Maho... the return of war.
Bienvenue sur Maho... The Return of War...
Venez faire un petit tour, n'hésitez pas a posez des questions!
Si le forum vous plait, votre inscription nous fera le plus grand plaisir.
Merci à vous et bonne visite =]

Maho... the return of war.

Tout recommence... La Maho fait un nouveau départ. Mais la guerre entre les humains et les magiciens a recommencé... Qui serez-vous? Quel camp choisirez-vous?...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Stinson] Petite sortie en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: [Stinson] Petite sortie en ville   Ven 27 Avr - 17:08







-Joli prénom...mais je préfère vous appeler Anna...ou Lolita, ajoutai-je en souriant, non pas que vous ayez l'air d'une gamine de douze ans pour reprendre vos mots, mais je trouve que c'est un prénom qui révèle la féminité et qui va bien avec Lou. Enfin nous verrons bien comment je vous appellerais...

-Hm… Oui, nous verrons bien. En fonction de ce que vous me donnerez comme surnom, je me permettrais probablement plus ou moins de liberté.


Je sourie quand il répondit et celui-ci s’accentua avec sa justification. Jamais je n’aurais pensé apprécier que l’on fasse attention ainsi à ce que je ressentais. Peut-être tout simplement par ce que j’avais grandi dans un monde ou cela ne se posait tout simplement pas. Les sentiments étaient quelque chose d’inutile voir gênant là où je vivais et surtout pour ce qui nous était demander. J’avais fait l’impasse dessus pour beaucoup de choses, mais pour certaines… Ils ne savaient rien de toute façon. Je pense que c’est d’avantage le fait que j’ai l’impression que c’est petite précaution n’irons jamais plus loin que nécessaire. Il s’arrangeait juste pour qu’il n’y ait pas de désaccord et surtout était franc. C’est une des qualités que j’appréciais le plus et qui se faisait des plus rares. Moi-même, je ne savais pas vraiment si je parviendrais à l’être puis que jusqu’à présent, j’avais toujours du garder secrètent mes pensées.


-Votre nom non plus n'est pas commun...d'où vient-il exactement?

-Mon nom ?


Je réfléchie à sa question. Cela remonter à loin… Je crois même que ma mère me l’avais expliqué comme mon prénom quand j’avais eu quatre ans et que nous avions rendu visite à père au cimetière. J’espère qu’il continue de prendre soin d’eux… Je n’ai pas eu le temps d’aller les voir avant de partir. Ce n’est pas que je pense qu’il y ait autre chose après la mort, mais… J’aimais aller là-bas et parler à ces stèles comme à un journal intime. Au moins, j’étais sûre qu’ils ne diraient rien.


-Si je me souviens bien, mon nom était à l’origine un nom de code… mais je ne sais plus exactement pour quoi. Il faudrait que je fasse des recherches à ce sujet… Je n’y avais pas vraiment réfléchie et me contentais de ce que je savais jusqu’à maintenant. Enfin bref. Mon père étant plus connu sous celui-ci que son véritable nom ou son prénom l’adopta lorsqu’il eut besoin d’être reconnue par nos citoyens.


Il m’observa un instant et se dirigea vers la porte. Attrapant mon sac à main assortie évidemment à ma tenue, un beau gris sourie en Dain… Bon on ferait une exception pour les sacs. Je ne risquais pas d’avoir la tête dessus. Et une lanière en cuir blanc, je le suivis. Il ouvra la porte et me laissa passer en bon gentleman qu’il était. Bon sang, que cela se faisait rare et que j’appréciais cela. Enfin, de sa part… Je n’étais pas sur de le prendre aussi bien de la part d’un autre. J’aurais trop l’impression qu’il chercherait à m’amadouer pour obtenir une quelconque chose. J’étais vraiment méfiante quand même… Pendant qu’il sortait, je sortais la clef électronique de mon sac, même si Symphonia pouvait s’occuper de fermer, cela n’était pas quelque chose que les autres voisins avaient et je devais donc éviter de faire cela. Il avança la main vers moi quand je relevai la tête et je lui passais les clefs qu’il me rendit après avoir fermé… Il faudrait peut-être lui faire faire un double. Même s’il pouvait entrer autrement, d’ailleurs je ne savais pas exactement comment il avait fait même si j’avais une idée, cela attirerait probablement moins l’attention que si personne ne le voyait jamais entrée ainsi.

Quand nous fûmes dans le hall, nous ne passâmes pas inaperçu. Plusieurs regards se tournèrent vers nous avant de se détourner et de faire mine de rien. Je vis également que mon cher voisin, était en pleine discussion avec d’autres hommes… Bon pour le moment, aucun magicien dangereux à part celui se trouvant devant la cheminer. Il faudrait que je fasse attention avec lui et probablement que je trouve un moyen de l’approcher sans risque. La nouvelle de notre colocation semblait être le potin du jour. Soit, de toute façon, cela passerait vite comme tous autres ragots dans ce milieu huppé. De ce côté-là, la Terre ou toutes les autres planètes étaient semblable. A croire que plus on possède de choses et plus on trouve d’intérêt à commérer sur son voisin. Stinson se retourna et me parla tout en continuant d’avancer.


-Par où désirez-vous commencer? Le sac de couchages ou les vêtements?


Heu… Espérons que les oreilles indiscrètes ne feraient pas attention à notre discussion car la question aurait pu être prise d’une toute autre façon qu’elle avait à l’être. Bon, par quoi commencer… Le sac de couchage serrait certainement le plus rapide et le moins encombrant. Donc cela serait certainement une meilleure idée et puis, il aurait probablement l’occasion de m’indiquer où trouver de quoi me vêtir sur le trajet. Comme cela, s’il n’était pas du genre à apprécier de faire les boutiques, et je pouvais le comprendre car il n’y avait que quand je me prenais au jeu que j’appréciais cela, il pourrait prendre congé et vaquer à ces occupations. Oui, nous commencerions par cela.


-Le mieux serait probablement votre couche. Nous pourrions rentrer le déposer avant de passer dans les boutiques ou le faire livrer pendant que nous déjeunerions. Je ne pense pas que cela soit un problème. Nous n’aurions qu’à le récupérer en rentrant.


Nous sortîmes de l’immeuble et empruntèrent diverses rues et allées jusqu’à arriver sur une place bondé. Haaa, les centres villes et leur bouillons de vie. Tous grouillaient et se baladaient. Cela me rappelait Paris… Bien, où allions nous… Nous trouverions surement notre bonheur dans un magasin de sport et j’en profiterais pour m’acheter une tenue ou deux… Je n’avais absolument rien de ce style dans mes affaires.






Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Sam 28 Avr - 15:03

-Le mieux serait probablement votre couche. Nous pourrions rentrer le déposer avant de passer dans les boutiques ou le faire livrer pendant que nous déjeunerions. Je ne pense pas que cela soit un problème. Nous n’aurions qu’à le récupérer en rentrant.

Elle n'avait pas totalement tort. Le plus simple était de commencer apr mon sac de couchage. Même si elle serait surprise de voir comment j'arrivais à être aussi difficile sur le choix d'une chose pourtant aussi simple...

De plus j'aurais le temps de lui faire visiter la plateforme,ce dont elle avait surement besoin de toute façon étant donné son statut. Mais avoir un vampire pour guide n'étant pas donné à tout le monde, autant l'en faire profiter. Même du côté de ma race c'était positif: si ils voyaient qu'elle me fréquentait ils ne s'y attaqueraient pas à moins qu'elle commette un acte hautement répréhensible sur ma personne...mais si c'étaient le cas ils n'auraient pas le temps d'intervenir étant donné qu'elle serait déjà morte de ma main.

Oh! Pourquoi diable avais-je des pensées si négatives en tête? Elle ne m'avait pas encore trahie!Alors autant que je profite de l'instant présent tant que je le pouvais et de préférence sans me poser toutes ces questions morbides à son sujet...

Positiver...si nous partions d'un autre point de vue...le sien par exemple! Si nous commencions par mon sac de couchage,cela nous laissait le temps de se trouver un endroit agréable où déjeuner et discuter...puis cela lui laissait on ne peut plus de temps pour faire les boutiques...même si ce n'était pas forcément mon passe-temps favori j'étais disposé à lui faire plaisir aujhourd'hui étant donné qu'elle avait accepté que je cohabite chez elle quelque temps.Ce qui,lorsqu'on savait que j'étais un vampire,n'était pas chose aisée à accepter...

Plus ça allait plus j'étais fier et heureux de ne pas l'avoir tuée.Plus fier qu'heureux bien entendu car avant que je puisse penser au bonheur avant al gloire il me restait un peu de temps...

Plus le temps passerait mieux j'apprendrais à la connaître...Je savais déjà d'elle un certain nombre de choses importantes...même si elle en savait à présent encore plus sur mon compte...

Me voilà qui m'embrouille à changer de sujet toutes les deux secondes...

-Et bien soit nous allons quérir ma couche de ce pas.Enfin je veux dire...nous allons acheter mon sac de couchage.

J'étais mal-à-l'aise de m'exprimer comme tous ces gens mais il me semblait naturel de parler de la même manière que mon interlocuteur,par respect. Je verrais bien comment elle le prendrait de toute façon...mais je n'aimais pas m'abaisser à parler ainsi...avec le temps peut-être cela viendrait?

Je la dirigeai vers un magasin de sport où je pensais découvrir ce qu'il me fallait...de toute façon nous en aurions pour au moins deux bonnes heures...alors autant aller directement là où se situait les meilleurs articles même si c'était à l'autre bout de la ville...

Au fur et à mesure que nous progressions dans la ville je lui expliquais qu'est-ce qu'était tel ou tel bâtiment,telle ou telle rue...

-Si à un seul moment vous désirez regarder quelque chose de plus près dites-le moi...

Il fallait préciser que pour une civilisation avilie ils étaient tout de même des architectes de génie...aucun bâtiment ne méritait d'être laissé au hasard...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Sam 28 Avr - 19:56






- Et bien soit nous allons quérir ma couche de ce pas. Enfin je veux dire...nous allons acheter mon sac de couchage.


Hm… Pourquoi s’était-il repris ? Je l’avais parfaitement compris la première fois. Je n’aimais pas ça. Enfin… Je préférais qu’il reste le plus naturel possible. C’était quelque peu troublant de l’entendre parler ainsi. J’aimerais bien savoir pourquoi il se mettait à parler comme cela… Si s’était pour passer plus inaperçus vis-à-vis des autres, c’est sûr que ce n’était pas une mauvaise idée. Parler de manière aussi distinguées n’étaient plus vraiment de l’actuel même dans les hautes sphères. Si j’avais un vocabulaire de ce type, s’était uniquement par ce que mes grands-parents s’étaient beaucoup occupés de moi quand j’apprenais à parler et qu’ils employaient se langage qu’ils trouvaient bien plus harmonieux. Si c’était pour une autre raison, je n’aimerais réellement pas cela. Il faudrait peut-être mieux pour cette fois que je ne cherche pas à comprendre…

Cette ville était vraiment grande. Nous marchâmes un bon moment durant lequel il m’expliqua tous ce qui pourrait mettre nécessaire dont le rôle des différents bâtiments que nous croisions et autres. L’architecture y était vraiment belle et rappelait celle des époques où l’Homme cherchait encore à faire de leur bâtiment des œuvres d’arts, mais tout de même dans un autre genre. Cela restait néanmoins des purs chefs-d’œuvre dignes des meilleurs artistes. Cela me coutait de le reconnaitre, mais je ne pouvais faire autrement.


- Si à un seul moment vous désirez regarder quelque chose de plus près, dites-le moi...
- Peut-être plus tard, merci. Pour le moment, terminons tout cela et en suite, nous pourrons jouer au touriste. J’aime bien faire chaque chose en son temps. Cela évite de trop se disperser et d’oublier la moitié de ce que nous devions faire. Si je ne procède pas ainsi, cela ne loupe jamais.


Je m’amusais de ma réponse car s’était réellement le cas. Quand je me mettais à flâner à droite à gauche, je ne faisais plus attention au temps et me retrouvais à avoir tous fait sauf ce qui était prévue. J’avais déjà repéré de nombreuses choses que j’aimerais regarder de plus près et peut-être était-ce la raison de sa proposition, mais il fallait mieux éviter. Pour cela, j’étais pire qu’une enfant. Ma curiosité maladive était l’une des choses qui pouvait faire deviner que mon QI n’était des plus ordinaires, mais il y avait quelques défauts à cela. Il me trouverait peut-être bien moins intéressante s’il me voyait ainsi… A moins que cela soit l’inverse. Là où j’avais vécue, j’avais appris à me contrôler car cela était très peu apprécié. Ils voulaient que tout soit fait et le plus vite possible. Quand ils apprenaient que j’avais fait autre chose en même temps et que cela aurait pu être terminé en trois fois moins de temps même si cela avait été fait rapidement, ils me prenaient la tête. Et j’ai une sale horreur de cela. Ma famille trouvait cela mignon… Apparemment, j’entrais dans mon monde quand je faisais cela et je les émerveillais avec ma façon de le décrire ce que je voyais.

Nous finîmes par entrée dans un magasin spécialisé se trouvant à l’autre bou de la ville. Il devait certainement être l’un des meilleur vue la présentation des lieux et leurs richesse d’articles. Ils y en avaient pour tous les genres et tous les gouts. Au moins, nous pouvions être sûrs de trouver ce que nous voulions ou de ne jamais le trouver si cela n’était pas le cas. Nous fûmes accueillit royalement et eurent même un employé pour nous accompagner à fin de trouver rapidement ce que nous voulions et de nous aider dans tous ce qui le nécessiterait.

Je fus amusée quand je vis pour la millième fois la même réaction parmi eux. Celui qui venait de nous être assigné était aux anges et les autres le jalousaient. Les hommes je vous jure… Enfin… Les hommes… Les femmes n’étaient pas en reste pour le coup. Il faut dire que mon partenaire leur faisait tourner la tête et je les comprenais.


- De quoi avez-vous besoin ? Je vous conduirais jusqu’à son emplacement.
- Pour commencer, nous aurions besoin d’un sac de couchage s’il vous plaît.
- Très bien, veuillez me suivre. Vous allez faire camper dans peu de temps ?
- Oui. Mon ami à prévue d’aller camper.
- Ami ? Vous ne sortez pas ensemble ? J’en étais persuadé en vous voyant. D’habitude, je ne me trompe pas pour ce genre de chose. Vous sembliez très bien assortie.
- Je suis désolé, mais cela n’est pas un peu indiscret de poser ce genre de question ?
- Ho… Euh… Excuser moi. Voilà, nous somme arrivé. Lequel de ces modèles vous conviendrais monsieur.


Il venait de changer de sujet aussi rapidement qu’il l’avait pu après être devenu rouge écarlate. Hm… Il n’en fallait vraiment pas beaucoup pour qu’il saute sur la moindre occasion. Je fis mine de rien remarquer et de ne pas m’en offusquer pour que la suite de nos achats se passe le plus facilement possible. J’avais déjà envie de sortir… Cela promettait pour le reste de la journée. J’allais surement aller au plus rapide et simple pour aujourd’hui. Le problème était que j’avais beaucoup de vêtement à acheter… Bon, je ne prendrais que le minimum et m’occuperais du reste quand cela serait nécessaire. Avec un peu de chance, cela nous permettrait de nous balader en ville cette après-midi.




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Dim 29 Avr - 14:05

- Ami ? Vous ne sortez pas ensemble ? J’en étais persuadé en vous voyant. D’habitude, je ne me trompe pas pour ce genre de chose. Vous sembliez très bien assortie.
- Je suis désolé, mais cela n’est pas un peu indiscret de poser ce genre de question ?
- Ho… Euh… Excuser moi. Voilà, nous somme arrivé. Lequel de ces modèles vous conviendrais monsieur.

Mais pour qui se crétin se prenait-il? Non seulement il sous-entendait que nous "sortions ensemble",ce qui faillit bien me mettre mal-à-l'aise mais en plus il nous importunait avec ces questions totalement ridicules et indiscrètes...

De plus il s'exprimait affreusement mal...sortir ensemble? Asoortis? Nous n'étions ni des chiens ni des objets...je l'aimais de moins en moins. De plus il avait une manière assez dérengeante d'observer Lolita...Anna.

En parlant de manière de s'exprimer j'avais senti Anna se poser des questions tout à l'heure...était-il possible qu'elle ne s'exprime pas ainsi? Dans ce cas-là j'avais du la froisser...Tant pis je tirerais ça au clair plus tard.

Je m'excusai auprès de Lolita et prenais le vendeur à part deux minutes...

-Retournez avec vos amis. Cela devrait vous apprendre à importuner les demoiselles sans raison valable. Aurevoir.

Je m'étais exprimé d'un ton clair, aggressif. Si il m'avait compris il s'exposait à des représailles si je le voyais de nouveau rôder autour de nous. Et mes représailles n'avaient jamais étées dignes d'un enfant de coeur...
Je retournai au côté de Lolita,je commençais à avoir faim. La faute à ce vendeur de pacotille...mais je n'allais pas lui réclamer du sang. J'étais capable d'attendre.

Au bout de deux heures je trouvai enfin un sac de couchage me convenant.Je m'excusai auprès de Lolita d'avoir été si long.

Je l'achetai auprès d'un autre vendeur mais le premier devait avoir répandu la rumeur que j'étais un véritable "con" auprès des autres puisqu'ils me regardaient tous de la même façon.

C'était bien évidemment sans importance. Qui pouvai bien se soucier de quelques punaises à ses pieds? le seul inconvénient était l'odeur. Mais je n'en voyais nul autre.

Nous sortîmes enfin du magasin et je m'adressai à Lolita:

-Nous voilà donc avec mon sac de couchage...à présent nous pouvons aller là où vous le désirez...

Juste après avoir dit ça je m'absentai 23 secondes,le temps d'aller jusqu'à mon nouveau foyer d'acceuil déposer le sac et de revenir. Je ne prenais pas la peinde de m'excuser de ce petit saut car je ne voyais pas le mal qu'il aurait pu occasionner puis je me mis à attendre qu'elle exprime un souhait de destination...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Dim 29 Avr - 16:28






Tandis que j’observais les articles, Stinson s’excusa auprès de moi et pris en aparté le vendeur qui nous avait été assigné. Hm… Je me demande ce qu’il veut voir avec lui. Je m’occupais en regardant les différentes caractéristiques des modèles pour aider Stinson à faire son choix quand il reviendrait. Je jetais tous de même des coups d’œil pour vérifier que tout se passait bien au cas où. Cela ne m’aurait rien fait pour le vendeur qui m’agaçait, mais je préférais éviter à Stinson des ennuis inutiles s’il venait à perdre le contrôle. Vue sa capacité à cela, je ne pensais pas que cela arriverais, mais j’avais un peu trop pris cette habitude sur Terre avec Camille. Alors que j’avais hâte de sortir d’ici, mon empressement se dissipa presque aussi vite qu’il était venue quand je vie le visage du vendeur se décomposer et pâlir. Je n’avais pas pu entendre leur discussion même si j’avais perçus que Stinson n’avait pas utilisé son ton habituel. Je ne devais pas être la seule à qui il tapait sur les nerfs…

Stinson finit par revenir après s’être débarrasser du vendeur que je vue rejoindre aussi tôt ces camarades quand Stinson m’eut rejoint et commencé à observer les articles. Je fus amusé et un peu moins embêté par le fait de faire les boutiques avec lui quand il mit deux heures montre en main ou plutôt Shymphonia à l’oreille. Elle ne comprenait pas qu’il mette autant de temps à choisir et s’en agaçait. Elle passait son temps à me parler de cela, me demandant quand il aurait fini et égrenant les minutes. Oui, il fallait être patient avec elle, mais elle me faisait sourire aussi. Quand nous nous occuperions de mes affaires, elle serait toute autre et me conseillerait même des tenues. Elle était ainsi uniquement par ce qu’il s’agissait de Stinson et qu’elle avait du mal à accepter que je le laisse autant m’approcher. Quand il vue le temps qu’il avait mis, il s’en excusa.


- Ce ne m’a pas gêné donc inutile de vous excuser pour cela, lui répondis-je en souriant. Cela me permettra d’être un peu moins de remord lorsque je vous trainerais dans les diverses boutiques où j’aimerais me rendre.


Nous passâmes en caisse avec un autre magasinier qui se montra des plus courtois verbalement parlant et il avait intérêt vue que son manager était dans son dos, mais pour ce qui était de la façon d’observer Stinson… Disons que cela voulait tous dire. Il avait de la chance que je sois censé me montrer délicate et fragile car il aurait eu mon point dans la figure à le fixer comme cela. D’ailleurs tous les autres aussi. Hm… Qu’est-ce que je pouvais faire pour lui causer le maximum de problème avant de sortir… Symphonia eu une super idée et la mise à exécution après que je lui chuchotais suffisamment bas pour que seul Stinson puis m’entendre mon approbation et cela en veillant à ne pas être vue en faisant mine de me repoudrer. Ces magiciens n’étaient rien en comparaison de mes cibles, mais je n’aimais pas que l’on se comporte ainsi. En plus, j’avais tendance à adorer embêter tous ceux que je n’appréciais pas. Ceux que j’appréciais aussi, mais d’une autre façon. J’étais plutôt du genre joueuse quand je mis mettais, mais pour cela il fallait tout de même que je sois très proche d’eux donc Stinson n’avait pas à s’en soucier. En tous cas pour le moment car nous nous entendions étrangement bien et cela dans un laps de temps court et un début chaotique.

Après avoir réglé les articles, nous sortîmes du magasin et Symphonia mis en route son petit tour. Quand nous fûmes devant le magasin, Stinson me parla au sujet de la suite des évènements de la journée. Il était tous juste midi et aller manger à cette heure n’était même pas envisageable pour ma part. A cette heure, il y aurait un monde fou dans les lieux de restaurations alors que dans les boutiques, et bien… Elle serait étrangement désertée.


-Nous voilà donc avec mon sac de couchage...à présent nous pouvons aller là où vous le désirez...


Avant que je n’aie eu le temps de répondre, il s’éclipsa sans que je ne l'ai vue faire. Un instant, il se trouvait devant moi et la seconde suivante, il avait disparue. Il devait surement être partie déposer son sac de couchage. La seule chose que j'avais pu perssevoir de son départ et qui m'avais aidée à le réaliser rapidement été le courant d'air qu'il y avait eu à ce moment. Les gens qu'il devait croiser devaient penser que le vent souflait fort aujourd'hui. A son retour, j’étais tout sourire car Symphonia venait de me prévenir que le spectacle allait commencer. Je ne pris donc pas la peine de répondre immédiatement à Stinson et m’écarta pour ne pas être dans le passage.


- Si j’étais vous, je ne resterais pas là. Vous devriez aussi mettre cela.


Quand il m’eut rejointe, je lui donnai de quoi ce boucher les oreilles avant que le chaos ne commence. Je lui souris et me retourna vers l’établissement. 5, 4, 3, 2,1… Toutes les alarmes se déclenchèrent, les lumières jouaient aux décorations de noël avant d’exploser et le système anti-incendie se déclencha nous permettant d’observer des vendeurs affolés et dégoulinant sortir en courant. Quand j’eu constaté que la petite plaisanterie avait fonctionné, je me retournai vers Stinson.


- Excuser moi pour cela, mais la tentation fut un peu trop grande… Vous devez me trouver infantile de me comporter ainsi…


Maintenant que j’y pensais, je risquais effectivement de lui sembler bien immature d’agir de la sorte. J’espérais que cela ne change rien à nos rapports actuels… Mais Symphonia m’en avait parlé avec entrain, je n’avais pas pu m’empêcher de trouver l’idée amusante. Les voir tous s’agiter dans tous les sensés en criant inutilement me permettais de faire plus facilement passer la pilule sur ce que je ne pouvais plus faire le temps que je jouerais ce rôle. On se défoule comme on le peut. En plus, leur technologie étaient bien trop rudimentaire à côté de celle que j’utilisais pour savoir ce qui avait déréglé leur système et puisque nous n’étions pas les seuls dans le magasin et à en sortir au moment des faits, personnes ne pourraient penser que cela était de notre faute.


- Sinon, pour ce qui est de notre prochaine destination, j’aurais besoin de tenue de soirée et de leurs accessoires, ensuite, des maillots de bains pour pouvoir me rendre sur la terrasse de la résidence…


Avec cela, je pourrais sortir lorsque des cibles m’inviteraient et pourrais récolter des informations auprès des misses colporteuses de la résidence. Je ne connaissais pas meilleur source d’information qu’elles et d’ailleurs ces messieurs étaient très doués également dans le domaine quand ils se trouvaient dans ce milieu luxueux. Etant données que j’avais e charge la surveillance du gratin de la société, ma résidence qui comptait les plus puissant et important, elle était donc parfaite pour obtenir les informations nécessaires. Je logeais dans le nid des vipères... Au moins, les résultats devraient être rapides à obtenir, qu’ils soient bon ou non.


- Il me faudrait également des tenues plus passe partout et de sport… Pour ce qui est de ce magasin, je n’avais plus envies de voir ces vendeurs nous tourner autours donc j’espère que vous ne prendrez pas mal que je n’y ai rien pris. Au besoin, je m’occuperais de cela plus tard. Ce n’est pas le plus important et je vais probablement sortir souvent. Cela me donnera une bonne raison pour cela.





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Mer 2 Mai - 18:08

- Si j’étais vous, je ne resterais pas là. Vous devriez aussi mettre cela.

Qu'allait-elle faire? Elle semblait guetter quelquechose dans le magasin...Elle me tendit des bouchons...de toute évidence elle me signifiait qu'il y allait avoir du bruit...un bruit qu'elle jugeait susceptible d'attaquer mes tympans...fadaises.

Je mettais ces bouchons dans mes poches et regardai le magasin...D'après ce que je pouvais tirer des pensées toutes excitées de ma voisine il s'agissait d'une farce jouée par I-Robot...cela promettait...

Mais par politesse je restais observer ce qui allait se jouer comme scène à l'intérieur du magasin...Tout à coup le système d'alarme retentit et les lumières se mirent à danser...

En effet...voir les magiciens trempés se ruer en dehors du magasin,terrorisés,humiliés...cela avait quelque chose d'assez amusant...mais cela me donnait faim...mes yeux devaient surement avoir virés au rouge...ce n'était pas forcément pratique pour passer innaperçu...je saisis donc deux lentilles dans la poche de ma veste et les mit sur mes yeux...couleur orangée...comme les originaux...mais en moins bien. Avec un peu de chance Anna n'avait rien vu. En ce qui concernait le bruit produit par la petite farce d'I-Robot j'avais entendu pire.Et vu mieux.Mais je n'en laissais rien paraître. Je n'aurais pas voulu la vexer.

- Excusez-moi pour cela, mais la tentation fut un peu trop grande… Vous devez me trouver infantile de me comporter ainsi…

Non. Ce n'était pas la meilleure animation que j'ai vue mais de là à qualifier cela d'infantile il y avait un grand pas à franchir.

-Non.Ne vous inquiétez pas outre-mesure de l'opinion que je pourrais avoir de vous elle sera je pense souvent positive.De plus je suis forcé d'admirer la facilité avec laquelle I-Robot s'est introduite dans les systèmes du magasin. Sans nul besoin de se connecter à un port...comment faites-vous cela? Par transmissions électroniques peut-être? Vous captez les émissions électroniques du magasin et vous introduisez dedans? Je n'en sais rien mais c'est joliment joué.

J'étais franc. La technique me surprenait un peu. Mais le rendu ne m'impressionnait nullement.Je n'avais d'ailleurs pas quitté mon air impassible habituel. Si. J'avais addressé un petit sourire à Anna quand je lui avais parlé. Mais rien de plus notable. Je n'étais pas un grand expressif.

- Sinon, pour ce qui est de notre prochaine destination, j’aurais besoin de tenues de soirée et de leurs accessoires, ensuite, des maillots de bains pour pouvoir me rendre sur la terrasse de la résidence…

Elle voulait aller acheter ce genre d'articles avec moi?Ce n'était pas que cela me gênait mais le temps que l'on fasse toutes ces emplettes la journée aurait bien avancé...et mes envies aussi... pas de sang cette fois-ci...

Mais je me considérais comme capable de maîtriser mes envies.

-Très bien allons-y de ce pas...

Je redoutais quand même légèrement de la voir dans une tenue moins décente que celle qu'elle portait en ce moment...car voir une jolie femme n'avait jamais été bon pour la faim...surtout quand je savais que je pouvais la tuer quand je voulais...lui tordre le cou et lui sucer tout son sang...je n'aurais qu'à provoquer I-Robot pour qu'Anna la supprime ou la contraindre à s'auto supprimer et ensuite j'aurais le champ libre sur Anna...NON! La faim ne devait pas régir mes pensées...elle était une amie. Humaine soit mais une amie. Et les amis n'étaient pas des casses-croutes.

- Il me faudrait également des tenues plus passe partout et de sport… Pour ce qui est de ce magasin, je n’avais plus envies de voir ces vendeurs nous tourner autours donc j’espère que vous ne prendrez pas mal que je n’y ai rien pris. Au besoin, je m’occuperais de cela plus tard. Ce n’est pas le plus important et je vais probablement sortir souvent. Cela me donnera une bonne raison pour cela.

Des tenues de sport? C'était déjà mieux...si on réussissait à faire les maillots de bain et tenues de soirées assez rapidement je ne serais pas dans ma phase "mâle" lorsqu'elle les endosseraient...et une tenue de sport n'avait poas le don de susciter mon envie. C'était donc en quelque sorte une course contre ma personnalité.

D'un autre point de vue cela représentait un défi...et j'avais toujours relevé les défis...quelqu'ils soient. De plus si je parvenais à maîtriser ems phases pendant la journée j'aurais encore grimpé d'un barreau sur l'échelle de la perfection...Un challenge risqué donc...mais excitant...

-Et bien je connais un endroit qui devrait vous plaire pour ce qui est des vêtements de soirée.Suivez-moi je vous prie...

Je la guidais jusqu'au dit-magasin...un magasin exclusivement féminin fréquenté apr toutes les femmes un peu excentriques...non pas que je la trouve excentrique mais les vêtements qu'elle désirait se trouvaient surement ici.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 3 Mai - 21:07






Je l’observais tandis que je lui tendais les bouchons. Il mit plus de temps pour réagir que jusqu’à maintenant même si personne n’y aurait probablement prêté attention, mais je m’intéressais vraiment à lui et ai pu le remarquer. Mon côté scientifique et donc observateur/annaliste devait aussi m’aider la dessus. Il devait réfléchir à ce que je préparais. Il les prit et les mis directement dans ces poches, puis regarda le magasin. S’il pensait que cela irait alors il était le plus à même d’en juger. Moi grâce à mes écouteurs, je n’aurais pas de problème, mais je détestais ces bruits… Mon entrainement avait en partie consisté à étouffé mon audition par divers moyen afin de la rendre plus sensible quand elle était sans gêne. Résultat, je me promenais toujours avec des écouteurs qui émettaient sur une basse fréquence pour atténuer les sons et ne coupais cette fréquence que lorsque j’avais besoin d’entendre tout ce qui m’entourait. Elle n’était pas semblable et cela en rien à celle d’un vampire, j’avais de la marge et n’y parviendrais jamais puis que c’était physiquement impossible, mais j’avais une audition aussi développé que les aveugles et cela avait été aidé par certain entrainement passé justement en aveugle. Trois ans sans visons obligeaient généralement facilement n’importe qui à progresser. Voilà pourquoi je n’aimais pas les endroits trop agité et bruyant, mais pour le coup, le spectacle avait compensé et j’étais équipé. Je me retournai vers Stinson et m’excusai pour ce qui me sembla un comportement infantile.


-Non. Ne vous inquiétez pas outre-mesure de l'opinion que je pourrais avoir de vous elle sera je pense souvent positive. De plus je suis forcé d'admirer la facilité avec laquelle I-Robot s'est introduite dans les systèmes du magasin. Sans nul besoin de se connecter à un port...comment faites-vous cela? Par transmissions électroniques peut-être? Vous captez les émissions électroniques du magasin et vous introduisez dedans? Je n'en sais rien mais c'est joliment joué.

- Cette technologie à beau laissé à désirer, elle possède tout de même le wifi. Hors, Symphonia n’a besoin que de ne serait-ce un petit passage de ce genre pour entrer comme chez elle, et au pire, les ondes radios auraient été utilisé. Il y a pas mal de moyen quand on les connait pour s’infiltrer dans un système de la sorte. Rien de bien compliqué pour nous. Si ce genre de chose vous intéresse, je serais ravie de vous montrer quelques petites choses.


J’eu un sourire en coin quand il m’eut rassuré sur ce qu’il pensait de moi. Il restait toujours aussi peu démonstratif dans ce qu’il ressentait, mais cela ne me gênait pas. Cela faisait partie de lui et de toute manière, nous ne venions que tout juste de nous rencontrer. De plus, je n’étais qu’une humaine et je le resterais quoi qu’il arrive. Il y aurait donc toujours ce fossé entre nous puis qu’il ne les appréciait pas. C’était déjà incroyable qu’il puisse sembler m’apprécier autant.


- Sinon, pour ce qui est de notre prochaine destination, j’aurais besoin de tenues de soirée et de leurs accessoires, ensuite, des maillots de bains pour pouvoir me rendre sur la terrasse de la résidence…

-Très bien allons-y de ce pas...


Il y avait quelque chose de changé chez lui… Je n’arrivais pas à mettre le doigt sur quoi, mais j’en étais certaine. Bien, il avait accepté de m’accompagner donc j’aurais toute la journée pour cela. Je me demandais vraiment ce qui me chiffonnait….


- Il me faudrait également des tenues plus passe partout et de sport… Pour ce qui est de ce magasin, je n’avais plus envies de voir ces vendeurs nous tourner autours donc j’espère que vous ne prendrez pas mal que je n’y ai rien pris. Au besoin, je m’occuperais de cela plus tard. Ce n’est pas le plus important et je vais probablement sortir souvent. Cela me donnera une bonne raison pour cela.

-Et bien je connais un endroit qui devrait vous plaire pour ce qui est des vêtements de soirée. Suivez-moi je vous prie...


Il me conduit jusqu’à un grand magasin féminin qui semblait très prometteur. Une superbe façade et une vitrine très intéressante. Avec le prix du foulard du mannequin, on avait de quoi rhabiller de la tête au pied dans n’importe quel magasin classique quelqu’un. Mes futures connaissances devaient adorer cet endroit. C’était exactement ce qu’il me fallait, mais j’espérais que Stinson ne me voyait pas comme l’une de ces femmes… Ba de toute façon, il se rendrait compte que ce n’était pas le cas d’ici peu je pense.

Nous entrâmes dans ce grand magasin et eurent droit à un accueil… peu discret. Toutes les vendeuses, nous dirent distinctement au point où toutes les clientes du magasin les entendirent et tournèrent la tête vers nous. Bon pour ce qui est de la discrétion vous repasserez… Le bon point, par rapport à l’autre, était que personne ne vient nous déranger. Le mauvais, elles ressemblaient toutes à des femelles en chaleurs quand elles virent Stinson… Il devait savoir gérer ce genre de chose. Je fis un rapide tour du magasin en attrapant toutes les tenues intéressantes que je croisais. Quand je fus bien encombré, l’une des vendeuses nous rejoint et me proposa de prendre mes articles. J’acceptai et continuai à faire le tour en chargeant les vendeuses qui venaient aider leurs collègues. Je n’avais pas l’intention de prendre toutes ces robes, mais je n’avais pas vraiment d’idée sur laquelle choisir. Et je n’y pris pas uniquement des robes. Il y avait également d’autres étages que seul ceux pénétrant dans le magasin devait connaitre. Rez de chaussé, tenue de soirée et mariage. Premier étage, lingerie et maillot de bain. Deuxième, tenue de tous les jours et troisième, sport, Oui sport. Apparemment, même pour cela il fallait être habillé chez les grandes marques. Bon au moins, on aurait fait tous mes achats en une seule fois.

Quand je demandais pour les essayages, nous fîmes conduits dans une salle à l’arrière de la boutique au dernier étage. Elle était toute blanche très éclairé par d’immense fenêtre qui remplaçait le mur donnant du la ville, des fauteuils, des tables sur lesquelles étaient disposé diffèrent plats… Super, j’allais même pouvoir manger et je commençais à avoir faim. Il y avait au fond un para vent… Voilà à quoi ressemblait leur salon d’essayage. Euh… Soit c’était à cause de tout ce que j’avais pris et de l’impression que nous dégagions, soit les clientes de ce magasin étaient traitées comme des reines. Quoi qu’il en soit, je pris des vêtements de ceux que j’avais choisis et qui avaient été placé sur des portes vêtements à côté du para vent très jolie d’ailleurs, la seule pièce en bois de la salle. Je me changeai et fit rapidement le tri parmi les vêtements de ville en sortant rapidement pour leur demander leur avis quand j’étais indécise, puis passai au robe de soirée. Grâce au conseil de la vendeuse et de l’intérêt ou non que Stinson portait au à ma personne, je fini par me décider pour une demi-douzaine de robes. Comme cela, je n’aurais pas à revenir avant un moment.

La journée été bien avancé, cela devait faire trois heures que nous étions là et je finie par faire une pause pour aller manger au buffet. Tandis que je me nourrissais, une petite voie qui me trottait en tête depuis que j’avais l’impression que Stin avait quelque chose de changé se fit un peu plus forte quand je le vis observer la vendeuse… Mais qu’elle idiote ! Il devait avoir faim et je n’avais rien fait depuis le début de la journée pour l’aider. Déjà, on se promenait dans des lieux bondés de monde. Après, il y avait eu cet abrutit et moi qui m’était défoulé en faisait courir dans tous les sens ces magiciens… Ces yeux, oui, c’est eux qui me semblent étrange… Il n’avait pas tout à fait la même couleur qu’avant, ils étaient plus terne, plus… Des lentilles ? S’il cachait leur couleur, c’est qu’ils avaient adopté une couleur plus sauvage qui pourrait effrayer les autres. S’il voulait bouloter la vendeuse, cela ne me gênerait pas, mais cela risquait de nous attirer des ennuis…


- Excusé moi, mais pourriez-vous nous laisser un pour le reste de l’escaillage ? Si vous avez peur de ce que vos supérieurs diront, je pense qu’avec tous ce que j’ai déjà choisi. Ils me céderont se petit caprice, vous ne pensez pas ? Vous pourriez également commencer l’enregistrement des vêtements déjà choisi. Il y a de déjà de quoi faire.
- … Oui, mais lorsque j’aurais terminé, je risque de devoir revenir… J’essayerais de prendre mon temps.


Elle termina sa phrase par un clin d’œil… Bon, alors voilà pour quoi je passais… Super la réputation. Bon en tous cas, le plus important venait d’être fait. J’étais débarrassé de témoins. Je me rapprochai de Stinson toujours vêtue de robe de soirée noire et pourpre. Je me calai contre une colonne à un mettre environ de lui pour lui laisser de l’espace et qui choisisse ce qu’il voulait faire à la proposition que j’allais lui faire.


- Vous semblez… affamé. Si tel est le cas et que vous ressentez le besoin de calmer vos pulsions, nous devrions profiter du temps que j’ai pu obtenir. Si vous préféré attendre que nous soyons rentré… Et bien, je vais essayer de faire au plus vite.


Je restais immobile, bras croisé en attente pour lui laisser tout le loisir de choisir dans le calme. Symphonia fini par m’envoyer des donné le concernant et ce qu’elle pensait de ce que je faisais. Elle n’aimait pas du tout que je reste seule avec lui alors qu’il dégageait autant d’énergie… Oui, ce n’était probablement pas très malin, mais contrairement aux autres vampires, j’étais persuadée qu’il saurait se maitriser et de toute façon, il fallait bien qu’il se nourrisse avant de craquer et de faire une bêtise. Cela n’en serait probablement pas une pour lui, juste une perte regrettable qui était utile et encore…




[Expérience vécue l’entrée dans le magasin avec l’accueil
comme si on est des habitué des long date et très riche.
Ça fait super blizzard XD]







Dernière édition par Anna-Lou Lyloubella le Dim 6 Mai - 11:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Dim 6 Mai - 10:23

Je ne pus réprimer un sourire lorsque l’employée se méprit sur les intentions de Lolita…Mais il m’était tout de même forcé d’admettre que ses hypothèses m’auraient énormément plu…Il fallait préciser qu’ua fur et à mesure que la journée avançait Lolita me paraissait de plus en plus féminine…de plus en plus…attirante.

Tout à l’heure elle était parvenue à déceler l’infime variation dans ma réponse et cela, bien que ça m’excita encore plus, m’embêtait énormément. Car qu’est-ce qui me prouvait qu’elle ne voyait pas pas la convoitise reflétée dans mes yeux ?

Je me faisais sans doute du soucis pour rien…Mes yeux ne m’avaient jamais trahi et ils ne me trahiraient jamais. Il y avait bien entendu la possiblité qu’elle découvre la supercherie que j’avais mis au point avec mes lentilles mais elle ne découvrirait pas l’envie dans mon regard…Et ce n’était pas qu’une envie de sang…Du moins j’espérais qu’elle ne la découvrirait pas car il serait vraiment désolant de perdre une source d’informations,d’apprentissage,de nourriture…une source de défis aussi. Non il serait vraiment dommage de passer à côté de toutes ces choses à cause de l’un des rares sentiments humains qui subsistaient en moi…

Lolita avait cru que je voulais me sustenter sur le dos de cette misérable employée aux idées déplacées ? C’eut en effet été une possiblité…mais repasser au sang de magicien après le sang de Lolita s’annonçait difficile…de plus si je regardais cette sotte de cette façon c’était tout simplement pour ne pas jeter ce regard obscène sur Lo…Anna. Je ne m’apprécias pas du tout à cette période de la journée…je m’insupportais même…mais c’était un moment à passer…

Une fois l’employée et ses pensées totalement indécentes sur Anna et moi sorties de la pièce Anna vint se placer à côté de moi, s’adossant à une colonne…C’est à ce moment-là qu’elle prit la parole…

- Vous semblez… affamé. Si tel est le cas et que vous ressentez le besoin de calmer vos pulsions, nous devrions profiter du temps que j’ai pu obtenir. Si vous préféré attendre que nous soyons rentré… Et bien, je vais essayer de faire au plus vite.

Là pour le coup je fis le geste le plus expressif qu’il m’eut été donné d’avoir fait durant les 500 dernières années…un mélange de surprise et d’humiliation…et dans l’humiliation la colère…Mes yeux s’écarquillèrent et mes sourcils se froncèrent…

-Si je résume j’ai l’air tellement pitoyable que vous me proposez votre aide ?

J’étais humilié…jamais personne ne m’avait proposé de son propre chef de m’aider…pour cause je considérais que c’était moi qui apportait de l’aide…Où éventuellement j’en demandais…mais jamais on ne m’en proposait. Jamais. Avais-je l’air si pitoyable que cela vait sauté aux yeux d’une hu…aux yeux d’Anna ?

D’un côté elle était pardonnable étant donné que nous apprenions à nous connaître…je ne pouvais pas lui en vouloir pour un sentiment qu’elle ne voulait peut-être pas négatif…mon ton aggressfi avait donc peut-être été un peu injustifié.

-Désolé de vous avoir répondu ainsi…de manière si aggressive.

Voilà,première chose de faite, je n’aimais pas m’éterniser en excuses.

-Mais il n’est pas dans ma nature d’apprécier qu’on me propose de l’aide. Je n’aime pas du tout paraître faible et encore moins l’être. Si il n’avait pas s’agi de vous qui ne me connaissez encore que très peu vous seriez probablement morte à l’heure qu’il est. Mais je n’ai pas el droit de vous en vouloir et je n’en ai pas l’envie non plus. Je préfère refuser votre sang pour le moment. Ne vous sentez pas obligée de me nourrir simplement parce que j’ai bu à votre bras. Ne prenez pas outrage de ma décision il s’agit simplement d’un défi personnel et d’un travail sur ma volonté et ma résistance à la faim. De plus si je vous prenais trop de sang cela pourrait être dangereux pour votre santé. Or je n’aime pas être la cause de la mort de personnes que j’apprécie.

J’espérais ne pas l’avoir froissé avec mon tact légendaire…je ne voudrais pas gâcher cette journée si bien commencée…

-Au fait…cette robe vous sied à merveille…

Je lui souriais en attendant d’entendre sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Dim 6 Mai - 21:38





[ Je viens de remarquer que je mettais peut être mal exprimé dans la description du programme qui empêche Symphonia de faire certaine chose.
Elle peut intervenir par elle-même si elle le veut, mais doit obéir à tous les ordres d’Anna. Par contre, elle n’a pas droit d’attaquer ou prendre des décisions importantes sans son autorisation.
Ha et désolé il est pas top.]





- Vous semblez… affamé. Si tel est le cas et que vous ressentez le besoin de calmer vos pulsions, nous devrions profiter du temps que j’ai pu obtenir. Si vous préféré attendre que nous soyons rentré… Et bien, je vais essayer de faire au plus vite.


Oups, oups, oups, oups… On dirait bien que je venais de faire la bêtise du millénaire. Pour une réaction, j’avais droit à une belle démonstration de surprise et énervement. Lui qui s’était contenue durant tout ce temps… Oh la la, je devais l’avoir drôlement énervé. Et maintenant tu fais quoi ma vieille. Ce que je faisais, je restais immobile, retenant mon souffle totalement figé en attente et surveillant ce qui allait suivre, au point où je ne remarquai même pas que Symphonia venait d’activer partiellement l’IS ce qui avait mis en place les boucliers qui demeuraient invisibles maintenant qu’ils étaient en place.


-Si je résume j’ai l’air tellement pitoyable que vous me proposez votre aide ?


La bouffé d’air que je retenais s’échappa d’un seul coup en entendant sa question. Non, ce n’était pas cela, absolument pas. Je l’observais en cherchant à déterminer la suite des évènements. Je ne voulais pas qu’il se méprenne sur mes intentions. Bon sang, ça m’apprendra à proposer mon sang, j’aurais dû réfléchir un peu à la façon que cela pourrait être pris. Je n’avais même pas fait attention que je me proposer de l’aider. J’avais tellement l’habitude de le faire avec Camille quand je la voyais et qu’elle avait faim que j’avais réagis sans y réfléchir. Mais il y avait une sacrée différence pourtant qui aurait dû me faire réfléchir avant de sortir une chose pareille. Camille était une enfant de cinq ans et lui un adulte de plusieurs siècles. Ce qui voulait dire une mentalité et une façon de voir les choses totalement différentes. Si je restais entière, je ne proposerais plus jamais mon aide.


-Désolé de vous avoir répondu ainsi…de manière si agressive.


Il semblait s’être calmé et mon corps réagit automatiquement à cela en se décontractant et en… Ha, lâchant le manche d’une de mes dagues accroché à ma cuisse gauche. Je n’avais plus qu’à espérer que ma réaction ne l’énerverais pas d’avantage. On ne se débarrasse pas de ces vieilles habitudes en un claquement de doigt. Mon cœur qui avait eu quelques ratés repris un rythme normal et je fermais les yeux en signe de confiance, même si j’avais du mal à ne pas rester alerte. Pense à autre chose… Racine carrée de 9837… 99,18165452889924.


-Mais il n’est pas dans ma nature d’apprécier qu’on me propose de l’aide. Je n’aime pas du tout paraître faible et encore moins l’être. Si il n’avait pas s’agit de vous qui ne me connaissez encore que très peu vous seriez probablement morte à l’heure qu’il est. Mais je n’ai pas le droit de vous en vouloir et je n’en ai pas l’envie non plus.


Ah bon à savoir… Je venais bien de passer à deux doigts d’une fin rapide… ou lente. Je ne voulais pas vraiment y penser. Au moins, il semblait suffisamment intéressé par moi pour ne pas laisser ces pulsions le raire réagir. Je devais être très chanceuse pour le coup. Je n’avais pas vue sa faim comme une faiblesse, juste une chose naturelle comme la mienne qui avait fait des ravages sur les plats proposé du buffet. Je venais de me nourrir et cela allait pour moi de soi qu’il en ait besoin aussi.


-Je préfère refuser votre sang pour le moment. Ne vous sentez pas obligée de me nourrir simplement parce que j’ai bu à votre bras. Ne prenez pas outrage de ma décision il s’agit simplement d’un défi personnel et d’un travail sur ma volonté et ma résistance à la faim. De plus si je vous prenais trop de sang cela pourrait être dangereux pour votre santé. Or je n’aime pas être la cause de la mort de personnes que j’apprécie.


Toute la tension que j’avais accumulé d’un seul coup venait de totalement se dissiper quand il finit sa phrase ce qui expliquait probablement la réaction que j’eu. Je me mis à sourire franchement et même à rire doucement. Je ne savais pas si le fait qu’il pense en plus à ma santé encourageait cette réaction, mais c’est ainsi que je réagie avant de reprendre contenance. Quand je fus sur de mon timbre de voix et de mes réactions, je rouvris les yeux et me pencha un peu pour l’observer.


-Je m’excuse de vous avoir proposé cela. Je n’avais pas l’intention de vous froisser loin de moi cette idée, lui dis-je plus sincèrement que je ne l’avais jamais fait. Et ne prenez pas mal mon rire, il ne s’agit que de mes nerfs. J’ai tendance à passer facilement d’un extrême à l’autre et mes réactions suivent le mouvement.


Pour essayer de lui montrer que je n’avais rien pris de travers, je me décollais du mur et vins me placer face à lui tout en gardant une distance pour ne pas le gêner plus que nécessaire avec mon odeur. C’est à ce moment, que je remarquai que les boucliers étaient levés…


- … Symphonia. Tu me désactive tout de suite les boucliers avant que je ne m’énerve. Quand je t’ai autorisé à les lever en cas de danger, je ne pensais pas avoir à préciser avec tout ce qui s’est passer que Stinson n’en représentait pas un temps que je n’avais pas dit le contraire… Et aux dernières nouvelles…

*Même toi tu as réagis comme ça. Il a été menassent et je dois te protéger. Tu ne peux pas te battre à armes égale sans moi et encore… *


Je restais un moment sans rien dire car s’était exacte et que je ne voulais pas que Stinson le prenne mal. Mais il y avait tout de même une chose qui m’avait énervé dans son discourt. Elle venait de dire devant quelqu’un que je n’étais pas capable de me défendre seule… Oui, je comprenais la frustration de Stinson un peu plus tôt. Si j’avais pu, j’aurai fichu des claques à Symphonia.


- C’est pour ça que j’ai dit avant que je ne m’énerve. Par contre fait attention à ce que tu dis… Au dernières nouvelles, j’ai réussis à me débrouiller sans toi avant ton arrivée donc je pense pouvoir encore le faire...


Je retournai mon attention sur Stinson quand elle eut abaissé les boucliers et observai sa réaction à notre conversation. Il ne laissa rien transparait et avait donc retrouvé sa maitrise de soi. Je lui souris gêné de la petite scène et surtout par ce que j’étais inquiète qu’il prenne mal mes réactions. Je ne voulais pas que les choses change et cela se pouvait.


-Au fait…cette robe vous sied à merveille…


Il me sourit et j’en fis de même, mais tout de même bien plus prononcé que le sien. Le pire avait été évité et certainement mieux que je n’aurais pu l’espérer. Je voulais tirer un trait sur cet incident et lui aussi semblait vouloir changer de sujet. Je repris donc les essayages de mes robes. Quand j’eus fini de faire le tri, j’en avais choisi une dizaine et entamai sans transition avec les maillots de bains. Je n’avais aucun problème d’être dans cette tenue car chez les militaires, j’avais très vite appris à oublier cela. C’est à ce moment que la vendeuse entra et à qui je demandais pour certain modéle que je n’avais pas encore essayé une taille supérieur pour les hauts. Quand elle revint, je fini les essayages des maillots de bain et passai aux tenues de sports principalement composé de shorts, brassières et débardeurs de couleurs sombres. Elles étaient choisies volontairement en décalage avec mon style vestimentaire pour ne pas être reconnue dans lors de mes entrainements. Grâce à elle et un changement de coiffure et maquillage, je passerais inaperçus quand je m’entrainerais la nuit. Quand le tout fus choisi, je confiai les articles à la vendeuse et paya le tout. Je récupérai mes nombreux sacs, plus d’une dizaine et sorti enfin du magasin. Je constatai surprise en arrivant dehors qu’il était tard puis que le soleil était en train de se coucher. Moi qui avais dit faire au plus vite… Bon tempi pour la visite touristique. Je verrais cela une autre fois. De toute façon, avec tous mes sacs, je n’aurais pas pu en profiter puisque je n’étais pas sensé pouvoir les porter facilement.


- Désolé, je n’ai pas fait attention au temps. Nous devrions rentrer maintenant… A moins que vous souhaitiez faire autre chose. Dans ce cas, je peux aller demander que l’on me livre mes vêtements.


Je préférai ne pas à avoir à donner mon adresse à qui que ce soit, voilà pourquoi alors que j’allais certainement revenir souvent, je n’avais pas pris la carte du magasin. Je fis quelque pas en faisant mine de me baladé distraitement pour la foule en attendant sa réponse. Je remarquai certain regard et fus même rejointe par deux hommes qui me proposait leur aide quand j’eus la mauvaise idée de m’éloigner trop de Stinson.







Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Lun 7 Mai - 18:07

- Désolé, je n’ai pas fait attention au temps. Nous devrions rentrer maintenant… A moins que vous souhaitiez faire autre chose. Dans ce cas, je peux aller demander que l’on me livre mes vêtements.

Elle s'excusait du temps qu'elle avait pris? Il y aurait eu de quoi si je m'étais impatienté mais je devais dire que la voir essayer d'autres vêtements ne m'avait absolument pas déplu...surtout le passage sur les maillots de bain...elle semblait avoir la peau si douce...Mon dieu je m'emportais...il ne le fallait pas.

Elle s'éloigna pour faire mine de je ne sais quoi auprès des passants...lesquels se jetèrent immédiatement dessus comme des animaux sauvages en rut. Moi au moins j'avais al décence de ne pas exposer à Anna mon envie. Une envie qu'elle en devait sans doute même pas soupçonner...et tant mieux.

Néanmoins mon sang ne fit qu'un tour lorsque je les vis tournicoter un peu trop longtemps à mon goût autour d'elle...des bébés par rapport à moi...je ne rêvais que de leur planter mes crocs dans le cou...mais j'aurais apporté une saveur si désagréable dans ma bouche que cela suffisait à m'en dissuader. De plus la discrétion n'aurait pas forcément été présente. Si bien que je préférai y aller normalement.

Je m'approchai d'elle et prit les deux hommes par les épaules...ils furent tout d'abord surpris puis commencèrent à trembler en apercevant mon regard brillant d'une lueur mauvaise...je n'étais pas dans ma meilleure humeur et ils l'avaient compris...sans que j'eus besoin de prononcer un mot ils s'en furent sans demander leur reste...bande de sots.

Néanmoins j'étais plutôt satisfait de ma force de persuasion naturelle...elle était réellement imposante...preuve en était que je n'avais pas eu à user de mon pouvoir de persuasion sur leurs esprits...c'eut été désagréable de voir leurs pensées pour se faire... Donc tant que je pouvais éviter d'utiliser ce pouvoir sur des personnes sans intérêt majeur je l'évitais.

La persuasion...un autre de mes dons...sans doute l'un des plus pervers...manipuler l'esprit des gens en les privant de la seule chose qui fait d'eux des êtres vivants, le libre arbitre, n'est pas un don à rendre à la légère...ni à utiliser de la même façon. C'est un recours d'urgence.Dont je ne me sers plus depuis longtemps...je l'utilise de temps à autre pour une proie un peu trop récalcitrante mais je n'aime pas le faire...Trop de mauvais souvenirs sont liés à ce don...

La mort d'une de mes filles par exemple...j'étais entré dans une rage folle...et avait convaincu la fille de l'assassin de le tuer...ce fut un beau spectacle...la mort de cet enfant de salaud puis la détresse de sa chair et de son sang, sa fille, elle m'avait ensuite regardé et lancé un regard plein de haine...et moi qu'avais-je fait? Je l'avais regardé de haut en riant...elle s'était jetée sur moi et moi qu'avais-je fait? Je l'avais envoyée valser et l'avait mis dans un tel état qu'elle peinait à se relever...Elle m'avait ensuite supplié de lui rendre son père...de la tuer en fait...et moi qu'avais-je fait? Je n'avais pas accédé à sa requête...non c'eut été beaucoup trop gentil...or après ce qu'avait fait son père je n'avais aps envie d'être gentil. Je l'avais donc mordu...sans bien entendu retenir le venin...au début elle avait cru que je l'avais achevée...mais quand elle se rendit vraiment compte de ce qu'il se passait elle hurla...elle hurla...je m'en souviens si bien...

Oui,je l'avais voué à une vie d'éternité qu'elle voulait apr dessus tout refuser. Je lui avais pris tout ce qui lui était cher et l'avait damnée...pour cela on pouvait effectivement me traiter de monstre...mais je n'en ai cure. Je l'ai tuée il y a de cela quelques mois. Elle avait osé enfanter...elle dont les gênes d'un assassin rôdaient dans le sang avait osé enfanter...avec un humain de plus...et de manière humaine! Cela m'avait mis dans une rage folle...J'avais laissé sa fille en vie...mais elle et son bien-aimé n'avaient pas survécu...comment aurais-je pu assassiner un bébé? Ses parents ce n'était rien mais un bébé...non je n'avais pas pu. Probablement dans quelques dizaines d'années j'en ré-entendrais parler...à chaque acte ses conséquences et le mien était peu louable.

Enfin tout ça pour dire que ce don faisait remonter en moi des souvenirs d'une époque où j'avais commis des actes dont j'étais peu fier.Mon histoire était un vrai labyrinthe quand on y réfléchissait de plus près...Enfin bon.

- Et bien je n'ai aps d'avis bien tranché...cette heure-ci est une heure magnifique pour observer les astres dans le ciel mais si vous préférz rentre à l'hôtel je vous suis avec grand plaisir...A vous de décider...Et si jamais vous désirez que je porte vos affaires à l'hôtel il vous suffit de demander...

Il était vrai que cette heure de la soirée était tout simplement magique...contrairement à la Terre où l'observation des étoiles au coucher du Soleil était un marathon cet endroit offrait une vue imprenable sur toutes ces myriades de lumière...pour mon grand plaisir d'ailleurs...après tout n'avais-je pas inspiré les plus grands? Galilé par exemple...tous ces hommes avaient reçu une petite aider extérieure...Je ne les considérais aps comme des humains. Au même titre qu'Anna ils étaient des personnes que j'appréciais. Ou que j'avais apprécié. Des lumières parmi les hommes...semblables aux étoiles dans l'univers...Et oui j'appréciais beaucoup les siences et la poésie...cela avait tendance à étonner mais je n'en prenais pas outrage...

Je me retournai vers elle et patientai en attente de sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Lun 7 Mai - 19:55







Cela faisait quelques minutes que ces deux magiciens me tournaient autour en me proposant diverse chose pour que je les accompagne. Ils souhaitaient m’aider à porter mes affaires jusque chez moi, puis quand j’avais refusé me faire visiter la ville. Avais-je écrit en gros nouvelle venue sur le front pour que tout le monde se propose de me faire visiter la ville… Je continuais inlassablement à refuser poliment leur avance quand je vis Stinson arriver le visage toujours aussi indéchiffrable. Il allait falloir que je mis fasse. Je n’étais plus la seule à savoir afficher un visage pareil. La seule différence et que je ne prenais plus la peine de l’utiliser avec lui. Il y avait plusieurs possibilité pour qu’il continue à l’utiliser et je ne voulais pas m’embêter à y penser. Si un jour il venait à ne plus me cacher ce qu’il ressentait alors se serait bien plus que je ne pouvais l’espérer. Contrairement aux autres, j’avais tout de même eu droit à plus d’expression de sa part donc je m’en contenterais.


- Vous n’avez absolument pas besoin de prendre la peine de cela. Je vous assure que je ne suis pas seule. D’ailleurs…


Stinson posa ces mains sur les épaules de mes deux interlocuteurs qui sursautèrent, puis se mirent à trembler comme des feuilles. Bonjour les chevaliers servant. J’avais beaucoup de mal à garder mon sérieux et donc à continuer de jouer la comédie, mais je parvins à tenir bon le temps qu’ils étaient là. Il leur lança un regard plein de sens et il n’en fallut pas plus pour qu’ils prennent leurs jambes à leur coup ou ne serais-ce me saluer. Je m’en moquais bien et me mis à mordre ma lèvre inferieur quand je les vis faire pour retenir mon rire. Après cela, Stinson avait les trais du visage moins fixe… Peut-être que j’allais pouvoir déterminer ces réactions comme cela, mais j’aurais besoin de temps pour apprendre à le déchiffrer.

Il resta silencieux un instant comme s’il se remémorait quelque chose sans que son visage ne trahisse de quoi il s’agissait. Combien de secrets enfermait-il en lui ? Certainement un nombre bien trop important pour que je ne puisse espérer n’en effleurer que le tiers. De plus, il fallait que lui-même souhaite m’en parler sinon, je n’en découvrirais aucun. Pour le moment, il semblait disposé à me parler. Il répondit à ma question précédente ce qui ne m’avança pas beaucoup au début jusqu’à ce qu’il rajoute une remarque sur les astres. Il semblait disposer à faire ce que je souhaitais… Je suppose que cela me permettait de conclure qu’il était de bonne humeur.



- Et bien je n'ai pas d'avis bien tranché...


Il leva les yeux vers le ciel puis continua à me répondre tandis que je l’imitais. Quand je vis le ciel que nous offrait cette ville je sus exactement ou je ne voulais pas être, enfermé dans une pièce. Les étoiles n’étaient pas les mêmes, les couleurs étaient plus intense, mais cela me rappela le spectacle que je pouvais observer enfant de la terrasse de la maison… Cet endroits parvenait à me rappeler ce genre de chose. J’en eu presque une boule à la gorge, mais le plaisir de pouvoir observer un tel spectacle me permis de passer outre et si nous trouvions un endroit loin de ces magiciens, je ne pourrais être qu’aux anges.



-cette heure-ci est une heure magnifique pour observer les astres dans le ciel, mais si vous préférez rentre à l'hôtel je vous suis avec grand plaisir...A vous de décider...Et si jamais vous désirez que je porte vos affaires à l'hôtel il vous suffit de demander...


Je tournai mes yeux vers lui la tête toujours levé vers les étoiles, un sourire aux lèvres. S’il déposait mes affaires à l’hôtel, nous aurions toutes les libertés de nos mouvements pour pouvoir observer ce spectacle. Un espace vert serait parfait.


-Dans ce cas, je ne peux faire autrement que de vous demander ce servis. Cela remonte à des années que je n’ai pu observer un tel ciel. Si vous connaissez un lieu tranquille, cela serait parfait.

« Oui, un endroit loin de tous ces magiciens et vous pourriez me demander ce que vous souhaiteriez que je m’exécuterai.»



Quand je pensai cette phrase, je ne fis pas attention au sous-entendu qu’il pourrait y avoir et quand j’y fis attention, je me dis qu’il n’y aurait rien à craindre, puis qu’étant humaine, je ne pensais pas l’intéresser de la sorte. Il avait déjà eu plusieurs occasions et s’était toujours très bien conduit. En même temps, un vampire gagnait en activité avec la nuit… Le jour, c’était comme s’ils étaient en train de se réveiller d’une nuit de sommeil et une fois la nuit tombé, ils regagnaient toute leur vigueur. Voilà pourquoi les chasses aux vampires se déroulaient de jour et était suspendu au coucher du soleil. Nous verrions bien ce qui allait se passer. Je lui confi mes paquets en le remerciant et retourna mon regard vers le ciel pour l’attendre.






Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 10 Mai - 15:57

-Dans ce cas, je ne peux faire autrement que de vous demander ce service. Cela remonte à des années que je n’ai pu observer un tel ciel. Si vous connaissez un lieu tranquille, cela serait parfait.

Si je connaissais un lieu tranquille? Elle devait surement me prendre pour quelqu'un ayant les gouts du commun des mortels, c'est-à-dire aucuns,mais il s'avérait que j'avais toujours aimé contempler les astres. Soleil, comme étoiles. Or je ne comptais pas rater une telle occasion. Qui plus est une occasion de le faire avec Anna. Observer les astres je veux dire.

« Oui, un endroit loin de tous ces magiciens et vous pourriez me demander ce que vous souhaiteriez que je m’exécuterai.»

Sa pensée qui me tira de mes propres pensées...son erreur était similaire à la mienne. On aurait pu comprendre autre chose. Heureusement que j'étais le seul à avoir le don de lire dans les pensées...

- Et bien je m'occupe de vos affaires immédiatement.

Je lui adressai un petit clin d'œil,puis pour lui montrer la différence entre la course et la téléportation,me téléportai. Contrairement à ce que tout les imbéciles avaient l'audace de croire la téléportation n'était pas une distorsion,ni un flash. La téléportation se faisait sans aucun bruit. Du moins la mienne. Elle se passait plus comme...un rayon qui passerait et qui filtrerait ce qu'il y a à téléporter...en fait je disparaissais instantanément,sans un bruit,sans que personne le remarque. Et c'est ce que je fis.

Une fois dans l'appartement je rangeai toutes ses affaires avec ma vitesse de vampire, une fois que ce fut fait je changeai de bandeau, j'optai pour un bandeau pourpre. Une fois que tout cela fut fait je me re-téléportai auprès d'Anna. Tous ces préparatifs avaient nécessité entre 45 secondes et une minute. Pas de quoi la faire véritablement attendre,c'eût été indigne de ma personne de laisser une demoiselle aussi charmante seule et dans le froid du couchant.

-Avez-vous froid?

Si c'était le cas j'étais disposé à lui prêter mon blouson de cuir. Il tenait effectivement très chaud. Sinon je pouvais la réchauffer étant donné que la chaleur de mon corps était tout à fait modulable mais je doute qu'elle l'eut bien pris.

L'un des avantages, nombreux, d'être ce que j'étais est que je n'avais pas à souffrir du froid. Et je savais que la température qu'il faisait lorsque le soleil était en train de se coucher n'avait jamais été terriblement chaude.

Pendant ce temps-là je l'avais mené vers le parc et ses arbres sublimes...de là nous pourrions à loisir observer le ciel...

Le ciel...une des seules choses qui n'avaient pas bougé durant toutes ces longues années que j'avais vécu...il était tantôt bleu,tantôt gris,tantôt violacé,tantôt déchiré par des orages mais il restait toujours le même...en quelque sorte...il y avait quelque chose d'apaisant dans cette étendue inaccessible. Quelque chose de rassurant. Quelque chose que j'aurais tant voulu posséder mais qui ne m'appartenait nullement.

Je m'étais mis à énumérer dans ma tête toutes les constellations que je connaissais...beaucoup plus que tous les humains je pense car étant donné ma vue accrue je voyais beaucoup mieux qu'eux ces myriades de petites boules de feu. J'avais même un télescope personnel qu'il m'arrivait d'utiliser pour les observations à distance...je devrais peut-être le ramener et le poser sur le balcon de l'immeuble? Ou sur le toit? Je verrais bien. En attendant je comptais bien profiter de ce moment de tranquillité parfaite aux côtés d'une des rares humaines que j'appréciais de fréquenter...et c'était un euphémisme...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 10 Mai - 17:39








- Et bien je m'occupe de vos affaires immédiatement.



Après avoir récupéré mes affaires, il me fit un clin d’œil. Avait-il prévue quelque chose ? Le temps que je me pose cette question, il avait tout bonnement disparu. Le seul changement que j’avais pu observer était l’apparition et disparition aussi subite d’un rayon. Tellement rapide qu’on pouvait se demander si on l’avait rêvé, mais puis qu’il manquait maintenant quelqu’un, je savais qu’il n’en était rien. Voilà donc à quoi ressemblait la téléportation de ce très cher Stinson. Plutôt impressionnant. La téléportation été l’une des choses dont je ne comprenais pas le mécanisme et qui par se fait m’impressionnait beaucoup. Je n’avais rencontré qu’une seule autre personne, enfin… Vampire capable de le faire et cela m’avait tout autant impressionné.

Quand Stinson revint, j’étais en train d’observer le ciel. Heureusement pour moi, il ne s’était pas éclipsé suffisamment longtemps pour que d’autres idiots débarquent. J’étais de bonne humeur et leur présence aurait bien pu la faire changer. Déjà que les deux premier m’avais un tantinet énervé, mais les voir partir la queue entre les jambes devant Stinson avait été suffisant cette fois-ci pour compenser. Je pu constater qu’il avait de nouveau changé de bandeau et avait cette fois-ci opté pour un pourpre. Combien en avait-il en réserve ? Je souris à cette pensé. S’il les appréciait tellement, j’avais déjà une idée d’un cadeau si nous passions suffisamment de temps ensemble pour fête un quelconque événement. Cela ne serait pas très original je suppose, mais bon. En tous cas, j’en connaissais une qui n’avait pas intérêt à vendre la mèche sur mon anniversaire… Cela devrait aller puisqu’elle ne l’appréciait pas plus que cela pour le moment.


-Avez-vous froid?


Sa question me surprit sur le coup. Je n’avais vraiment plus l’habitude que l’on se comporte ainsi avec moi. A l’armée, c’était chacun pour soi la plus part du temps et quand on faisait montre de ce genre d’attention, tout le monde savait que cela était pour autre chose. Si j’avais froid… Un peu effectivement et avec la disparition du soleil, cela serait réellement le cas. J’avais complétement oublié de prendre une veste en sortant.


- Je commence effectivement à avoir froid, mais cela n’est rien. Vous n’avez pas à vous tracasser pour moi. J’ai connue bien pire en Antarctique.



Oh oui, plus froid c’était difficile et pourtant, je savais que je n’y étais pas allé à la plus terrible des saisons. Pourquoi est-ce qu’il avait fallu que je sois envoyé là-bas. Ils avaient largement de quoi faire sans moi. Je n’avais même pas eu à me battre et mes connaissances sur les nouveaux modèles de combinaison pour les conditions extrêmes étaient équivalentes aux autres. Ce n’était pas mon domaine de recherche et n’avait fait que me tenir au courant des derrières trouvailles. En même temps, il ne fallait pas attendre de l’armée qu’elle fasse de distinction entre ces scientifiques… Elle ne comprenait rien à ce qu’on lui racontait les trois quart du temps. La seule chose qui l’intéressait était que cela marche.

Nous finîmes par arriver dans un très beau par cet par chance, il y avait suffisamment peu de monde, si ce n’est personne, pour qu’on ait à en croiser. Le ciel avait maintenant entièrement revêtu son habit du soir et était des plus impressionnants. Les étoiles qu’on y observait m’étaient totalement inconnues. J’avais beau avoir aidé sur le projet Jump, je ne m’étais occupé que de la partie concernant le transport. Je ne connaissais rien à ces étoiles ci. Les seules choses que je connaissais en astrologie étaient ce qui concernait le trou noir que j’avais utilisé, les étoiles de la voie lactée et de vague connaissance sur les galaxies voisines. L’expert de l’univers s’était Yugo, pas moi. Un des rares vrais scientifiques de l’armée que je connaissais.

Il disait toujours que j’étais trop sévère avec les autres, mais quand on met trois heures pour créer un programme qui devrait en mettre une et je n’attendais pas qu’il soit aussi rapide que moi car sinon ils auraient dû être capable de le faire en une demi-heure. Personnellement, je ne voyais pas où était la chose compliqué dans ce que je leur demandais. J’étais capable à huit ans de fabriquer toute seule une IS alors avec une équipe de cinq cela aurait dû prendre quelque jours pas un mois et encore, je ne leur avais pas confié la création du cœur. On serait surement encore dessus sinon. Quoi qu’il en soit, oublions ces incapables de l’armée et profitons du spectacle.

Quand je vue un cerisier, je me dirigés directement vers lui puis m’installait sous ces branches. Il ressemblait à celui que nous avions à la maison et j’avais toujours adoré cet arbre. Je m’étais souvent endormi sous cet arbre et installer pour observer le paysage. Comme j’étudiais à la maison avec ma mère, j’avais même droit à travailler sous celui-ci quand il faisait beau ou dessinais simplement. D’ailleurs mes carnets de croquis ne me quittaient jamais même si cela devait faire des années que je ne les avais pas utilisées.

Comme je ne bougeais plus, je fini par vraiment avoir froid et eu même un frisson qui me fis me frotter mes bras pour essayer de me réchauffer. Pas question de rentrer pour une chose aussi stupide.





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 10 Mai - 18:34

-Je commence effectivement à avoir froid, mais cela n’est rien. Vous n’avez pas à vous tracasser pour moi. J’ai connue bien pire en Antarctique.

Je souriais...elle avait donc elle aussi sa fierté...tant mieux. Les gens qui n'en avaient pas étaient des menteurs ou des imbéciles. Et autant dire que le sort que je réservais aux menteurs n'était pas enviable. Quant aux imbéciles je ne les aimais pas non plus pour la simple raison qu'on ne pouvait pas avoir une discussion sensée avec eux. Or la discussion était la seule chose intéressante lorsqu'on s'adressait aux humains. Sauf éventuellement quelques rares perles telles Anna mais là c'était différent. Elle ne m'avait pour l'instant pas sorti de mensonges énormes et elle me paraissait beaucoup plus moins sotte que ses congénaires.

-En Antarctique? Vos supérieurs ont des hobbies bien curieux...

Elle était allée s'asseoir sous un cerisier...instantanément ses souvenirs affluèrent...elle se revoyait à coté d'un cerisier ayant été dans son jardin...tant de choses lui avaient été arrachées...pas étonnant qu'elle soit devenue ce qu'elle était. Un enfant en état de choc était la chose la plus facile à manipuler. Crédule,faible...tout ce qui ne me plaisait pas tellement. Enfin bon.

Elle semblait ne pas reconnaître les étoiles peuplant ce ciel magnifique...pas étonnant. Elle mentionna un certain Yugo...qui était-il? Un autre scientifique? Quels rapports entretenait-elle avec lui? Des rapports amicaux? Ou conflictueux?Ou peut-être bien amoureux? Raaah! Il fallait que j'arrête de penser de cette manière. Cela me déservait totalement...en l'espace de deux jours une humaine avait appris mon nom, mon histoire, avait vu mon visage exprimer une émotion vive...j'étais vraiment dans une mauvaise passe...

C'est là que je la vis frissonner...c'était si mignon...et sa peau semblait si douce...et en dessous son sang me semblait si attirant...isolés comme nous étions je pouvais la tuer en toute tranquillité...et en conservant son corps au réfrigérateur j'aurais peut-être la chance de profiter de son sang encore quelques semaines...Mais non! Qu'est-ce que je racontais moi...

Je m'approchai d'elle à pas de loup pour ne pas la perturber dans sa réflexion puis déposai mon manteau sur ses épaules.

-La fierté n'est pas un défaut. Mais elle peut être un inconvénient dans certaines situations.

Je m'assis à côté d'elle et me mis à observer les étoiles avec elle. Je les lui énumérais une à une. C'était plutôt amusant de voir ses yeux émerveillés devant des choses que je connaissais déjà par cœur... j'aurais presque cru qu'ils pétillaient...ou alors mon imagination me jouait des tours et je l'embêtais plutôt qu'autre chose à faire l'étalage de mes sciences...c'était une possibilité.

A cet instant un grand silence se fit...il n'y avait même pas d'oiseaux pour le rompre. J'aurais pu trouver cela magique si je n'avais pas eu l'impression d'avoir moi-même installé ce silence. Pour le rompre je posai la question la plus bête de mon existence. Et ce n'était pas peu dire:

-Ce Yugo...comment est-il?

Voilà. Elle allait maintenant me prendre pour un imbécile, espion et sans aucun égard pour sa vie privée. Ce qui entre nous ne devait pas être totalement erroné bien que je soutienne le contraire.

De plus poser une question sur un homme de sa connaissance...? Sur un chat! Ou un souvenir! Des choses sans attachement trop affectif mais là...sur un homme...je passais pour le jaloux de service. Un idiot en plus qui n'avait pas le tact de camoufler un tant soit peu ses questions...si je l'avais voulu au terme de longues palabres j'aurais eu la réponse que je voulais mais là j'y étais allé à brûle-pourpoint...comme un taureau qui fonce sur le drapeau...non pas que je sois amateur de corrida bien au contraire les toréros étaient des cibles pour lesquelles je n'avais aucune pitié.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 10 Mai - 20:12







-En Antarctique? Vos supérieurs ont des hobbies bien curieux...

- Vous trouvez également. Je n’ai jamais réussie à savoir pour quelle raison j’y avais été envoyé. A part faire mumuse dans la neige, je n’ai pas fait grand-chose de plus que là où je me trouvais.


Il me souriait tandis que nous discutions. Je retournais mon regard vers ce ciel qui m’était étranger et fini par sentir une présence dans mon dos. S’il n’avait pas déposé son blouson sur mes épaules, j’aurais pu commencer à me tenir sur mes gardes. Je n’avais pas vraiment l’habitude d’avoir quelqu’un dans mon dos surtout quand il s’agissait d’un individu plus puissant que moi. Cela avait tendance à me mettre mal à l’aise, mais cela n’avait pas été le cas cette fois.


-La fierté n'est pas un défaut. Mais elle peut être un inconvénient dans certaines situations.


Je rapprochai les bords de son blouson pour conserver d’avantage de la chaleur qu’il me procurait et le remerciait pour me l’avoir passé. Il s’assit ensuite à côté de moi. Il émanait de lui une certaine chaleur agréable… Plutôt étrange pour un vampire qui était généralement froid… A moins qu’il possède un pouvoir de ce type. De la simple chaleur ou du feu ? A moins qu’il ne s’agisse d’une autre source d’énergie… Je le saurais probablement un jour temps qu’il ne s’agissait pas d’une chose qu’il cherchait à me cacher.

Il me parla des étoiles qui composaient le ciel de ce monde et je fus de nouveau comme une petite fille découvrant les choses les plus merveilleuses au monde. Je devais lui paraitre idiote de réagir de la sorte, mais il s’emblait trouver cela amusant. Personnellement, je n’aurais pu espérer d’avantage. J’étais tombé sur un vampire qui se métrisait semble-t-il parfaitement, qui m’appréciait, aimait les sciences et partager ces connaissances. Je n’avais pas été aussi heureuse depuis mon enfance… Voilà un terme que je n’avais pas employé depuis longtemps.

Quand il eut terminé, un silence s’installa. Je n’en étais pas gêné car j’aimais également la tranquillité. Certaine fois, il arrivait qu’il n’y ait rien à dire et dans ce cas, il n’y avait pas de mal à ne rien dire. Cela pouvait être reposant. Cela ne devait pas être le cas pour Stin car il me posa alors une question, ce qui me fit tourner mon attention vers lui.


-Ce Yugo...comment est-il?

- Yugo ?


Je sourie à sa question. Il y avait temps de chose à dire sur lui que je ne savais pas trop où commencer. En même temps, pas tellement. Cela pouvait être vite résumé, sauf si j’essayais de lui trouver des bons côté qu’il avait, mais bon… Le plus étonnent tout de même était le sujet de sa question. J’avais beau être habitué à ce qu’il lise dans mes pensées, le fait qu’il me parle de lui me surprit car il ne m’avait pas encore parler ouvertement de ce que je pensais quand il s’agissait de sujet qui pouvait être personnel. C’était intéressant qu’il s’intéresse à un homme de ma connaissance et non à Camille ou d’autres. Au moins, j’avais la confirmation qu’il m’appréciait maintenant. On ne cherche pas à savoir ce genre de chose quand ce n’est pas le cas… Est-ce qu’il pouvait être jaloux du lien que je pouvais avoir avec un autre… Je ne pense pas, nous n’étions pas proche à ce point d’après moi. De plus, il s’agissait le plus souvent d’un sentiment de possessivité chez les vampires plus que de la jalousie car sinon, il fallait m’expliquer pourquoi une fillette pouvait réagir comme cela.


- Yugo est… Un grand scientifique de la World Army. Nous avons souvent travaillé ensemble. C’est connaissance vous plairez certainement, mais je ne sais pense pas que vous apprécierez l’homme. Pas qu’il est un caractère ou autre qui ne vous conviendrez pas, loin de là. S’il n’y avait que cela, vous vous entendriez beaucoup je pense, quoi que… Il m’énerve pas mal de temps en temps, mais il est gentil. Le problème est votre nature… Je n’ai pas encore rencontré d’humain à l’armée qui ne serait-ce tolère les vampires… Ba il y a un côté bornée et idiot en chacun de nous, enfin… En tous cas pour les humains.


Je ne pensais pas qu’il prendrait bien que je compte les vampires dans le nous voilà pourquoi j’avais fait cette précision. Il n’empêche que j’avais rencontré des vampires bien bêtes… Bon sinon revenons à notre Yugo.


- Je le connais depuis mes huit ans. Apparemment il est le seul qui appréciât travailler avec moi. Pour ma part, c’est réciproque. Je ne connais qu’un seul autre membre de l’armée que j’apprécie, mais ce n’est pas pour autant que je leur fais confiance… Je ne suis pas vraiment prête à le faire suffisamment avec les humains alors qu’avec les vampires cela m’est plus facile étrangement.


Je devais paraitre idiote d’un tel comportement. Je ne faisais pas confiance à mes semblables, mais à ceux qui se nourrissaient de notre sang, la seule chose dont je me méfiais c’était leur contrôle… Aller comprendre ma logique, moi j’y ai déjà renoncé depuis longtemps. Il n’empêche que ce qui m’était le plus proche était un groupe de cinq vampires et non des humains.


- Ce qui me plaît le plus chez lui, c’est que contrairement aux autres, quand je lui parle, je n’ai pas l’impression de parler une langue étrangère. Et contrairement aux soldats, il réfléchit. Il y a aussi le fait qu’il puisse obtenir tout ce qu’il veuille de d’armée. Il suffit qu’il se mette à parler pour qu’il dise amène à tout. Cela a tout de même tendance à m’énerver également… Cette facilité et déconcertante. Tous cela uniquement par le fait qu’il soit un ancien soldat reconnu et qu’il s’agisse d’un homme…, achevais-je avec une moue.


Oui, j’en avais vraiment marre de toujours devoir me battre avec la hiérarchie pour qu’il me laisse travailler comme je le désirais alors que Yugo avait tous tout de suite. Bon, comme je travaillais souvent avec lui, il me facilitait la tache m’ai ça n’en restait pas moins frustrant de devoir passer par un intermédiaire.


- Enfin bref, je ne vais pas vous embêter avec lui d’avantage car il y a pas mal de chose malencontreuse qui pourrait m’échapper.


Oui comme mon agacement à le voir me traiter comme une enfant… Personne ne le faisait et je n’en avais pas besoin. Je ne connais aucun enfant capable de vous construire pièce par pièce une IS, surtout du type de Rock. De plus, il passait son temps à me taquiner ce qui avait le don de m’agacer.


- Il ne s’agit que d’un collègue de travail un peu extravagant.






Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Ven 11 Mai - 18:14

- Yugo est… Un grand scientifique de la World Army. Nous avons souvent travaillé ensemble. C’est connaissance vous plairez certainement, mais je ne sais pense pas que vous apprécierez l’homme. Pas qu’il est un caractère ou autre qui ne vous conviendrez pas, loin de là. S’il n’y avait que cela, vous vous entendriez beaucoup je pense, quoi que… Il m’énerve pas mal de temps en temps, mais il est gentil. Le problème est votre nature… Je n’ai pas encore rencontré d’humain à l’armée qui ne serait-ce tolère les vampires… Ba il y a un côté bornée et idiot en chacun de nous, enfin… En tous cas pour les humains.

Ma nature...un problème?Les gens qui pensaient comme ça étaient réellement stupides. C'était leur vision des choses le problème. De toute manière si un jour je voulais savoir quelles connaissances peuplaient son esprit il me suffirait de les lui arracher.

- Je le connais depuis mes huit ans. Apparemment il est le seul qui appréciât travailler avec moi. Pour ma part, c’est réciproque. Je ne connais qu’un seul autre membre de l’armée que j’apprécie, mais ce n’est pas pour autant que je leur fais confiance… Je ne suis pas vraiment prête à le faire suffisamment avec les humains alors qu’avec les vampires cela m’est plus facile étrangement.

Depuis huit ans? Était-ce beaucoup à l'échelle humaine? Sans doute. J'avais perdu les notions de temps. Je vagabondais entre les millénaires et les siècles sans me soucier des petites décimales que les humains préféraient qualifier d'années. Pourtant leur vie se mesurait bien ainsi...quelles créatures faibles...

Un groupe de cinq vampires? Elle s'était déjà pris d'amitié pour d'autres vampires? Je n'étais donc pas le premier? Cela ne m'étonnait pas mais à dire vrai j'en étais quelque peu triste. Enfin bon. Qu'elle préfère faire confiance aux miens plutôt qu'aux siens en revanche me déplaisait totalement. La plupart des jeunes seraient prêt à vendre leur mère (en l'occurrence leur père,moi) pour obtenir du sang humain. Je ne doutais pas qu'elle puisse se défaire de deux ou trois jeunes inexpérimentés mais une meute était plutôt difficile à gérer pour une humaine...or ces impatients avaient la fâcheuse manie de se réunir pour chasser ces derniers temps...ce qui en avait surpris plus d'un,moi y compris.
De plus si elle tombait sur un intermédiaire aux intentions douteuses elle courait un danger. Même si les intermédiaires impulsifs étaient rares.

- Ce qui me plaît le plus chez lui, c’est que contrairement aux autres, quand je lui parle, je n’ai pas l’impression de parler une langue étrangère. Et contrairement aux soldats, il réfléchit. Il y a aussi le fait qu’il puisse obtenir tout ce qu’il veuille de d’armée. Il suffit qu’il se mette à parler pour qu’il dise amène à tout. Cela a tout de même tendance à m’énerver également… Cette facilité et déconcertante. Tous cela uniquement par le fait qu’il soit un ancien soldat reconnu et qu’il s’agisse d’un homme…

Elle aimait donc lui parler...et qui plus est il semblait apprécier l'écouter parler. Cet homme me semblait de plus en plus antipathique. Bien que je n'ai aucune raison valable mis à part son attitude envers les miens je ne l'aimais déjà pas. Sans doute l'envie de tout posséder comme semblait le supposer Anna.

Tiens...elle souffrait de sexisme au sein de l'armée? Les hommes n'en étaient-ils donc qu'à ce stade de l'évolution? Et bien cela promettait...

- Enfin bref, je ne vais pas vous embêter avec lui d’avantage car il y a pas mal de chose malencontreuse qui pourrait m’échapper.

Comme j'avais pu remarquer avec l'épisode de « lolita » elle n'aimait pas qu'on la considère comme une enfant. Pas du tout. Et à vrai dire cela m'amusait car c'était justement en général les enfants qui avaient ce genre de réaction...néanmoins l'enfant dont il était question n'avait rien à envier à une adulte...aussi bien niveau mental que niveau physique. J'étais surpris qu'elle n'ai jamais trouvé le temps de mener une vie avec quelqu'un. Quelqu'un d'autre qu'I-Robot bien entendu.

-Ne croyez pas le moins du monde que vous m'embêtez. Au contraire vos paroles m'apprennent énormément. Je ne pensais pas que l'humanité en était encore au sexisme. Cela ne me choque pas étant donné l'intelligence de votre race...cela ne vous concerne pas rassurez-vous.

- Il ne s’agit que d’un collègue de travail un peu extravagant.

Mais un collègue qu'elle appréciait pourtant plus que tous les autres.

-Excusez-moi de changer à nouveau de sujet mais...vous avez mentionné un groupe de vampires tout à l'heure...mais vous étiez déjà amie avec d'autres vampires avant de venir ici?

J'avoue que cela m'intriguait énormément...qui étaient-ils,comment s'étaient-ils comportés vis-à vis d'elle...tant de petites choses qui m'indiqueraient tout sur eux...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Ven 11 Mai - 19:48






-Ne croyez pas le moins du monde que vous m'embêtez. Au contraire vos paroles m'apprennent énormément. Je ne pensais pas que l'humanité en était encore au sexisme. Cela ne me choque pas étant donné l'intelligence de votre race...cela ne vous concerne pas rassurez-vous.


- Il ne s’agit que d’un collègue de travail un peu extravagant.


Je sourie en entendant sa remarque sur le sexisme. En général, les hommes parvenaient à considérer les femmes comme des égales, mais à l’armée où les gros bras et non les cerveaux régnaient, on en trouvait encore beaucoup.


-Excusez-moi de changer à nouveau de sujet mais...vous avez mentionné un groupe de vampires tout à l'heure...mais vous étiez déjà amie avec d'autres vampires avant de venir ici?



Stinson semblait vraiment très intéressé par tout ce que je lui disais. D’après moi, avec ce que j’avais dit sur Yugo, il ne fallait mieux pas qu’il se rencontre un jour. Avec un peu de chance, cela n’arriverait pas. En tous cas en chair et en os. J’allais tout de même essayer d’éviter qu’ils se voient durant nos conversations vidéo. En un, avec sa sale horreur des vampires, dès qu’il l’aurait vue, il y avait de forte chance qu’il prévienne les aux autres et j’aurais des ennuis, puis que je leur cachais la présence de Stin dans mon appartement.

Il voulait maintenant en savoir plus sur les vampires que je connaissais sur Terre. Pourquoi pas, de toute façon je ne pensais pas qu’il y avait de problème à cela. Il pourrait peut-être même me renseigner sur ce vampire mystérieux qui était à leur tête.


-Ami est peut-être un peu fort comme mot pour tous les qualifier, mais je m’entendais très bien avec eux et surtout avec une fillette. C’est grâce et à cause d’elle que j’ai passé autant de temps avec eux. Si elle n’avait pas été là, je ne me serais certainement plus attardé avec eux après les avoir aidé, mais elle passait son temps à me faire promettre de revenir et je n’arrivais pas à lui refuser. A mon avis, elle avait un don sur le contrôle qui devait également l’aider à se maîtriser car elle en avait un parfait bien meilleur que certain des adultes. Elle s’appelle Camille De Laroche et à cinq ans. Sur bien des points, elle me rappelait ma petite sœur même si physiquement, elle ne se ressemblait en rien.



Mélina tout comme Camille parvenait toujours à avoir ce qu’elle voulait de moi. Etrangement durant les quelques heures où durant lesquelles j’ai surveillé qu’il ne lui arrive rien en attendant le retour des siens, nous avions très vite sympathisé. Cela avait pourtant mal commencé. Quand je l’avais découverte dans les ruines de cette maison dans un désert d’Israël, elle avait été terrorisé et incapable de bouger. Cela été plutôt original pour un vampire de ce comporter ainsi car elle aurait dû me sauter à la gorge pour chercher à s’enfuir ou simplement se nourrir, mais il en avait été tout autre.

Nous sommes restés dix bonnes minutes à nous regarder immobile, puis je pris une décision qu’un être sensé n’aurait probablement prise. Je posais toutes mes armes à terre, enfin… Pour elle, je venais de le faire, mais j’avais gardé Symphonia qui était la raison de ma présence en plus de mes connaissances dans cet escadron. Elle m’avait alors regardé avec de grand yeux et je lui avais sourie. Là elle me prit à son tour au dépourvue en me sautant dans les bras et avec toutes ces petites distraction, je n’entendis pas le reste de l’escadron arriver.

Mon chef m’avais alors ordonnée de la maintenir le temps qu’il la capture et c’est ce que je fis en chuchotant trop bas pour que des humains l’entende à Camille d’aller se cacher à mon signale. Quand mes coéquipiers avaient été suffisamment proches de nous, je lui avais donnée. Dans le même mouvement, j’avais ramassé mes dagues et en avait lancé une sur la lampe pour nous plonger dans le noir, puis avait éliminé les miens en leur brisant le coup. Après cela, je m’étais assise dans un coin en observant Camille se nourrir après qu’elle m’ait demandé l’autorisation. Elle était vraiment hors du commun. S’il s’était agi d’un autre vampire, les choses ne se seraient jamais passées ainsi.

Une heure plus tard, les autres vampires étaient arrivé et Camille m’avait défendu face à celui qui semblait être leur chef. Il en avait en tout cas la prestance et les autres semblaient réagir de la sorte avec lui, attendant le signal pour agir. Camille l’appela Gabriel et c’est la seule information que j’eu à son sujet en plus de ce que je pus observer. Un grand Italien aux cheveux d’un roux profond aux yeux orange sanguin. Un jour je vis qu’il possédait également un tatouage en forme de dragon sur le bras droit, mais cela était tous ce que je sus sur lui. Après avoir promis à Camille de la retrouver dans deux jours, je réussis à les faire partir juste à temps pour qu’ils ne se fassent pas prendre par les renforts. J’eu moi-même juste le temps de m’infliger des blessures pour que les autres ne puissent se douter de rien.


-Pour ce qui est des autres, il y avait un certain Gabriel qui semblait être à leur tête, Evans qui en était le leader d’origine et adorait Camille comme sa propre petite sœur et deux filles l’une d’une trentaine d’années et l’autre d’une vingtaine. Elles étaient généralement absentes quand j’étais là et vue comment elles me regardaient, ce n’était pas plus mal. Gabriel avait un très bon contrôle de soi et Evans lui obéissait au doigt et à l’œil comme les autres, mais c’est grâce à ça qu’il parvenait à se tenir tranquille en ma présence. Et surement aussi par ce que Camille lui aurait arraché les yeux s’il m’avait touché, plaisantais-je.



Evans était le rigolo du groupe, toujours en train de plaisanter et même de me draguer quand il revenait d’une chasse. Il m’amusait, mais j’étais tellement en train de surveiller mes arrières avec les deux autres et le fait qu’il ait du mal à se maitriser que je n’étais jamais vraiment là. Si j’avais pu n’avoir que Camille à voir cela m’aurait aidé, mais bon, on ne peut jamais tout avoir.


-Je me rends compte que cette petite me manque bien plus que je ne l’aurais cru avec le temps, mais je ne pense pas pouvoir la revoir un jour… Ah si vous avez une idée de qui peut être ce Gabriel, j’aimerais bien le savoir. A force de jouer les hommes mystérieux, il a éveillé ma curiosité.


Je lui souris en invitation à me répondre s’il savait quoi que ce soit qu’il voulait bien partager où pour qu’il continue la discussion. Cela ne me gênait pas de lui parler d’eux car il était le premier à qui je pouvais enfin en parler. Peut-être qu’il pourrait me confirmer mes conclusion sur Camille et son don de contrôle…





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Sam 12 Mai - 11:46

-Je me rends compte que cette petite me manque bien plus que je ne l’aurais cru avec le temps, mais je ne pense pas pouvoir la revoir un jour… Ah si vous avez une idée de qui peut être ce Gabriel, j’aimerais bien le savoir. A force de jouer les hommes mystérieux, il a éveillé ma curiosité.

Mon attention redoubla à la simple menion de Gabriel…un italien ? Roux ? Au caractère meneur ? Il ne pouvait s’agir que d’une seule personne et en l’occurrence, cette personne,c’était mon fils.

Que diable faisait-il en Israël je n’en savais rien et cela ne m’intéressait pas. Je ne comptais pas intervenir dans les affaires d’un de mes fils. Ils devaient se débrouiller seuls. C’était ma manière de concevoir l’éductaion. J’étais soulagé qu’il soit encore en vie. L’époque à laquelle il était né n’était pas de tout repos pour un vampire.

En revanche cette Camille…je savais à peu près qui elle était mais rien de plus.5 ans…elle devait donc avoir un tempérament terriblement enfantin. Sans doute était-ce pour cela que personne ne me l’avait présentée, ils savaient que j’avais horreur des enfants et que j’avais du mal à me maîtriser face à eux, sans doute cette petite ne serait-elle plus de ce monde si je l’avais rencontrée. Tous à faire ces babillages incessants qui vous vrillaient le crâne et quand vous leur demandiez de se taire ces sales gosses vous regardaient de leur air sournois et vous disaient : « Non »…Résultat je leur déchirai la gorge. Cruel en effet mais on a pas idée de ce que je peux faire alors considérons que déchirer la gorge est un acte de bonté.

-Je ne vois pas exactement qui est cette petite.

Mais…

-En revanche je sais exactement qui est ce vampire « mystérieux ». Voyez-vous, tous les vampires sont mes descendants. Mais certains sont de lignée directe : ceux que j’ai moi-même enfanté, « transformé » dans votre langage. Gabriel est un de mes fils. Un de mes derniers fils. Je suis heureux qu’il soit encore en vie. Disons que mon sang n’est pas un cadeau.

Je disais tout cela sur un ton amer…

-Pour mes filles il n’y a généralement aucun problème, elles font leur propre trou dans la société sans aucun problème. Mais pour mes fils…Il ne doit m’en rester que deux ou trois à présent. Sur des centaines voir un millier…Et pour cause…mon sang est tel la tuniqu de Nessius. Il confère au vampire une ascendance royale et des pouvoirs plus puissants qu’à la normale mais en contrepartie la plupart de mes fils sombrèrent dans la folie. Certains commencèrent à s’entre-tuer,d’autres parvinrent à se suicider. D’autres encore,totalement inconscients s’attaquèrent aux gouvernements dans leurs ensemble et étant donné leur manque d’expérience ils se firent mettre en pièce. Certains eurent l’audace de vouloir me renverser et je dus les éliminer moi-même…

Après une pause je recommençai :

-Il n’y avait plus rien de moi dans ses yeux…il avait ouvert grand la bouche et tentait de me planter ses crocs dans le cou…Etant donné le stade de folie auquel il était rendu mon pouvoir de manipulation ne m’aurait été d’aucune utilité…Il se jeta sur moi et fut stoppé net dans sa course. Ma main droite l’avait saisi au cou…je le lui brisai et le rejetai au sol…comme un animal agonisant il était en train de ramper pour quitter les lieux…malheureusement pour lui mon devoir de père m’imposait de ne pas le laisser partir. Je lui arrachai le cœur mais étant donné qu’il s’agissait d’un de mes premiers fils cela ne l’avcheva pas. Je lui arrachai donc la tête et là son corps s’immobilisa pour toujours.

Je faillis verser une larme mais je me retint et gardai toujours cet air impassible sur mon visage.

-C’était mon souvenir du jour où Lucius, mon troisième fils, a tenté de m’assassiner. Je l’ai longtemps pleuré. Devoir arracher la vie à ma progéniture n’est pas la chose la plus agréable que j’ai faite dans ma vie. C’est pour ça que je suis heureux que Gabriel soit en vie et en pleine possession de ses moyens me semble-t-il. C’est quelqu’un de très intéressant et d’assez cultivé . Cela me ferait mal de devoir le tuer. Pour deux cent sept filles il ne me reste plus que trois fils…vous avouerez que c’est plutôt affligeant.Tout ça gra^ce à quoi ?

Je le savais en vérité…

-Grâce à mon sang…le sang d’une abomination de la nature…une brebis galeuse de Dieu. Mais je compte bien trouver un moyen de remédier aux tares que mon sang laisse dans l’organisme de mes enfants. J’ai toujours trouvé une solution à tout alors pourquoi pas à cela n’est-ce pas ?

Je lui adressai un sourire…mais pas un sourire joyeux. Non un sourire triste. Triste en mémoire de tout ce que j’avais perdu pour arriver jusqu’ici… j’espérais ne pas l’avoir choquée avec le récit de la mort de Lucius.

-Enfin bon…je vais essayer de aprler un peu moins de moi, je n’aime aps apsser pour un égocentrique…parlez-moi plutôt de vous…
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Sam 12 Mai - 13:49






-Je ne vois pas exactement qui est cette petite.

-Une enfant recueillit par Evans après la mort de sa mère vampirique qui l’avait transformé pour ne plus être seule. C’est ce qu’elle m’a dit avec ces mots. Je crois qu’elle voulait que je l’adopte, rigolais-je un peu gêné.


Je ne savais pas comment il pourrait prendre le fait qu’un vampire puisse vouloir d’une mère humaine même si je me doutais que Camille aurait surement en tête un jour de me transformer et ceux sans forcément me demander mon avis… C’était le problème avec les enfants. Ils n’en faisaient généralement qu’à leur tête. Je sentis qu’il y avait un ‘’mais’’ dans sa façon de me regarder et me tus pour le laisser continuer.


-En revanche je sais exactement qui est ce vampire « mystérieux ». Voyez-vous, tous les vampires sont mes descendants. Mais certains sont de lignée directe : ceux que j’ai moi-même enfanté, « transformé » dans votre langage. Gabriel est un de mes fils. Un de mes derniers fils. Je suis heureux qu’il soit encore en vie. Disons que mon sang n’est pas un cadeau.


Ça façons de me dire tout cela était étrange comme si ce n’était pas une bonne chose puis quand il parla de son sang, il fit s’activer mes neurones sur la raison du pourquoi. Contrairement aux autres vampires, il était devenu vampire sans que qui que ce soit ne l’ai transformé. Par son statut d’origine, il devait avoir certaines particularités et ces plus proche descendant, ceux de la ligné directe devait avoir encore des trace de cette particularité…


-Pour mes filles il n’y a généralement aucun problème, elles font leur propre trou dans la société sans aucun problème. Mais pour mes fils…Il ne doit m’en rester que deux ou trois à présent. Sur des centaines voire un millier…Et pour cause…mon sang est tel la tunique de Nessius. Il confère au vampire une ascendance royale et des pouvoirs plus puissants qu’à la normale mais en contrepartie la plupart de mes fils sombrèrent dans la folie. Certains commencèrent à s’entre-tuer, d’autres parvinrent à se suicider. D’autres encore, totalement inconscients s’attaquèrent aux gouvernements dans leurs ensemble et étant donné leur manque d’expérience ils se firent mettre en pièce. Certains eurent l’audace de vouloir me renverser et je dus les éliminer moi-même…


Trois, il ne lui restait que trois fils sur des milliers… Pour un cadeau empoisonné cela devait être quelque chose. La puissance qu’ils obtenaient devait être impressionnante pour qu’ils sombrent ainsi dans la folie. Ce Gabriel devait être vraiment très puissant que cela soit pour ce qui était des pouvoir ou du mentale, car il ne semblait pas du tout avoir sombré dans la folie. Heureusement pour moi qu’il m’avait jugé plus utile en vie que morte car je n’aurais sans doute rien pu faire. En tous cas, cela expliquait pour qu’elle raison un groupe de vampire tel que celui d’Evans s’était mis naturellement sous ces directives et parvenait à ce maitriser malgré la faim que je leur aspirais.

Eliminer lui-même ces propres enfants… Il m’en avait déjà parlé et cela devait donc énormément le travailler. En même temps, je ne parvenais pas à imaginer ce que cela pouvait être. En tous cas bien trop horrible pour vouloir l’imaginer. Il fit une pause, puis repris là où il en était. Sur le coup, je ne compris pas tout de suite encore trop dans mes pensées pour cela, mais à la deuxième phrase, je compris qu’il me racontait ce qui s’était déroulé. Il devait avoir besoin de partager cela avec quelqu’un. Après la discussion de la veille, je n’avais pas cherché à savoir s’il était parvenu à trouver quelqu’un avec qui il pouvait discuter comme il le faisait avec moi, mais c’est par ce que j’avais l’impression que la réponse serait négative. J’avais trouvé en lui quelqu’un à qui je pouvais me confier. Oh, Symphonia m’écoutait et faisait tout son possible pour me comprendre, mais ce ne serait jamais pareil. Tout simplement par le simple fait qu’à la différence de Stinson, elle n’aurait rien à partager en retour. Hors, ce n’était pas simplement une écoute dont j’avais besoin, mais un échange et Stin semblait dans ce même état d’esprit. S’il avait besoin de quoi que cela soit, il pourrait me le demander car il en faisait pour moi bien plus que n’importe qui n’avait pu en faire pour moi.


-Il n’y avait plus rien de moi dans ses yeux…il avait ouvert grand la bouche et tentait de me planter ses crocs dans le cou…Etant donné le stade de folie auquel il était rendu mon pouvoir de manipulation ne m’aurait été d’aucune utilité…Il se jeta sur moi et fut stoppé net dans sa course. Ma main droite l’avait saisi au cou…je le lui brisai et le rejetai au sol…comme un animal agonisant il était en train de ramper pour quitter les lieux…malheureusement pour lui mon devoir de père m’imposait de ne pas le laisser partir. Je lui arrachai le cœur mais étant donné qu’il s’agissait d’un de mes premiers fils cela ne l’acheva pas. Je lui arrachai donc la tête et là son corps s’immobilisa pour toujours.


Il garda son air impassible, mais maintenant, je commençais à me douter que dans ce genre de situation, il était la carapace qu’il devait adopter pour ne pas craquer. J’avais la même méthode pour cela. Chercher à rendre son cœur froid, impassible à la souffrance était la seule chose que j’avais trouvée pour ne pas me briser. L’armée m’avait offert cette voie alors que je n’étais plus qu’une petite chose pitoyable et je l’avais saisie à bras le corps. Je le regardais patiente à l’écoute. Il avait besoin d’exorciser ces démons et si je pouvais l’aider, j’en avais bien l’intention. Je me doutais que pour lui raconter tout cela à une humaine ne devait pas être une chose facile, il devait même se demander ce qui lui prenait d’agir de la sorte, mais c’était probablement par ce qu’il devait sentir inconsciemment que je serais prête à l’aider qu’il se conduisait ainsi. Même s’il ne voulait pas reconnaitre avoir besoin d’aide et prenait cela pour de la pitié, je ne le voyais pas ainsi et lui permettait de partager ces démons intérieurs. Si l’un de nous devait être le plus pitoyable, c’était bien moi. Je savais que mon comportement en vers les magiciens étaient irréfléchi en tous cas pas de la bonne façon, mais je ne parvenais pas réagir autrement.


-C’était mon souvenir du jour où Lucius, mon troisième fils, a tenté de m’assassiner. Je l’ai longtemps pleuré. Devoir arracher la vie à ma progéniture n’est pas la chose la plus agréable que j’ai faite dans ma vie. C’est pour ça que je suis heureux que Gabriel soit en vie et en pleine possession de ses moyens me semble-t-il. C’est quelqu’un de très intéressant et d’assez cultivé. Cela me ferait mal de devoir le tuer. Pour deux cent sept filles il ne me reste plus que trois fils…


Deux cents sept filles et uniquement trois fils… Les trois restants devaient être des plus puissants. J’avais rencontré Gabriel et il émanait de lui une souveraineté qui imposait le respect et un calme olympien. Une parfaite maitrise de soi. C’est certainement cela qui l’avait rendu capable de se maitriser ainsi. Pour ce qui est des autres… Je n’étais pas sûr de vouloir un jour les rencontrer. Le père et le fils que je connaissais étaient d’agréable compagnie, mais je n’en avais aucune idée pour ce qui était des deux autres et vue leur puissance, mieux valait les éviter si tel n’était pas le cas.


-Vous avouerez que c’est plutôt affligeant. Tout ça grâce à quoi ? Grâce à mon sang…le sang d’une abomination de la nature…une brebis galeuse de Dieu. Mais je compte bien trouver un moyen de remédier aux tares que mon sang laisse dans l’organisme de mes enfants. J’ai toujours trouvé une solution à tout alors pourquoi pas à cela n’est-ce pas ?


Il me sourit tristement et j’eu une subite envies de le prendre dans mes bras. Je serais les points à cette pensée car s’il avait mal pris le fait que je lui propose mon sang, je n’envisageais même pas ce qu’il penserait de ce comportement. Sa peine avait beau faire écho à la mienne, je ne pouvais pas me comporter ainsi. Nous avions tout deux perdu des êtres qui nous étaient cher et lui bien plus que je ne pourrais jamais en perdre, mais ce n’était pas une raison de se comporter ainsi. Je n’aimais pas du tout la façon dont il se voyait, une abomination. Il était l’être le plus impressionnant que j’avais rencontré jusqu’à maintenant. Malgré tout ce qu’il avait vécu, il parvenait encore à relever la tête et à se battre. Il avait posé une question rhétorique qui n’appelait pas à une réponse, mais j’aurais bien pourtant voulu y répondre. Il avait toujours trouvé une solution au problème que son sang lui posait… Et bien dans ce cas, il finirait par trouver la solution. Il ne pouvait en être autrement, j’en étais persuader car si lui ne le pouvait pas, c’est qu’il n’y avait pas de réponse.


-Enfin bon…je vais essayer de parler un peu moins de moi, je n’aime pas passer pour un égocentrique…parlez-moi plutôt de vous…


Un égocentrique ? Jamais je n’aurais pensé cela de lui, pas avec ce que je savais de lui. Il faisait tout son possible pour aider les siens à sa façon. Il me demanda de lui parler de moi et c’est ce que je fis. Il semblait avoir besoin de penser à autre chose et je savais tellement à quel point certain souvenir semblait mieux au fond d’une oubliette que je ne pu lui refuser. Cela serait ma façon de l’aider puis que je ne pouvais agir autrement. Je ne savais pas ce qu’il désirait savoir de moi, ce qui lui paraitrait intéressant ou non et commença donc mon récit au commencement.


-Je ne crois pas vous avoir dit d’où je tenais mon prénom… Lou était le diminutif de mon père, je parle de mon père biologique. Son nom complet était Louis Lyloubella anciennement appelé Louis Rousseau. Il était le président de mon pays natal, la France, mais je ne l’ai jamais connue. Il est mort avant ma naissance, tué par les magiciens lors de la première vague. J’ai un grand respect pour tout ce qu’il a fait et ce qu’il cherchait à faire, mais il n’apprécierait certainement pas ce que moi je fais… Il était un pacifique dans l’âme et cherchait à mettre fin à tout cela avec la diplomatie, mais cela lui couta la vie… Il nous laissa à moi et mon frère comme héritage son savoir. C’est une des raison qui mon permis de toujours avoir suffisamment de coup d’avance en plus d’un peu de chance pour survivre en présence de vampires. Au début, mon frère me racontait les histoires que père lui avait compté enfant, puis j’avais trouvé ces travaux. Anna me vient du fait que je sois née dans un champs de fleure, anna voulant dire fleur en japonais et grâce en Français, plus précisément des anémones. Cela doit être pour cette raison qu'il s'agit de ma fleure préféré... Je ne sais pas vraiment si mon nom me convient réellement, mais c'est celui que l'on ma donné. Durant mes six première années, je vie une vie des plus enviable entouré d’une famille aimante. A mes deux ans, nous avion été rejoint par mon beau père et un an après ma petite sœur était née. J’avais tous ce que je pouvais désirer et vivait loin de la guerre dans un village reculer des Corbières dans le sud de la France. Puis un jour, ils sont arrivés et mon tout pris…


Je fis une pose. J’avais bien parlé déjà et n’aimais pas cette période de ma vie… D’après ce que j’avais pu comprendre, il avait assisté en direct cette nuit à ce qui s’était passé, il ne risquerait pas de mal le prendre que je saute ce passage, si ? Je retournai mon regard vers les cieux et me mise à les contempler pour oublier ce qui s’était passé à ce moment.


-L’armée m’a sauvé alors que j’étais mourante et ma proposé de les rejoindre. J’avais un fort potentiel pour le contrôle des IS. J’y ai vu une porte de sorti, une solution à ma souffrance et mis suis plonger. J’ai obtenue grâce à elle toutes les connaissances et aptitudes que je possède maintenant et les ai développées, devenant un élément indispensable. Et me voilà maintenant sur Maho en plein champ de bataille. Rien de très passionnant. Je vous ai passé la partie ennuyante de la formation car l’armée n’a pas vraiment des méthodes d’enseignement orthodoxe. Si un jour le sujet venait à être posé, je ne vous cacherais pas ce qui a pu se passer, mais je ne vois pas vraiment d’intérêt dans cela. Imaginé une formation militaire d’élite et amplifier la par cinq sur onze ans et vous aurez une petite idée de ce que j’ai eu. En plus, j’étais doué en science et eu donc en parallèle une formation dans ce domaine, jusqu’à ce que je sois celle qui apprenne aux autres.


Je lui souris pour dédramatiser la situation. S’il avait une idée de ce que la formation pouvait être, il fallait probablement que je lui montre que cela avait été. Tout le monde n’apprécie pas la torture, pas que je l’apprécie loin de là, j’avais même fini par tuer pas mal de militaire après que le groupe en charge de ça mets quasiment tuer. Puis que l’armée avait été responsable de la bavure, je m’en étais bien tiré, mais ils avaient évité de recommencer par la suite. De toute façon, ils n’y avaient plus aucun intérêt à la chose puis que je n’avais pas cédé tout le long.





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 17 Mai - 13:00

-Je ne crois pas vous avoir dit d’où je tenais mon prénom… Lou était le diminutif de mon père, je parle de mon père biologique. Son nom complet était Louis Lyloubella anciennement appelé Louis Rousseau. Il était le président de mon pays natal, la France, mais je ne l’ai jamais connu. Il est mort avant ma naissance, tué par les magiciens lors de la première vague. J’ai un grand respect pour tout ce qu’il a fait et ce qu’il cherchait à faire, mais il n’apprécierait certainement pas ce que moi je fais… Il était un pacifique dans l’âme et cherchait à mettre fin à tout cela avec la diplomatie, mais cela lui coûta la vie… Il nous laissa à moi et mon frère comme héritage son savoir. C’est une des raison qui m'ont permis de toujours avoir suffisamment de coups d’avance en plus d’un peu de chance pour survivre en présence de vampires. Au début, mon frère me racontait les histoires que père lui avait compté enfant, puis j’avais trouvé ses travaux. Anna me vient du fait que je sois née dans un champs de fleurs, anna voulant dire fleur en japonais et grâce en Français, plus précisément des anémones. Cela doit être pour cette raison qu'il s'agit de ma fleur préférée... Je ne sais pas vraiment si mon nom me convient réellement, mais c'est celui que l'on ma donné. Durant mes six premières années, je vécus une vie des plus enviable entouré d’une famille aimante. A mes deux ans, nous avions été rejoints par mon beau père et un an après ma petite sœur était née. J’avais tout ce que je pouvais désirer et vivait loin de la guerre dans un village reculé des Corbières dans le sud de la France. Puis un jour, ils sont arrivés et m'ont tout pris…

Je savais qui était son père mais j'appréciai le fait qu'elle m'en parle. C'était en soi une preuve de début de confiance. Et j'appréciai énormément la confiance comme qualité.A défaut d'accorder la mienne facilement je continuai à croire en une personne longtemps après que le monde l'ait abandonné. Oui j'avais du mal à faire confiance et c'était là autant un défaut qu'une qualité mais j'estimais que ma confiance était une bonne compensation pour faire oublier ce défaut.

Elle fit une impasse sur les évènements que j'avais vu se dérouler dans son esprit ce matin...je pouvais le comprendre sans peine...se remémorer des choses passées était une chose déjà difficile mais les raconter à voix haute était une douleur encore plus vive. Une douleur que j'avais appris à connaître...mais je savais d'expérience que garder trop longtemps une telle douleur en soi n'était pas un bienfait pour le corps et l'esprit d'une personne. Tôt ou tard elle devrait exorciser ses sentments ou en l'occurence son ressentiment.

Mais ce n'était pas moi qui l'y forcerait. Elle parlerait si elle le voulait pas autrement,sinon ça ne ferait qu'agraver la chose.

-L’armée m’a sauvé alors que j’étais mourante et ma proposé de les rejoindre. J’avais un fort potentiel pour le contrôle des IS. J’y ai vu une porte de sortie, une solution à ma souffrance et m'y suis plongée. J’ai obtenu grâce à elle toutes les connaissances et aptitudes que je possède maintenant et les ai développées, devenant un élément indispensable. Et me voilà maintenant sur Maho en plein champ de bataille. Rien de très passionnant. Je vous ai passé la partie ennuyante de la formation car l’armée n’a pas vraiment des méthodes d’enseignement orthodoxes. Si un jour le sujet venait à être posé, je ne vous cacherais pas ce qui a pu se passer, mais je ne vois pas vraiment d’intérêt dans cela. Imaginez une formation militaire d’élite et amplifiez-la par cinq sur onze ans et vous aurez une petite idée de ce que j’ai eu. En plus, j’étais douée en science et eu donc en parallèle une formation dans ce domaine, jusqu’à ce que je sois celle qui apprenne aux autres.

Intéressant...elle était donc,comme je l'avais dit, plus intelligente que la moyenne. Son parcours gardait quelque chose d'intéressant...de rien du tout elle avait réussi à s'élever comme pilier des forces scientifiques de son armée...amlgré sa vie qui n'avait rien eu de facile elle s'était relevée...et avec la ferme intention de se venger. C'était une remarquable marque de volonté chez une humaine. Je commençais à réellement l'apprécier...

-Vous n'avez en effet pas eu une vie facile...c'est ce qui arrive en général aux gens qui seront des piliers de l'histoire.Votre père était un président,il a connu un destin tragique. Il en savait d'ailleurs peut-être autant que vous voire plus sur les miens...

Devais-je lui en parler? Après tout je le pouvais bien,elle me parlait d'elle et cela restait sur le sujet puisqu'il s'agissait de son père.

-Votre père m'avait été indiqué par des informateurs. Ils craignaient qu'il n'en save trop sur nous et étant donné sa position politique ils avaient peur pour notre peuple. D'un accord entre eux ils m'avaient demandé de l'éliminer. Ils disaient qu'il en était de ma charge de roi. Je n'étais pas du même avis. J'éprouvais une haine viscérale pour les humains mais j'avais une grande admiration pour les hommes cultivés étant donné que je me sentais proche d'eux. J'avais donc décidé de parler à votre père, ensuite je verrais si je le tuais. Un peu comme vous hier soir. J'étais parti pour le rencontrer,je 'navais prévenu personne. Je me disais qu'un homme si cultivé valait bien la peine que l'on vérifie si il était un danger. J'étais impatient à l'idée de le rencontrer et il l'aurait sans doute été lui aussi si il l'avait su. Malheureusement peu avant que j'arrive là où il était j'appris son décès. J'éprouvai une grande déception et une certaine tristesse à l'idée de sa mort. Il aurait fait de grandes choses.

Je me remémorai alors la suite des évènements...la partie sombre de ce moment...

-Quand je suis rentré au palais,la nuit suivante, les informateurs donnaient une fête en raison de la mort de cet homme. Je suis allé voir le premier et sans un mot je lui ai arraché la tête. Il était trop faible et ça le tua. Je me chargeai des cinq autres ensuite. Tous les convives étaient terrifiés mais je n'en avais cure. S'amuser de la mort d'un savant au lieu de s'en apitoyer me retournait et la plupart des invités de cette fête moururent dans d'atroces souffrances. Je peux très bien me révéler impitoyable quand je le veux...
Enfin,tout ça pour vous dire que j'aurais aimé connaître votre père.


Ce n'était peut-être pas la meilleure manière de le dire mais bon. Il en fallait bien une. Et puis ça lui montrait que je n'étais pas quelqu'un de très gentil.Je ne voulais pas qu'elle ai des désillusions trop grandes je m'en serais voulu. Autant l'avertir tout de suite sur mes travers que les lui révéler trop tard quand elle se serait fait une opinion de moi trop positive.

J'avais un esprit tordu...devais-je m'en amuser ou m'en désoler? C'était plutôt à elle que je devais poser ma question...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 17 Mai - 19:41






-Vous n'avez en effet pas eu une vie facile...c'est ce qui arrive en général aux gens qui seront des piliers de l'histoire. Votre père était un président, il a connu un destin tragique. Il en savait d'ailleurs peut-être autant que vous voire plus sur les miens...


Des piliers de l’histoire… Je ne savais pas si l’on pouvait me considérer comme tel, mais cela me plut qu’il me dise cela. Après tout, il était dure de ne pas apprécier les compliments surtout quand il semblait ne pas être juste là pour vous faire plaisir afin d’obtenir quelque chose en retour. En revanche, que voulait-il sous-entendre sur ce que mon père sache peut-être d’avantage de chose que moi sur les vampires… Est-ce qu’il connaitrait des documents que nous n’aurions pas trouvés ? Si s’était le cas, cela voulait dire qu’il connaissait mon père… Où et comment ? Quel lien ma famille pouvait avoir avec les vampires ?


-Votre père m'avait été indiqué par des informateurs. Ils craignaient qu'il n'en sache trop sur nous et étant donné sa position politique ils avaient peur pour notre peuple. D'un accord entre eux ils m'avaient demandé de l'éliminer. Ils disaient qu'il en était de ma charge de roi.


Je ne sais pas s’il m’expliqua par la suite le reste de l’histoire pour répondre à mes interrogations ou simplement par ce qu’il en avait décidé ainsi, mais c’est ce qu’il fit. Le début de son discourt m’aurait fait froncer les sourcils, mais il y était impliqué et je réagis par automatisme en cachant derrière un masque d’impassibilité ce que j’étais en train d’apprendre.


-Je n'étais pas du même avis. J'éprouvais une haine viscérale pour les humains mais j'avais une grande admiration pour les hommes cultivés étant donné que je me sentais proche d'eux. J'avais donc décidé de parler à votre père, ensuite je verrais si je le tuais. Un peu comme vous hier soir. J'étais parti pour le rencontrer, je n’avais prévenu personne. Je me disais qu'un homme si cultivé valait bien la peine que l'on vérifie si il était un danger.


La suite me fit me calmer. Il n’avait pas cherché à le tuer sans savoir de quoi il en retournait en réalité. J’esquissais même un début de sourire quand il compara cette situation à celle que nous avions eue. Les choses avait tellement évolué pour ma part entre cet instant et maintenant que s’en était à peine croyable. Je relevai également le fait qu’il se sente proche des individus cultiver… Il avait eu une vie tellement longue qu’il devait avoir connu un grand nombre d’intellectuels. J’étais très curieuse de savoir lesquels et ce qu’il pourrait m’apprendre sur eux qu’on ne pouvait savoir dans les livres d’histoire.


-J'étais impatient à l'idée de le rencontrer et il l'aurait sans doute été lui aussi si il l'avait su. Malheureusement peu avant que j'arrive là où il était j'appris son décès. J'éprouvai une grande déception et une certaine tristesse à l'idée de sa mort. Il aurait fait de grandes choses.


Il semblait respecter mon père et le voir tel que je le voyais, un grand homme. En tout cas, j’avais la réponse au fait que je n’ai jamais entendu parler de lui alors qu’il connaissait mon père. Ils n’avaient tous simplement pas eu l’occasion de se rencontrer. Il le pensait capable d’accomplir de grande choses… Je me demande comment aurait régit ceux qui avait voulu sa mort en apprenant que ces recherche sur les vampires étaient là uniquement pour les aider… Si j’avais la vision que j’avais de leur peuple, ce n’était que grâce à son héritage et pas avec mes rencontres avec les siens. Avant de rencontrer Camille et les autres, j’avais eu à faire à ceux dont je sais maintenant qu’ils étaient les plus jeunes et les plus incontrôlés. Avant d’être capable de se maîtriser, les vampires avaient de mal à laisser une bonne impression aux humains.


-Quand je suis rentré au palais, la nuit suivante, les informateurs donnaient une fête en raison de la mort de cet homme.


Pour le coup, je ne cachai même pas ma réaction. De toute façon, j’en aurais probablement été incapable. Rien qu’à l’idée d’individus capables de faite la mort de mon père, j’en étais malade. Je fermais les yeux pour me résonner sur le fait que cela était uniquement due au fait qu’il avait eu peur pour les leur. Que pour eux mon père avait représenté un danger conséquent, mais cela restai tout de même dur à avaler. Cependant, la suite me fit étrangement me sentir mieux.


- Je suis allé voir le premier et sans un mot je lui ai arraché la tête. Il était trop faible et ça le tua. Je me chargeai des cinq autres ensuite. Tous les convives étaient terrifiés mais je n'en avais cure. S'amuser de la mort d'un savant au lieu de s'en apitoyer me retournait et la plupart des invités de cette fête moururent dans d'atroces souffrances. Je peux très bien me révéler impitoyable quand je le veux... Enfin, tout ça pour vous dire que j'aurais aimé connaître votre père.


Moi qui m’étais recroquevillé sur moi-même et probablement pâlit comme un linge, en entendant la joie que les vampires avaient ressenti à l’annonce de la mort de mon père, mettais redresser et observais celui qui s’était charger de ce que je venais d’avoir envies de faire aux siens. Il avait précisé pouvoir être impitoyable. Parfait, on ne survivait pas dans un monde tel que celui dans lequel nous vivions si on ne l’était pas quand la situation l’exigeait et bien sûr certaine fois nous nous le montrions alors que cela ne l’aurait pas été nécessaire. Je ne sais pas s’il cherchait à m’effrayer, me prévenir ou autre, mais je me doutais déjà que celui qui se trouvait à mes coté était loin d’être un ange. Il devait avoir beaucoup de sang sur les mains tout comme j’en avais, même si cela était en bien moins grande quantité.


-Je pense qu’il aurait tout autant apprécié que moi de vous connaitre… Si vous cherchez à me faire peur en me prévenant de ce dont vous êtes capable, je ne suis pas saute au point d’imaginer les vampires comme des anges même si j’ai de la considération envers eux. Vos réactions sont plus intenses que celles des humains. Alors qu’un humain souhaitera la mort d’un individu ou l’imaginera, vous vous l’exécuterait tout simplement. Bien sûr, vous êtes capable de vous contrôler et sans cela, je ne serais plus là depuis longtemps à mon avis, mais il faut du temps pour qu’un vampire en soit capable. Je ne pense pas me tromper dans mes dires. Si cela est le cas, vous pouvez me corriger, mais c’est en sachant cela des vôtres que je suis toujours en vie. J’ai joué sur cette caractéristique et d’autres plus d’une fois pour échapper à vos jeunes. S’il ne s’agit que d’une mise en garde alors sachez qu’elle n’ait pas tombé dans l’oreille d’un sourd.


De plus, s’il voulait faire peur en disant ce genre de choses, il ne parlait pas à la bonne personne. J’avais déjà parlé de certaines choses qui d’ailleurs pouvaient le faire sens douter. Peut-être me le disait-il aussi simplement pour cette même raison. Un simple rappel pour que je n’oublie pas de quoi il était capable. Dans ce cas, j’espérais qu’il se souviendrait également que j’étais capable de tuer de sang froid pour qu’il n’ait pas à chercher à prendre des pincettes avec moi ou me cacher des choses que d’autres trouveraient horribles. Il en fallait plus pour que je trouve quelqu’un de monstrueux que ce qu’il venait de me dire. En plus, il avait fait exactement ce que j’aurais voulu leur faire. Je ne pouvais donc pas le lui reprocher d’une façon ou d’une autre. Il avait tué les siens… J’avais également tué des humains à plusieurs reprises. Il devait avoir tué des humains que cela soit pour se nourrir, protéger les siens et j’en passe. J’en avais fait de même, certaines fois à contre cœur, mais d’autres tous simplement car c’était eux ou moi.


-J’espère que vous ne me prenez pas pour une petite chose facilement apeurable. Il en faut beaucoup pour m’effrayer maintenant. Je crois même qu’il n’y a plus qu’une seule chose qui me fasse réellement peur… Quoi qu’il en soit, si nous avons terminé avec les mises en garde, il me semble que nous devrions penser à rentrer. Il se fait tard et j’ai quelques travaux dont il faudrait que je recommence à travailler dès demain.





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Jeu 31 Mai - 16:41

-Je pense qu’il aurait tout autant apprécié que moi de vous connaitre… Si vous cherchez à me faire peur en me prévenant de ce dont vous êtes capable, je ne suis pas saute au point d’imaginer les vampires comme des anges même si j’ai de la considération envers eux. Vos réactions sont plus intenses que celles des humains. Alors qu’un humain souhaitera la mort d’un individu ou l’imaginera, vous vous l’exécuterait tout simplement. Bien sûr, vous êtes capable de vous contrôler et sans cela, je ne serais plus là depuis longtemps à mon avis, mais il faut du temps pour qu’un vampire en soit capable. Je ne pense pas me tromper dans mes dires. Si cela est le cas, vous pouvez me corriger, mais c’est en sachant cela des vôtres que je suis toujours en vie. J’ai joué sur cette caractéristique et d’autres plus d’une fois pour échapper à vos jeunes. S’il ne s’agit que d’une mise en garde alors sachez qu’elle n’ait pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

Une mise en garde?Lui faire peur? Et bien qu'elle le voit comme elle le désirait. Je n'avais fait que lui énoncer des faits. Tout ce que je venais de dire pouvait en effet se reproduire,pourquoi ne serait-ce pas le cas? Mais elle ne devait pas forcément le prendre personnellement,ce serait une énorme erreur car à trop se focaliser sur elle-même elle pouvait révéler des penchants égoïstes...je divague.

A présent elle tentait de se comparer à ma personne...mon dieu que les humains pouvaient sembler dérisoires des fois...à son échelle elle devait probablement être impressionnante et ses actes devaient surement en faire trembler plus d'un mais à la mienne...elle n'était pas beaucoup plus impressionnante ou dangereuse qu'une fourmie sous ma botte.

Néanmoins je ne devais pas la voir ainsi,c'eut été lui manquer cruellement de respect or j'étais quelqu'un de poli et je souhaitais m'en faire ce qui se rapprochait le plus d'une amie,or insulter les gens n'était pas un bon départ.

-J’espère que vous ne me prenez pas pour une petite chose facilement apeurable. Il en faut beaucoup pour m’effrayer maintenant. Je crois même qu’il n’y a plus qu’une seule chose qui me fasse réellement peur…

A ces mots je laissai éclater un rire...Je ne fis même pas attention à cette chose dont elle avait peur.

-Une "petite chose facilement apeurable"? Je n'ai pas l'intention de vous effrayer. Ni de vous vexer. Mais si jamais telle en était mon intention la chose que vous désireriez le plus au monde serait d'être délivrée de mon regard. Non vous n'êtes pas une "petite chose" mais pour moi vous êtes "facilement appeurable" même si loin de moi était l'intention de vous faire peur.

-Quoi qu’il en soit, si nous avons terminé avec les mises en garde, il me semble que nous devrions penser à rentrer. Il se fait tard et j’ai quelques travaux dont il faudrait que je recommence à travailler dès demain.

Elle voulait déjà réellement rentrer ou l'avais-je froissée? Quoiqu'il en soit je n'avais pas l'intention de la contrarier.

-Et bien soit! Rentrons dans ce cas. Je ne vous imposerais pas de veiller plus tard que vous ne le désirez.

Même si je devais avouer être intrigué qu'elle veuille rentrer si tôt,quelles recherches avaient-elle à mener? Quels travaux? Quelque chose par rapport à son rôle militaire? Quelque chose sur moi,à mon insu? Ou était-ce un prétexte pour avoir de l'air?

-Préférez-vous rentrer à pied ou par "ma voie"?

Personnellement j'aurais préféré marcher mais, par pure galanterie, je la laissais décider.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Mar 12 Juin - 13:42






-J’espère que vous ne me prenez pas pour une petite chose facilement apeurable. Il en faut beaucoup pour m’effrayer maintenant. Je crois même qu’il n’y a plus qu’une seule chose qui me fasse réellement peur…

-Une "petite chose facilement apeurable"? Je n'ai pas l'intention de vous effrayer. Ni de vous vexer. Mais si jamais telle en était mon intention la chose que vous désireriez le plus au monde serait d'être délivrée de mon regard. Non vous n'êtes pas une "petite chose" mais pour moi vous êtes "facilement apeurable" même si loin de moi était l'intention de vous faire peur.



Il avait éclaté de rire quand j’eu terminé ma phrase. Si je n’avais pas abordé un sujet qui pouvait me rendre vulnérable, je ne l’aurais surement pas pris aussi mal, je n’aurais été qu’un peu froissé, mais là… Je n’en laissais rien paraitre et me contenta de l’observer en attendant qu’il ait terminé. Bon sang que les vampires pouvaient ce croire certaine fois si supérieur aux autres. De plus, il s’agissait de leur Roi, rien pour aider. C’était là leur seul gros défaut que je leur reprochais. Je passais mon temps à me rappeler que pour eux nous n’étions rien et quand je l’oubliais voilà ce que cela donnait… Au moins, il fut suffisamment distrait pour ne pas chercher à savoir ce qui pouvait encore m’effrayer. De toute manière, je venais de prendre une douche froide. Il avait le don de charmer les humains ? Et bien pour le coup, il venait de me réveiller en un claquement de doigt de mon laissé aller avec lui. Il s’agissait d’un vampire, un être puissant aillant vécu bien trop longtemps pour ce considérer encore comme quelqu’un à qui on pouvait résister. Bien le jeu avait été mis en pause depuis que nous avions trouvé un terrain d'entente, mais il venait de me remettre en route. En même temps, nous étions en pleine nuit et il devait être au mieux de sa forme maintenant donc il n’était pas étonnant que cela se passe ainsi. Cependant, je n’appréciais vraiment pas qu’il me considère ainsi. Au moins, il ne s’attendrait pas à mes réactions s’il me sous-estimait à ce point.


-Quoi qu’il en soit, si nous avons terminé avec les mises en garde, il me semble que nous devrions penser à rentrer. Il se fait tard et j’ai quelques travaux dont il faudrait que je recommence à travailler dès demain.

-Et bien soit! Rentrons dans ce cas. Je ne vous imposerais pas de veiller plus tard que vous ne le désirez. Préférez-vous rentrer à pied ou par "ma voie"?



J’étais contrariée et avait besoin d’un peu de temps pour me calmer. Je ne voulais pas me coucher dans cet état. Qui plus est, j’étais persuader qu’il n’avait pas voulu m’énerver puis qu’il prenait soin de ne pas le faire depuis le début, mais il avait eu une réaction qui m’avait fort déplus. Le pire était que je ne pouvais pas même pas le lui reprocher puis que cela faisait partie de la contrepartie du gain de puissance qu’il avait obtenu en devenant ce qu’il était. Même les humains réagissaient ainsi en devenant plus fort. La seule différence était que leurs gains de puissances leurs permettaient effectivement en générale d’obtenir tout ce qu’ils souhaitaient.

Je me relevai et lui rendis sa veste. Je n’avais plus du tout froid maintenant. Je jetai un dernier regard à l’arbre et au ciel étoilé, puis me dirigea alla sur le chemin où j’attendis mon accompagnateur. Quand il m’eut rejointe, je repris ma route pour rejoindre mon appartement. Il nous faudrait un certain temps pour rentrer. Cela serait exactement ce qu’il me faudrait pour faire le point et oublier cet incident. Il pouvait me prendre pour ce qu'il voulait je m'en fichais. Je n'étais pas venu ici à l'origine pour me faire des amis...


« Et merde ! »






Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Dim 17 Juin - 10:56

Je l'avais froissée? Oh mon dieu...qu'avais-je fait?C'était risible...s'énerver pour si peu montrait quelque part qu'elle était effectivement vulnérable...mais je n'allais pas le lui faire remarquer.Elle n'était peut-être pas venue pour se faire des amis mais je comptais bien devenir l'un d'eux.

« Et merde ! »

Je haussai un sourcil tandis qu'elle reprenait sa route.Elle m'avait rendu ma veste.Geste de colère sans doute,propre aux humains.Futile comme geste mais il semblait avoir son importance parmi eux.

Je me relevai et la suivait.Qu'avais-je donc fait de mal? N'avais-je pas été franc? N'était-ce pas ce qu'elle voulait?Etait-elle vexée du fait que je sois de loin supérieur à ce qu'elle ne pourrait même pas rêver?Tss...

C'était ce comportement qui m'énervait chez les humains. Tant que l'on allait dans leur sens vous étiez quelqu'un qu'ils appréciaient. Mais dès que vous sortiez du sentier qu'ils vous avaient tracé vous deveniez quelqu'un de mauvais,d'arrogant,de méprisant...de méprisable.

Je me téléportai rapidement dans l'appartement. Elle ne s'en rendrait pas compte à temps tant elle était absorbée dans sa colère.Une fois à l'intérieur je lui mis sur pied un joli dîner,pour elle seule, et mis un peu d'ordre dans le souc que j'avais laissé avec mes affaires. Quand tout fut prêt (étant donné que je lui avais préparé un dîner d'été je n'avais rien eu à chauffer),et cela ne me prit que quelques minutes de tout hacher,tout mettre en place,je me re-téléportai à côté d'elle...contrairement à ce qu'elle avait conclu je pouvais tout à fait parvenir à la charmer.

-Ecoutez,mon but n'était pas de vous vexer et si je l'ai fait j'en suis terriblement désolé. Je ne vous sous-estime pas, je vous explique juste que même à l'homme,ou la femme, le moins impressionable de la planète je pourrais lui faire oublier le monde autour de lui,rien à voir avec vous loin de là.

Nous continuâmes de marcher encore un peu puis nous arrivâmes en vue de l'immeuble:

-Je vous saurais donc gré de me pardonner cette méprise,si vous en avez le désir bien entendu car il ne me viendrait pas à l'esprit de vous forcer la main.

J'avais toujours été un peu maladroit...et ça ne s'était pas amélioré avec les années.De plus cette manie que j'avais de souvent placer ma personne en première ne m'avait pas valu beaucoup d'amis...ou plus. Il était donc de mon devoir de corriger cette manie multi-millénaire avant qu'elle n'éloigne Anna de moi.

Néanmoins elle avait intérêt à mesurer ses paroles en ma présence. Ou ses pensées...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   Ven 10 Aoû - 20:32






J’étais vraiment des plus énervé sur le coup. Jamais je ne me confiais et là alors que j’avais commencé à le laissé entrevoir un point faible, il le prenait à la rigolade. Plus que blessé par son attitude, j’avais surtout été froissé dans ma fierté. Depuis toujours je passais mon temps à mettre de l’eau dans mon vin lorsque cela arrivais, car évidemment, il fallait que cela soit chose courante, en tout cas chez les allumés. J’inspirais et expirais lentement et profondément pour essayer de ma calmer. Cette tache me parut impossible dans un premier lieu, mais à force de repenser aux vampires, ce qui faisait d’eux ce qu’ils étaient, leurs caractéristiques, leur histoire… son histoire… Tout ce qu’il avait accompli et permis à des êtres tel que Camille d’exister, je fini par me calmer. J’avais de bonne raison pour être énervé contre lui et le mettre à la porte, tout du moins pour la nuit, mais après mettre souvenu de tous cela, j’avais fini par faire un trait sur cette divergence d’opinons. En plus, il y avait quelque chose que je ne pouvais lui reprocher, c’était sa franchise. J’étais énervé certes, mais au moins je savais ce qu’il pensait de mes dires. Alors que j’étais plongée dans mes pensées, il m’en fit sortir en s’excusant. Je ne mis étais vraiment pas du tout attendu, car ici, la seule personne à s’être montré acide avec l’autre n’était pas celle qui faisait les excuses.


-Ecoutez, mon but n'était pas de vous vexer et si je l'ai fait j'en suis terriblement désolé. Je ne vous sous-estime pas, je vous explique juste que même à l'homme, ou la femme, le moins impressionnable de la planète je pourrais lui faire oublier le monde autour de lui, rien à voir avec vous loin de là.


Je comprenais ce qu’il souhaitait me faire comprendre, mais là n’avais pas été le problème. Par contre, je n’étais pas certaine de vouloir m’expliquer sur le sujet en question. Je savais que de le laisser croire qu’il avait froissé mon orgueil sur ma capacité à lui résister n’allait pas nous aidé à nous comprendre, mais cela éviterait d’aborder un sujet que je n’étais maintenant plus prête à laisser apparaitre pour le moment. Ok, je n’étais pas d’accord pour dire qu’il était capable de me faire peur s’il le décidait, mais je n’étais pas si pitoyable pour me mettre dans cet état à cause de cela. En y réfléchissant, c’était vraiment pitoyable de me laisser atteindre de la sorte par quelqu’un. Comment ce faisait-il qu’il y parvienne… Probablement par ce que contrairement à mes habitudes, je ne me cachais pas derrière un masque avec lui, en tout cas, pas intentionnellement. Oui, c’était ça, je ne voulais pas me lier à qui que cela soit, mais je venais de le faire. Maintenant, j’allais devoir ériger de nouvelles barrières ce qui allait probablement être plus compliqué. J’avais au moins comme chance de m’en être rendu compte suffisamment tôt pour ne pas en être vraiment attaché.

Je repris mes réflexions afin de me calmé pour de bon et mettre de l’ordre dans mes idées. Cela me prit un bon moment d’après moi puis que nous étions presque arrivés lorsque je regardais de nouveau autour de moi. J’avais marché d’une traite par automatisme jusqu’à la rue où se trouvait mon appartement. Heureusement pour moi, j’avais une bonne mémoire ce qui m’avait permis de rentrer ainsi, car si cela n’avait pas été le cas, je me serais retrouvé à vagabondé je ne sais où dans la ville. Je fini par prendre une grande inspiration que je bloquais avant de relâcher totalement et en douceur. Maintenant, il me restait encore une chose à faire… chose que je ne faisais généralement pas sauf quand je jouais la comédie, mais pour le coup… Le pire était qu’il ne me rendait pas la tâche aisée puisqu’il me demanda de l’excuser. Ok, j’aurais pu parler un peu plus tôt, mais j’étais plongé dans mes pensées et comme à mon habitude perdais la notion du temps et des choses qui m’entouraient.


-Je vous saurais donc gré de me pardonner cette méprise, si vous en avez le désir bien entendu car il ne me viendrait pas à l'esprit de vous forcer la main.


Me forcer la main ? Cela n’était jamais une bonne idée de faire une telle chose s’il on souhaitait se faire bien voir et jusqu’à présent, nous faisions en sorte l’un comme l’autre d’après moi de maintenir une bonne entente. Je me doutais donc qu’il n’en était pas question ici.


« Bien, à mon tour… »

- Je vous prie d’accepter mes excuses. Mon comportement n’avait pas lieu d’être…



Bien évidemment, si j’avais réagi de la sorte s’était pour une bonne raison, mais je n’aurais jamais du pouvoir être atteinte ainsi.


- Si quelqu’un ici doit s’excuser, il s’agit de moi. Vous n’avez fait que me dire ce que vous pensiez et c’est l’une des choses que j’apprécie chez vous. J’espère que je ne me serais pas montrée hautaine en me comporter ainsi… J’ai tendance à m’emporter et réfléchir après quand je ne cache pas mes véritables pensées. Il est normal que nous ne soyons pas d’accord sur certains points et que nous échangions nos points de vue. Après tout, s’est ainsi que l’on peut enrichir et faire avancer le monde.


Je fini par me retourner tout en continuant à marcher, un véritable sourire aux lèvres, pour lui montrer que je pensais réellement ce que je venais de dire. Je m’appétais à enchaîner sur autre chose quand nous croisâmes l’un de nos voisins que je saluai. Celui-ci nous accompagna jusqu’à notre étage en bavardant de sa journée et nous interrogeant sur la nôtre.


- … et nous avons terminé par une petite balade dans le parc avant de rentrée. Rien de mouvementé, concluais-je en souriant.


Quand nous fîmes arrivé, je sortie mes clefs pour indiquer diplomatiquement que je souhaitais en rester là pour aujourd’hui. Avantageusement pour nous, il comprit tout de suite le message et après lui avoir souhaité une bonne fin de soirée… nuit aurait probablement été le terme le plus exacte, je me dirigeais notre porte et l’ouvrit. En entrant, je ne fis pas tout de suite attention à ce qui se trouvait dans la pièce, mais après avoir posé mon sac à côté du canapé sur lequel je me laissai tombé, je pu observer une bonne surprise à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Et bien ! En plus de sa franchise, il avait la qualité de me surprendre plutôt facilement à mon goût. Je ne savais pas encore si je devais l’apprécier ou non. J’aimais les surprise, mais pas quand je devais me méfier de l’individu en question et comme je ne parvenais pas à savoir à quel point je pouvais lui faire ‘’confiance’’… Je tournai la tête vers lui un sourcil levé et le regard interrogateur avec un léger sourire en coin.




[ Désolé pour le temps que j’ai mis à répondre ^^’’
J’ai eu un peu de mal à me remettre au RP après les examens,
les problèmes que j’ai en ce moment et avec le boulot.
En tout cas je suis contente, j’ai écrit plus que je ne pensais en mis mettant ^^]




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Stinson] Petite sortie en ville   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Stinson] Petite sortie en ville

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une petite sortie matinale [Estelle la jolie Gryff]
» [L'Avant Anniv de Peluchette] Petite sortie à Paris...
» Petite sortie improvisée
» Une petite promenade en ville [PV Yahiro]
» [Evènement] Sortie en ville
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maho... the return of war. :: Ville :: Commerces-