en même temps si...oh je ne savais même pas exactement.

Elle possédait véritablement un superbe appartement...je ne pouvais que le dire...mais en avait-elle réellement besoin? Etant donné sa situation je doutais qu'elle passe beaucoup de temps dans celui-ci...Après tout elle faisait ce qu'elle voulait...

Quand le soleil se mit à m'agacer je me retranchai à l'intérieur où celui-ci ne pouvait m'atteindre que partiellement...C'était tellement plus frais d'un coup...pour une matinée nous avions le droit à un temps assez agréable en fait...cela me gênait...une traque était toujours plus risquée en plein jour...

Hmm...il me fallait un miroir pour me recoiffer...je le devinais simplement grâce à la variation de poids sur ma tête...même si mon ombre m'aidait beaucoup. Pourquoi n'avais-je donc pas dit bonjour à ma chère hôtesse? J'aurais pu profter de salle de bain et me coiffer...mais non. Etant d'un naturel grognon au réveil je préférais rester seul quelques minutes en général avant de pouvoir reprendre une conversation un tant soit peu normale...

Tant pis je me dirigeais vers sa salmle de bain et au diable cette...IA? Je m'approchai de la porte et y laissai quelques coups discrets pour ne pas la brusquer...ce n'était pas dans mes habitudes d'embêter les gens le matin...mais j'avais besoin de la salle de bain étant donné qu'il s'y trouvait un miroir et que je détestais plus que tout être décoiffé...

-Excusez-moi?Me serait-il possible d'entrer et d'utiliser quelque peu votre miroir?Si vous n'êtes pas dans une tenue adéquate ne vous en inquiétez pas outre-mesure je n'ai pas la tête à cela le matin mais si vous en voulez pas je comprendrais bien entendu...

Je n'étais pas ici pour profiter des formes d'une humaine ou de ses autres attraits.Si j'étais devant cette porte c'était uniquement car ma personne le nécessitait...mes cheveux étaient actuellement à un tel point qu'ils tombaient tous vers mes épaules...ma pauvre huppe n'étais plus qu'un mauvais souvenir...

Je n'avais à présent plus qu'a patienter qu'elle daigne ouvrir la porte...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mar 24 Avr - 21:18






N’entendant rien et le voyant dormir, quand mes yeux furent adaptés à l’éclairage, sur… le sol ? Comme il voulait. Je me rendis dans la salle de bain d’un pas bien décidé, souhaitant rapidement pouvoir mes prélasser dans ma baignoire. Je mis mes vêtement sur le rebord du lavabo le plus près de moi et commença à me déshabiller en laissant mes vêtements tomber au sol. Je mis l’eau à couler, la chaleur de celle-ci produisant de la vapeur, un peu de bain moussant au arôme sucrée de la fraise et commença à m’occuper de mes cheveux en attendant que la baignoire soit pleine. Quand j’eus finie de me débattre avec eux, je me lavais les dents et me retourna pour me rendre dans la baignoire. Mes vêtement faisait vraiment désordre laissé là… Je les ramassais et les posait dans le bac à linge salle de la penderie, puis entrais avec délectation dans l’eau savonneuse.

Je restais ainsi ne faisant que profiter de la sensation de l’eau sur ma peau un moment avant de me mettre à me laver les cheveux. J’étais en pleine application du masque réparant quand Symphonia enclencha la fermeture de la porte et se mit à me parler d’un ton contrarié.


* Le vampire est en train de se rendre ici. Que veux-tu que je fasse le lui ? *


Notre cher Stinson avait besoin de la salle de bain ? Je ne voyais pas de problème à cela aillant la possibilité de ne pas être visible. La seule chose qu’il verrait de moi serrait mon ombre. Alors qu’elle venait de parler, j’entendis effectivement des coups m’avertissant de sa présence.


-Déjà, déverrouille la porte pour que je n’ai pas à sortir ou qu’il ne l’abime. En suite, active le par-vue. Si besoin, tu activeras les lasers, mais que sur mon ordre.

* Et s’il est trop rapide pour… *

-Rock ça suffit ! Je sais encore juger de la situation par moi-même. D’ailleurs, j’aimerais bien savoir ce que tu lui disais quand il s’est énervé.



Elle resta un instant silencieuse, ne voulant surement pas me répondre, mais je savais qu’elle finirait par le faire puis qu’elle était programmer pour. Stinson me parla au moment où elle commença sa phrase ce qui lui donna une bonne excuse pour arrêter.


-Excusez-moi? Me serait-il possible d'entrer et d'utiliser quelque peu votre miroir? Si vous n'êtes pas dans une tenue adéquate ne vous en inquiétez pas outre-mesure je n'ai pas la tête à cela le matin, mais si vous en voulez pas je comprendrais bien entendu...


Je souris au moment où il indiqua qu’il n’était pas d’humeur pour jouer Dès le matin. Ce qui voulait dire qu’a une autre heure de la journée, j’aurais eu à me méfier. Le par-vue le mit en place autour de la baignoire, écran opaque de couleur bleuté pour me cacher à ces yeux. Je ne faisais pas cela par pudeur, mon éducation drastique m’en aillant quelque peu débarrassé, mais par réflexe de savoir vivre. Même s’il n’avait pas la tête à cela le matin, il n’y avait pas de raison si je pouvais lui éviter de me voir nue et laisser une possible tentation.


- Cela ne me pose aucun problème. Symphonia, ouvre la porte et arrête de faire ta mauvaise tête. Si tu continues, je vais t’obliger à faire des excuses à notre invité. D’ailleurs, j’attends toujours que tu répondes à ma question…


La porte s’ouvrit sur un Stinson décoiffé et toujours pas de réponse à ma question. Elle profitait de la moindre petite chose pour ne pas me répondre. Je terminai tandis qu’il entra dans la salle de bain d’appliquer mon masque et me mis à me laver le corps.


- Bonjour. J’espère que vous avez passé une agréable nuit. J’ai cru comprendre que Symphonia n’a pas été à la hauteur de mes attentes ? Je m’excuse de son comportement si elle ne s’est pas conduite correctement à votre encontre. Il faudrait peut-être que je révise son programme…


Je laissai ma phrase en suspend pas en attente d’une remarque de notre vampire, mais pour Symphonia. Je n’en avais pas l’intention réellement, mais ce genre de petite phrase avait le don de la rendre sage comme une image, telle une enfant. Après tout, elle n’avait elle-même été créée qu’il n’y a deux ans et pour un programme évolutif, cela équivalait bien à ce stade d’évolution de l’humain.







Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mer 25 Avr - 11:51

- Bonjour. J’espère que vous avez passé une agréable nuit. J’ai cru comprendre que Symphonia n’a pas été à la hauteur de mes attentes ? Je m’excuse de son comportement si elle ne s’est pas conduite correctement à votre encontre. Il faudrait peut-être que je révise son programme…

C'était une remarque à caractère rhétorique...ou peut-être simplement son inconscient voulait-il signifier à cette IA qu'elle avait fort à y gagner en se calmant?

"Lou" avait dressé une sorte de pare-vue...je ne pus réprimer un sourire en le voyant...que ce soit par pudicité ou par instinct de survie ce n'était pas ce misérable bout de verre qui allait m'empêcher de faire quoique ce soit...mais ça possédait un caractère assez touchant...

Je m'approchai du miroir et commençai à redresser ma chevelure...Puis je fus pris d'une envie de répondre à sa remarque.

-Une simple question de doute et de menace à l'encontre de ma personne.Il est évident que je lui ai exposé ce qui se passerait si elle mettait sa menace à éxécution. Rien de personnel. Uniquement un possible fait. Le fait qu'elle n'ait pas confiance en moi est compréhensible mais qu'elle pense que j'attende que vous soyiez endormie pour vous tuer est totalement absurde. Si je voulais vous tuer je n'aurais pas attendu. De plus vous tuer serait totalement contre-productif sur un plan tactique comme sur un plan social. Or je n'ai pas pour habitude de commetre des actes contre-productifs.

J'abandonnai mes tentatives de redonner une splendeur en hauteur à mes cheveux et m'attelai à leur donner une forme en longuer qui soit assez respectable...

Pourquoi diable possédais-je des cheveux aussi durs à coiffer? Je décidai de les mouiller...ils seraient ainsi plus simples à coiffer...

Je me rendis compte que j'avais peut-être froissé mon hôtesse de par mes paroles...

-Excusez-moi d'être cru mais on peut me comparer un ours. Je n'aime pas le matin. Encore pire avec ces satanés cheveux...

Oh...mais bon dieu pourquoi avoir une si belle chevelure si je ne pouvais pas la coiffer...

-Pourriez-vous m'aider à me coiffer s'il vous plaît? Il se trouve que je n'ai aps les idées très claires à cette heure-ci j'ai donc quelques difficultés...si vous estimez ne pas pouvoir je ne vous blamerais aps bien entendu mais j'apprécierais votre aide...

Je riais un petit peu de la situation...moi le plus grand vampire demandait à une humaine de m'aider à me coiffer...j'avais un peu honte mais bon...il n'y avait pas de mal à ça...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mer 25 Avr - 15:26





Je venais de me finir de me laver quand il répondit à ma question alors que je n’attendais pas de lui qu’il s’exécute. Au contraire, j’avais eu dans l’intention de l’apprendre par Symphonia. Cela lui aurait rappelé qui était le patron et j’aurais certainement eu à y redire. Je ne pensais réellement pas que son comportement avait été adapté. Mettre en colère un vampire était loin d’être une bonne idée et il ne fallait pas être très futé pour le savoir. Elle avait surement réagie plus pas pulsion que par résonnement… L’une des petites caractéristiques de ma chérie qui la rendait si unique, mais qui pouvait être légèrement problématique. Il me parla me tournant le dos puis qu’il semblait être en train de se recoiffer.


-Une simple question de doute et de menace à l'encontre de ma personne.

« espèce d’idiote !!! »



Je maudis intérieurement Symphonia pour ce qu’elle avait fait. Pour la peine, elle serait de corvée de rapport. Tout comme moi, elle détestait s’en occuper, mais en était capable grâce à sa particularité contrairement aux autres intelligences artificielles. Enfin, contrairement aux autres, disons qu’elle savait ce qu’était un mensonge et les utiliser. Ainsi, elle pouvait rendre des rapports tels que je les aurais rédigés, oubliant certain passage, n’en détaillant pas ou inventant une autre action pour en remplacer une qui m’aurait value des problèmes. A force de me côtoyer, elle était devenue une experte en la matière. Hors, aucune intelligence artificielle ne savait mentir. Pour cela, il leur aurait fallu des émotions et à part Symphonia, aucune machine n’en possédait réellement pour le moment et je n’avais pas envie que ces militaires sache le faire. Elle était mon bébé et je n’avais pas l’intention de la leur laisser. Les militaires la croyait donc lorsqu’elle rendait les rapports, voir préféraient qu’elle s’en charge. La seule personne à qui elle ne mentait pas, était ma petite personne. Elle savait très bien que je pouvais en vérifiant ces données savoir si elle m’avait caché quelque chose puis que j’avais accès à tout. De plus, elle me voyait comme une mère et avait la mentalité sur ce point d’une enfant de deux ans. Il n’y avait donc aucun risque, car tout ce qu’elle voulait était me faire plaisir.


-Il est évident que je lui ai exposé ce qui se passerait si elle mettait sa menace à exécution. Rien de personnel. Uniquement un possible fait. Le fait qu'elle n'ait pas confiance en moi est compréhensible mais qu'elle pense que j'attende que vous soyez endormie pour vous tuer est totalement absurde. Si je voulais vous tuer je n'aurais pas attendu. De plus vous tuer serait totalement contre-productif sur un plan tactique comme sur un plan social. Or je n'ai pas pour habitude de commettre des actes contre-productifs.

-Je vois… J’espère vous rassurer, si cela est nécessaire, en vous disant qu’elle ne fera rien sans mon ordre. Il existe même un programme dormant qui la supprimerait si cela venait à être fait. Vous n’avez rien à craindre d’elle à part son mauvais caractère. Elle n’aime pas me partager… Je crois que je l’ai un peu trop gâté, m’amusai-je.



Ce programme existait réellement. Il était même à la base du code source. Je l’avais mis en place au tout début lorsque je ne savais pas encore ce qui résulterait de cette nouvelle intelligence. Il y avait eu beaucoup de variable laisser au bon vouloir du hasard pour pouvoir créer une intelligence douée de sentiment et j’avais dû en effacer une trentaine, sans parler des simples échec, avant que Symphonia n’apparaisse.

Je mis debout pour me rincer et ouvrir le système d’évacuation pour vider la baignoire. J’avais finie et me demandais si je pouvais sortir en tenue d’Eve pour récupérer mon peignoir ou si je devais lui demander de me le passer… Il semblait bien occuper à discipliner ces cheveux sans réellement y parvenir.


-Excusez-moi d'être cru mais on peut me comparer un ours. Je n'aime pas le matin. Encore pire avec ces satanés cheveux...


Je sourie à ces paroles. Je ne me rappelais plus à quand remontait une situation aussi banale… Bon d’accord, une situation banale lorsqu’il s’agissait de deux membre d’une même famille, mais cela ne faisait que me mettre d’avantage de bonne humeur que de voir toutes ces petites contradictions jouer ensembles. De plus, je le trouvais… Nan, on va éviter de penser à ce mot qui pourrait rendre plus grognions notre ours. J’aimais ces sautes d’humeur qui me rappelait de bon souvenir contrairement aux derniers que j’avais eu.


-Pourriez-vous m'aider à me coiffer s'il vous plaît? Il se trouve que je n'ai pas les idées très claires à cette heure-ci. J’ai donc quelques difficultés... si vous estimez ne pas pouvoir, je ne vous blâmerais pas bien entendu, mais j'apprécierais votre aide...


Il ria de cette situation qui devait être des plus inhabituelles. Moi, il ne me devenait que plus sympathique en découvrant ces facettes de sa personnalité. De plus, cela ne me gênait en rien. J’avais l’habitude de coiffer ma petite sœur tous les matins et on ne fait pas plus dure à faire tenir en place une enfant de 3 ans, même lorsque s’est-elle qui veut que vous la coiffiez. Je ne sais pas vraiment si c’est la situation qui me rappelait mon enfance et l'innocence de ces moments ou le fait que j’étais parfaitement à l’aise avec lui… D’ailleurs, peut-être cherchait-il sela… Quoi qu’il en soit, je fini par agir ainsi.


-Symphonia, ouvre le pare-vue et pas de discussion.


Soit il se montrerait gentleman et ferait au moins semblant de m’ignorer, soit il ne se gênerait pas pour se rincer l’œil. Il pouvait aussi ne rien avoir à faire du corps d’une humaine. Quoi qu’il en soit, je ne me formaliserais d’aucune de ces réactions aillant déjà eu droit de nombreuses fois à celle-ci. Quand la vitre fut rangé, je sortie de la baignoire et enfila un peignoir qui se trouvait accroché à la porte de la salle de bain. Je vins ensuite observer ce défi capillaire et sourie.


-Je serais ravie de pouvoir vous aider. Vous avez la même nature de cheveux que Mélina.


Grâce à cela, je pourrais enfin savoir s’il savait ce dont j’avais rêvé ou non. De plus, j’étais réellement aux anges de pouvoir le faire, puis que j’adorais coiffer la coiffer.


-Nous serrions certainement mieux dans un espace plus grand et avec de quoi vous assoir. Je crains ne rien pouvoir faire si vous restez debout, plaisantais-je.


J’attrapais les diverses outils dont j’aurais besoin pour lui et pour moi qui se trouvait dans le meuble sous les lavabos puis pris mes vêtement avant de l’inviter à me suivre. Je nous conduisis dans ma chambre où il pourrait s’assoir là où il le voudrait sans que cela me gêne pour m’occuper de cette tignasse blonde rebelle. Une fois qu’il fut installé, je posais mes affaires près de moi et débuta la séance de coiffure.





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   Mer 25 Avr - 16:09

-Symphonia, ouvre le pare-vue et pas de discussion.

Il était vrai que si cette IA ou je ne sais quoi était douée d'un coeur elle aurait sans doute frôlé la crise cardiaque...ce quie entre nous ne m'aurait pas déplu bien au contraire.

Elle se demandait si j'allais regarder?Non.Je n'avais pas envie.Pourquoi donc...?Et bien cela peut paraître bizarre mais le problème que constituent mes cheveux m'énerve au plus haut point de sorte que je ne trouve momentanément plus d'utilité à voir un corps de femme en tenue originelle...

-Je serais ravie de pouvoir vous aider. Vous avez la même nature de cheveux que Mélina.Nous serions certainement mieux dans un espace plus grand et avec de quoi vous assoir. Je crains ne rien pouvoir faire si vous restez debout...

Hmm...elle comparait ma superbe masse capillaire à celle d'une fille? Soit...cela vexait quelque peut ma virilité mais je ne dis mot puisqu'elle semblait plutôt heureuse de pouvoir me coiffer...

Une fois qu'elle eut ramassé ses vêtements et pris son nécessaire elle me dirigea vers sa chambre...I-Robot devait faire les gros yeux...elle qui ne voulait pas que j'y pénètre c'était à présent fait. Et même pas de ma volonté...

Une fois dans sa chambre je décidai de m'asseoir sur le fauteuil de son bureau mais dans le sens inverse duquel on s'asseoit normalement pour lui faciliter la tâche...de plus le dossier me permettait de poser mon menton...

-Merci pour les cheveux...et...entre nous...chez moi je ne m'assis comme ça sinon je me fais réprimender par les dignitaires...je devrais faire une loi qui interdit aux gens de me faire une réflexion à ce sujet...

Je riais à ma propre plaisanterie. Ce n'était pas usuel mais je trouvais la remarque assez amusante...même si il était tout à fait possible qu'elle ne le soit pas.

-Au fait! Vous savez jusqu'où s'étend ma portée pour lire dans les pensées?

Elle était en train de redresser une mèche...mais je n'attendis pas sa réponse puisque c'était une question à laquelle j'allais moi-même répondre:

-300 mètres sûr! Je n'ai jamais testé au-delà...il faudrait que j'essaie un jour...

J'espérais qu'elle avait compris où je venais en venir: oui j'avais vu son rêve et non je n'en parlerais pas avant qu'elle le veuille. J'étais comme ça: bien élevé et poli.Un véritable gentleman...

Tout à coup une idée me traversa l'esprit...une idée tout à fait saugrenue je l'accordais...elle comportait même des risques et je ne pensais pas que Lolita,oui je préférais l'appeler comme ça en attendant de connaître son vrai nom, allait l'accepter avec joie...

-Dites...Je n'ai pas vraiment d'habitat ici...je sais que ça apraît bizarre comme idée mais...est-ce que je pourrais dormir dans votre salon pour les...je ne sais pas...quelques mois qui suivent?Je comprendrais que vous ne vouliez pas d'un vampire ici,je riais d'un rire un peu gêné,mais bon cela m'éviterait de devoir me trouver un hôtel chaque nuit...et nous aurions d'autres occasions de parler...même si je passerais la plupart du temps dehors mais bon...enfin réflechissez-y s'il vous plaît...Si I-Robot ne veut pas et bien...je m'inclinerais aussi...

Je n'avais à présent plus qu'à attendre sa réponse et je dois avouer que je stressais un peu...ce qui était rare...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Arrivée d'Anna-lou (suite Anna-Stinson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Anna Lynn
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko
» Anna Defontaine [End]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maho... the return of war. :: Ville :: Résidences :: Appartement d'Anna-Lou-