Maho... the return of war.
Bienvenue sur Maho... The Return of War...
Venez faire un petit tour, n'hésitez pas a posez des questions!
Si le forum vous plait, votre inscription nous fera le plus grand plaisir.
Merci à vous et bonne visite =]

Maho... the return of war.

Tout recommence... La Maho fait un nouveau départ. Mais la guerre entre les humains et les magiciens a recommencé... Qui serez-vous? Quel camp choisirez-vous?...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michael Angel Dust

avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 22/07/2012

Feuille de personnage
Arme(s): Cela dépend de mon imagination.
Pouvoir(s): Matérialisation; Déplacement instantanné
Camp:

MessageSujet: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Dim 30 Sep - 21:01

Michael venait de finir de s’habiller, ce soir n’était pas un soir comme les autres. Un de ces soirs où il pouvait aller librement à ses pensées. Il se passa sa main au niveau de son cou. La sensation du col de ce costume sur sa peau n’était pas des plus agréables. Il n’aimait pas porté des vêtements où il n’était pas à l’aise, même s’il avait la réputation d’être classe pour de grande soirées de la haute société, on ne pouvait pas dire qu’ils étaient des plus confortables.

_Tss, mais qu’est-ce qu’elle fait…

L’énervement se faisait sentir dans la phrase qu’il venait de prononcer à voix haute. Il ne semblait pas de très bonne humeur à la base et voulait en finir avec cette soirée dont, apparemment, il ne pouvait y échapper. La lettre d’invitation était formelle, de plus elle avait été remise par des gens ‘’très insistant’’.

Cher Michaelis Western,

Voudriez-vous nous faire l’honneur de compter parmi les invités du bal masquée donnait en l’honneur de l’anniversaire du maire.
Cela serait une immense joie de vous accueillir à cette réception. Nous vous attendons pour 22h, une voiture viendra vous chercher.
Si vous ne possédez pas de tenue appropriée, merci de nous en faire part.

Cordialement, Mr Riverdell, un ami proche de vos parents.
L’invitation ne semblait vraiment pas en être une. Il ne se sentait vraiment pas d’y aller, qu’importe qui l’invité. Il n’aimait pas qu’on ne le lui laisse pas le choix. Il préférait éviter de se mêler à des gens de son passé. Qu’il soit un héros de guerre, un monstre des champs de bataille ou le fils brillant de Scientifique ethnologue, les gens ne cherchait pas vraiment à le connaitre et se contentait d’établir la meilleure stratégie pour s’attirer ses faveurs pour quelques desseins personnels ou un moyen de gagner de l’influence en politique. Il se tourna vers le miroir historie de vérifié qu’il n’y ai aucun défaut dans sa parure, ce n’était pas parce qu’on était un cruelle idéaliste belliciste qu’il ne fallait pas soigner son apparence quand les circonstances l’exigent. C’est alors qu’il se retourna d’un coup, pour déclarer à pleine voix

_Miyu qu’est-ce que tu fais ? C’est bientôt l’heure…

Il n’était pas vraiment énervé contre son amie, c’est juste que cette soirée ne le mettait vraiment pas en joie. Une petite voix se fit entendre venant de la salle de bain de la suite qu’ils avaient loué à leur retour de voyage.

_Une minute Michael, je finis de me préparer… ne vous inquiétez pas, ils ont bien stipulé qu’on viendrait nous chercher.

C’est justement cela qu’il n’aimait pas, c’était vraiment comme si on l’obligeait à venir. Il ne pouvait pas refuser, et puis cela semblait mettre Miyu de bonne humeur. Elle qui n’avait pas vraiment l’occasion de s’amuser à analyser le comportement pour essayer de le reproduire, cela lui faisait une bonne expérience. D’ailleurs, pour une intelligence artificielle, elle semblait bien excitée par cet évènement. Mais le plus grand choc qui secoua Michael se fut quand elle sortit de la salle de bain, qu’elle ne fut pas sa surprise de tomber nez à nez sur une jeune fille aux yeux de couleur rouge vif, vêtu d’une robe bleu marine ouverte sur les côtés laissant entrevoir ses cuisses. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas vu sous cette forme-là. Cette forme, qui en plus d’être le plus adapté au combat, pouvait aisément se fondre dans la foule en tant qu’humaine. Le jeune garçon fut stoppé dans son élan de saisir une cigarette, a tel point qu’il ne savait plus du tout ce qu’il faisait une fois esprit réapparu. Des rougeurs apparurent au niveau des joues de sa jeune amie, décidément, cette amure était même capable de reproduire les sentiments étudiés par Miyu. D’une voix un peu hésitante, elle déclara

_Qu’est ce qui se passe maitre ? Est-ce ma coupe de cheveux que vous trouvez bizarre ?


Cela aurait pu être une réponse, mais ce n’était pas cela. Une coupe de cheveux coupé mi- long de couleurs verts clair tirés en arrière et dont seule une mèche du côté droit casser ce style si hautain. Il hésita une avant de répondre

_Tu es magnifique mais il te manque quelque chose…

Un geste la main, il fit apparaitre une chainette parsemé de petite valkyries qu’il s’empressa d'accrochait à la mèche ‘’rebelle’’

_... là tu es parfaite Miyu

Elle voulait enlever ce bijoux qui ne rappelait que trop bien un passé que Michael se devait de surmonter. Mais cela était trop dur, aussi bien pour sa gardienne que l’intéressé.

Tout à coup, ce jolie petit couple fut interrompu par un coup de téléphone que Miyu s’empressa de décrocher avant de continuer ce silence pesant. Une voix pleine de politesse déclara que le voiture était prête et qu’ils se devaient de descendre. Michael lui se gratta la tête en souriant bêtement, il se contenta de dire qu’il était temps de partir pour l’enfer. Miyu emboita la pas et dans un mouvement lui saisit le bras. Le jeune homme ne dit rien devant cette action pleine d’ardeur.
Après tout, ils étaient sensé être un couple et se devait d’agir comme tel. Dans l’ascenseur, ils vérifièrent leur système de micro et de d’oreillette afin de ne pas quitter leur pensé même s’il venait à se séparer.

A peine étaient-ils sorti de l’ascenseur qu’un homme leur sauta dessus, il demanda poliment s’ils étaient les invités spéciaux qu’il se devait de conduire à la soirée. Le jeune couple suivirent cette homme jusqu’à la voiture et ne perdirent pas plus de temps. La voiture roulait à travers la ville, elle se dirigeait vers les quartiers huppés, celui où tout le gratin habitait à l’abri de la populace. Michael était de plus en plus mal à l’aise à l’idée de participer à cette soirée. Miyu le sentait, elle se doutait que son maitre à la première occasion essaierait de s’éclipser. La voiture arriva devant une immense demeure aux allures de château de la renaissance. Le chauffeur les déposa au bas des escaliers où les invités commençaient à arriver. Devant des regards étonnés et ébahis, ils observèrent ce couple dont la voiture, reconnaissable des grandes autorités de la maho, venait de déposer. Bien vite, le couple arriva devant l’entrée où la sécurité vérifié l’invitation de chacun. Et bien sur, leur tour arriva

_Monsieur, Madame, veuillez montrer vos invitations s’il vous plait ?

Michael fit mine de fouiller dans ses poches avant de déclarer

_Zut, je les ai oubliées à l’hôtel. Désolé Miyu, on va devoir repartir

Un sourire gêné qui sonnait extrêmement faux apparut sur son visage. Miyu se contenta de souffler un peu et présenta l’invitation qui se trouvait dans son sac.

_Michael, tu es un vrai gamin…

Le jeune garçon s’inclina devant sa cavalière et lui proposa son bras avec un sourire plus vrai que nature cette fois. Ils traversèrent l’entrée sans d’ailleurs se faire fouiller. Visiblement, la classe dirigeante avait fait le nécessaire pour ne pas incommoder Michaelis Western. Cela commença à l’énervé, mais la présence de Miyu autour de son bras eut vite fait de le calmer. Ils pénétrèrent dans la salle de bal. Il ne fallut pas attendre longtemps avant qu’on ne l’interpella

_Ha Mr Western, enfin parmi nous, j’espère que cela n’eut pas trop était difficile de venir.

_bien le bonjour Mr Riverdell, ne vous inquiétez pas, votre chauffeur avait l’air de bien connaitre l’adresse


L’homme assez agé, se contenta de lacher un petit rire avant d’ajouter

_Profitez de la fête, je reviendrais vers vous après

A peine avait-il déclaré cela qu’il s’en alla saluer d’autre personne tel un prédateur qui ne laisserait échappé aucune proie.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Lun 1 Oct - 13:21









Occupé à travailler dans mon laboratoire sur les données que j’avais récolté sur Hast, je ne remarquais pas immédiatement que l’on avait cherché à me joindre. Symphonia me connaissant très bien, savait pertinemment qu’il ne fallait pas me déranger lorsque je travaillais sur ce genre de chose. C’est donc quand je fis une pose pour aller boire un café dans le hall du garage, que je remarquais un appel en absence et un message. Celui-ci était signé par la couverture de notre chef de mission, Wells Matthew. J’allais donc enfin le rencontrer, depuis le temps que j’étais arrivé, il était temps. Celui-ci me donnait rendez-vous en ville pour que notre rencontre semble hasardeuse. Nous nous rendrions en suite chez lui pour discuter sans être dérangé. Aillant envie de m’aérer l’esprit après plus de six heures sans m’arrêter sur mon nouveau sujet de recherche, j’attrapais mes affaires pour sortir après avoir tout sauvegardé et éteint.

Comme à chaque fois que je me rendais dans la banlieue, j’étais habillé de façon passe partout de tel manière qu’il me suffisait de rajouter ou retirer un accessoire pour ne pas faire tache dans le décore. Je rajoutais donc un foulard en soie, retirait mon pull et réajustait mon pantalon pour cacher mes cuissardes pour n’être plus qu’habillé d’un joli haut à brettelle parme, un jean noir retenu par un ceinture en argent incrusté de pierres précieuses jusque-là caché et de bottes à talon noires. M’étant changé tout en me déplaçant tandis que je passais des bas quartiers au plus huppé, personne ne le remarqua. Arrivée sur la grande place, je fus abordé par un jeune homme alors que je prenais un café en terrasse. Profitant du peu de place disponible, il me demanda s’il pouvait se joindre à moi avant de lancer les présentations.


- Encore merci. J’aurais dû me souvenir qu’il y avait autant de monde à cette heure-ci. Je me présente Matthew Wells. A qui ai-je l’honneur ?

- Looka Kelly, ravie de vous rencontrer.


Après avoir parlé comme si nous n’étions qu’en train de faire connaissance alors que nous nous échangions certaine information tel que le jour où nous étions arrivés, le quartier où nous vivions, certaines personnes que nous connaissions ou encore nos ‘’occupations’’ qui nous servait de couverture, il paya la note pour que nous parlions plus au calme en prétextant laisser nos places à ceux qui en avaient réellement besoin. Certain travail après tout. Nous finîmes par arriver chez lui et je pus constater qu’il n’était pas logé au plus mauvais endroit. L’aménagement étant très confortable et adapté à un espion. Quand sa porte fut fermé, je repris mes habitudes de l’armée et cherchai à savoir ce dont il avait besoin, car s’il ne s’agissait que d’une simple prise de contact, notre conversation au café aurait été amplement suffisante.


- En quoi puis-je vous être utile, sergent Kururugi ?

- On m’avait prévenu que vous étiez directe, mais je n’imaginais pas que cela était à ce point. Très bien, passons aux choses sérieuses et évitons de tourner autour du pot.

« Le seul qui le fait c’est toi… »

- Tous les espions présents actuellement sur Maho sont maintenant intégrés convenablement. Je pense donc qu’il serait temps de commencer à agir plus activement. Je voudrais que nous effectuions une mission durant laquelle nous installerions des mouchards et autres appareils utiles pour surveiller les agissements de nos ennemis, mais je n’ai pas encore trouvé comment faire cela sans entrée par effraction chez les magiciens.

- Il va y avoir une réception pour l’anniversaire du maire de la ville d’ici deux jours. Cela nous laisse peu de temps pour organiser une opération de grande envergure, mais cela nous permettrais d’entrer sans problème dans la demeure du maire de la ville. Si vous le souhaitez, je pourrais vous y infiltrer en vous prenant pour cavalier possédant déjà une invitation.


Le sergent Suzaku accepta cette proposition et nous nous mîmes à réfléchir aux détails de l’opération. Suzaku allait se charger d’informer les autres espions pour que ceux pouvant y participer s’arrange pour nous y rejoindre. Lorsque la fête se terminerait, tout le monde avait rendez-vous à l’ancienne décharge de la partie abandonnée de la ville. Que du reluisant dite moi… J’adorai mon boulot qui me permettait de passer d’une soirée mondaine au possible à une décharge oublié des magiciens avec une facilité affligeante. Quand le tout fut terminé, nous nous séparâmes pour nous retrouver le soir de l’opération.

Le jour J arrivé, je passais la journée dans un institut de beauté qui semblait m’avoir repéré comme bonne cliente puisse que j’avais maintenant une équipe attitré pour s’occuper de moi. Le matin même, j’avais parlé de l’événement avec Cassandre qui y était également invité. Elle était également en ce moment en train de se faire pouponner, mais dans un autre institue. Elle allait se rendre à l’anniversaire du maire avec son fiancé comme à son habitude et nous avions décidé de nous retrouver à l’intérieur. Elle me posa beaucoup de questions pour chercher à savoir avec qui je me rendais au bal, mais j’avais réussi à tenir bon pour avoir un sujet de conversation évitant d’entrer trop dans les détails au moment de la fête.

Je finis ma journée à l’institut par un passage obligé chez mon modéliste. Il semblait ravi de sa trouvaille ce qui me laissa dubitative. Après m’avoir expliqué les gouts du maire pour le monde orientale de la Terre, je compris bien mieux ma tenue. Pour ce qui était du masque rien de très recherché. Il s’agissait d’un simple masque asiatique représentant un renard qui cachait la partie supérieur du visage. Personnellement, j’aurais opté pour un chat ou un oiseau, le renard étant un peu trop proche de ce que j’étais à mon goût. En même temps, le fait de justement porter un tel masque pourrait faire s’envoler les derniers soupçons, car il fallait vraiment oser porter ce genre de chose lorsque l’on était espion. Suzaku risquait de m’en toucher de mot… Pour ce qui était du reste de ma tenue, il s’agissait d’un kimono traditionnel dans les tons rouge et jaune avec des motifs de fleur de nénufar.

La variante était dans la façon de le porter que je trouvais plutôt osé. Si avec cela, je ne me faisais pas repérer par tout le monde, je pouvais tout de suite à me balader comme je le désirais sans me poser de question. Mon dos et mes épaules étaient totalement dénudé et le kimono maintenu en place sur ma poitrine par une broche en or représentant un lotus. Son centre était agrémenté d’une pierre que l’on ne trouvait que sur Maho, une sorte de rubis jaune pâle et au reflet ambré qui lui donnait son nom Ambroise. Quand on connaissait l’étymologie de ce nom sur Terre, on ne pouvait qu’espérer que cela s’appliquerait à soi le temps que vous la portiez.

En voyant ma moue dubitative, mon habilleur m’assura que le sort permettant à la broche de resté fermé avait été posé par un puissant magicien. Elle ne pouvait donc se décrocher qu’à condition que je le décide. Heureusement car étant donné que je me voyais déjà faire partie du grande partie des conversations de la soirée, il fallait mieux éviter que je me retrouve nue avec tous les regards posé sur moi. Au moins, j’allais bien plus facilement que prévue détourner l’attention des invités tandis que Suzaku et les autres s’activeraient. Sans le savoir, ce magicien venait de rendre un grand service à son ennemi. A cette pensée, j’eu un grand sourire que mon modéliste pris pour du contentement pour son travail, ce qui n’était pas totalement faux. Pour achever ma tenue, je mis des Sakana geta, chaussures traditionnelles japonaises dont la forme me plaisait le plus. Cela n’allait pas être très pratique pour gambader dans les ordures, mais d’autre type de chaussure n’aurait pas été avec la tenue choisi.

Paré et apprêté, je montai dans la limousine loué pour la journée par Suzaku qui m’attendait dehors. L’institut étant localisé à l’autre bou de la ville, nous profitâmes du temps mis à disposition pour affiner les derniers détails. Pour ce qui était de ma tenue, j’eu juste droit à un regard interrogateur, mais cela n’alla pas plus loin. Je ne devais pas être la seule à voir le côté pratique surtout que si le maire aimait réellement tout ce qui provenait d’Asie, il me rejoindrait à coup sûr durant la soirée. Comment détourner l’attention de la cible, règle numéro un trouver le bon appât. Chose faite, on pouvait passer à la suite. Quand nous arrivâmes à la soirée, parmi les premiers arrivés ce qui nous permettaient d’observer le défilé de voiture, nous fûmes rapidement rejoint par Cassandre et son ami qui n’avait pas pu se résoudre à ne pas me tomber dessus en me voyant en compagnie de quelqu’un qu’elle ne connaissait pas.


- Lou, tu devrais mettre ton masque ou tous les hommes de la soirée ne vont pas arrêté de venir te courtiser alors que celle-ci sera achevée.

- Correct, Je ne sais pas ce que je ferais sans toi, dis-je en plaçant mon masque.

- Tu aurais des hommes à que faire à ton balcon et si tu nous présentais ce jeune homme ?


J’étais en train de faire les présentations quand un nouveau couple arriva à bord d’une voiture officielle. Je pris donc note de ces invités mentalement, un beau brun aux yeux gris et une jeune femme aux cheveux vert et yeux rouges loin d’être commun même pour des magiciens. A leur arrivé, Cassandre ne pipa plus un mot et les observa entrer dans la demeure. J’en conclue qu’il y avait à creuser à leur sujet, mais que je n’obtiendrais rien de mon amie à leur sujet. Bien la soirée s’annonçait très intéressante après seulement dix minutes.

Quand Cassandre se décida à bouger, nous entrâmes à notre tour dans le bâtiment à l’architecture majestueuse. La sécurité passée sans problème, nous pénétrâmes à la suite de Cassandre dans la salle de bal. Nous continuâmes alors les présentations, mais fut cette fois interrompu par un homme d’âge mur que nous présenta Cassandre. Décidément, elle connaissait tout le monde. Enfin… presque.


- Lou, Matthew, je vous présente un vieil ami de ma famille, Arthur Riverdell. Arthur, je vous présente Looka Kelly et son cavalier Matthew Wells. Lou est une amie arrivée il y a un peu plus d’un mois.

- Ravi de faire votre connaissance Mademoiselle, jeune homme.

- Tout le plaisir est pour moi Mr Riverdell.

- Ho appelez-moi Arthur ma douce. Votre tenue est magnifique. Je suis sûr que le maire va vous adorer.

- Lou chérie, je viens de voir une amie. Nous te retrouverons plus tard.

- Euh… oui, bien sûr.


Lâcheuse était le seul mot qui m’était venue à l’esprit quand elle s’éclipsa en nous laissant avec ce vieux pervers. J’avais dû retenir un frisson quand il m’avait appelé ma douce. En même temps pas étonnant qu’elle s’échappe alors qu’elle en avait l’occasion. De loin je la vue formuler un désolé muet pour la personne. Saleté, elle l’avait vraiment fait exprès. Toute sourire, je continuai à converser avec Mr Riverdell en cachant mes envi de meurtre derrière celui-ci. Je faillis oublier mes bonnes manières quant à son tour Suzaku me laissa. C’était clair, je les détestais. Il allait en falloir beaucoup pour que je ne leur tiennes plus rigueur de se sale coup.


- Si vous voulez bien m’excuser, je vais également vous laisser pour aller chercher des rafraichissements. Lou que désires-tu ?

- Du champagne, merci. Tu…

- Votre ami est très serviable dit moi, enchaina Riverdell avant que je ne parte rejoindre Suzaku. Puis-je vous demander de retirer votre masque pour que nous puissions admirer le visage se cachant derrière celui-ci ?

- Pourquoi faire cela, alors que tout l’attrait de ce genre d’événement réside en celui-ci.

«Suzaku ramène tes fesses de Chef ici tout de suite ! Pas question de rester avec ce magicien toute seule.»

- Puis-je vous demander qui sont les personnes avec qui vous discutiez avant nous ?



Bon il fallait que je trouve un truc pour m’occuper l’esprit pendant que ce vieux pervers me baladait à travers la pièce. A croire qu’il souhaitait rendre la chose la plus compliqué qu’il soit au sergent pour me retrouver. C’était la raison de ma question sur ces anciens partenaires de discussion. Avec un peu de chance, je pourrais apprendre quelque chose d’intéressant qui me permettrait de donner un sens au fait que je me retienne de lui broyer le bras placer dans mon dos.








Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 19
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Mar 2 Oct - 18:10




La mort d'un héros, 1ère partie


Lorsque je me réveillais, la première pensée qui traversa mon esprit fut le fait que cette journée s’annonçait palpitante. Les espions passaient enfin à l’attaque, du moins, c’est ce qu’annonçait le message de notre supérieur : Suzaku Kururugi, tout aussi connu sous la Maho sous le nom de Matthew Wells. Seulement, il y avait un problème qui résidait dans cette mission, pour moi : la mission se passait à la résidence du maire lors de son anniversaire où étais organisé un bal masqué privé. Et, pour le moment, je n’avais entraperçu la moindre lettre qui m’invitait à cette soirée. Et je ne m’en étais pas étonné. Cela faisait peu de temps que j’étais arrivée, et même si j’étais en phase d’intégrement complet, je n’étais pas encore très connu. Tout ce que j’avais faits jusque-là avait été de me montrer discrète. Mais, je ne m’en étais pas inquiéter la veille, me disant que la nuit portait conseil. Et il s’avérait que cette citation était vraie, pour cette nuit-ci. Trois options s’annonçaient : soit je contactais une amie de longue date rencontrée sur la Maho pour lui demander si par pur hasard, elle ne possédait pas une invitation. Cette solution semblait plutôt foireuse. Mon amie ne me laisserait jamais prendre son invitation. Elle y tenait trop. Quoi que je lui dise, elle n’accepterait pas. La deuxième option était un peu moins folle que la première : accompagnait un ami rencontré sur la Maho également, qui me suivait à la trace. Il avait obligatoirement une invitation en poche, habitant dans les quartiers bourgeois de la ville. Je serais sa cavalière. Du moins, s’il comptait s’y rendre. Car, il m’avait toujours assurée détester ce genre de fête. Mais, j’étais douée pour le convaincre. C’était une cible facile, possédant une source de pouvoir faible. La troisième option était la moins risquée : je postulais pour faire serveuse ou musicienne lors de la soirée. Adroite comme j’étais, il me serait facile de me glisser entre les tables pour satisfaire les commandes. Et puis, c’était une soirée masquée, et personne ne risquait de me reconnaitre. Musicienne pourrait tout aussi bien me convenir s’il y avait un piano chez le maire. J’avais appris à en jouer lors de mes cours personnels, et avais tout retenu sans problème. Étrangement, j’avais un don pour cet instrument même si je ne m’étais pas exercée durant de nombreuses années. Enfin, je préférais tout de même jouer les serveuses masquées ou la cavalière. J’abandonnais l’idée de l’option 1, et passais directement à la 2. Je saisis mon téléphone et composais le numéro de mon –peut-être- futur cavalier. Il répondit immédiatement, d’une voix pleine de joie. Ce n’était pas mon habitude de l’appelait, et selon son enthousiasme, il avait l’air d’être heureux que j’ai changé mes habitudes. Je pris de ces nouvelles, et lui demandais tout d’abord s’il avait une invitation. Il en avait effectivement une comme je l’avais deviné. Je passais alors à la partie délicate en lui demandant s’il avait une cavalière. Un long silence s’ensuivit, puis, il déclara qu’à présent il en avait une. Comprenant le sens de sa réponse, je l’avais remercié maintes fois avant qu’il ne me donne rendez-vous une heure avant la soirée, près de chez lui. Ravie de ne pas avoir à jouer les serveuses, j’avais enfin réfléchi à ce que j’allais bien pouvoir enfiler comme tenue correcte pour le bal. Ce qui était certain, c’est que je souhaitais un masque qui cachait à la perfection mon visage.

Repensant à on option 1, j’appelais mon amie de longue date prénommée Anastasia qui en avait forcément une en poche. Elle répondit immédiatement tout comme mon cavalier. Je lui demandais des conseils, et bien entendu, elle poussa un profond soupir, déclarant que j’étais exaspérante. C’était le cas, mais personnellement, je n’avais pas passé mon enfance à me rendre à des soirées. La seule tenue que je portais était le plus souvent une combinaison moulante, ou une tenue militaire. Rien de très approprié pour ce genre de soirée. Dix minutes plus tard, elle vint me chercher à mon appartement, et me traina dans un institut où je passais ma matinée à être pomponnée des pieds à la tête tout comme elle. Je souhaitais porter une tenue japonaise, mais Anastasia était contre. Pour elle, un bal se dérouler dans une robe moulante d’une beauté époustouflante. J’avais appris que le maire aimait les tenues orientales, mais je ne comptais pas attirer son attention. D’autres espions, se chargeraient de lui, j’en étais certaine. Je me pliai donc au fait et désirs de miss Anastasia. De toute façon, je ne comprenais rien dans ce domaine. Autant ne rien dire, et me laissait faire. Je fus donc vêtu d’une robe bustier blanche un peu trop courte à mon goût bien que vers la fin, le volume augmente quelques peu, mettant en avant mes cuisses parfaites grâce à mon entrainement. Toute trace de blessure avait disparu de mon frêle petit corps. Ma peau était plus lisse que jamais. Pour me rendre un peu plus adulte, on me chaussa de talons bien trop hauts à mon goût. J’avais donc grandi de plusieurs centimètres. Cette tenue était tout sauf ce que j’aimais porter habituellement. Comment me déplacer avec agilité vêtue ainsi ? J’étais censée être en mission. Mais, Anastasia repoussa mes protestations. Seuls mes cheveux argentés restèrent comme ils étaient. Quelques mèches furent prient dans plusieurs fleurs assemblés tout aussi blanche que ma robe, sauf l'intérieur qui était mauve. Un tissu de la même couleur pendouillaient dans mes cheveux. A son extrémité se trouvaient trois perles et plusieurs fils qui donnaient du volume. Mon visage était recouvert d’un masque pâle scintillant à cause des paillettes. Il ressemblait un peu à un masque de Venise, mais on pouvait facilement me reconnaitre grâce à mes yeux or qui pouvaient s’apercevoir à des kilomètres à la ronde. Sincèrement, je ne me reconnaissais plus. En me regardant dans le miroir pour la toute première fois, je n’avais pas cru à mon reflet. Je faisais bien plus adulte, ainsi. S’en était… choquant. Mes yeux or ressortaient bien plus que d’ordinaire. Mon cavalier allait certainement me demander où se trouvait la véritable Angèle Lawford. Anastasia était aussi belle que moi. En fin d’après-midi, je sortais enfin de l’institut et me rendais rapidement chez moi avec un sac à main blanc assorti à ma robe. J’y mis une combinaison noire moulante qui se fondait facilement dans le décor, la nuit, et des chaussures plates tout aussi noires que ma tenue. Il me serait plus facile de courir qu’avec ces, euh… chaussure?

Comme prévu, je retrouvais mon cavalier devant chez lui. Comme je l’avais prédit, il portait un costard tout à fait basique pour un bal. Je fus ravie de l’effet que je provoquais. Ses yeux s’agrandirent lorsqu’il m’identifia grâce à mes yeux or. Je fus complimenté au moins une bonne centaine de fois, avant qu’il ne m’emmène à la résidence du maire, déjà remplis alors que 22 heures venaient à peine de sonner. Sa demeure était pour le moins imposante, mais rien comparée à la base militaire japonaise. J’entrais au bras de Seth –mon cavalier-, ne me sentant pas à ma place, ici. J’avais l’impression que tous les invités allaient se retourner vers moi et hurlais ma véritable identité. En apparence, j’abordais mon habituel sourire lumineux. Je serrais contre moi mon sac, qui lui seul me semblait familier. Ou du moins, son contenu. Je riais aux blagues de mon cavalier qui discutaient avec un charment jeune homme qui me contemplait d’un œil curieux. Anastasia ne tarda pas à nous rejoindre, au bras de son meilleur ami, rencontré quelques semaines plus tôt. Mon regard dériva dans la foule de personnes autour de nous, cherchant des espions que je pourrais peut-être identifier. Je crus reconnaitre Anna-Lou en tenue orientale, mais je n’étais sure de rien. Je m’extirpais des bras de Seth enroulaient autour de ma taille en bon gentleman, prétextant allaient chercher à boire. Tout en me rendant au bar, je cherchais du regard le maire que je trouvais rapidement. Bien entendu, il discutait. Contente d’avoir identifié quelques personnes, je pris du champagne pour tout le monde et revins leur tenir compagnie, toujours à l’affut d’un signe provenant des espions…
Revenir en haut Aller en bas
Michael Angel Dust

avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 22/07/2012

Feuille de personnage
Arme(s): Cela dépend de mon imagination.
Pouvoir(s): Matérialisation; Déplacement instantanné
Camp:

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Lun 8 Oct - 15:03

Après que Riverdell avait lâchement abandonné ce couple au milieu des crocodiles, Miyu sortit de son sac les masques qu’ils se devaient de porter lors de cette soirée. Après tout, il fallait faire comme tout le monde afin de s’intégré au mieux. La jeune droïde tendit à son maitre celui qu’elle avait choisi. C’était un demi-masque coupé à la verticale dont la partie blanche n’était cassé que par une larme bleu perlant au coin de l’œil sombre. Elle lui posa sur le visage tendrement tandis qu’il lui donner le sien. Un masque classique représentant un papillon. Ensemble, ils firent quelques pas à travers la salle, saluant au passage de parfait inconnu venant se présenter au couple atypique. Michael lisait à travers eux comme dans un livre ouvert, il n’aimait pas ce que la société faisait d’eux, des lèches bottes ou des manipulateurs en quêtes de plus de pouvoir, tous avaient de beau sourire qui sonnaient vraiment faux. Tous voulaient les connaitre et assuraient de pouvoir les aider pour quelques taches. Cela lui donnait envie de vomir toute cette hypocrisie, il ne se sentait vraiment pas à sa place. Miyu sentait cela, elle essayait de se montrer rassurante afin que le sang ne lui monte à la tête et qu’il se lance dans une tirade agressive devant tout le monde. Non pas qu’elle avait peur du scandale, mais il fallait se montrer discret et se contenir devant tant de personne de pouvoir. Ils étaient pareils à des agneaux au milieu d’une meute de loups affamés. Mais même un agneau, s’il a suffisamment de courage et de volonté, peut devenir un lion.

Michael commençait à en avoir marre, il voulait en finir au plus vite et décida d’y aller cash avec la personne qui l’avait expressément invité, Mr Riverdell. Ce nom, il avait déjà entendu dans la bouche de ses parents. Effectivement, il le connaissait, après la mort de ces parents, cet homme fut nommé pour reprendre la relève des Western et enfin accéder au statut qu’il convoitait sans doute. Bref un homme plein d’ambition qui voyait les gens et la vie comme les pions d’une immense partie d’échec. Le jeune garçon se dirigea vers sa cible. Miyu voulu le retenir mais elle ne put le retenir à cause d’un jeune dragueur qui n’attendait qu’une occasion de lui parlait. Lancé comme une véritable flèche, Michael n’avait qu’un seul objectif, Riverdell. Autant en finir au plus vite avant de jouir véritablement de la soirée. Quand, enfin, il le retrouva, il le surprit au prise avec une jeune fille en kimono au masque de chat. Il prit une grande inspiration pour observer un peu la situation avant d’attaquer les hostilités. Visiblement, la jeune fille n’était guère enchantée d’être seule à seul avec ce porc de la haute société. Quelques hypothèses vinrent à l’esprit de Michael, mais pourtant il ne chercha pas vraiment plus loin que
‘’après tout, ce gars a l’air immonde’’

Il reprit de nouveau une inspiration, s’arma d’un sourire qui se voulait sympathique et l’interpella gentiment

_Mr Riverdell

La conversation s’engagea

_Ha Michaelis, justement nous parlions de vous

Il pointa de la main la jeune fille et le présenta

_Ma douce Kelly, je vous présente justement Mr Michaelis Western qui est le fils d’amis proche. Michaelis, je te présente Looka Kelly

Michael la salua poliment accompagné d’un geste de la tête

_Mademoiselle, bien le bonsoir


Puis sans attendre, il interpella Riverdell afin d’en finir avec cette mascarade et profitait pour sauver cette jeune inconnue d’une situation assez déplaisante.

_Mr Riverdell, veuillez excusez ma rudesse mais, j’aimerais vous parler en privée.

L’homme s’en trouva choqué mais devait se résigner à abandonner la délicieuse compagnie de Mlle Looka

_Bon et bien excuser moi, douce Kelly, mais le devoir m’appelle.

Le nouveau groupe ainsi formé de Michael et de Riverdell se dirigèrent vers un balcon un peu à l’écart de la fête. Les hostilités ne tardèrent pas à commencer, visiblement, Riverdell n’était pas très content de cette interruption

_Michaelis comment oses-tu ? On ne kidnappe pas les gens comme cela ?

Michael se trouvait agressé par le toupet que ce porc avait à son encontre et immédiatement lui rétorqua

_Mon nom est Michael Angel Dust et je ne crois pas que nous soyons assez intimes pour que vous m’appeliez ainsi

_Heu… je…


Visiblement, cela l’avait un peu déstabilisait qu’un jeune freluquet lui parle sur se ton. Michael ne se gêna pas pour continuer sur sa lancé

_Vous ne m’avez pas convié à cette soirée pour que nous discutions fanfreluche, faisons fit des convenances, vous ne m’impressionnez pas. Allez droit au but.


L’homme ferma les yeux une seconde avant de se reprendre et de déclarer

_Bien Michael, je l’avoue, si je t’ai fait venir c’était pour une proposition où on aura tout les deux à gagner

_continu...

_Je voudrais que tu prennes la relève de tes parents en t'associant avec moi, tu continurai comme avant, tissant des liens avec les planètes extérieur. Tu ne rendrais des comptes qu'à moi et nous partagerons tes découvertes. Bien sûr, en contrepartie de ce partenariat, il te faudrait nous remettre le vaisseau de tes parents. Réfléchie bien, cet association te mettrait à l'abri du besoin, t'apportant renomé et fortune. Qu'est ce que tu en dis ?


*ainsi donc, voilà où il voulait en venir*


Michael sembla réfléchir quelques secondes face à la proposition de cet homme. Il ferma les yeux un instant et un étrange sourire apparu sur son visage

_Ce que tu me demande le vieux, c'est d'être un larbin à ta botte... désolé mais cela ne m'interresse pas. Je suis comme le vent libre de mes mouvements et je n'ai certainement pas envie de remmettre ma destiné entre les mains d'un voleur opportuniste.


Riverdel fronça les sourcils, visiblement cette réponse ne lui plaisait vraiment pas. Et d'un ton menaçant, il lui rétorqua

_Tu joues à un jeu dangereux Michaelis, n'oublie pas que tu es juste un vagabond. À qui crois-tu t'adresser... gamin...

_Ho, tu crois que tu as assez de pouvoirs pour m'abattre ? N'oublie pas à qui tu t'adresse, je suis Michael Angel Dust. L'ange de la guerre, le faucheur des champs de batailles. Si tu crois qu'une bandes de vieux croulants proches de la tombe me fait peur, tu te trompes.

La-dessus, le vieux Riverdel s'en alla en gromelant laissant seul le jeune garçon sur ce balcon. Il souffla un peu, peu importe les mondes qu'il visitait, c'était continuellement la même chose, les gens se prenaient à la gorge pour des miettes de pouvoirs. Décidant de se calmer, il prit une des cigarettes terrienne qu'il appréciait énormément, il faut le dire. Lentement, il l'alluma au moyen d'allumettes et commença à la fumer tranquillement. C'est alors que tout à coup, il sentit une présence et se retourna d'un coup.

Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Sam 13 Oct - 10:15










J’étais, semblait-il, totalement coincé avec ce magicien. J’avais beau avoir essayé de m’en défaire, rien n’avait marché. J’avais eu l’occasion de parler à de nombreuse personne dont le maire à qui je devais réserver une danse, mais lui ne m’avait pas lâché le bras depuis qu’il avait pu m’alpaguer. J’étais en train de siffler ma troisième coupe de champagne, heureusement que je tenais bien l’alcool. Je finis par lui demander des informations sur ceux avec qui il avait discuté quand ce même jeune homme vint nous rejoindre. Pour le coup il aurait pu être un criminel de premier ordre que je m’en serais moquée. Grâce à lui, je voyais une chance de m’éclipser. Il semblait vouloir régler quelque chose d’important ou en tout cas de suffisamment pour que ma présence ne soit pas souhaitée.

Il prit cependant quelques instant avant d’arriver, mais Anna ne le perdu pas de vue. Lui jetant de nombreux coup d’œil en attendant qu’il les rejoigne, elle eut tout le loisir de l’observer. Bien fait de sa personne, ce beau brun avait choisi un masque de carnaval couvrant la moitié de son visage, mais contrairement au sien qui lui cachait la moitié supérieur, il lui recouvrait le coter droit. Elle pouvait ainsi se faire une très bonne idée de ce avait quoi il ressemblait contrairement à elle. Seuls ces amis avaient réussi à la reconnaitre grâce à sa voie. Que ce soit sa couleur de cheveux un peu plus foncé ou le reste de sa personne, tout avait plus ou moins changé pour l’occasion.

Tandis que Riverdell s’apprêtait à lui répondre, le jeune homme les rejoignait en interpelant le magicien lubrique. Anna se desserra les dents immédiatement et expira un peu plus fortement par soulagement. Elle allait enfin pouvoir vadrouiller à droite à gauche pour leur mission. Elle devait s’assurer que personne ne gêne Suzaku pendant qu’il s’occupait de poser des micros.


- Mr Riverdell


- Ha Michaelis, justement nous parlions de vous, dit-il en me montrant. Ma douce Kelly, je vous présente justement Mr Michaelis Western qui est le fils d’amis proche. Michaelis, je te présente Looka Kelly


- Mademoiselle, bien le bonsoir, me dit-il poliment avec un salut de la tête avant de me débarraser de Riverdell. Mr Riverdell, veuillez excusez ma rudesse mais, j’aimerais vous parler en privée.


- Bon et bien excuser moi, douce Kelly, mais le devoir m’appelle, s’excusa-t-il loin d’être heureux de me laisser contrairement à moi.


- Ne vous en faite pas. Je comprend parfaitement. Je vais aller accorder sa danse au maire pendant ce temps.


Je les observai s’éloigner en direction du balcon et profitais de mes grande manche pour envoyer un message avec mon portable à Anasora, que j’avais remarqué dans une magnifique robe blanche, sans que personne ne le remarque, tout en terminant ma coupe de champagne et rejoignant le maire. Je savais qu’Ayame lui transmettrait le message et qu’ainsi elle pourrait faire ce que je lui demandais si elle le pouvait.


Spoiler:
 


Quand je fus près du maire, je saluais les personnes qui se trouvaient avec lui et proposais d’aller danser comme promis. Il accepta ravi et je le laissais mener la danse pour me concentrer sur la conversation que me retransmétait Anasora.


- … tu prennes la relève de tes parents en t'associant avec moi, tu continuerais comme avant, tissant des liens avec les planètes extérieures. Tu ne rendrais des comptes qu'à moi et nous partagerons tes découvertes. Bien sûr, en contrepartie de ce partenariat, il te faudrait nous remettre le vaisseau de tes parents. Réfléchie bien, cet association te mettrait à l'abri du besoin, t'apportant renommé et fortune. Qu'est-ce que tu en dis ?

- Ce que tu me demande le vieux, c'est d'être un larbin à ta botte... désolé mais cela ne m'intéresse pas. Je suis comme le vent libre de mes mouvements et je n'ai certainement pas envie de remettre ma destinée entre les mains d'un voleur opportuniste.


- Tu joues à un jeu dangereux Michaelis, n'oublie pas que tu es juste un vagabond. À qui crois-tu t'adresser... gamin...

- Ho, tu crois que tu as assez de pouvoirs pour m'abattre ? N'oublie pas à qui tu t'adresses, je suis Michael Angel Dust. L'ange de la guerre, le faucheur des champs de batailles. Si tu crois qu'une bande de vieux croulants proches de la tombe me fait peur, tu te trompes.


Voilà des choses interessantes… Je venais d’achever ma troisième valse et tout en m’escusa au près de son cavalier, le maire de la ville, en lui promettant une nouvelle danse, je me rendis au balcon en croisant Riverdell qui semblait bien trop plongé dans ces pensées pour faire attention à moi. Il faut dire qu’il y avait de quoi. Lui qui se pensait tout puissant venait de se faire envoyer balader comme un bleu.

En passant près d’Anasora, je lui dis dans un murmure qu’elle pouvait y aller, suffisamment doucement pour que seule elle, voir Ayame, ne puisse l’entendre. Après tout ce temps passé avec Stin, j’avais appris à parler de sorte que seul le vampire qui m’intéressait m’entende. Arrivée au balcon, je vis Michael prendre une cigarette pour fumer. Il devait avoir les nerfs légèrement à vif. En tout cas, c’est ainsi que je serais après une telle discussion. Déjà que ce Riverdell était insupportable alors le fait qu’il cherche à lui piquer son vaisseau…

Cherchant à lui laisser un peu de temps pour reprendre son calme, je restais un instant à l’entrer sans faire de bruit. Quand je le vis se retourner, je me mis à lui parler pour ne pas sembler trop suspecte. Il ne devait pas savoir que je l’avais entendu.


- Mr. Western, je voulais vous remercier de m’avoir délivré de Mr. Riverdell. Je sais que ce genre de chose ne se dise pas, mais je commençais quelque peu à désespérer de pouvoir profiter de la soirée. Vous désirez peut-être que je vous laisse ? Votre amie doit vous chercher.






[An dit moi si ça ne te va pas. Je changerais.]




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 19
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Dim 14 Oct - 16:15

Le temps qui s'écoulait commençait à devenir pesant. Seth parlait avec frénésie en exécutant de grands gestes, sous les rires d'Anastasia et son cavalier. J'écoutais seulement à moitié, et jouais le jeu lorsque j'entendais le son du rire cristallin de mon amie. S'ensuivait alors mon propre rire, puis l'immense sourire de Seth, ravie d'attiser autant les regards. Mais, bien vite, les questions commencèrent à fusait à droite, à gauche, m'obligeant à jouer avec le feu lorsqu'elle m'était destinée. Si je me trompais une seule fois dans les réponses que je fournissais, Seth s'en rendrait compte. Heureusement, je n'étais pas du genre à m'inventer plusieurs vies sur la Maho. Je ne risquais donc pas de m'emmêler les pinceaux. Je bus de nouveau une gorgée de l'étrange liquide alcoolisé qu'avait rapporté le cavalier de mon amie. Ce n'était pas mauvais, mais je me serrais contentée d'un verre de saké si j'avais eu la possibilité. Au fil des minutes, je vis le visage du cavalier d'Anastasia blêmir. Il n'allait pas tarder à vomir. Aussitôt dis, aussitôt il partit en courant vers les toilettes. Anastasia était pliée de rire, et Seth se contentait d'afficher un sourire complice. Je croyais que la routine de la soirée allait continuer, mais apparemment, Anna-Lou était toujours là pour sauver la mise. J'avais quelque chose de sérieux à faire. Enfin. Ayame venait de me faire transmettre un message, comme quoi je devais me rendre au balcon sud pour lui transmettre une conversation. Je branchais la communication entre Symphonia et Ayame, tous en faisant mine d'écouter mon cavalier qui avait repris ses grands discours. Je le coupais avec un sourire gêné en prétextant vouloir prendre l'air quelques instants. Il ne protesta pas, mais ce fut seulement grâce à mon amie qu'il ne m'accompagna pas. Elle commença à lui raconter une anecdote. Et, je savais que Seth raffolait des anecdotes. Aussi discrète qu'une ombre, je me glissais dans la foule vers le balcon sud. Arrivée à destination, je gardais mes distances du balcon, mais rester à portée des voix. Deux présences se trouvaient sur le balcon. Deux hommes, possédant un grand pouvoir, chacun. Seth était minuscule à côté d'eux. J'arrivais à temps pour enregistrer l'essentiel de leurs conversations. Normalement, Anna-Lou était censée entendre leurs discussions comme si elle y était. De mon côté, je me faisais la plus discrète possible. Je l’entendais aussi, bien entendu.

Ce n'était pas la grande joie, sur le balcon. C'était carrément la guerre. Ce Michael ne semblait pas être un simple magicien. Si je n'avais pas l'habitude des champs de batailles où je croisais ce genre de magiciens, j'aurais pu frissonné. Mais, disons, qu'à un certain stade, il n'y a plus grand chose qui effraie. En tous cas, ce que j'en avais compris, c'est qu'il valait mieux éviter de provoquer ce magicien. Le "vieux croulant" -comme l'avait surnommé le magicien-, passa à quelques mètres de ma cachette, sans même me remarquer. J'étais pourtant simplement dans l'ombre. Anna-Lou fit son apparition quelques secondes plus tôt. Elle, j'étais sûre qu'elle m'avait repérée. Elle passa près de moi, et en un souffle me dis que je pouvais maintenant y aller. Je la regardais s'arrêter à l'entrée, puis, aussi discrète qu'à l'allée, je revins au coeur de la maison où le brouhaha des voix parvint à m'arracher une grimace. Seth parlait toujours sous le regard de plusieurs magiciens, dont Anastasia et son cavalier, qui semblait avoir récupérer ses couleurs. Je me glissais auprès de mon amie, qui me lança un simple sourire. La routine allait reprendre, mais j'entendais dans mon oreillette une seconde conversation. C'était parfait pour oublier comme je m'ennuyais.

-Mr. Western, je voulais vous remercier de m’avoir délivré de Mr. Riverdell. Je sais que ce genre de chose ne se dise pas, mais je commençais quelque peu à désespérer de pouvoir profiter de la soirée. Vous désirez peut-être que je vous laisse ? Votre amie doit vous chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Michael Angel Dust

avatar

Messages : 343
Date d'inscription : 22/07/2012

Feuille de personnage
Arme(s): Cela dépend de mon imagination.
Pouvoir(s): Matérialisation; Déplacement instantanné
Camp:

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Sam 27 Oct - 19:04

-Mr. Western, je voulais vous remercier de m’avoir délivré de Mr. Riverdell. Je sais que ce genre de chose ne se dise pas, mais je commençais quelque peu à désespérer de pouvoir profiter de la soirée. Vous désirez peut-être que je vous laisse ? Votre amie doit vous chercher.

La jeune Anna fit irruption devant les yeux du magicien qui les écarquilla un peu devant sa soudaine apparition. Mais après tout, il n'était pas sur ses gardes, il y a peu de chances qu'il ne l'aurait pas vu approché le cas contraire. Il lui répondit assez gentiment

_Pourquoi chercherais-je à rester seul par une aussi belle soirée... voulez vous une cigarette ? Elles viennent de la terre.

Il marqua un léger temps d'arrêt avant de continuer

_C'est marrant, la majorité de la Maho a beau vouloir être en guerre avec elle, il y a tout de même des choses qu'ils savent mieux faire qu'ailleurs...

il sortit de nouveau une cigarette mais fit bien attention afin que ce que la fumée n'aille pas en direction de la jeune fille. Ce n'était pas parce qu'il était fumeur qu'il se permettait d'imposer cette habitude à tout le monde, qu'il soit fumeur ou non d'ailleurs. Réfléchissant quelques instant, il se mit a sourire avant de lui déclarer

_Vous ne m'avez pas rejoint uniquement sur ce balcon pour me remercier, votre compagnon ne risque pas d'être jaloux...

il voulait en apprendre un peu plus sur elle, voir ces motivations. Il sentait un charme étrange émanant de cette fille, une sorte de parfum mêlant danger et sensualité. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi mais il était sur qu'il voulait en apprendre d'avantage.

_Peut être, voudriez vous m’accorder cette danse ?

Il ne lui laissa pas vraiment le choix, car à peine avait-il prononcé ces mots, qu’il s’empressa de prendre tendrement la main de sa cavalière forcé. Il plongea son regard dans les yeux du masque, il sourit en se remémorant les significations des renards dans les différentes cultures qu’il avait pu rencontrer. Vu le kimono terrien qu’elle portait, il se concentra plus précisément sur le pays appelé ‘’Japon’’. Pendant la danse, il se mit à lui déclarer

_Vous savez, votre masque peut signifier beaucoup de chose. Les renards, au Japon, sont considérés comme des animaux malicieux. Ils aiment jouer des tours au hommes… et vous, êtes vous ici pour me jouer un tour.

Lentement, il écouta sa réponse au fil du rythme de la valse qu’il semblait mener parfaitement. Il était indéniable, qu’il s’intéressait à cette jeune créature et voulait la séduire. Mais au moment où il voulut avancer son prochain mouvement, il entendit une voix familière dans son oreillette.

_Maitre, il y a quelque chose de bizarre, pouvait vous me rejoindre ?

Michael ne laissa pas transparaitre la moindre émotion afin qu’Anna n’est pas à s’inquiéter. Quand la musique se tut, il lâcha doucement sa cavalière et recula de quelques pas pour la saluer très poliment en lui déclarant

_Mademoiselle, malheureusement, je vais devoir vous laisser. D’autre affaire à régler m’appelle…

Il l’a salua de nouveau et se dirigea de nouveau vers la salle de bal. Il en commença à en faire le tour, observer, afin de pouvoir repérer plus aisément sa très chère Miyu. Au passage, un serveur attira un peu son attention. Il se déplaçait avec beaucoup d’agilité, se tenait bien droit et ses yeux trahissait une certaine colère ou haine pour les personnes alentours. Il ne s’attarda pas sur cette personne mais retint son visage au cas où il en aurait besoin plus tard. C’est alors qu’il vit Miyu visiblement au prise avec un inconnu qui essayait de s’attirer les faveurs de la jeune androïde. Il s’empressa de receuillir deux verre d’alcool d’un serveur qui passait à coté et s’approcha silencieusement d’un pas calme. Quand il arriva à hauteur de son amie, il l’embrassa tendrement avant de déclarer

_Ma chérie, je te cherchais partout, voici le verre que tu m’as demandais auparavant

En voyant cela, le jeune riche enorgueilli par sa fortune lâcha un léger grognement avant de partir sans demander son reste. Portant le verre à sa bouche, Michael enchaina presque immédiatement

_Donc de quoi voulais-tu me parler Miyu ?

Elle mit un peu de temps à répondre, essayant de se remettre du léger de baiser de son maitre qui avait l’air de lui avoir fait plaisir mais aussi un peu troublé ses circuits.

_J’ai sentit de légère interférences, et quand j’ai fouillé mon sac j’ai trouvé un micro

Ayant fini son verre, il empoigna Miyu afin de danser, c’était le seul moyen qui lui vint à l’esprit afin de paraitre plus discret pendant cette conversation à risque. Il lui répondu lentement

_Et donc, tu saurais que de quel origine il vient ? C’est Riverdell qui essaie de nous espionner ?

_Non, justement, il est de fabrication humaine. Et d’un niveau suffisamment élevé technologiquement pour le réserver qu’à des agents de terrain formé et entrainé.

_Cela ne serait pas justement Riverdell qui veut nous faire croire cela…

_Le mieux, serait de prendre en filature celui qui a essayé de me le poser…


D’un geste des yeux, il désigna le serveur que Michael avait repéré auparavant

_C’est ce serveur là, de plus j’ai remarqué certains détail en le scanant. Il porte une arme humaine muni d’un silencieux et ses muscles ainsi que son corps ont l’air d’avoir reçu un entrainement.

Michael se contenta de sourire et déclara d’un ton amusé

_La chasse est ouverte, j’ai besoin de me défoulé ce soir…




[HRP: je pense que ce sera nos derniers post, pas besoin de faire durer ^^'']
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 28
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Dim 28 Oct - 15:51











Lorsqu’il me vit, je vis la surprise dans son regard. Il ne devait pas être le genre de personne que l’on prenait facilement par surprise. Cette conversation devait avoir fait son petit effet et donc déconcentré. Il ne perdit pas pour autant sa courtoisie.


- Pourquoi chercherais-je à rester seul par une aussi belle soirée... voulez-vous une cigarette ? Elles viennent de la terre, dit-il pour me laisser le temps de répondre.

- Je vous remercie de la proposition, mais je ne fume pas.


Pour ne pas fumer, je ne fumais pas. J’avais horreur de ces trucs et il n’y avait que peu de cigarette dont je trouvais agréable l’odeur sans toutefois vouloir en fumer.


- C'est marrant, la majorité de la Maho a beau vouloir être en guerre avec elle, il y a tout de même des choses qu'ils savent mieux faire qu'ailleurs...


Sur le coup j’aurais écarquillé à mon tour les yeux avant d’exploser de rire en entendant se genre de phrase dans la bouche d’un magicien. Cependant, en tout bon soldat sur entrainé que j’étais, je n’autorisais qu’un léger sourire amusé à animer mon visage. Je ne pouvais pas réagir comme n’importe quel magicien qui entendrait ce genre de réflexion en lui demandant s’il plaisantait ou s’en offusquerait même s’il pensait la même chose. Je devais lui rester agréable et compréhensive comme ma couverture l’était, ce qui me permettait d’obtenir des informations.


- Vous êtes bien l’un des premiers que je rencontre à oser le dire à voix haute. Généralement, les gens réagissent comme le maire en faisant comprendre qu’il apprécie les choses provenant de là-bas sans toutefois le formuler.


Il s’alluma une autre cigarette et je vis qu’il faisait attention à ne pas m’encombrer avec la fumer. S’était bien la première fois qu’on faisait attention à ce genre de détail avec moi. Je n’avais décidément plus l’habitude d’être traité de la sorte. Et dire que cela était censé être tout naturel… Il sembla réfléchir un instant, puis se mit à sourire. Je penchais la tête sur le côté en levant un sourcil interrogateur et il se mit à chercher ce que je mijotais. Qu’étais-je donc en train de faire en compagnie d’un beau brun attentionné qui m’avait permis d’éviter la pire soirée de ma vie et je ne plaisantais pas. De mon point de vue, ce faire courser par des vampires ou un champ de bataille plein de magiciens était bien plus sympa qu’une soirée en compagnie de l’autre vieux lubrique.


- Vous ne m'avez pas rejoint uniquement sur ce balcon pour me remercier, votre compagnon ne risque pas d'être jaloux...


Je sourie en l’entendant commencer l’interrogatoire habituel que tout individu posait pour en apprendre sans paraitre trop directe, mais cherchait à obtenir des informations. J’embrassais d’un regard la vue qu’offrait le balcon et allais me placer à côté de lui en m’appuyant sur la rambarde pour continuer d’observer le spectacle tout en lui répondant. Je commençais à trouver ce petit jeu de chat et la sourie amusant. Après tout, je passer une bonne partie de mon temps à devoir m’y prêter depuis mon arriver sur la Maho, alors autant trouver cela amusant au lieu de m’en lasser, même si cela pouvait m’arriver.


- Ne vous en faites pas pour mon compagnon. Il ne s’agit que d’une connaissance que je viens de rencontrer. De plus, il a disparu depuis un moment et n’a pas daigner me venir en aider quand je me suis retrouver coincé… enfin, vous voyez ce que je veux dire.


Je fini par délaisser le paysage pour tourner la tête vers lui avec un sourire en coin plein de sous-entendu. J’étais loin de ne pas penser une seule des choses que je venais de dire. Je lui étais reconnaissante du coup de main qu’il m’avait apporté et en voulait un peu a Suzaku de m’avoir laissé en plan quand tous les autres avait commencer à fuir le navire. Je savais parfaitement pourquoi il avait fait cela, mais il n’en restait pas moins que j’avais détesté les minutes qui avait suivi leur fuite. J’avais eu l’impression que cela avait duré des heures… Le chef avait intérêt à faire en sorte que la mission soit utile, car j’avais fait mon boulot de mon coter.


- Peut-être, voudriez-vous m’accorder cette danse ?


Quand il m’avait proposé de danser avec lui, j’avais été quelque peu prise de court et n’avais même pas eu le temps de donner ou non mon accore qu’il me prenait la main délicatement pour m’entraîner dans une danse. Bon s’il voulait, par-contre le sourire que j’avais affiché et semblait amuser et surprit n’était pas vraiment ce que je ressentais réellement. Je n’appréciais jamais que l’on me force la main, mais bon, je pouvais bien lui accorder cela pour le remercier du coup de main de tout a l’heure. A partir de maintenant, nous étions quitte.

Il plongea ces yeux dans ceux de mon masque probablement pour chercher à y voir le mien, mais je lui souhaitais bonne chance pour y parvenir. Si jamais il y arrivait, il ne risquait pas de voir la vrai couleur de mes yeux avec le peu d’éclairage qu’il y avait ici. Je le vis sourire de nouveau et continuant mon jeu de midinette, je penchais la tête, un sourire interrogateur sur le visage.


- Qui y a-t-il de si amusant pour que vous souriiez cette fois-ci ?


J’étais belle et bien curieuse de le savoir et la question n’étant en rien déplacer ou suspecte, je ne m’étais pas gênée pour la poser. Tout en cherchant à le deviner, je continuais à l’observer à à le laisser mener la danse comme j’étais sensé le faire.


- Vous savez, votre masque peut signifier beaucoup de chose. Les renards, au Japon, sont considérés comme des animaux malicieux. Ils aiment jouer des tours aux hommes… et vous, êtes-vous ici pour me jouer un tour.


Je sourie et me permis même un léger rire en l’entendant me répondre. Entre son gout pour les cigarettes terriennes et son savoir sur l’une de nos cultures, je commençais à me dire qu’il en savait bien plus sur les humains que les habituelles connaissances des magiciens. Si on y ajoutait la conversation que j’avais écoutée grâce à Anasora, il y avait vraiment à creuser sur cet individu. Alors commençons par son nom… Le vieux bougre me l’avais présenté comme Michaelis Western et lui s’était appelé Michael Angel Dust. J’avais donc deux noms sur lesquels travailler quand j’aurais accès à mon materiel.


- Vous m’apprenez quelque chose Mr.Western. Cette tenue à été choisi par mon styliste. Je crois que je vais pouvoir le remercier car comme il me l’avais dit, elle a plu au maire. D’ailleurs, je crois qu’il n’est pas le seul à l’avoir apprécié.


Petit sourire énigmatique pouvant signaler tout et n’importe quoi pour parfaire ma réponse et voilà. J’avais pris mon temps en répondant pour laisser à chaque mot la possibilité de faire son petit chemin jusqu’à son cerveau. J’avais bien l’intention qu’il me prenne pour une magicienne qui cherchait adroitement à le séduire s’il souhaitait se laisser faire. De toute manière, même s’il ne le voulait pas, je n’allais pas lâcher le morceau. Il me semblait intéressant à surveiller. J’avais donc maintenant deux cibles dans le collimateur et le chat que j’étais adorais jouer avec sa proie avant de la dévorer toute crue sans lui laisser le temps de s’en rendre compte. Ici, la tâche était facilitée car je n’étais pas la seule à chercher à séduire l’autre. Une proie parfaite pour mon petit jeu. Quand la valse fut achevé, il me relâcha avant de me saluer, salut auquel je répondis par le même air interrogateur que celui que j’avais utilisé jusqu’à maintenant.


- Mademoiselle, malheureusement, je vais devoir vous laisser. D’autre affaire à régler m’appelle…

- Eh bien, si cela est si important, je vais devoir vous laissez me quitter à regret. La danse était parfaite. J’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir, dis-je en le saluant à mon tour avec le salut des demoiselles de bonne famille.


Il me salua de nouveau avant de se retourner et de retourner dans la salle de bal. J’attendis un instant, le temps habituel après qu’une personne vous quitte et que vous ne partiez du même endroit. J’entrepris en suite de faire mine de chercher mes connaissance que je repérais rapidement, les amis de Cassandre étant loin d’être discret quand ils s’amusaient. En même temps, il s’agissait d’une trouve de comédien réputer et ils s’étaient mis à faire une mini-impro sur les escaliers pour scène de théâtre improvisé. Quand je remarquais Suzaku dans un coin à observer ce qui se passait dans la salle de bal, je l’y rejoignis pour discuter tranquillement du déroulement des opérations.

Suzaku avait parfaitement choisi son observatoire. On voyait absolument tout de là où nous étions sans toutefois sembler suspect étant installé près des fenêtres comme si nous prenions un peu l’air tout en discutant. Je pus donc facilement suivre le parcours de mon dernier cavalier grâce à cela. Il semblait avoir repéré sa cavalière et aller comme un peu plus tôt pour moi la secourir d’un homme un peu trop collant. Tout en discutant, nous nous étions tous les deux m’y à surveiller mon sauveur et sa cavalière. Rien ne semblait étrange de là où nous étions, jusqu’à ce que je repère un coup d’œil de sa cavalière vers l’un de nos espions. Michael sembla alors amuser et je sentis que la situation devenait mauvaise. Suzaku qui dû s’en rendre compte aussi se décolla du mur sur lequel il était appuyé et me conduit vers les autres danseurs.


- On dirait que la soirée sans accro ne sera pas pour cette fois-ci, me fit-il remarquer.

- Il est temps de plier bagage, dis-je pour seule réponse.


Après un hochement de la tête pour me le confirmer, nous nous séparâmes à la fin de la danse. En bon gentleman qu’il se devait d’afficher, mais surtout de manière à être le plus efficace possible, il alla chercher nos affaires au vestiaire tandis que je prévenais Cassandre qui aurait vite fait de m’excuser auprès des autres pour mon départ et allait même certainement me trouver une très bonne excuse. Je savais par contre que le lendemain, j’allais avoir droit à un interrogatoire en bonne et due forme sur la suite de ma soirée. Je savais quel genre de potin elle voulait et j’allais lui donner pour avoir la paix après avoir joué les effaroucher pour la faire tourner un peu en rond et qu’elle ait l’impression de m’avoir tiré les informations. Cela leur donnerait un peu plus de crédibilité.

En allant rejoindre Suzaku, j’envoyais un message général à tous les espions pour leur dire qu’il était temps de tirer notre révérence. La mission s’était plus ou moins bien passée jusque-là et j’avais l’intention que cela se termine tout aussi bien. Nous n’étions déjà pas très nombreux alors si l’un de nous se faisait prendre, nous allions avoir du mal. J’avais pu apprendre durant l’un des derniers bals auquel j’avais participé que les magiciens savais que nous étions sur Maho, ce n’était donc pas le moment de se faire prendre.

En allant rejoindre mon chef, je pris le temps de saluer et échanger quelques mots et sourires avec ceux que je croisais pour éviter de sembler suspecte. Quand Suzaku et moi-même nous retrouvâmes, nous allâmes saluer une dernière fois le maire avant de nous retirer en espérant que tout le monde allait pouvoir rejoindre le point de rendez-vous sans incident. Après quelque mètres en voiture, Suzaku demanda au chauffeur (l'un de nos espions) de s’arrêter et il descendit de voiture. Avant de disparaître, il nous dit que si nous ne voyons personne arriver dans les vingt minutes qui suivaient l'heure du rendez-vous, nous devrions partir.





[On arrive à la fin de la première partie ^^]




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 19
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   Mer 7 Nov - 12:52

À côté de mon amie, je faisais mine d'écouter les propos de Seth si « fascinant ». Mais, mon esprit était ailleurs. J'étais focalisé sur les deux présences sur le balcon, et sur la conversation transmise dans mon oreillette. Anna-Lou parut le surprendre lorsqu'elle l'interpella, mais il ne faisait aucun doute qu'il ne s'agissait pas de ses habitudes. Il masqua sa surprise par un élan de courtoisie que j'identifiais dans les traits de caractère de beaucoup de magicien.

"- Pourquoi chercherais-je à rester seul par une aussi belle soirée... voulez-vous une cigarette ? Elles viennent de la terre, dit-il pour me laisser le temps de répondre.
- Je vous remercie de la proposition, mais je ne fume pas."

Je voyais très mal Anna-Lou fumant un cigare. Et sa réponse le prouvait. Moi-même, je n'avais jamais supporté les cigarettes. En particulier la fumée qui picotait mes yeux. Et j'avais horreur d'éprouver la moindre sensation au niveau des yeux. Cela me rappelait qu'ils étaient bien là, mais qu'ils refusaient de fonctionner normalement. Du moins, c'était la conclusion que j'en avais tiré.

"- C'est marrant, la majorité de la Maho a beau vouloir être en guerre avec elle, il y a tout de même des choses qu'ils savent mieux faire qu'ailleurs..."

Je sentis grâce à la présence d'Anna-Lou que cette dernière aurait éclaté de rire, si elle n'était pas en terrain ennemi. Et j'aurais fait de même si je n'étais pas entouré d'une bande de curieux buvant les paroles de Seth. Ce dernier me lançait des regards insistants, et dès que j'entendais mes voisins rire je faisais de même. Et bien sûr, je dus rire au moment de la réponse d'Anna-Lou. Les rires continuèrent dix bonnes secondes, si bien qu'elle avait eu le temps de finir sa phrase. Enfin, peu importait. C'était les paroles du magicien qui étaient les plus importante. Pourtant, je ne savais pas vraiment ce qu'il avait de si particulier hormis le fait qu'il s'agissait d'un magicien. Un magicien détenant pas mal de pouvoir en lui, si j'en croyais mon capteur. Le silence dans mon oreillette demeura longtemps si bien que je me demandais s'il fonctionnait toujours. Leurs présences ne bougeaient plus, hormis celle du magicien. Mais, tous n'étaient pas assez clairs. Ils étaient trop loin pour que je perçoive tout. S'ils avaient été 30 mètres plus près, j'aurais pu distinguer le nécessaire. Je proposais à Seth de m'accompagner danser. La piste de danse était bien plus proche du balcon. Comme je m'y attendais, il accepta avec un grand sourire. Il salua ses admirateurs qui semblèrent déçus de le voir partir si vite. Entre-temps, le magicien interrogea Anna-Lou

"- Vous ne m'avez pas rejoint uniquement sur ce balcon pour me remercier, votre compagnon ne risque pas d'être jaloux..."

Si mes renseignements étaient bons, son compagnon n'était autre que le chef des espions. Qui l'avait laissé avec M. Riverdell intervenu sur le balcon un peu plus tôt. Anna-Lou répondit aussi vite, assurant qu'il n'avait pas à s'en faire pour son compagnon et résumant la situation dans laquelle il l'avait laissé. Au même instant, Seth murmura mon nom. Je l'avais presque oublié, et m'étais laissé porter. Il m'avait fait valser, si bien qu'il m'avait été facile de ne m'intéresser qu'à la conversation. Réenfilant mon rôle d'Angèle, je lui lançais un charme sourire.

" -Oui Seth ? "

Il sourit à son tour, mais je lus dans ce fameux sourire l'inquiétude. À mon égard ? Aucune idée.

" -Angèle, tu sembles préoccupé. Quelque chose ne va pas? "

Il m'avait posé la question en même temps que M. Western parlait. Mais, il me fut facile de deviner qu'il l'avait invité à danser, lorsque je remarquais leur présence virevoltait dans la pénombre du balcon. Rien de très important pour le moment. Sachant que même si l'un d'eux parlait, ce ne serait primordial, je répondis à Seth avec naturel :

" -Non, j'étais simplement perdu dans mes pensées. Merci de t'en être inquiété Seth. Une nouvelle danse te conviendrait? "

Il accepta avec joie se contentant de cette réponse que j'aurais prise pour évasive. Il m'entraina de nouveau dans une danse, pendant que M. Western commentait les origines du masque d'Anna-Lou provenant du Japon, mon pays natal. Il avait l'air d'en savoir énormément sur nos coutumes terriennes ce qui m'étonnait. Seth ne pourrait jamais me sortir ce genre de chose lors d'une conversation. Et encore moins Anastasia. Anna-Lou ne tarda pas à répondre :

"- Vous m’apprenez quelque chose Mr.Western. Cette tenue à été choisi par mon styliste. Je crois que je vais pouvoir le remercier car comme il me l’avais dit, elle a plu au maire. D’ailleurs, je crois qu’il n’est pas le seul à l’avoir apprécié."

Ravie de savoir que les tenues japonaises avaient été appréciées. La danse s'acheva, et Seth me proposa de danser une nouvelle danse à son bras. De son côté, Mr Western déclarait avoir quelques affaires à régler. Il prit congé d'Anna-Lou. Je continuais de danser avec mon cavalier qui semblait bien trop heureux à mon goût. Je n'aimais pas me laisser entraîner dans ses faits et désirs. J'avais l'impression d'être une simple marionnette. Mais, avais-je le choix ? Anna-Lou rejoignit Suzaku. Je les vis observer la salle, mais ne pus savoir qui ils observaient en particulier étant donné que Seth me fit basculer en arrière et me retint par un bras.

"- On dirait que la soirée sans accro ne sera pas pour cette fois-ci.

- Il est temps de plier bagage."

Donc, on nous avait repérés. Et je n'avais aucun doute sur la personne qui se trouvait derrière tout cela. Certainement ce Western. Quelques minutes après, je reçus un message adressé aux espions en général qui signalait qu'il était temps de tirer notre révérence. Parfait, j'allais pouvoir volatiliser les espoirs de Seth me concernant.

" -Seth ? Je ne me sens pas très bien. Je crois que je vais y aller... "

M'attendant à sa réponse qui serait sans aucun doute « je te raccompagne », j'inventais une excuse.

" -J'ai besoin d'être seule. Pour faire le point... sur pas mal de choses."

La meilleure excuse qui me soit venu à l'esprit. En un clin d'oeil, je lui fauchais compagnie. Je me dirigeais vers Anastasia et lui soufflait à l'oreille que j'empruntais sa voiture. En bonne amie, elle n'y vit aucune objection. Son cavalier la ramènerait. Aucun doute sur cela. Je grimpais dans sa voiture et roulais une bonne minute. Je m'arrêtais dans un coin sombre pour me changer. Je me vêtis de ma combinaison noire moulante pour mieux me fondre dans la pénombre. Quelques rues avant le point de rendez-vous, j'abandonnais la voiture juste devant chez Anastasia qui par chance habitait près du lieu en question. Alors, avec la discrétion d'un félin prêt à attaquer sa proie, je me glissais dans les ruelles sombres et arrivai au point de rendez-vous où se trouvait déjà Suzaku, Anna-Lou et quelques autres espions....
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Un bal sous haute surveillance" [event: la mort d'un héros 1ere partie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Entraînement sous haute température [ Sento - Tenzen ]
» GRAND EVENT - La Mort du maire Dreak
» Un festival sous haute tension (Hyô Misory, Kenko Amaru, Aburame Kaidô)
» [Théorie] Lien entre Darkrai et Magirêve
» GRAND EVENT - La Mort d'Ivan Mackori
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maho... the return of war. :: Ville :: Résidences-