Maho... the return of war.
Bienvenue sur Maho... The Return of War...
Venez faire un petit tour, n'hésitez pas a posez des questions!
Si le forum vous plait, votre inscription nous fera le plus grand plaisir.
Merci à vous et bonne visite =]

Maho... the return of war.

Tout recommence... La Maho fait un nouveau départ. Mais la guerre entre les humains et les magiciens a recommencé... Qui serez-vous? Quel camp choisirez-vous?...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les animaux du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Roxane Queen

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Feuille de personnage
Arme(s): Pas pour le moment...
Pouvoir(s): actuellement on ne sait pas trop... Mais il y en a un c'est sûr !
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Mar 8 Mai - 21:18

Dans tes mains plutot là xD
Il a des yeux troooppp ..... TROP!
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Mar 8 Mai - 21:27

XD c'est vous qui êtes trop
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Mar 8 Mai - 21:28

J'adore son pelage ^^
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Mar 8 Mai - 21:29

Je m'occupe de écureuil la prochaine fois que j'en poste un
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Mar 8 Mai - 21:30

Oki ^^
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Queen

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Feuille de personnage
Arme(s): Pas pour le moment...
Pouvoir(s): actuellement on ne sait pas trop... Mais il y en a un c'est sûr !
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Mar 8 Mai - 22:18

A ton avis Stin... L’écureuil... Il sera aussi meugnon que le Ouistiti ?
Revenir en haut Aller en bas
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Jeu 10 Mai - 16:00

Je sais pas é_è J'espère^^
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Jeu 10 Mai - 18:41



Sur demande de Stin voilà le : Tamias sibiricus.
Ou plus communément Écureuil de Corée.







Tamias sibiricus



Tamias sibiricus, le Tamia de Sibérie1,2, est aussi nommé, entre autres, bouroundouk1 dans la taïga ou Écureuil de Corée dans les animaleries. C'est une espèce d'écureuil, de la famille des Sciuridae, originaire d’Asie et la seule de son genre dans l'Ancien monde. Ce petit rongeur terrestre qui ne dédaigne pas grimper dans les arbres, a été vendu dans les animaleries européennes dès les années 1960. Relâché dans la nature, il y constitue des populations pérennes hors de son habitat d'origine. C'est une espèce assez prisée comme animal de compagnie, même si elle est recommandée plutôt à des amateurs adultes et avertis, car le Tamia de Sibérie reste un petit animal vif, pas toujours facile à apprivoiser, de même que le Tamia rayé avec lequel on le confond souvent sous l'appellation commerciale d'écureuil de Corée.




Morphologie :

Ce petit écureuil au corps élancé se distingue de loin par son dos arqué, marqué de cinq raies noires ou marron foncé, de même largeur, dans un pelage brun crème tirant vers le roux et mêlé de gris3.
Le corps d'un adulte mesure de 13 à 15 cm sans la queue pour un poids de 70 à 125 g. La queue en panache touffu, très mobile, à une teinte dominante grise avec deux raies noires latérales de chaque côté et une centrale. Elle mesure de 10 à 11 cm et lui sert de balancier. Les rayures se prolongent également sur les côtés de la tête, deux foncées de chaque côté, réservant deux lignes plus claires autour des yeux qui sont ronds, noirs et proéminents. Les oreilles sont petites, mobiles et arrondies, elles sont placées latéralement, en arrière d'un crâne plat sur le dessus. Le museau est allongé et pointu, avec de fines vibrisses. Le ventre est plus clair, d'un blanc crème.
La formule dentaire est celle de tous les membres la famille des Sciuridae.
Les membres antérieurs préhensiles, qui servent à saisir les aliments mais aussi à creuser ou à grimper, sont plus courts que les membres postérieurs qui servent à bondir avec agilité. Couverts de poils courts gris beige, ils ont 4 doigts à l'avant et 5 à l'arrière, tous terminés par des griffes acérées3.
Comme le Tamia rayé, le Tamia de Sibérie possède de grandes abajoues qui lui permettent de transporter de la nourriture. Ces sortes de poches peuvent atteindre le volume de son corps quand elles sont pleines. Ce tamia ne présente pas de dimorphisme sexuel et seul un examen attentif des parties génitales permet de distinguer les sexes3.


Comportement

Le Tamia de Sibérie est strictement diurne. Il sort de son terrier à l'aube et y retourne avant le crépuscule. Durant la journée l'activité est très importante, à 80 % consacrée à la recherche et au stockage de nourriture qu'il transporte dans ses abajoues. Le volume des réserves accumulées dans un terrier peut ainsi atteindre 3 à 4 kg. Cette activité ralentit toutefois les jours de pluie et selon les saisons4. On observe deux pics dans la journée : l’un en milieu de matinée et le second en milieu d’après-midi3.

À l'automne l'animal sauvage a une activité intense pour constituer des réserves avant d'entrer en hibernation. L'hibernation se produit quand la température descend en dessous de 16°5. Ce temps de repos commence au mois d'octobre et peut durer 4 mois en Europe et jusqu'à 5 mois en Sibérie, entrecoupée de quelques réveils si le temps se radoucit4.
Il en profite pour absorber de la nourriture stockée dans la chambre de son terrier. Ces écureuils hibernent parfois par couples, mais le plus souvent les femelles entrent en hibernation les premières et se réveillent trois semaines après les mâles. En captivité l'animal n'hiberne pas s'il reste au chaud en hiver3.

Les rares observations montrent que c'est un animal solitaire, dont l'activité est centrée autour du terrier qui change fréquemment d'emplacement, contrairement à son cousin T. striatus. En moyenne, les mâles changent de terrier toutes les semaines et les femelles tous les 4 jours, sauf si elles attendent des petits. Elles restent alors dans le même terrier de 19 à 63 jours. 80 % des femelles préfèrent creuser de nouveaux terriers alors que les mâles utilisent des terriers abandonnés. Durant les 6 à 8 semaines d’élevage au nid, les femelles déplacent parfois plusieurs fois leurs jeunes dans d'autres terriers3.
Le Tamia de Sibérie préfère se déplacer sur les supports horizontaux proches du sol.


Modes de Locomotion

Le Tamia de Sibérie est écureuil terrestre semi arboricole. Il préfère se déplacer au sol ou sur des branches horizontales basses situées entre 8 et 10 cm de haut. Il se déplace majoritairement à quatre pattes sur un sol horizontal, ce type de locomotion étant en accord avec la morphologie postcraniale des tamias. Il utilise ses griffes quand il grimpe aux branches, au delà de 13 cm, ou sur une surface verticale. Ses postures favorites sont donc le corps parallèle au sol et à quatre pattes, lorsqu'il se déplace, et en position assise, bien stable sur les postérieurs, lorsqu'il mange ou manipule la nourriture9. Leur queue sert de balancier quand ils grimpent10.


Hygiène

Très attentifs à leur propreté ces animaux font des pauses en cours d'activité pour se lécher le corps. Le plus souvent uniquement les pattes avant et le museau, mais ils font aussi plusieurs fois par jour une toilette complète, en commençant par le dos pour finir par la queue. Comportement social. Les Tamias de Sibérie communiquent entre eux par des marquages à l'urine ou par des sécrétions de glandes situées dans les joues, qui servent de repère aux autres individus. Ils pratiquent le toilettage mutuel. Ils disposent aussi de toute une gamme de cris plus ou moins stridents, d'appel, de séduction ou d'intimidation, qui ressemblent à des cris d'oiseaux. Les adultes émettent des cris courts, répétés et stridents en présence de prédateurs, en particulier lors de l'émergence des jeunes. En période de reproduction la femelle fécondable émet, depuis un poste élevé, des séries de 20 min environ de cris courts et stridents allant jusqu'aux ultrasons. Ces « chip !» sont destinés à attirer les mâles et sont de trois sortes : les cris simples de fréquence variable et rapide, qui sont des cris d'avertissement, et des cris simples ou sur deux notes, de fréquence constante et plus lente, qui sont des cris de parade nuptiale lorsque le mâle approche.






Habitat :

Le Tamia de Sibérie est un écureuil forestier qui vit au sol et y creuse des galeries. C'est un bon grimpeur qui préfère les forêts de mélèzes en Asie et les pinèdes en Europe de l'Est. Il colonise aussi parfois les parcs et les jardins des villes d'Europe de l'Ouest.Il ne dédaigne pas non plus les forêts mixtes avec sous-bois et les bosquets en bordure de champs. En France il préfère les feuillus comme les chênes, le châtaignier ou le charme qui lui fournissent sa nourriture, et en Belgique on le trouve principalement dans une hêtraie, la forêt de Soignes3.Durant l'été un trou dans un arbre peut faire office de nid mais à l'automne il est impératif pour le tamia de creuser un terrier profond afin d'y passer l'hiver.Un terrier comporte deux entrées de 5 cm de diamètre et deux chambres : l'une sert de nid, l'autre de grenier pour entreposer les réserves de nourriture. Les terriers observés en Belgique sont creusés à 50 cm de profondeur pour une longueur de 2 m au maximum4, mais ils peuvent aller jusqu'à 1,5 m de profondeur dans d'autres pays.Le terrier sert de refuge, de lieu de mise-bas, de site d'hibernation et de garde-manger. Le nid est généralement constitué de feuilles sèches, coupées grossièrement, rarement de mousses et de graminées sèches.Le territoire de chaque tamia varie de 700 à 4 000 m2. La densité observée en Belgique est de 4 individus à l'hectare mais elle diffère avec les saisons. En Île-de-France elle dépasse 10 individus à l'hectare en été4. Au Japon on a observé que le territoire des mâles et des femelles est en partie commun3.


Reproduction :

Dans leur habitat naturel la période de reproduction a lieu au printemps et dure d'avril à juin en Sibérie. Plus généralement les femelles ont une ou deux portés par an, selon le climat local et la durée d'hibernation. La durée de gestation est de 35 à 42 jours, selon les auteurs. Les portées sont en moyenne de 4 à 6 petits4. Elles peuvent en fait compter de 1 à 8 petits, sachant qu'une femelle qui en est à sa première portée, ou bien qui a déjà eu une portée dans l'année, aura moins de petits à la fois. La quantité de nourriture disponible intervient également sur la reproduction des tamias l'année suivante. Les jeunes pèsent 3 g à la naissance. La femelle possède 4 paires de mamelles pour allaiter ses petits qui seront sevrés au bout de 30 jours4. Nus et aveugles à la naissance, les jeunes demeurent 6 à 8 semaines dans leur terrier. La maturité sexuelle des mâles et femelles intervient entre 8 et 11 mois. En Europe, ils sortent en mai-juin et en septembre, puis se dispersent rapidement, les mâles cherchant un terrier plus éloigné de celui de naissance que les femelles. Leur longévité est de 6 à 7 ans (d'après Freye6 ), de 8 à 12 années en captivité (d'après Gismondi7 ) . La mortalité est plus faible en période d'hibernation qu'en période d'activité. Toutefois les années où la production de graines est trop faible pour faire des réserves suffisantes on observe une forte mortalité hivernale, comme par exemple en Belgique au cours de l'hiver 1991-19923.


Alimentation :

Le Tamia de Sibérie est essentiellement végétarien, à tendance omnivore4. Il se nourrit principalement au sol mais aussi, occasionnellement, dans les arbres3.
Il consomme essentiellement des graines, des fruits secs et des bourgeons d'arbres, mais aussi des champignons, des baies, des fleurs. Parfois il complète ce régime végétarien avec quelques arthropodes, insectes (larves et adultes de divers ordres) et mollusques, des amphibiens, des reptiles, voire exceptionnellement des œufs et des oisillons trouvés dans des nids au sol4,3.
Il entrepose ses provisions au hasard dans le sol mais surtout dans une chambre de son terrier. D'après Freye (1975), le poids de ses provisions est en moyenne de 2 kg, mais peut atteindre 6 kg3.


Aire de répartition et son évolution

C'est la seule espèce du genre Tamias dont l'aire de répartition n'est pas en Amérique mais en Asie.
Habitat d'origine : Cette espèce est répandue traditionnellement du nord de l'Europe, c'est-à-dire Mer Blanche, Carélie et cours inférieurs de la Volga, à l'est de l'Asie, Chine et Japon4. Plus exactement 40° de latitude (du 70ème au 30ème degré de latitude nord) et 130° de longitude de la Mer Blanche à la Mer d'Okhotsk3. Soit en Chine, Japon, Kazakhstan, Corée, Mongolie et Russie (notamment en Sibérie)14.
Depuis le début des années 1940, on note une extension de l'aire vers le sud de la Finlande4.

Enfin, plus à l'ouest, on rencontre des populations issues d'animaux de compagnie relâchés dans la nature après 1960, notamment dans les forêts autour de grandes villes d'Europe de l'Ouest comme Paris ou Bruxelles. Ils sont de la forme coréenne : Tamias sibiricus lineatus (Siebold, 1824), alors que les animaux d'Europe de l'Est sont de la forme asiatique : Tamias sibiricus asiaticus (Gmelin, 1788)4.

Pourtant l'espèce ne s'adapte pas partout. En effet, malgré une durée de vie et un taux de reproduction élevé, la multiplication du Tamia de Sibérie est gênée par sédentarité des adultes, la faible capacité de dispersion des jeunes et leur maturité sexuelle tardive. Par exemple 400 animaux en provenance de Corée ont été accidentellement introduits en 1969 au Jardin des plantes de Paris (F. Petter, com. pers.) mais la population a décliné après quelques années pour disparaître en 19773.

Si en France, au début du XXIe siècle, les populations sont encore localisées dans les massifs forestiers où l’espèce a été introduite. Naturellement ou avec l'aide de l'homme, elle a toutefois, selon les études de Jean-Louis Chapuis en 2005, le potentiel pour coloniser rapidement la plupart des forêts françaises de feuillus et de conifères.







information tiré de Ici
pour ceux qui veulent plus de détail
sur cette espèce.

Voilà des photo supplémentaire


Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Yakumo Yoshikawa
~Administrateurs suprêmes~
avatar

Messages : 578
Date d'inscription : 23/08/2011
Localisation : Là où je suis... ._.

Feuille de personnage
Arme(s): Mes poings
Pouvoir(s): Pouvoirs vampiriques plus ou moins bien maîtrisés.
Camp: Neutres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Jeu 10 Mai - 18:44

My gosh qu'il est beauuuuuuu ><

.............................................♠................................................
Revenir en haut Aller en bas
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Jeu 10 Mai - 19:01

Gnuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu OoO
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Jeu 10 Mai - 19:29

^^ J'en conclu que j'ai bien choisi l'espèce

A qui le tour maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Yakumo Yoshikawa
~Administrateurs suprêmes~
avatar

Messages : 578
Date d'inscription : 23/08/2011
Localisation : Là où je suis... ._.

Feuille de personnage
Arme(s): Mes poings
Pouvoir(s): Pouvoirs vampiriques plus ou moins bien maîtrisés.
Camp: Neutres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 16:15

Huuuuum... Les koalas *-*
Sur c'que tu veux :3

.............................................♠................................................
Revenir en haut Aller en bas
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 16:29

Owiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!
Revenir en haut Aller en bas
Gabriel Di Dëpërônë

avatar

Messages : 145
Date d'inscription : 11/05/2012

Feuille de personnage
Arme(s): Une épée
Pouvoir(s): Téléportation, Feu, télépathe, vol, le tout grâce à sa capacité de se transformer en dragon
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 16:59

Ok le prochain c'est le Koalas
Revenir en haut Aller en bas
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 19:19

Youpi^^
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 20:20



Pour Yaku voilà le : Phascolarctos cinereus.
Ou plus communément Koalas~~







Phascolarctos cinereus



Le koala (Phascolarctos cinereus) est un marsupial arboricole herbivore endémique d'Australie et seul représentant encore vivant de la famille des Phascolarctidés. Le koala se trouve dans les régions côtières de l'Australie méridionale et orientale, d'Adélaïde à la partie sud de la péninsule du cap York. Les populations s'étendent aussi sur des distances considérables dans l'arrière-pays australien (outback) là où l'humidité est suffisante pour le maintien de forêts. Les koalas d'Australie-Méridionale furent largement exterminés au début du XXe siècle, mais cet État fédéré a depuis été repeuplé grâce à des transferts du Victoria. Le koala n'est présent ni en Tasmanie ni en Australie-Occidentale. Le koala est étroitement lié à l'eucalyptus ou gommier, dont il ne mange les feuilles que de certaines espèces. Il peut vivre en moyenne 10 ans pour les mâles et 15 ans pour les femelles.

Il est devenu, avec le kangourou, l'un des principaux symboles de l'Australie. Après avoir été chassé massivement pour sa fourrure, il est aujourd'hui principalement menacé par la fragilité et le recul de son biotope.




Dimorphisme sexuel :

Le dimorphisme sexuel est marqué chez les koalas. Les mâles adultes peuvent être jusqu'à 2 fois plus gros que les femelles adultes et possèdent une courbure du nez plus crochue ainsi qu'une tête d'une forme un peu différente. Les mâles se différencient aussi des femelles par leur scrotum et leurs glandes pectorales odorifères, leur large menton et leurs oreilles plus petites. Le koala mâle, est dôté d'un pénis de 7,5 cm de long au gland bifide 33. Les femelles se caractérisent par leur poche ventrale, un menton plus pointu et une tête plus fine. La poche, comme chez les wombats et contrairement aux kangourous, est munie d'une ouverture dirigée vers le bas et l'arrière. Elle ne contient que deux tétons pour alimenter le bébé. La femelle possède deux vagins latéraux et deux utérus séparés, trait commun à tous les marsupiaux.


Période d'activité

Bien que le koala soit considéré comme étant principalement nocturne, certaines activités ont lieu la journée. Une étude récente a même démontré que les koalas parcouraient presque la même distance le jour que la nuit (53,6 m le jour, 63,3 la nuit). Par contre l'arbre destiné à l'alimentation la nuit est souvent différent de celui utilisé pour le repos la journée1. Les koalas sont arboricoles et passent la plupart de leur vie dans la canopée. Pour s'économiser, vu leur régime faiblement énergétique, ils dorment jusqu'à 20 heures par jour et donc plus longuement que les paresseux, qui, en captivité tout du moins, dorment 16 heures par jour. Même quand ils ne dorment pas, ils restent habituellement immobiles. Ils s'activent plus la nuit en quête de nourriture. Ils passent 1 à 4 heures par jour à manger, ce qui se passe en 4 à 6 sessions par jour d'une durée de 14 min à 2 heures. Le temps restant est utilisé pour se nettoyer, bouger d'arbre en arbre ou consacré à des activités sociales. Le koala change régulièrement de posture pour réguler sa température. Par temps chaud, il étendra ses membres et s'abritera à l'ombre ; par temps froid, humide et venteux, il repliera les bras contre sa poitrine et ses pattes contre son ventre pour se mettre en boule.


Vie arboricole

Les koalas passent la majeure partie de leur vie dans les arbres, les eucalyptus. Ces arboricoles sont de bons grimpeurs au corps élancé et musclé. Ils ont un corps court, ramassé, mais des membres relativement longs. Leurs mains, pieds et griffes sont adaptés à la saisie de branches, à l'agrippement aux troncs et au maintien de l'équilibre. En cas de danger, les koalas cherchent instinctivement à se protéger dans les branches d'un arbre. Dans les implantations humaines, ils escaladent les murs, les clôtures, les pylones d'éclairage et les panneaux de signalisation.

Les koalas sautent habilement d'arbre en arbre et ne descendent au sol que rarement, en général pour aller sur un arbre inatteignable par le saut. Ils n'apprécient que très modérément d'être au sol car et adoptent alors une posture quadripède pour avancer. C'est là qu'ils courent le plus de dangers. Les mâles sont d'un caractère plus aventureux que les femelles lorsqu'il s'agit de grimper sur de nouveaux arbres et peuvent parcourir jusqu'à 10 km pour les atteindre.

Certains koalas restent plus longtemps que d'autres sur le sol. Ce comportement dépend de la taille de leur territoire et de la distance entre les arbres. À proximité d'implantations humaines, ils doivent souvent parcourir de plus longues distances au sol que dans un environnement préservé.

Dans leurs arbres-maisons, confortables et sûres, les koalas montrent tout un éventail de postures de détente, qui dépendent des caractéristiques de la fourche de la branche, des conditions météorologiques et de l'avancement de la journée. Comme le temps change dans le bush australien au cours de la journée, les koalas cherchent régulièrement de nouveaux emplacements dans l'arbre, une fois au soleil, un fois à l'ombre, une fois au vent rafraîchissant, une fois à l'abri du vent ou de la pluie.

Les koalas peuvent rester des heures confortablement assis sur une branche. Ils s'agrippent entre les fourches, pour ne pas tomber de cet endroit sûr pour dormir. Leur fourrure particulièrement épaisse à la partie postérieure constitue un doux matelas face aux branches dures et noueuses. Par temps froid, humide et venteux, ils ont tendance à s'enrouler en boule, afin de diminuer leur surface extérieure et de perdre le moins de chaleur possible. L'eau de pluie s'écoule alors sur le dos du koala comme sur celui d'un canard. Lors des journées chaudes, séches ou chaudes et humides, ils préfèrent une posture déliée, la longue et claire fourrure de leur poitrine reflétant alors la chaleur, tandis qu'elle flotte au vent et permet ainsi de se rafraîchir. Le koala ne fait pas de nid.


Territoire

Chaque koala fonde son propre territoire. Sa taille dépend de plusieurs facteurs tels que la qualité de l'habitat, le sexe, l'âge, le statut social et la capacité porteuse de l'espace vital. .

La taille du territoire permet dans une population socialement stable de disposer de suffisamment d'arbres appropriés, qui offrent assez de nourriture et de protection au koala. Hors catastrophes et pertubations de son habitat, il peut rester fidèle à son territoire pendant toute sa vie. Pour manger, chercher refuge ou pour entretenir des contacts sociaux, les koalas changent régulièrement d'arbres dans leur territoire. Ils laissent en passant des marques odorantes qui délimitent leur domaine.

Dans une population stable, les territoires se chevauchent entre voisins. Les mâles préfèrent les territoires qui recoupent un ou plusieurs territoires de femelles. Lorsqu'il y a chevauchement de territoires entre mâles, le contact est généralement évité ; ils peuvent cependant s'agresser, provoquant ainsi des blessures, surtout pendant la période de reproduction. Le territoire d'une femelle recoupe les territoires des deux sexes. Avant le départ des jeunes, ceux-ci considèrent le territoire de leur mère comme le leur. Les territoires des mâles, de 2 à 3 hectares en moyenne, sont en général plus grands que celui des femelles.

Les arbres-frontières d'un territoire de koala sont facilement reconnaissables aux nombreuses griffades et aux excréments accumulés. Ils font l'objet de visites régulières. Certains d'entre eux font office de lieu de rencontre, ce qui joue un rôle essentiel pour la stabilité de la population. Alors que les mâles koalas marquent leur territoire de l'odeur de leur glandes pectorales au niveau des tétons, les femelles utilisent l'odeur de leur urine.

Au sein d'un territoire, tout arbre d'alimentation n'est pas utilisé par autorégulation. Ces arbres inutilisés sont défendus tout autant que les autres, et sont donc inatteignables pour les autres koalas. Du fait de ce comportement, la population est maintenue en équilibre, car une reproduction incontrôlée est évitée, ce qui aurait sinon un impact trop fort sur l'espace vital. C'est cette raison qui oblige les jeunes à quitter leur mère. S'ils restaient, ils deviendraient concurrents de leur mère ou d'autres individus pour la nourriture. Les jeunes koalas doivent s'installer en marge des territoires d'une communauté.

Lorsqu'un koala meurt, son territoire est repris par un congénère, mais les frontières restent presque les mêmes. Les jeunes koalas errent souvent pendant des mois en marge d'une colonie avant de pouvoir fonder un territoire durable. Souvent, ils reprennent un territoire vacant. Dans la nature, particulièrement à l'époque de la reproduction, des combats de territoires se produisent.


Sous-espèces :

Les études de l'ADN mitochondrial5 montrent qu'il n'y a pas assez de différenciation pour soutenir l'existence de sous-espèces6. Traditionnellement, trois sous-espèces de koalas sont différenciées d'un point de vue morphologique. Ce sont cependant des choix arbitraires à partir d'une cline et ils ne sont pas généralement acceptés. La distinction suit d'ailleurs les frontières des États. En fait, le passage d'une forme à une autre est continu et il existe des différences substantielles entre individus d'une même région telles que la couleur du pelage ou autres. Selon la règle de Bergmann, les individus du sud, au climat plus frais, sont aussi plus grands.

La sous-espèce de la région du fleuve Nepean en Nouvelle-Galles du Sud, le koala de New South Wales (Phascolarctos cinereus cinereus)7 est de taille moyenne. Ce koala possède une fourrure relativement épaisse, qui semble être un mélange de gris en raison des pointes gris cendré. Son poids habituel varie de 15 kg pour les mâles à 8,5 kg pour les femelles.

La sous-espèce septentrionale, le koala de Queensland (Phascolarctos cinereus adustus)7, a été décrite en 1923 sur la base d'un exemplaire du Queensland. Elle est nettement plus petite (environ 6,5 kg pour le mâle et 5 kg pour la femelle) et possède une fourrure argentée, presque gris sale, beaucoup plus courte et moins épaisse.

La sous-espèce méridionale, le koala de Victoria ou koala victorien (Phascolarctos cinereus victor)7,8, est par contre nettement plus grande. Elle est caractérisée par une fourrure plus longue et plus épaisse, d'un gris plus foncé, plus chatoyant, presque canelle, aux accents chocolat sur le dos et les avant-bras. Elle a une face ventrale claire plus proéminente et des touffes d'oreilles d'un blanc laineux.





Habitat :

Les populations de koalas ne peuvent se développer que dans des espaces vitaux qui remplissent des conditions spécifiques. Un espace vital adapté comporte des arbres privilégiés par les koalas (principalement des espèces d'eucalyptus, mais aussi quelques autres) en association particulière sur un sol adapté ainsi que suffisamment de précipitations. Un critère supplémentaire consiste en la présence obligatoire d'autres koalas à proximité. De tels espaces vitaux sont constitués par les forêts claires d'eucalyptus, dans lesquelles les autres espèces d'arbres ne sont représentées que de manière isolée. Selon les régions, on les retrouve dans les forêts humides d'altitude, dans les forêts tropophiles ou dans les fourrés de lianes. Ils préfèrent les arbres les plus grands. La régulation des populations se fait alors par la toxicité des feuilles, la distribution éparse des eucalyptys, le métabolisme lent des koalas et le besoin de pertes limitées en eau par évaporation (ce qui veut dire trouver un arbre adapté pour le repos pendant la journée1. La taille des populations de koalas est directement liée à celle des espaces vitaux et au nombre et à la densité d'espèces d'eucalyptus pertinentes pour leur alimentation. Si un espace vital se réduit ou est parcellisé, sa capacité porteuse écologique en est réduite proportionnellement à sa superficie. À cause de la déforestation et des incendies de forêts, de nombreuses anciennes zones de diffusion des koalas ont maintenant franchi le seuil minimal nécessaire à la conservation d'une population stable.

Fréquemment, dans les zones soumises à la déforestation, les koalas vivent dans un environnement de type steppique aux arbres plutôt isolés, qui dans le pire des cas se trouve à proximité d'une route. Dans ce cas, les territoires sont plus grands, seule manière de s'assurer un nombre suffisant d'arbres destinés à l'alimentation. On les retrouve aussi dans les espaces verts plantés d'eucalyptus dans les villes, qui ne sont néanmoins pas des espaces vitaux adaptés. Les animaux sont alors le plus souvent victimes des automobiles, des chiens, des piscines et autres dangers liés à l'homme.


Développement :

Naissance:

À la naissance, le nouveau-né rampe seul du cloaque vers la poche, à moins que la mère ne s'en saisisse et le mette dans la poche. Il pèse alors moins d'un gramme et mesure de 1,5 à 1,8 cm de long (la taille d'un pois), est aveugle, nu et sous-développé. Il est fort comparable à un fœtus. Par contre les griffes et les avant-membres sont développés ce qui l'aide à ramper dans la poche sans l'aide de sa mère. Les sens du toucher et de l'odorat sont déjà développés 1. Dans la poche, un sphincter puissant empêche le bébé complètement enveloppé de tomber. D'ordinaire, un seul bébé nait en été et poursuit sa maturation et son allaitement pendant six à sept mois dans la poche. (Les jumeaux sont très rares, les premiers vrais jumeaux nés en captivité, nommés « Euca » et « Lyptus »,sont ceux de l'Université du Queensland en 199942,43) Une particularité des phascolarctidés, partagée avec les vombatidés, est d'alimenter l'embryon pendant la première partie de sa vie par un placenta choroallantoïdien. Dans toute l'Australie, les naissances de koalas ont lieu tous les mois de l'année. Au Queensland, 60% des naissances se passent entre décembre et mars, tous sexes confondus. En Australie méridionale, la moitié des mâles naissent en novembre et la moitié des femelles ne sont pas nées avant décembre. Il y a plus de naissance de mâles que de femelles dans certaines régions du sud de l'Australie, sans que l'on puisse avancer une hypothèse1. À treize semaines, le nourrisson pèse 50 g41.

Petite enfance( <1 an) :

Après environ 22 semaines, il ouvre les yeux et commence à regarder hors de la poche. Il est alors appelé un "joey" en Australie, surnom générique donné à tous les bébés marsupiaux. Entre 22 et 30 semaines, il reçoit une nourriture supplémentaire, appelée "bouillie" que sa mère produit en sus du lait. La "bouillie" est une forme spécifique d'excrément, consistant en une matière molle de feuilles partiellement digérées41, qui facilite le passage du jeune du lait aux feuilles, en lui faisant acquérir les bactéries nécessaires à la digestion des feuilles d'eucalyptus44, une étape décisive. Elle devient peu à peu l'alimentation principale du jeune, qui, avec une taille croissante, quitte de plus en plus la poche et qui s'allonge sur le ventre de la mère pour manger. C'est à ce moment qu'il apprend à saisir les feuilles de ses mains et à les renifler précautionneusemement avant de les manger. Cependant, le jeune tète encore le lait de sa mère jusqu'à l'âge d'un an. Comme le jeune est plus grand, les tétons de la mère s'allongent tellement qu'ils pendent de l'ouverture de la poche. Les femelles adoptent quelquefois des bébés orphelins.

Stade juvénile / Adolescence :

Avec le début de l'alimentation feuillée, vers 7 ou 8 mois, les jeunes grandissent bien plus vite et leur corpulence devient trapue. Désormais le jeune est transporté sur le dos de sa mère, tout en cherchant encore refuge dans la poche de sa mère. Devenu plus grand, il fait ses premières escapades à proximité de la mère.
Après environ 12 mois, le jeune est suffisamment indépendant pour que la mère puisse de nouveau entrer en gestation. Si elle a un autre rejeton, la mère ne laisse plus téter le jeune de l'année précédente, ni aller sur son dos. Elle le tolère encore à proximité jusqu'à ce que le cadet fasse ses premières escapades. Normalement, les jeunes d'environ 18 mois sont expulsés par la mère. Néanmoins, si la mère n'attend pas de grossesse, le jeune peut encore jouir de la protection maternelle jusqu'à encore trois ans. Après son expulsion, il part fonder son propre territoire. À noter que les koalas sont dépendants de leur mère pendant une longue période comparativement aux autres marsupiaux.

Séparation et expansion :

Les jeunes koalas sont contraints quelque temps après le sevrage de quitter le territoire de leur mère, ce qui arrive habituellement à l'âge de 18 mois. Comme toutes les femelles ne se reproduisent pas tous les ans, cela peut aussi survenir après deux ou trois ans. Les koalas en errance cherchent un habitat soit inoccupé soit à proximité d'autres koalas. Les femelles ont tendance à s'installer à proximité, tandis que les mâles partent souvent plus loin.

Les koalas en mal de territoire sont quelquefois obligés de parcourir de grandes distances pour trouver un endroit adapté. Ces déplacement permettent un échange génétique entre les groupes reproducteurs et permet ainsi d'assurer la diversité génétique des populations.

La séparation et l'expansion sont de nos jours empéchées dans de nombreuses zones peuplées de koalas par l'intervention humaine. Les espaces vitaux disponibles sont souvent réduits ou parcellisés ; les jeunes koalas ne trouvent alors aucun territoire approprié. Soit ils en perdent la vie, soit ils doivent errer sans arrêt. Cela peut cependant entraîner une sur-utilisation des capacités alimentaires, une disparition des arbres ou un recul de la population.

Stade adulte:

La maturité sexuelle des femelles arrive lorsqu'elles ont 2 ou 3 ans. Elles pèsent alors environ 6 kg. Les mâles sont murs à 2 ans, mais leurs chances d'accouplement sont basses jusqu'à l'âge de 4 ou 5 ans. Leur glande pectorale se développe entre un an et demi et 3 ans.


Alimentation :

Les koalas passent environ trois à cinq heures par jour à manger activement. La prise de nourriture peut se faire à n'importe quel moment, mais se passe généralement la nuit entre 17h00 et minuit. Les koalas se nourrissent par intermittence par sessions de 20 min environ. Un koala adulte nécessite par jour environ 200 à 400 grammes de feuilles en moyenne, les plus gros spécimens pouvant en ingurgiter jusqu'à 1,1 kg. Quand elles allaitent, les femelles augmentent leur consommation de 20 à 25 %. Au moment de se nourrir, les koalas sont contraints d'être extrêmement sélectifs, car l'eucalyptus contient des substances toxiques, que les koalas peuvent tolérer dans une certaine mesure, mais à forte concentration, elles leur sont tout aussi toxiques. Ils étendent tout d'abord leurs bras et cueillent avec grande précaution une feuille bien choisie, de préférence les feuilles les plus vieilles, où les toxines ne sont plus aussi concentrées. Ils la reniflent avec insistance, avant d'en croquer un morceau. Les feuilles sont alors broyées et machées consciencieusement à l'aide des dents, du diastème, de la langue et des abajoues, qui permettent de stocker de grandes quantités de feuilles, jusqu'à former une bouillie puis avalées. (Voir denture ci-dessus) Les koalas boivent extrêmement rarement. Ils couvrent leurs besoins en eau principalement par les feuilles d'eucalyptus, riches en eau. La rosée et les gouttes de pluie sont de moindre importance. Pendant la sécheresse, ils vont néanmoins malgré les dangers jusqu'aux points d'eau. À ce sujet, il est intéressant de noter que l'on attribue souvent le mot koala à une langue aborigène dans laquelle il signifierait « qui ne boit pas », "sans eau" ou "sans boire", mais l'origine du nom est en fait encore inconnue et à l'étude. (Voir aussi les sections « Nomenclature » et « Aborigènes ».) Les koalas mangent occasionnellement les pousses tendres, les fleurs et l'écorce des eucalyptus.

Les dents du koala sont bien adaptées à son alimention en eucalyptus. Les animaux cueillent les feuilles avec les incisives inférieures et supérieures. Le diastème, l'espace entre les incisives et les molaires, permet de déplacer la masse de feuilles avec la langue sans se mordre. Les molaires sont formées de telle façon qu'elles coupent et déchirent les feuilles en plus de les écraser. C'est ainsi que les dents extirpent l'humidité des feuilles et en détruisent la paroi cellulaire, ce qui facilite la digestion. Les sujets les plus âgés peuvent souffrir de malnutrition à cause de l'usure des dents. Ils doivent consommer jusqu'à 40 % plus de feuilles et mastiquer pendant beaucoup plus longtemps que les jeunes aux dents aiguisées. La mort par famine est un phénomène récurrent1.






information tiré de Ici
pour ceux qui veulent plus de détail
sur cette espèce
et pour le coup je suis loin d'avoir tout mis.

Voilà des photo supplémentaire


Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Roxane Queen

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Feuille de personnage
Arme(s): Pas pour le moment...
Pouvoir(s): actuellement on ne sait pas trop... Mais il y en a un c'est sûr !
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 20:39

Ohhh jolie ! =D
Dis dis je peux voir un puma ? =D
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Ven 11 Mai - 21:00

OK ^^ le prochain c'est un puma
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Yakumo Yoshikawa
~Administrateurs suprêmes~
avatar

Messages : 578
Date d'inscription : 23/08/2011
Localisation : Là où je suis... ._.

Feuille de personnage
Arme(s): Mes poings
Pouvoir(s): Pouvoirs vampiriques plus ou moins bien maîtrisés.
Camp: Neutres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 9:37

Ouah le puma *-*

J'adore les koalas, ils sont vraiment trop mignons *-*

.............................................♠................................................
Revenir en haut Aller en bas
Stinson

avatar

Messages : 862
Date d'inscription : 14/01/2012
Age : 104

Feuille de personnage
Arme(s): Ses crocs, ses mains, ses pieds...son corps quoi *hap*
Pouvoir(s): Manipulation, orage, dissimulation, téléportation
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 11:43

Ouais^^ Mais le puma c'est beau OoO
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Queen

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Feuille de personnage
Arme(s): Pas pour le moment...
Pouvoir(s): actuellement on ne sait pas trop... Mais il y en a un c'est sûr !
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 16:38

C'est trop classe tu veux dire!!!
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 19:21



Pour Roxy voilà le : Puma concolor.
Ou plus communément Puma !!!







Puma concolor



Le puma (Puma concolor) appartient à la famille des félidés. Il est également connu dans certaines régions sous le nom de couguar, cougar, lion des montagnes ou parfois, par abus de langage, sous le terme de panthère. Il ressemble à une panthère et se rencontre en Amérique du Nord et du Sud. Le puma est un animal difficile à observer et solitaire.




Aspect général et mensurations

En moyenne, le mâle mesure entre 1 mètre et 2,30 mètres de longueur, le record étant de 2,90 mètres, queue comprise1. Celle-ci représente un tiers de la taille de l'animal4. La masse du puma est comprise entre 25 et 100 kg ; le plus gros individu connu faisait 120 kg3. Sa taille varie de 60 à 76 cm à hauteur à l'épaule4,3. La femelle est plus petite (de 0,95 m à 2,10 m) et moins grosse (environ 35 à 48 kg3). En outre, les espèces de pumas se différencient par leur taille : les plus grands spécimens vivent dans les montagnes Rocheuses et en Patagonie tandis que les plus petits évoluent dans les régions proches de l'équateur. La taille augmente au fur et à mesure que l'on s'éloigne de cette ligne.

La silhouette du puma est fine et musclée et son postérieur est plus haut que sa tête ce qui lui permet de sauter facilement. Sa longue queue (entre 53 et 81 cm5,6), plus foncée à son extrémité, est l'une des caractéristiques du puma. Enfin, il possède des griffes longues, pointues et rétractiles et quatre doigts. Ses pattes arrières sont plus larges et puissantes que celles de devant, ce qui lui permet de bondir efficacement et d'avancer aisément dans la neige ou sur un terrain escarpé.


Sous espèces


Jusqu’à la fin des années 1990, de 303,Note 1 à 3236 sous-espèces différentes ont été validées. Certains auteurs ont même avancé jusqu’à 35 sous-espèces différentes38. Les différences majeures entre ses différentes subdivisions de l'espèce étaient la localisation et la taille du corps : la plupart de ces formes ne prenaient pas en compte la variabilité naturelle entre les individus. Une étude génétique effectué en 2000 sur l’ADN mitochondrial a diminué drastiquement le nombre de sous-espèces, passant d’une trentaine à six36,34 :

Le Puma de l’Est de l’Amérique du Sud (Puma concolor anthonyi), officiellement déclaré éteint par les États-Unis, inclut les anciennes sous-espèces acrocodia, borbensis, capricornensis, concolor, greeni et nigra39 ;
Le Puma d’Argentine (Puma concolor cabrerae) inclut les anciennes sous-espèces hudsonii et puma40 ;
Le Puma du Costa Rica (Puma concolor costaricensis) répandu du Nicaragua au Panama ;
Le Puma d’Amérique du Nord (Puma concolor couguar) inclut les anciennes sous-espèces arundivaga, aztecus, browni, californica, coryi, floridana, hippolestes, improcera, kaibabensis, mayensis, missoulensis, olympus, oregonensis, schorgeri, stanleyana, vancouverensis et youngi41. Il est répandu sur l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale jusqu'au nord du Nicaragua ;
Le Puma du Nord de l’Amérique du Sud (Puma concolor concolor) inclut bangsi, incarum, osgoodi, soasoaranna, sussuarana, soderstromii, sucuacuara et wavula42 ;
Le Puma du Sud de l’Amérique du Sud (Puma concolor puma) inclut araucanus, concolor, patagonica, pearsoni et puma43.

La Panthère de Floride est une des sous-espèces de pumas selon l'ancienne classification (Puma concolor coryi). Autrefois présente dans tout le Sud-Est des États-Unis, elle survit dans le Sud de la Floride (marais de Big Cypress). Il ne subsisterait qu’une cinquantaine d'individus44. Elle est menacée d'extinction malgré les efforts du groupe de sauvegarde de la Panthère de Floride (The Florida Panther Recovery Team), fondé en 1976. Il y a actuellement un grand effort de la part de l’État de Floride pour sauver ces panthères locales, leur nombre étant en effet en inquiétante diminution : élevage en captivité, préservation du gibier, reproduction artificielle, etc. Néanmoins, la nouvelle classification permet d’envisager une reproduction de préservation par croisement avec d’autres anciennes sous-espèces moins menacées de couguars d’Amérique du Nord, qui sont dans la même lignée phylogénétique, et de parvenir, par sélection, à retrouver les caractères de la Panthère de Floride, avec l’aide d’élevages ou parcs naturels d’autres États.






Chasse

Les pumas sont carnivores (voir tableau ci-contre), ils attaquent en général les grands mammifères comme les cerfs ou les élans mais aussi des animaux plus petits si nécessaire, jusqu'à pêcher ou de se nourrir d'insectes12 ou de lézards6. En moyenne, un puma d'Amérique du Nord consomme un cerf tous les sept à dix jours, parfois plus pour une femelle avec des petits18. En Amérique latine, les pumas subissent la concurrence des jaguars qui ne leur laissent que des proies de taille moyenne. Enfin, le puma peut tuer des animaux d'élevage (chevaux, moutons, vaches, chèvres, etc.)12.

Les pumas chassent seuls, à l'aube ou au crépuscule, le jour en montagne6. Ils traquent leur proie et l'approchent par derrière. Les pumas peuvent fondre sur un animal du haut d'une branche : c'est la chasse à l'affût. Ils tuent leur proie en mordant la base du crâne, brisant le cou de leur victime. Ils peuvent ainsi s'attaquer à des animaux beaucoup plus gros qu'eux. Ils enterrent ensuite la carcasse ou la recouvrent partiellement afin de la protéger quelques jours des charognards avant de revenir pour s'en nourrir.

Comme tous les prédateurs, ils changent de proies selon l'abondance de ces dernières. Ainsi sur une zone où l'on avait réintroduit une espèce de mouflon dit mouflon canadien (Ovis canadensis), on a constaté que les pumas ont augmenté leur prédation sur cette espèce alors que les population de cervidés (leur nourriture préférée) avait diminué 19.



Déplacement et territorialité


Les mâles adultes sont territoriaux. Ils occupent un territoire moyen de 250 km² environ (de 100 à 1 000 km²Cool., qui est marqué par leur urine, leurs déjections ou des traces de leurs griffes sur les troncs, accompagnées d'un marquage odorant ; comme les autres félins, le puma possède des glandes sudoripares au niveau des pelotes digitales et plantaires.
Le territoire des femelles est plus restreint (moins de 100 km² en général), ce qui implique que le territoire d'un mâle recouvre plusieurs territoires de femelles.

Des suivis de jeunes couguars par radiotracking dans un habitat relativement fragmenté, en Californie, ont montré qu'ils trouvent assez facilement les corridors biologiques qui leur conviennent et les écoducs leur permettant de traverser un autoroute20.
La dispersion se fait au moment de l'abandon des petits par la mère en bordure de son domaine vital. Le jeune restait dans un rayon de 300 m à proximité durant 13 à 19 jours et explorait ensuite son nouvel environnement dans la direction opposée à celle prise par la mère. L'âge moyen à la dispersion était de 18 mois (extrêmes : 13-21 mois)20. Les animaux fréquentent facilement les lisières ville-forêt et les corridors biologiques et écoducs, et semblent apprécier l'absence d'éclairage artificiel direct ou indirect20, si ce n'est de pollution lumineuse.



Comportement avec l'homme

Les pumas attaquent rarement l'homme mais cela peut arriver lorsque celui-ci s'aventure dans des zones sauvages ou prive le puma de ses proies habituelles. Entre 1890 et janvier 2004, on a recensé environ 100 attaques de pumas sur des humains en Amérique du Nord, dont 16 mortelles. Sans doute en raison d'une pression plus forte sur leurs territoires, le phénomène semble s'intensifier avec 53 attaques dans les années 1980 dont neuf mortelles en Amérique du Nord5.

Cependant, le puma peut être apprivoisé. Inscrit à l'annexe ll de la CITES, il peut donc être commercialisé avec un permis. Des fermiers en adoptent en Argentine et les laissent en liberté sur l'exploitation, où l'animal se révèle joueur et convivial. Mais les pumas sont en voie de disparition en raison de la fragmentation et la disparition de leur habitat et de la pression de la chasse.





information tiré de Ici
pour ceux qui veulent plus de détail
sur cette espèce
et je suis loin d'avoir tout mis.

Voilà des photo supplémentaire


Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Yakumo Yoshikawa
~Administrateurs suprêmes~
avatar

Messages : 578
Date d'inscription : 23/08/2011
Localisation : Là où je suis... ._.

Feuille de personnage
Arme(s): Mes poings
Pouvoir(s): Pouvoirs vampiriques plus ou moins bien maîtrisés.
Camp: Neutres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 19:28

Ils sont trop beaux *-*

.............................................♠................................................
Revenir en haut Aller en bas
Roxane Queen

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 14/04/2012
Age : 26
Localisation : Région parisienne

Feuille de personnage
Arme(s): Pas pour le moment...
Pouvoir(s): actuellement on ne sait pas trop... Mais il y en a un c'est sûr !
Camp: Autres

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 19:30

Bah moi c'est un de mes félins préférés (surtout pour leur apparence) avec le tigre et le lynx =)
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Les animaux du monde   Sam 12 Mai - 19:39

^^ je suppose que l'on vient de me donner le nom des prochain ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les animaux du monde   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les animaux du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [En cours~] "Les poneys, c'est genre les meilleurs animaux au monde !"
» Chroniques du Monde émergé
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» [Théorie] Pokémon serait le monde réel ?
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maho... the return of war. :: Flood :: Discussions-