Maho... the return of war.
Bienvenue sur Maho... The Return of War...
Venez faire un petit tour, n'hésitez pas a posez des questions!
Si le forum vous plait, votre inscription nous fera le plus grand plaisir.
Merci à vous et bonne visite =]

Maho... the return of war.

Tout recommence... La Maho fait un nouveau départ. Mais la guerre entre les humains et les magiciens a recommencé... Qui serez-vous? Quel camp choisirez-vous?...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Lun 27 Aoû - 20:15




Enfin un humain dans ce fichue endroit!


La chaleur du soleil vint caresser avec douceur ma peau. Ce fut donc ce satané soleil qui me réveilla alors que je venais pour la première fois depuis mon arrivée, de dormir en paix, sans le moindre cauchemar, ni personne pour me réveiller. Je me frottais les yeux tout en m'étirant... et réalisais que j'étais bien sûr la Maho, parmi mes ennemis et non chez moi, au Japon. Tous les matins, je le réalisais et mon coeur passait à la vitesse supérieure, puis mettait environ une minute à redescendre de vitesse. C'était agaçant de constater que malgré tant d'années d'entrainement à contrôler mes émotions, je ne parvenais toujours pas à les cacher aux plus profonds de mon être. Et cette constatation me faisait rager, si bien que je me levais toujours de mauvaise humeur. Je sortis de ma chambre pour me rendre dans la cuisine où je me préparais un bol de riz, un thé vert et du Natto. Après cet exquis déjeuner, qui me rendit le sourire, j'enfilais mon habituelle jupe noire et mon haut beige, avant de m'affaler sur le canapé. Ce qui était bien ici, c'est que j'étais seule. Il n'y avait personne pour me demander un peu plus de tenue ou de me harceler pour que je ne rate pas mon entrainement ou encore pour vouloir me tuer. Personne n'allait venir m'embêter. J'étais en quelque sorte « libre », bien que je sache pertinemment que je n'étais pas là pour faire bronzette, mais en mission d'espionnage. Heureusement que mon colocataire n'avait pas encore montré le bout de son nez... je n'avais donc ni à me présenter, ni à me soucier de ma tenue et de ce que je faisais. Sa chambre était à quelques pas de la mienne, mais je n'avais jamais osé allait voir si elle était emménagée. Ce qui était sûr, c'est que je ne sentais aucune présence dans mon appartement. Après avoir pris mon courage à demain, je sortis, referma délicatement ma porte, et me rendit au bas de l'immeuble. J'avais quelques courses à faire pour le reste de la semaine, alors autant les faire maintenant. Ayame me guida jusqu'à la boutique la plus proche, ainsi qu'à travers les rayons. J'achetais tout ce qui me passait par la tête pour pouvoir faire des plats japonais. Je n'étais pas très douée pour la cuisine, si bien que je me contentais souvent du strict minimum tant que c'était mangeable... Ma mère, elle, avait toujours été douée, mais il faut dire que durant mon enfance, je n'avais jamais touché à une casserole. Je touchais plutôt des armes capables de tuer n'importe quel humain en un rien de temps. Tout ce que j'ai appris qui se rapproche de la cuisine sont les poisons. C'est tout un art pour en concocter et cela prend extrêmement de temps. Lorsque j'ai fini, je passe à la caisse, paye, et sors en ayant à peine jeté un regard à la caissière. Je ne sais pas trop quoi faire, que faire pour devenir sociable au sein des magiciens. J'ai toujours si peur de les aborder au risque de tomber sur un malade... mais, je sais que je vais y arriver. Pour ma mère. Malgré ces belles paroles, je m'assois sur un banc dans un quartier non loin de la boutique où je me trouvais quelques instants plus tard. Je me mets à observer chaque présence qui passe devant moi. C'est étrange, mais... je décèle dans chacune d'elles des différences. Il y a bien entendu le fait qu'il y est des filles et des garçons, peut-être aussi le caractère qui se perçois, et aussi... la chaleur corporelle. Toutes ces petites choses dont je ne fais jamais attention habituellement. Je reconnais la présence des magiciens, leurs pouvoirs très présents. C'est alors que j'aperçois à quelques mètres de mon banc une présence humaine. Comme la mienne. Cette fille qui s'approche n'a aucun pouvoir... Il faut que je lui parle. Je demande à Ayame si elle détecte des objets de notre planète sur cette fille. Quelques secondes plus tard, elle me répondit :

*IS détecté.*

J'avais donc bien raison. Mais comment l'aborder ? Peut-être qu'elle ne me remarquerait pas avec autant de personnes dans ce quartier-ci. J'eus soudain une idée. Stupide, mais peut-être efficace. Je fis mine d'aller dans sa direction, et détournai la tête pour regarder derrière moi tout en continuant de marcher. Je savais que j'allais la percuter. Seule sa présence se trouvait devant moi. Ce que je faisais était irréfléchi, mais j'avais besoin de parler avec quelqu'un d'humain. Avec quelqu'un qui ne me ferait pas peur toute les 2 secondes en regardant sa montre ou autres. Ce que je voulais qui arrive, arriva et je la percutai. Toutes mes commissions s'étalèrent sur le sol, mais heureusement, rien n'avait l'air d'être cassée. Je fis mine d'être surprise et m'excusai aussitôt :

« -Je suis vraiment désolée... Je... je fixais une personne que je croyais connaitre et je n'ai pas regardé où je marchais. Toutes mes excuses ! »
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Lun 27 Aoû - 21:56









Après m’être assuré que tout irait pendant mon absence avec Roxane, je sortie de l’immeuble pour faire quelques petites courses. Je décidais alors de me rendre dans le quartier où Stinson m’avait emmené le jour où il m’avait fait visiter la ville. Là-bas, je savais que je pourrais trouver tous se dont j’avais besoin et surtout que le service serait royale. De plus, tout le gratin allait faire les boutiques dans ces rues et j’aurais donc tous le loisir de faire mon marché auprès de ces messieurs. Il me fallait un cavalier pour le grand-bal et j’avais décidé d’y aller accompagner de quelqu’un d’autre que ceux vivant dans le même immeuble que le mien.

En passant sur la grande place, je vie une boutique de linge de maison et y entrais. Je fis le plein et vue que l’on pouvait les personnaliser sur demande. Je me dirigeai donc vers la propriétaire de la boutique et lui demandai si elle pouvait rajouter une broderie sur des serviettes de bains. Elle me le confirma et je lui confiai alors les cinq serviettes très grande taille que j’avais trouvé ici. Elle me proposa de nombreux modèles puis je fini par lui dessiner celui que je voulais.


Spoiler:
 


Elle me confirma que cela était possible et me demanda de repasser en fin de matinée. Je ressortis donc de la boutique où j’avais laissé le reste de mes achats que je récupérais en même temps que mes serviettes. Je me rendis dans les boutiques de luxes, pris quelques tenue pour Roxane afin qu’elle n’ait plus à me piquer de vêtement.

Je commençais alors à me balader en ville en attendant que tout soit prêt. Alors que je marchais tranquillement dans une petite rue marchande, je me fis percuter. Bon sang qui était assez stupide pour faire un truc pareil… Je me retournai et vie une … gamine. Elle était toute mignonne avec son beau petit visage, mais je n’étais pas d’humeur. J’avais passé plusieurs nuits courtes et j’avais eu de trèèès longues journées surtout depuis l’arrivée de la sourie qui m’empéchais de passer l’après-midi sur le toit en compagnie des autres habitants de l’immeuble. Voilà ce qu’il arrivait quand on vivait avec un vampire et une civile débarqué à l’improviste en première ligne d’un futur champ de bataille. Mais bon, j’avais un rôle à jouer ici et était bien déterminé à le faire. Je me penchais donc pour l’aider à se relever. Elle semblait vraiment surprise de ce qu’il venait de se passer alors pour lui montrer que tout allait bien, je lui fis un magnifique sourire pour la rassurer.


- Je suis vraiment désolée... Je... je fixais une personne que je croyais connaitre et je n'ai pas regardé où je marchais. Toutes mes excuses !

- Ce n’est rien. Vous ne vous êtes pas fait mal ?



Adorable, mais j’avais bien envie de lui dire qu’en ne regardant pas devant soit, il y avait de grande chance de percuter quelqu’un. Tient, en la regardant de plus près… Je me relevais et lui rendis son sac avec ces emplettes que je venais de ramasser.


- Rien n’a l’air cassé, vous avez de la chance après une telle chute.


Contrairement à elle, je n’avais pas bronché, mais en même temps, je faisais bien une tête de plus qu’elle. Pourquoi son visage me semblait familier ? Vue comment elle était habillé, elle ne devait pas vivre dans mon quartier et encore moins dans mon immeuble. C’est à ce moment que Symphonia me donna la réponse sur mes verres de contacts : Kamikaze Anasora. Voilà d’où je la connaissais, l’armée ! J’avais eu à installer l’un de mes programmes sur son I.S… Ayame si je me souvenais bien. J’avais donc à faire à une espionne et probablement une nouvelle arrivée vue que celles à qui j’avais parlé ne la connaissait pas.


- Je me présente, Looka Kelly. Je suis enchantée de vous rencontrer. A qui ais-je l’honneur ?


Si je me souvenais bien, son I.S et elle était connectée directement grâce à un implant. Je sortie alors mon portable en m’en excusant, prétextant un message urgent. Je lui parlais en même temps que je tapais mon message sans la quitter des yeux. Je l’utilisais tellement que même en étant aveugle j’aurais pu les écrire.


- C’est pour un bal auquel je vais me rendre. Il est aura lieu à l'hôtel de ville, mais je n’ai pas encore eu la réponse de la part de mon cavalier, alors…


Voilà, je faisais d’une pierre, deux coups. Heureusement pour moi, cette rue était un raccourci pour se rendre dans le meilleur coin de la ville pour faire les boutiques. J’avais repéré l’une de mes voisines à la langue bien pendu qui n’avait pas perdu une miette de notre conversation. Je la saluais de la main et rangeais mon téléphone après avoir envoyé à Ayame mon message.




De : Anémone

Bonjour,
Ravi de rencontrer une nouvelle espionne. Je m’appelle Anna-Lou Lyloubella, aussi connue sous le nom de code Anémone. Si tu as besoin de quoi que ce soit pour Ayame ou autre chose, tu n’auras qu’à me demander.




Miss ragots allait certainement se faire un plaisir de faire tourner la nouvelle et d’ici peu, j’aurai mon cavalier. Rien de tel qu’une belle demoiselle dans le besoin pour que tous les prétendants rappliquent. Quand elle fut partie, je me concentrais de nouveau sur mon interlocutrice à qui je souris. Je repliais mes lunettes de soleil et les rangeaient dans ma pochette.


- Avez-vous besoin de quelque chose ? J’ai un peu de temps devant moi.






[ J'ai placer le RP par rapport au mien après tous ceux que j'ai fait, c'est plus simple ^^]




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Mer 29 Aoû - 12:08

Ce que je venais de faire était complètement stupide, l'humaine ne semblait pas être de très bonne humeur. L'atmosphère était plutôt très tendue. Mais bon, c'était la première de mon espèce que je croisais enfin, alors je ne comptais pas la laisser partir sans lui parler. Heureusement, elle n'avait pas l'air de s'être fait mal. Remarque, ce n'était pas mon corps frêle la percutant qui allait lui provoquer la moindre petite douleur. Et, bien entendu, je ne m'étais pas fait mal le moins du monde. Passer son enfance à s'entrainer endurcit le corps plus qu'on ne l'imagine. Ce doit être aussi le cas pour elle. Elle répondit de suite à mes excuses sur un ton amical et avec si je devinais bien, un éblouissant sourire :

« - Ce n'est rien. Vous ne vous êtes pas fait mal ? »

L'atmosphère avait l'air de se détendre un peu, bien qu'il fût très clair qu'elle aurait bien ajouté à sa déclaration un petit conseil pour éviter de percuter les gens. Un petit sourire vint fendre mes lèvres... je me demandais comment elle était physiquement. Comme à chaque fois que je rencontrais quelqu'un. C'était une des seules choses qui me perturbait réellement dans mon handicap, ne pas pouvoir voir le visage de mes interlocuteurs. C'est très désagréable. Mais, je sais bien que sans ce capteur, je ne pourrais même pas voir si je ne vais pas dans un mur ou si justement, je percute quelqu'un. Bien sûr, j'ai Ayame pour me guider, mais serais-ce suffisant ?

« Non, je crois que ça va aller. J'ai juste été surprise. »

Elle se baissa pour ramasser mes emplettes. Je la remerciai avec un petit sourire et fis mine de vérifier si rien n'était cassé. J'avais plutôt eu de la chance, j'avais quelque peu exagéré ma chute avec mes emplettes. C'était un véritable miracle que tous soient indemnes.

« - Rien n'a l'air cassé, vous avez de la chance après une telle chute. »

Je hochai la tête, même si j'avais particulièrement horreur des personnes qui répondaient ainsi. Je ne le percevais pas très souvent, et j'étais donc forcé à leur demander s'il avait dit quelque chose au bout d'un énorme blanc. Certaines personnes étaient plus intelligentes et en se rendant compte que je ne répondais rien, il prononçait leur opinion à voix haute. Mais, en ce moment j'étais bien trop occupé à attendre la réponse d'Ayame pour formuler une réponse à voix haute. Je lui avais demandé si elle se trouvait dans nos fichiers. Quelques instants plus tard, Ayame me répondit qu'il s'agissait d'Anna-Lou Lyloubella. Apparemment, elle était sur la Maho depuis un bon moment.

« - Je me présente, Looka Kelly. Je suis enchantée de vous rencontrer. A qui ais-je l’honneur ? »

Looka Kelly. Ce devait certainement être sa couverture. Finalement, mon plan complètement fou avait marché. J’étais passée pour une imbécile, mais cela n’était qu’un détail insignifiant. Au moins, je lui parlais maintenant.

« Enchanté. Je me prénomme Angèle Lawford. »

Elle sortit son portable, et se mit à écrire, me disant qu’il s’agissait d’un message urgent. Elle écrivait à une vitesse hallucinante si les sons de ses doigts appuyant sur les touches ne me trompaient pas. À moins qu’elle écrive vite, et effacer tout en se trompant une bonne dizaine de fois. Tout comme ma mère. Elle n’avait jamais été très douée avec les portables… et elle ne serait jamais. Une boule se forma dans ma gorge. Penser à elle était douloureux. Je la chassai de mes pensées rapidement. Je ne devais pas y repenser. Sous aucun prétexte.

« - C’est pour un bal auquel je vais me rendre. Il est aura lieu à l'hôtel de ville, mais je n’ai pas encore eu la réponse de la part de mon cavalier, alors… »

Un bal. Le mot me paraissait inconnu. Je savais ce que c’était, mais pas une seule fois dans ma vie, je m’y étais rendu. C’était donc comme ça qu’elle s’intègre ici. En participant à ce genre de fête ? J’avais encore un bon nombre de trucs à apprendre. Je n’avais rencontré que très peu de personnes depuis mon arrivée, sous faute d’être plutôt stressée lorsque je parlais avec des magiciens. Je me promis d’essayer de rencontrer un peu plus de monde, quand elle salua d’une main une personne qui depuis quelque temps nous fixait. Je sursautais lorsque Ayame me fit transmettre un message :

Spoiler:
 

Je la gratifiai d'un regard. Elle m'avait reconnu. J'étais tout de même soulagée. Percuter quelqu'un pour rien aurait été... dommage. C'était d'ailleurs bien la première fois que ça m'arrivait. Elle semblait plutôt sympathique. Elle rangea quelque chose dans sa pochette avant de parler :

« - Avez-vous besoin de quelque chose ? J'ai un peu de temps devant moi. »

De quoi avez je réellement besoin venant de sa part ? Il y avait un tas de choses que j'aurais aimé lui demander, mais je ne voulais pas l'encombrer de question inutile et la retarder dans son emploi du temps. Je me sentis tout de même un peu mal à l'aise... la seule raison qui m'avait poussé à mettre mon plan à l'exécution était que j'avais besoin de parler à une présence humaine. C'était fait. J'avais surtout besoin de conseils. Mon père m'en avait donné très peu du genre : « intègre toi, informe nous des personnes que tu rencontres et donnes nous des fichiers précis sur chacun d'eux ». Génial.
Il y avait certainement un tas d'oreille indiscrète dans le coin... autant envoyé un message à son IS pour lui répondre. Je demandais à Ayame de faire sonner mon portable. Il sonna, et avec un petit « désolée, un message », je me mis à écrire sur mon portable. J'envoyai le message quelques instants plus tard :

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Mer 29 Aoû - 14:14










Tandis que je lui expliquais la raison de mon message, elle sursauta. Pour une espionne, elle était plutôt du genre stressée comme gamine. J’espérais qu’elle apprendrait rapidement à ce contrôler car ce genre de réaction pourrait sembler suspect, surtout lorsque rien de discernable aux autres causait cette réaction. Je jetais un coup d’œil au alentour et comme personne ne semblait faire attention à elle, je laissai passer pour le moment. Pour justifier mon coup d’œil, je gratifiais les hommes installés à une terrasse de café qui me reluquait d’un clin d’œil avant de reporter mon attention sur Anasora. Je la vie m’observer et comme elle ne continuait pas la conversation, j’enchainais.


- Avez-vous besoin de quelque chose ? J'ai un peu de temps devant moi.


Elle semblait y réfléchir, mais ne pas savoir comment me le demander. Entre la miss je m’en foutisme et la Miss grillade, j’étais loin d’être sortie de l’auberge. Je n’avais pas été formé pour l’espionnage, mais j’avais l’impression de bien mieux m’en sortir que mes collègues. Avec un peu de chance, ce n’était qu’une impression. Maintenant il me tardait de voir celui qui était responsable de notre groupe. Alors que j’attendais qu’elle me réponde, son portable se mis à sonner. Elle s’excusa alors et répondu au dit message. Message qui je le compris rapidement après était factice puis que ces mon portable qui vibra après qu’elle l’eu envoyé. Pour la discrétion, on pouvait faire mieux… En plus, elle en avait oublié de me répondre oralement. Si elle ne donnait pas le change aux magiciens, elle n’allait pas faire long feu dans le coin. Mais qui avait pu l’envoyer ici avec aussi peu de préparation ? Il fallait vraiment être stupide pour cela. Je ne pris pas la peine de regarder le message qu’elle m’avait envoyé, sachant que Symphonia allait me le transmettre.


* Elle t’en remercie et il semblerait que tu sois la première espionne qu’elle rencontre. Elle voudrait des conseils pour s’intégrer.*


Quand mon I.S eu terminé de me transmettre son message via mon oreillette, j’en pris note pour lui répondre plus tard. Voyons comment j’allais faire pour mettre fin à ce blanc interminable qu’elle laissait. Le plus simple était de trouver un endroit au calme sans oreilles indiscrètes pour parler. Je ne pensais pas qu’elle soit capable de tenir une conversation en présence de tous ces magiciens vu la situation dans laquelle elle venait de nous mettre. L’un de mes sourcils se souleva en signe d’interogation, puis j’enchainai.


- Nous pourrions peut-être aller nous installer quelque part ? Personnellement, je commence à avoir mal aux pieds avec ces nouvelles chaussures. Nous pourrions aller poser vos affaires chez vous et si cela ne vous gènes pas, y boire quelque chose.


Voilà, avec ça cela devrait aller. Il y avait eu un blanc, mais j’avais répondu suffisamment rapidement pour que cela ne paresse pas trop étrange ou que l’on puisse mis associer. Si cela était nécessaire, je pouvais toujours la faire passer pour une simple d’esprit tête en l’air puisse qu’elle m’était rentrée dedans peu de temps avant.




[ Fait attention de ne pas avoir trop de chose sur Anna.
Elle appartient à une section spéciale
du coup il faut avoir des accréditations pour savoir certaines choses sur elle.
Par contre ne t'étonne pas qu'Anna sache pas mal de chose,
car elle est entre autre programmatrice
et comme elle se charge des par feu et autres de l'armée ^^]





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Ven 31 Aoû - 10:07

Son portable sonna alors que j'eus envoyé mon message... j'avais complètement oublié ce détail. Ce gros détail. Heureusement, elle ne prit pas la peine de regarder. Son IS allait certainement lui en faire un résumé. Un long silence s'installa, et je remarquais une fois de plus que j'avais commis une gaffe : je n'avais pas répondu à sa question, et un gros blanc pesait dans l'air. Je sentais des regards sur nous, et espérais que si des oreilles indiscrètes trainaient dans le coin, ils me prendraient simplement pour une Miss tête en l'air. Anna-Lou devait certainement me prendre pour l'humaine la plus stupide du coin et en plus de cela, elle devait se demandait pourquoi on m'avait envoyé ici. Franchement, je me posais aussi la question. Je n'avais jamais fréquenté personne de « normal » de toute ma vie, et donc, ne savais vraiment pas comment m'intégré ni comment réagir face à des questions ou autres. De plus, la discrétion et moi faisions deux. On m'avait entrainé pour combattre et non pour passer pour une gentille magicienne pacificatrice vivant sur la Maho. Et tout cela, mon père le savait mieux que personne. Peut-être avait-il simplement décidé que je ne lui serais plus utile à rien à cause de mon handicap ou alors, être père d'une fille espionne rapportait gros ? Enfin, au final, je me retrouvais ici à devoir trouver un moyen de devenir sociable avec des magiciens. Et total des courses : je n'y arrivais absolument pas. Fort heureusement, Anna-Lou semblait bien plus douée que moi en tant qu'espionne, et elle réussit à effacer cet immense silence en quelques paroles :

"- Nous pourrions peut-être aller nous installer quelque part ? Personnellement, je commence à avoir mal aux pieds avec ces nouvelles chaussures. Nous pourrions aller poser vos affaires chez vous et si cela ne vous gènes pas, y boire quelque chose."

Elle avait trouvé les paroles parfaites pour minimiser cet affreux blanc. Oui, elle était bien meilleure que moi. Cela ne me dérangeait absolument pas qu'elle vienne chez moi. Je n'avais pas grand-chose à lui cacher, vu qu'elle était espionne tout comme moi. Et, j'étais sûre que mon colocataire ne serait pas là, étant donné que je ne l'avais encore jamais vu depuis que j'étais arrivée, et qu'il n'avait jamais emménagé. Enfin, du moins, je ne sentais aucune présence dans l'appartement, et aucune affaire n'avait l'air de s'y trouver. Cette fois-ci, je ne tardais pas à répondre :

"-Aucun problème. Je n'habite justement pas très loin d'ici, nous serons vite arrivées."

Je lui servis un sourire, et lui dis de me suivre. Je suivais les indications d'Ayame, et Anna-Lou me suivait. Tout en marchant, je me remis à étudier chaque présence que je croisais en la comparant à celle d'Anna-Lou. Je crois bien que ça allait devenir mon passe-temps, lorsque je m'ennuierais. Je me sentais soulagée d'être parti de cet endroit, où un certain nombre de personnes avaient eu l'air de suivre notre conversation. Je passais dans la grande place, tout en vérifiant par moments qu'elle me suivait toujours. Mon immeuble se trouvait à quelques pas, et on y arriva rapidement. N'ayant plus besoin d'Ayame, connaissant par coeur l'intérieur de l'immeuble pour l'avoir traversée une bonne centaine de fois. J'ouvris la porte et la tenue pendant qu'elle passait. Je grimpais l'escalier, pour m'arrêter enfin devant la porte de mon appartement que j'ouvris avec la petite clef se trouvant dans la poche de ma jupe noire. Je la laissais rentrer en première et allais ranger mes emplettes à l'endroit attribué. En deux, trois mouvements, j'eus fini, et je lui demandais alors :

"-Qu'est-ce que je vous sers ? J'ai une infinité de boissons vues que j'ai faits les courses juste avant. "

J'avais un tas de boissons provenant du Japon, et un tas d'autres que j'avais découvert sur la Maho, et dont je raffolais. J'avais essayé tout ce que j'avais trouvé, et avais donc un bon nombre de boissons. Je lui montrais juste après avoir parlé, un placard où elles se trouvaient toutes. Pour ma part, je pris un verre de saké, boisson nationale au Japon. Cela ne faisait qu'un an au moins, que j'y avais goûté pour la première fois. Mon père n'avait jamais été contre, mais il avait respecté la volonté de maman qui voulait que je n'en boives minimum à mes 16 ans. Cette boisson alcoolisée me permettait de m'évader de mes soucis, bien qu'à cet instant, il valait mieux que je n'en boive pas trop...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Ven 31 Aoû - 10:54











Suite à ma proposition, elle répondit cette fois-ci presque immédiatement, comme soulager. Elle devait s’être rendu compte de son erreur et était bien contente qu’il n’y ait pas eu de soupçons du côté des magiciens qui nous entouraient. Il vaquait pour la plus part à leur activité, mais on ne pouvait pas se montrer assez prudente en terrain ennemi. S’il y avait bien un moment où l’on devait parfaitement maîtriser notre rôle, c’était lorsque l’on était entouré par eux. On ne pouvait jamais savoir qui se cachait derrière un sourire, une belle robe ou autre. Je me méfiais de tous, jusqu’aux enfants tenant la main de leurs mères pour ne pas se perdre.


-Aucun problème. Je n'habite justement pas très loin d'ici, nous serons vite arrivées.



Elle me sourit, puis me demanda de la suivre, ce que j’acceptais sans me faire prier avec toute la prestance de mon personnage. Nous croisâmes de nombreuses personnes, dont certaines que je connaissais et saluais en conséquence. Après plusieurs semaines passées ici, mon intégration s’était parfaitement déroulée. Je connaissais la plus part des résidents de mon quartier de nom ou de vue et était repéré comme très bonne cliente dans toutes les boutiques où je mettais les pieds.

Nous passâmes d’ailleurs par la grande place où se trouvait la boutique de linge d’intérieur où j’avais passé commande dans la matinée. J’y jetais un rapide coup d’œil, tous en me rappelant que je pourrais y récupérer mes achats à partir de 11 heures. Je regardais en suite l’heure qu’il était sur l’horloge centrale de la place et vue qu’il me restait encore une bonne heure minimum avant de devoir mit rendre.

Nous empruntâmes ensuite une rue annexe à la place et arrivâmes devant un immeuble où Anasora me fit pénétrer. Parfait, elle se trouvait juste à côté de ma boutique. Je n’aurais donc qu’à mit rendre au dernier moment. Après restait à savoir si j’en aurais terminé avec la miss ou si je pourrais rentrer chez moi avant d’aller manger. Comme je m’en doutais, elle avait hérité de la surveillance du quartier populaire. Après avoir monté un escalier, elle m’avait fait entrer dans un petit appartement…

Je passais dans la grande place, tout en vérifiant par moments qu'elle me suivait toujours. Mon immeuble se trouvait à quelques pas, et on y arriva rapidement. N'ayant plus besoin d'Ayame, connaissant par coeur l'intérieur de l'immeuble pour l'avoir traversée une bonne centaine de fois. J'ouvris la porte et la tenue pendant qu'elle passait. Je grimpais l'escalier, pour m'arrêter enfin devant la porte de mon appartement que j'ouvris avec la petite clef se trouvant dans la poche de ma jupe noire. Je la laissais rentrer en première et allais ranger mes emplettes à l'endroit attribué. En deux, trois mouvements, j'eus fini, et je lui demandais alors :


-Qu'est-ce que je vous sers ? J'ai une infinité de boissons vues que j'ai faits les courses juste avant.



Pour avoir une infinité de boissons, elle en avait. Il y en avait même de la Terre ! J’évitais d’avoir trop de produit en provenance de notre planète pour éviter une mauvaise surprise suite à une visite surprise, mais bon… Puis que je n’étais pas chez moi et avais repéré l’une de mes boisson préféré, je n’hésitai pas longtemps sur ma réponse. N’empêche, le fait qu’elle possède autant de boisson était impressionnant. Elle en avait plus chez elle que dans tout mon appartement alors que mon salon-salle à manger devait faire la taille de son appartement.


- un verre de Ramune à la fraise, s’il vous plait.


Cela faisait un baille que je n’avais pas eu l’occasion de voir l’une de ces bouteilles fantaisistes. Personnellement, je trouvais que les limonades japonaises étaient les meilleurs, mais je n’y avais pas mis les pieds depuis plusieurs années. En tous cas, je n’allais pas me priver alors que j’avais l’occasion d’en reboire.


- A et d’ailleurs, je pense qu’on pourrait passer au tutoiement maintenant. A moins que cela ne vous gêne. Après tout, on risque d’avoir à se rencontrer de temps en temps alors autant que cela se passe dans la meilleure ambiance qu’il soit. Surtout avec notre métier.


Je lui souris et lui fis un clin d’œil avant de prendre le verre qu’elle me donnait. Avant d’arriver chez elle, j’avais eu droit à une démonstration de ces capacités d’espionnage et le peu que l’on pouvait dire, c’était qu’il y avait du boulot. Un mauvais pressentiment monta en moi avec cette observation, car étant la première espionne qu’elle rencontrait, elle risquait d’attendre de moi un coup de main. Hors, je n’étais pas du genre à en filer, ayant bien assez de chose à faire. Quelques conseils quand nous nous croisions pourquoi pas, mais après il ne fallait pas en attendre trop de ma part. Notre travail se jouait principalement en solo et seuls les gros évènements pouvaient nous voir coopérer tous ensembles. Personnellement, je préférais rester en solo avec tous ce que j’avais à gérer par question de pratique, même si j’avais la sale habitude de prendre sous mon aile toutes les brebis égarées. Après tous, plus on avait de pions, plus on avait de chance de gagner la partie et ma partie était cette guerre entre les magiciens et les humains. Je m’assis sur une table, appréciant d’avoir les jambes dans le vide et me mis à siroter ma boisson. Entre deux gorgés, je repris notre conversation, tout en dégustant la limonade.


- Vous m’avez demandé tous à l’heure des conseils pour mieux vous intégrer ici, alors voyons ce que je peux faire pour vous…



Je me mis à réfléchir et aussitôt, une suite d’idée s’enchaîna dans mon esprit. Si elle acceptait, elle allait mettre très utile. Je venais d’acquérir un bâtiment désinfecté dans la banlieue sud de Maho et cherchait comment l’utiliser tout en gardant secrète aux yeux des magiciens sa véritable fonction. Je sautais parterre après avoir vidé d’une traite mon verre et me mis à lui expliquer mon idée.


- Je viens d’acquérir un bâtiment pour y faire certains travaux… A l’origine, je suis une sorte de scientifique. Je ne pense pas qu’il te soit nécessaire de connaitre tout cela, alors on verra ça une autre fois-ci besoin est. Ce qu’il faut retenir c’est que j’ai ce bâtiment et que j’aimerais y installer mon labo. J’ai déjà commencé, mais avant de réellement m’en servir, il faudrait expliquer les aller et venu qu’on y fera pour ne pas éveiller les soupçons. Si ça te dit, je pourrais ouvrir une boutique quelconque au rez-de-chaussée et tu y travailleras, après tout il faut que tu te trouves une activité social. Vue la localisation, tu n’auras pas à faire à grand monde. En tout cas au début… Bref, il y a donc cette possibilité. Si j’arrive à convaincre quelqu’un que je veux garder à l’œil, vous seriez deux à y travailler pour commencer. Elle est également humaine, mais je dois d’abord voir cela avec elle.



Je me tus tout d’un coup, en me rendant compte que je venais de dire tous cela d’une traite. J’avais légèrement l’habitude de m’emballer quand j’avais un truc en tête et voilà à quoi cela pouvait ressembler. En plus je me rendais compte que je partais du principe qu'elle accepterait tout de suite. Je pris une inspiration et la laissa s’échapper doucement avant de lui demander ce qu’elle en pensait. Je me réinstallais en hauteur pour attendre sa réponse sans faire plus attention au verre que j’avais dans la main qui tinta donc en cognant le meuble. Je me mis à le regarder et explosait de rire.


- Heureusement que je n’ai pas pris la même chose que toi. J’aurais été dans un drôle d’état. J’ai beau bien tenir l’alcool, si j’avais sifflé comme cela un aussi grand verre de saké ça aurait été comique.



Trouver cette idée, m’avais mis de bonne humeur et celle-ci serait au top comme jamais si elle venait à accepter. Grâce à elle, je pouvais avoir une couverture et un baby-sitter pour une civile. De plus, si elle acceptait, j’aurais l’occasion de l’aider à progresser grâce à l’aménagement que j’avais prévue d’y faire et ainsi avoir une pièce bien aiguisée quand viendrait l’heure de son intervention.




[ Je me suis un peu emballer

quand j'ai eu cette idée XD]





Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Ven 31 Aoû - 19:55

Elle semblait plutôt surprise que j'aie autant de boissons. Depuis quelque temps, je m'étais trouvée une passion : goûter une infinité de ces petites merveilles avant que la fin ne m'emporte. Ce qui peut arriver à tout moment. Je sais, je suis plutôt pessimiste, mais ce n'est pas bien difficile de l'être après avoir vécu tant d'atrocité qui me reste toujours en travers de la gorge. Je sais que durant cette guerre, je ne suis pas la seule à avoir connu cela. Je le sais mieux que personne. J'avais hésité avant de prendre des boissons du Japon, mais disons que je ne pouvais pas m'en passer. Et puis, mon colocataire n'était pas là. Je les cacherais que s'il arrivait.

"- Un verre de Ramune à la fraise, s'il vous plait."
J'acquiesçais, et lui servit un verre de Ramune sans attendre. Cette limonade provenait aussi du Japon et des États-Unis. Bien entendu, j'en raffolais étant donné que ça venait de mon pays. Il y avait très peu de chose en provenance du Japon que je n'aimais pas. Je rangeais la bouteille et fermais l'armoire, tenant d'une main mon verre de saké et de l'autre, le sien. Elle ajouta alors :

"- A et d’ailleurs, je pense qu’on pourrait passer au tutoiement maintenant. A moins que cela ne vous gêne. Après tout, on risque d’avoir à se rencontrer de temps en temps alors autant que cela se passe dans la meilleure ambiance qu’il soit. Surtout avec notre métier."

Devinant sans aucun problème qu'elle me souriait, je le lui rendis avant de lui tendre son verre. Ayame m'indiqua aussi qu'elle venait de me faire un clin d'oeil. J'élargis mon sourire. Elle était vraiment gentille, mais cela ne changeait rien au fait que je n'accordais pas ma confiance rapidement. Je m'aventurais sur le terrain, et essayais de démêler le vrai du faux sur ce qu'on me racontait. Il est vrai qu'avec Anna-Lou, je n'y avais pas trop fait attention étant donné qu'elle était humaine. Mais, dans une guerre, on ne sait jamais. Il est déjà arrivé que des humains basculent du côté des magiciens, ou vice-versa, bien que les cas restent très rares. Mais, elle, elle avait l'air de se donner à fond dans ce qu'elle faisait. Dans son métier d'espionne. À côté, avec mes veines tentative d'intégration, j'avais l'air plutôt ridicule. Enfin, je m'en foutais complètement de toute façon. Ce métier m'avait permis de quitter mon père pour la première fois. Il avait toujours été là durant toute mon enfance, et lui dire enfin « au revoir » m'avait fait un bien fou . Je me sentais enfin libre. Il ne m'avait contacté qu'une seule fois depuis que je me trouvais sur la Maho, mais je l'avais à peine écouté. Il m'avait dit -selon les quelques souvenirs qu'il me reste-, qu'il était très fier de sa fille et qu'il était bien heureux que j'ai accepté cette mission d'une très grande utilité dans cette guerre, et que Malheureusement, peu de soldats n'acceptaient, ou un truc du style.
J'avais bien remarqué dans sa voix qu'il avait accentué la majuscule du « malheureusement ». Ce discours était certainement plus pour me convaincre qu'autre chose. Il ne me faisait certainement, plus très confiance après que je lui ai balancé au visage quelques mots qui avaient dû bien rester en travers de sa gorge. Du moins, je l'espérais. Le voir souffrir me rendait satisfaite au plus haut point. C'était pour le moins complètement égoïste et cruel, mais qu'est-ce-que signifiait réellement le mot cruel ? Je n'en avais pas la moindre idée. Si mon père n'était pas défini par ce mot, alors par lequel était-il défini ? Y avait-il pire que lui ? Les magiciens... quoi qu'il ne valait pas vraiment mieux.
Je sortis de mes pensées, et lui répondis :

"-Je suis d'accord avec... toi."

Je lui lançais un sourire. En ayant assez de repenser à mon père, je le chassais définitivement en me mettant à siroter mon saké. Je n'en prenais que quelques gouttes, petit à petit, mais cela ne me ferait pas tellement d'effet de le boire en un trait sec. J'étais habitué, et l'alcool ne me rendait saoul qu'au bout de... 6 à 7 verres. Cela m'était déjà arrivée, quelques mois après que j'ai goûté pour la première fois. Lorsqu'un gars de la base militaire m'a invitée à en boire. Il était tellement... sympathique, que je n'arrivais pas à lui refuser, et je suis devenue saoul tout comme lui. Deux ivres riant aux éclats dans une base militaire, ça se fait remarquer, et mon père est vite arrivé pour m'extirper de ses bras, alors que nous commencions à danser un slot. Ensuite... je ne me souviens plus très bien. Je crois qu'on m'a endormi avec une piqûre. C'était certainement la meilleure soirée que j'ai passais de ma vie. Je ne me souviens même pas du gars. Il devait avoir mon âge, ou peut-être un peu plus vieux, aucune idée.
Anna-Lou s'assit sur la table de la cuisine, tout en sirotant sa boisson. Elle reprit entre deux gorgées :

"- Vous m'avez demandé tous à l'heure des conseils pour mieux vous intégrer ici, alors voyons ce que je peux faire pour vous..."

Je tendis l'oreille, et sortis de mes souvenirs brumeux qui remontaient à un an de cela. Apparemment, une idée avait l'air de lui passer par la tête. Elle sauta de la table pour atterrir sur le sol, avec agilité après avoir vidé son verre et se mit à m'expliquer cette fameuse idée :

"- Je viens d’acquérir un bâtiment pour y faire certains travaux… A l’origine, je suis une sorte de scientifique. Je ne pense pas qu’il te soit nécessaire de connaitre tout cela, alors on verra ça une autre fois-ci besoin est. Ce qu’il faut retenir c’est que j’ai ce bâtiment et que j’aimerais y installer mon labo. J’ai déjà commencé, mais avant de réellement m’en servir, il faudrait expliquer les aller et venu qu’on y fera pour ne pas éveiller les soupçons. Si ça te dit, je pourrais ouvrir une boutique quelconque au rez-de-chaussée et tu y travailleras, après tout il faut que tu te trouves une activité social. Vue la localisation, tu n’auras pas à faire à grand monde. En tout cas au début… Bref, il y a donc cette possibilité. Si j’arrive à convaincre quelqu’un que je veux garder à l’œil, vous seriez deux à y travailler pour commencer. Elle est également humaine, mais je dois d’abord voir cela avec elle. "

Elle semblait plus exciter que jamais. Et pour avouer, moi aussi. C'était une opportunité que je ne pouvais pas rater. Avoir une activité sociale. De toute façon, je comptais me mettre à chercher un petit job dans les jours avenirs, amis vu qu'elle m'en proposait un, je ne pouvais qu'accepter. Même si la personne qui aurait été avec moi se trouverait être un magicien. Et cela allait étendre mes connaissances. En tenant un magasin, on rencontre un bon nombre de personnes. Et puis, lui rendre service était bien une chose que je venais d'ajouter sur ma liste depuis que je l'avais mise dans une sacrée situation un peu plus tôt. Elle se réinstalla en hauteur et j'entendis un tintement. Ce devait surement être son verre. Soudain, sans que je ne sache pourquoi, elle explosa de rire et m'expliqua aussitôt pourquoi :

"- Heureusement que je n'ai pas pris la même chose que toi. J'aurais été dans un drôle d'état. J'ai beau bien tenir l'alcool, si j'avais sifflé comme cela un aussi grand verre de saké ça aurait été comique."

Je riais avec elle. Elle était vraiment de très, très bonne humeur. Lui faire plaisir ne me rendait que plus heureuse. Cela faisait si longtemps que je n'avais pas ris avec quelqu'un que je me portais à merveille pour la première fois depuis que j'avais débarqué... voir depuis la soirée entre ivre avec ce fameux militaire. Il y avait toujours des premières fois à tous. Je lui répondis enfin, ne voulant pas la faire attendre plus longtemps :

« -Ce sera avec grand plaisir que j'accepte ta proposition qui est vraiment bien trouvée... Pour fêter ça, revoudrais-tu un verre de Ramune à la fraise ou autre chose voire un petit apéritif ? Personnellement, je reprendrais bien un verre de saké.»

Sur ce, je me servis un autre verre sachant que ce n'était pas un autre verre qui allait me souler, et j'attendis sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Sam 1 Sep - 11:01










Suite à ma proposition pour que nous nous tutoyions, elle avait accepté avec un sourire, puis m’avais donné mon verre. Son sourire s’était même élargi après mon clin d’œil. Grâce à Symphonia qui parcourait les archives militaires du japon, je fini par me douter qu’elle n’avait pas eu droit à ce genre de comportement en vers sa personne depuis bien longtemps. Pour ma part, il en était de même lorsque je travaillais avec les sans cervelles, mais grâce à mon travail avec les scientifiques, j’avais déjà eu droit à cela.

Bien évidemment pour ce qui les concernait, il s’agissait juste d’un moyen de faire passer le temps en attendant des analyses, mais en rien de lien d’amitié ou autre. Surtout que la plus part du temps ils me sortaient par les yeux à ne pas suivre mon rythme. De plus déterminé comme je l’étais et le serrais toujours à me débarrasser des monstres du coin, je n’en avais tout simplement pas le temps.

Toute militaire qu’elle l’était, je me doutais également que ce n’était pas par ce qu’elle me souriait que j’avais gagné la partie, mais s’était bien partie. Tout allait donc bien de mon côté avec mes camarades sauf cette petite peste avec qui je devais serrer les dents pour ne pas lui en coller une. Personnellement même si c’était des plus tentants, je ne pensais pas que cela ferait du meilleur des effets. Je devais garder ma couverture de gentille fifille, bien élevé, sociable et compréhensive avec les magiciens et ce genre de personne ne fait jamais cela… Partir en larme, oui, mais pas gifler… Ho faite que je n’ai pas à faire mine de pleurer. Mon égo en prendrait un certain coup.

Je lui avais par la suite exposé mon idée pour qu’elle puisse s’intégrer facilement tout en lui permettant de s’habituer doucement à son rôle. Elle semblait être très intéressée et ria avec moi quand je fis preuve d’étourderie et prise de fou rire. Parfait, elle semblait d’excellente humeur et rien de telle pour faire passer une proposition. Proposition qu’elle accepta d’ailleurs avec plaisir.


-Ce sera avec grand plaisir que j'accepte ta proposition qui est vraiment bien trouvée... Pour fêter ça, revoudrais-tu un verre de Ramune à la fraise ou autre chose voire un petit apéritif ? Personnellement, je reprendrais bien un verre de saké.»



Elle alla se resservir après me l’avoir proposé. Je jetais un rapide coup d’œil à ma montre et vue que j’avais encore du temps. Que pourrais-je bien prendre… L’alcool était à éviter puisse que j’allais croiser pas mal de monde dans la journée et ne pouvais me permettre de sentir l’alcool. De plus, même s’il était facile pour moi de tenir l’alcool, il me distrayait comme n’importe qui, hors j’avais aussi des travaux nécessitant une concentration complète. Voilà l’inconvénient d’être à la fois soldat et scientifique… Quand je ne jouais pas mon rôle au près du peuple de Maho, je devais m’occuper de travaux annexes.


- Un autre verre de Ramune dans ce cas. Je ne peux pas me permettre l’alcool malheureusement...


Je pris lui redonnais mon verre et regardais plus attentivement le lieu où je me trouvais. Certaines petites choses finirent par me faire penser qu’elle ne vivait pas seule. Je n’aimais pas vraiment cela, car avec ces démonstrations de comédienne précédente, il y avait des chances pour que le dit colocataire découvre tous. Je savais parfaitement à quel point cela pouvait être compliqué. J’avais eu beaucoup de chance de mon côté, mais rien ne disait qu’il en serait de même pour elle.


- Je peux te demander qui est ton colocataire ? S’il s’agit d’un autre espion, tu pourrais lui demander des conseils également.



Oui, ce serait parfait comme situation, mais je voyais mal l’armée mettre deux espions ensemble. Qu’il se rencontre de temps en temps au vue de tous était acceptable, s’il y avait eu une rencontre précédente fortuite, mais sous le même toit était quelque peu risqué. Si l’un des deux se faisait prendre, le deuxième ne tarderait pas non plus à se faire avoir. Voilà pourquoi cette idée de travail était parfaite. Ils n’auraient cas postuler ou se faire passer pour un client et nous nous retrouverions sans éveiller les soupçons. Il faudrait peut-être ouvrir une salle pour quelque chose demandant du temps afin d’expliquer le temps qu’on pourrait y passer, mais s’était loin d’être une préoccupation première pour le moment. Ils y avaient encore le passage par le toit au besoin.


- Il faudra aussi que je te montre la boutique un de ces quatre. Pour le moment, il n’y a qu’une autre espionne qui les connait. Je pense que ça te plaira. La boutique ne paye pas de mine, mais le reste est pas mal. Je m’en suis occupé personnellement et pour tout te dire, ça doit faire bien cinq semaines que je mis suis mise. Il reste encore un peu de travail à y faire, mais rien de bien méchant.



Maintenant, il fallait que je sache ce qu’elle savait sur le coin. Elle ne devait probablement ne pas connaitre d’autre espion, sauf si son colocataire en était un, mais après elle avait surement eu l’occasion de rencontrer un peu de monde entre temps. Il ne m’avait fallu que trois heures pour me faire accoster à mon arrivé. Ok, j’avais tout fait pour, mais bon…


- J’aurais voulu savoir qui tu avais eu l’occasion de rencontrer jusqu’à maintenant. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir tes rapports de missions. Ha et entre nous évite d’ébruiter que j’ai axée à ce que je veux, sinon ils risquent de tout transférer sur paperasse. C’est comme cela que mon superviseur évite que je fouille dans ces papiers. Heureusement pour moi, il est le seul au courant et n’en parle à personne pour que je puisse aller fouiller pour lui.


Depuis, qu’il s’en était rendu compte, Kelly était repassé au papier. Je n’avais aucun mal à aller fouiller dedans quand il n’était pas dans son bureau, mais ma recherche d’information était quelque peu ralentie. Il avait même retiré les caméras de son bureau. Du coup je n’avais même plus se moyen là et maintenant que j’étais sur Maho, je ne pouvais plus savoir ce qu’il me cachait. Et pas moyen d’y mettre une caméra espion ou autre avec le brouilleur que j’avais mis au point… Certaine fois je me serais bien mis deux bonnes claques pour lui avoir filé tel ou tel prototype.










Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Dim 2 Sep - 11:12

Une présence passa devant mon palier pour monter l'escalier. Il me semblait bien que je l'avais déjà vu passer un bon nombre de fois ainsi, tout comme quelques autres personnes. Cette personne-ci passait aussi discrètement que possible, si bien que sans mon capteur, je ne pourrais pas l'entendre. D'autres faisaient un boucan inimaginable, en criant à leurs amis ou autres ou en trainant des pieds dans l'escalier. Je crois bien qu'il n'y avait que des magiciens dans cet immeuble sans compter mon colocataire inconnu, qui, je l'espérais, n'arriverait jamais. J'avais étudié leurs façons de faire durant les moments où je me trouvais ici sans savoir quoi faire ou quand je n'arrivais pas à m'endormir. Ils étaient tous différents les uns des autres, et leurs quantités de magie n'étaient jamais la même. Je parvenais à la distinguer dans leur présence. Elle restait tout de même plutôt petite. Ces magiciens-ci, je les battrais en une seule seconde avec Ayame. Ils ne sont rien comparés aux magiciens que j'ai dû affronter avec mon père... et ma mère. Je me souviens bien que ce jour-ci, lorsque je n'étais pas aveugle, j'avais ressenti la magie extrêmement puissante du gars qui l'avait tuée. C'était... immense. À côté, ils sont plutôt ridicules ces magiciens de la Maho.

"- Un autre verre de Ramune dans ce cas. Je ne peux pas me permettre l’alcool malheureusement..."

Sur ces mots, je pris son verre qu'elle me tendait, et allait prendre la bouteille de Ramune à la fraise. Je la servis et le lui rendais. Je me mis à siroter mon saké, tout en essayant de me souvenir de ce jour... on se sent si petit face à une telle puissante, même avec un IS. Je m'en veux toujours de m'être laissé envahir par la rage cette fois-ci. Tant d'innocents sont morts par ma faute pour me sauver des griffes de ce monstre qui a préféré me rendre aveugle plutôt que de me tuer. Il y a des fois où je me dis que j'aurais mieux fait de mourir. J'aurais alors été en paix dans un autre lieu, en compagnie de ma mère. Et même si ce lieu était encore plus affreux que celui-ci, ma mère aurait su l'illuminer comme elle a illuminait mon enfance. C'est plutôt étrange de repenser à ce genre de chose en ce moment même... je crois bien que le saké me fait plus d'effet que je ne le crois. J'arrêtais de boire et poser mon verre sur la table. Je le finirais plus tard.

"- Je peux te demander qui est ton colocataire ? S'il s'agit d'un autre espion, tu pourrais lui demander des conseils également."
Je n'avais jamais réfléchi au fait qu'il pouvait s'agir d'un espion, mais cela m'étonnerait. Ce serait plutôt stupide de mettre 2 espions au même endroit. Cela signifierait 2 fois plus de chance d'être trouvée. Et puis, il serait logique que cet espion se soit déjà installé. Il s'agissait à coup sûr d'un magicien, malheureusement.

"-Mon colocataire n'a en vérité jamais montré signe de vie pour le moment. Je ne sais même pas s'il a déjà emménagé. Et je doute qu'il s'agisse d'un espion."

Et j'espérais que ça allait rester ainsi. Je n'aimais déjà pas faire mine d'être une magicienne stupide en dehors d'ici, alors me mettre à devoir employer ce rôle dans mon appartement me répugnait. Enfin, il allait bien devoir se montrer un jour ou l'autre, et peut-être même était-il déjà venue sans que je m'en rende compte.

"- Il faudra aussi que je te montre la boutique un de ces quatre. Pour le moment, il n’y a qu’une autre espionne qui les connait. Je pense que ça te plaira. La boutique ne paye pas de mine, mais le reste est pas mal. Je m’en suis occupé personnellement et pour tout te dire, ça doit faire bien cinq semaines que je mis suis mise. Il reste encore un peu de travail à y faire, mais rien de bien méchant."

Je hochai la tête, avec un sourire. J'avais hâte de voir cette fameuse boutique de mes propres yeux. Elle avait l'air d'être plutôt fière du boulot qu'elle avait fait là-bas. Une autre personne passa dans le couloir en étant beaucoup moins discrète que la précédente, mais il avait un peu plus de magie. Il descendit au rez-de-chaussée avec un boucan affreux, si bien que cela ne m'étonnerait pas qu'Anna-Lou l'ait entendu, malgré le fait que mon ouïe était bien plus aiguisée qu'avant.

"-Si tu veux, je pourrais t'aider à terminer le travail qui reste dans la boutique pour que ça aille plus vite ?"

Je n'avais rien prévu de particulier dans les jours avenirs donc, l'aider pour quoi que ce soit ne me dérangerait absolument pas. J'en avais particulièrement assez de passer mon temps à essayer de trouver des passe-temps pour cause d'ennuis mortels. Je commençais à être à court d'idées, même si j'en avais trouvé uns un peu plus tôt, avant de tomber sur Anna-Lou. D'ailleurs, en y repensant à 2 fois, j'avais bien fait de faire mine de lui être tombé dessus. Le résultat était grandiose, même si j'étais passé pour une imbécile, et que je n'avais pas montrée un très bon niveau d'espionnage devant Anna-Lou.

"- J’aurais voulu savoir qui tu avais eu l’occasion de rencontrer jusqu’à maintenant. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir tes rapports de missions. Ha et entre nous évite d’ébruiter que j’ai axée à ce que je veux, sinon ils risquent de tout transférer sur paperasse. C’est comme cela que mon superviseur évite que je fouille dans ces papiers. Heureusement pour moi, il est le seul au courant et n’en parle à personne pour que je puisse aller fouiller pour lui."

J'en apprenais des choses. Mais, jamais je n'irais dire à qui que ce soit cela. À quoi cela servirait-il ? En ce qui concernait mes rapports de mission, je n'en avais que très peu complètement inutile pour la plupart. Elle serait plutôt déçue en les voyants. Chaque fois que j'en envoyais à mon père, il m'envoyait : « Très bien. C'est un très bon début. » Tu parles d'un bon début. J'avais parlé à quelques magiciens seulement depuis que j'étais arrivée, et franchement, ce n'était pas un très grand succès. J'étais resté en contact avec quelques-uns de ces personnes, tous très gentils, mais cela s'arrêtait ici.

"-Oh, ne t'inquiète pas. Il n'y a aucune chance que j'ébruite quoi que ce soit... en ce qui concerne mes connaissances, je n'ai rencontré que quelques personnes depuis mon arrivée, et je ne suis en contact qu'avec trois de ces personnes, qui sont tous des magiciens si mes infos sont exactes."
Je ne précisais pas les noms. Si elle les voulait, elle n'aurait qu'à me les demander. Je les avais tous en tête en cet instant. Ne pas les savoir aurait pu se montrait fâcheux surtout lorsque l'une de ces personnes t'aborde dans la rue et que tu ne te souviens plus de son nom. Ça ne met jamais arrivé fort heureusement. J'aurais plutôt eu l'air stupide, surtout lorsque la personne en face de toi se souvient du tien. Une fille que j'avais rencontrée me disait qu'il était simple de me reconnaitre, parce que j'ai un visage d'ange, un air angélique, et que ma couverture « Angèle » s'en rapproche beaucoup. Mais, comme dit le dicton, ne jamais se fier aux apparences...
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Dim 2 Sep - 12:36










-Mon colocataire n'a en vérité jamais montré signe de vie pour le moment. Je ne sais même pas s'il a déjà emménagé. Et je doute qu'il s'agisse d'un espion.


- Je le pense également, mais bon… Quand tu en sauras d’avantage sur lui, tu n’auras qu’à me le dire. Ainsi, je pourrais voir avec toi comment vivre avec lui et tes secrets.



Elle ne l’avait donc pas encore rencontré… D’un certain côté, c’était une bonne chose car ainsi, elle n’avait pas eu à cacher ces origines à cet individu. Grâce à cela, elle avait jusque-là eu un lieu ‘’sur’’.


- Il faudra aussi que je te montre la boutique un de ces quatre. Pour le moment, il n’y a qu’une autre espionne qui les connait. Je pense que ça te plaira. La boutique ne paye pas de mine, mais le reste est pas mal. Je m’en suis occupé personnellement et pour tout te dire, ça doit faire bien cinq semaines que je mis suis mise. Il reste encore un peu de travail à y faire, mais rien de bien méchant.



Elle semblait partante pour la visiter. Très bien, plus vite les choses se mettraient en place et plus vite nous pourrions commencer à rassembler des informations de manière utile. Jusque-là, tous les espions travaillaient de son côté et transmettait ces données à ces supérieurs. Le seul hic était que les autres ne pouvaient donc pas les obtenir facilement. Je pouvais aller fouiller la base de donnée de l’armée, mais éviter de faire cela me permettrais de gagner du temps.


- Si cela t’es possible, on se retrouvera dans trois jours dans la banlieue sud. Mon I.S te transmettra les coordonnées le jour même ainsi que l’heure. Je ne sais jamais vraiment à quelle heure je suis libre, mais cela sera probablement dans l’après-midi.


- Si tu veux, je pourrais t'aider à terminer le travail qui reste dans la boutique pour que ça aille plus vite ?

- Bonne idée… Oui, en tant que première employer ton travaille sera l’aménagement de la boutique en attendant son ouverture. Comme cela on aura pas mal de temps pour que je puisse te montrer les dessous des locaux. Tous le nécessaire est déjà sur place dans l’arrière-boutique, mais il reste à l’installer.


Je lui fis un sourire sous-entendu, puis entrepris de terminer mon verre. La boutique avait en effet besoin que l’on commence à s’occuper d’elle. Pour le moment, je ne mettais pratiquement occupé que des sous-sols qui me demandaient beaucoup de temps surtout en étant seule à travailler à l’aménagement. Mes robots étaient utile, car ils me permettaient de tout gérer de chez moi, mais cela ne changeait rien au fait que cela prenait bien plus de temps que si des humain s’en était chargé. Eux au moins n’avaient pas besoin qu’on leur donne des directives X ou Y quand une chose ne pouvait être faite. A moins que cela soit par ce que j’avais l’habitude de travailler avec des scientifiques dont un en particulier qui m’évitais d’être déranger toute les trente seconde.


- J’aurais voulu savoir qui tu avais eu l’occasion de rencontrer jusqu’à maintenant. Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir tes rapports de missions. Ha et entre nous évite d’ébruiter que j’ai axée à ce que je veux, sinon ils risquent de tout transférer sur paperasse. C’est comme cela que mon superviseur évite que je fouille dans ces papiers. Heureusement pour moi, il est le seul au courant et n’en parle à personne pour que je puisse aller fouiller pour lui.


- Oh, ne t'inquiète pas. Il n'y a aucune chance que j'ébruite quoi que ce soit...



Bien, si elle le disait, j’allais essayer de lui faire confiance. De toute manière, je saurais d’où proviendrais la fuite dans le cas contraire et saurais ainsi qu’il faudra mieux que je garde certaine informations pour moi. Ce serait un très bon test pour juger de sa loyauté. Maintenant que nous étions sur Maho, nous nous retrouvions pour ainsi dire livré à nous-même et si nous avions besoin de quoi que cela soit, il valait mieux demander à ces camarades qu’à ceux resté bien au chaud sur Terre. Le temps qu’ils envoyant le nécessaire, nous ne serions déjà plus là ou aurions trouvé comment faire sans.


- en ce qui concerne mes connaissances, je n'ai rencontré que quelques personnes depuis mon arrivée, et je ne suis en contact qu'avec trois de ces personnes, qui sont tous des magiciens si mes infos sont exactes.



Elle devait probablement peut sortir de chez elle donc ce n’était pas étonnant qu’il n’y en ait pas plus. De plus, elle ne semblait pas très à l’aise en dehors de son appartement. Depuis que nous étions chez elle, elle semblait bien plus naturelle qu’à l’extérieur. Pour ma part, je cachais mes réels sentiments en continuant d’agir comme depuis le début. Intérieurement, il en était tout autre, car depuis que nous étions arrivé, j’avais entendu les aller et venu de ces voisins. Symphonia me transmettait leur niveau de puissance sur mes lentilles, mais malgré le fait qu’elle soit de loin maîtrisable, cela ne me plaisait pas. Nous parlions normalement et à part la fois où nous avions rigolés, personnes n’avaient dû nous entendre, mais mon côté méfient n’appréciait pas cela. Ce n’était pas pour rien que tous les bâtiments qui m’appartenais et que j’utilisais en tant qu’espionne étaient insonoriser et bourré de matériel de surveillance. Je me baladais moi-même toujours couverte d’un tas de gadgets camouflé dans divers bijoux, vêtement ou autre pour cette même raison.


- Des magiciens… peux-tu me dire tous ce que tu sais sur eux ? Si cela se trouve, j’ai eu l’occasion de les rencontrer également et pourrait te dire ce qu’il en ait.


Ils y avaient effectivement une majorité de magicien dans les environs, mais il existait également d’autres individus qui pouvaient se montrer plus dangereux que ces monstres si l’on ne savait pas comment les approcher. Puis qu’elle était toujours de ce monde, elle ne devait pas en avoir rencontré, mais elle avait très bien pu avoir de la chance. En tombant sur Stinson ou l’un des siens se contrôlant, elle aurait pu les croiser et les prendre pour des magiciens. Nous n’étions après tous que très peu sur Terre à connaitre leur existence et tous ce qui les concernaient restaient top secret pour tous ceux qui ne faisait pas partie de la section. S’il y avait bien une base de donnée que je gardais à l’œil, s’était bien celle-là. De toute façon, étant la plus callé sur le sujet, j’avais toutes les autorisations et étaient en charge des travaux scientifiques les concernant. Malheureusement, n’étant plus sur Terre, je ne pouvais plus m’occuper de certaine petite chose, mais le bon côté était qu’ils avaient un mal de chien à s’en occuper maintenant.









Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Lun 3 Sep - 12:38

Une nouvelle personne plus ou moins discrète passa dans le couloir. Un bruit de clef résonna, puis une porte s'ouvrit. Ce devait être mon voisin de palier qui rentrait chez lui. C'était un homme d'une trentaine d'années qui vivait là. Je n'avais jamais eu l'occasion de lui parler à l'exception des « bonjours » qu'on se disait lorsqu'on se croisait, dans l'immeuble ou dans la ville. Je crois bien qu'il vivait seul, enfin je n'avais perçu deux présences dans son appartement qu'une seule fois, et depuis, plus qu'une. Il passait son temps chez lui à faire je ne sais quoi, et lorsqu'il sortait, il revenait maximum une heure après. On pourrait identifier cela à un comportement d'espion, mais il possédait une source de magie. Je me sentais plutôt mal à parler de ce genre de chose avec Anna-Lou, même si je savais que personne n'écoutait en ce moment. La cloison était plutôt fine ainsi que l'isolation. J'aurais bien eu envie de rajouter de l'isolant un peu voire beaucoup, mais je ne savais pas qui allait être mon colocataire, et je ne comptais pas courir le risque qu'il remarque ce changement qui pourrait passer louche. J'avais tout de même installé deux caméras de surveillance dans mon appartement que je consultais chaque soir : une dans ma chambre et une dans le salon-cuisine. Bien entendu, lorsque mon colocataire montrerait le bout de son nez, je lui demanderais si cela ne le dérange pas. Il y avait pas mal de contrainte à avoir un coloc'...

"- Je le pense également, mais bon… Quand tu en sauras d’avantage sur lui, tu n’auras qu’à me le dire. Ainsi, je pourrais voir avec toi comment vivre avec lui et tes secrets."

Je hochai la tête de nouveau. Décidément, aujourd'hui, je mettais de côté mes bonnes habitudes de toujours répondre à voix haute. Songeuse, j'observais la présence de mon voisin se déplaçant à travers son appartement. Il faisait des allers-retours de sa chambre à la cuisine, puis au bout de quelques instants, il s'arrêta pour s'asseoir sur son canapé. Il n'avait pas l'air de mener une vie bien palpitante... peut-être était-il dépressif ? Je n'arrivais pas à mettre un nom sur cette activité qu'il exerçait à longueur de journée à part : folie ou ennui. Ou bien quelque chose le tracassait . Enfin, il n'était pas très net comme « magicien ». Sa source de magie était pour le moins minime, voire quasi inexistante.

"- Si cela t’es possible, on se retrouvera dans trois jours dans la banlieue sud. Mon I.S te transmettra les coordonnées le jour même ainsi que l’heure. Je ne sais jamais vraiment à quelle heure je suis libre, mais cela sera probablement dans l’après-midi."

Trois jours. Je n'avais rien de prévu comme d'habitude, mais je fus bien contente de demander à Ayame de remplir mon emploi du temps pour la première fois. Il ajouta à jeudi : « Rendez-vous avec Anémone dans la banlieue sud probablement dans l'après-midi. Heure & coordonnées transmirent jour même ». Je demandais à Ayame de mettre une série de codes à mon emploi du temps au cas où quoi que ce soit m'arriverait et qu'on trouverait mon IS. Tout avait été prévu dans ce cas pour que toutes les données étant inscrites soient effacées. Je lui demandais si je pourrais l'aider à terminer le travail dans la boutique, et elle me répondit aussitôt :

"- Bonne idée… Oui, en tant que première employer ton travaille sera l’aménagement de la boutique en attendant son ouverture. Comme cela on aura pas mal de temps pour que je puisse te montrer les dessous des locaux. Tous le nécessaire est déjà sur place dans l’arrière-boutique, mais il reste à l’installer."

Je souris. J'allais enfin pouvoir m'occuper & faire quelque chose de plausible sur la Maho. Je n'aurais plus l'air aussi louche maintenant avec un travail. J'avais plutôt hâte de commencer et de quitter cet appartement qui je dois l'avouer, me faisait un peu peur à cause de la chambre de mon coloc' toujours éteinte. Je pris mon verre de saké et en but une gorgée de plus avant de le reposer. Je me demandais ce que j'allais faire à manger pour tout à l'heure... pourquoi pas des nouilles ? Facile, rapide & mangeable. Va pour les nouilles. Je ne comptais pas me casser la tête aujourd'hui avec ce genre de détail.

" -Compte sur moi, alors. "
Anna-Lou n'avait pas vraiment changé de comportement de tout à l'heure à maintenant. Elle était toujours réservée, contrairement à moi qui étais plutôt naturelle avec elle. Enfin, cela n'empêchait pas le fait qu'on puisse discuter et sincèrement, elle faisait comme bon lui semblait sur son comportement. Personnellement, il est vrai que le mien avait énormément changé. Sur Terre, je restais éternellement froide et réservée, sans sentiment, sans envie hormis me venger. Mais, depuis que je suis ici, ma vengeance s'est atténuée, bien qu'elle soit toujours incrustée au fer rouge dans mon esprit. C'est d'ailleurs un miracle que j'ai réussi à me montrer « gentille » avec des magiciens sans laisser transparaitre le fait que je me forçais. Cette gentillesse, je la tiens de ma mère, et en aucun cas de mon père. Sans elle, je n'aurais pas vraiment tenu plus d'une semaine ici. Sur un champ de bataille, saurait plutôt était le côté de mon père, mais saurait aussi été lui qui m'y aurait emmené. En venant ici, j'ai toujours espéré retrouver ce magicien qui l'a tuée, puis une réalité fatale m'est apparu : cela ne servirait à rien de le tuer ou de tenter. Je serais sitôt découverte, et probablement tuée. La vengeance n'apporte pas grand-chose en y réfléchissant bien.
Après lui avoir parlé des deux magiciens avec qui je suis toujours en contact, elle me répondit ;

"-Des magiciens… peux-tu me dire tous ce que tu sais sur eux ? Si cela se trouve, j’ai eu l’occasion de les rencontrer également et pourrait te dire ce qu’il en ait."

Je ne voyais pas trop ce que je pourrais lui apprendre sur eux. Il s'agissait d'une fille de mon âge avec la moyenne de magie, plutôt très bavarde habitant dans l'immeuble en face du mien. Elle s'appelle Anie si je me souvenais bien. L'autre personne est un gars un peu plus âgé que moi qui a aussi la moyenne de magie et qui adore la musique. Il est un peu moins bavard qu'elle, mais il raffole des questions. C'est vrai que c'est le gars à éviter, du coup, mais disons que ses questions ne sont pas très difficiles à contourner. Après, il y a un gars que j'ai rencontré à mon arrivée plutôt étrange... Un certain Vladimir Alexanderson...

"-Ah, je viens de me souvenir d'un magicien plutôt étrange prénommé Vladimir Alexanderson. Mais, il est différent des autres, il a une présence... glacée, sans vie. C'est plutôt difficile à décrire... il possède une aura froide que je perçois grâce à mon capteur, comme je peux percevoir la source de magie des magiciens et le fait que tu sois humaine. J'arrive à vous différencier grâce à ça. "
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Lun 3 Sep - 16:02











- Ah, je viens de me souvenir d'un magicien plutôt étrange prénommé Vladimir Alexanderson. Mais, il est différent des autres, il a une présence... glacée, sans vie. C'est plutôt difficile à décrire... il possède une aura froide que je perçois grâce à mon capteur, comme je peux percevoir la source de magie des magiciens et le fait que tu sois humaine. J'arrive à vous différencier grâce à ça.


Bon à savoir, mais en même temps j’avais le même genre de capteur à la différence que Symphonia n’était pas directement lié à mon cerveau. D’un certain côté, même si cela pouvait avoir ces avantages, j’en étais bien contente. Ayame contrairement à Symphonia, n’avait pas sa propre réflexion, à moins qu’elle ne l’ai développé par cette interaction peu commune, ce qui faisait une grande différence avec la miss qui pouvait se montrer infernale. Je me mis à réfléchir à ce que je venais d’apprendre pour déterminer ce que j’allais bien pouvoir lui dire tout en lui laissant paraitre l’impression de chercher à me souvenir d’un nom qui me disait quelque chose.


- … Ce nom me dit quelque chose… Oui ! Je l’ai rencontré peu de temps après mon arrivée. Tu devrais éviter de le revoir si tu le peux. Je ne tant dirais pas d’avantage pour le moment ne sachant pas si j’en ai le droit.


Voilà avec cela je gagnais un peu de temps. Il fallait, avant que je sache quoi lui dire, que j’en parle à l’intéressé et par la suite à mon superviseur pour savoir si j’en avais l’autorisation. Autorisation que j’aurais très certainement étant donné l’endroit où nous nous trouvions. Cela ne signifiait pas en revanche que je devais l’informer de plus que le nécessaire. Il fallait pour cela que je puisse observer comment les choses évoluaient.


- La seule chose que tu dois savoir est qu’il est très puissant. Il vaut mieux se tenir éloigner de lui quand on ne sait pas comment interagir avec lui. Je suppose que les autres non rien de particulier si tu ne m’as pas parlé d’avantage d’eux.


Qu’elle me le dise elle-même ou non, je pouvais toujours avoir les informations en fouillant ces rapports. Je n’y portai donc pas plus d’intérêt, puis que le nom que je guettai à chacune de mes rencontres avec mes compatriotes venait de sortir.


- Si tu viens tout de même à le recroiser d’ici là et que tu découvres autre chose, dit le moi. Si cela est nécessaire, j’irais à l’encontre de la hiérarchie pour t’expliquer ce que tu auras découvert. Je préférais te garder en vie plutôt que te cacher certaines informations que tu finiras surement par connaitre en vivant ici.


Je regardais de nouveau ma montre et vue qu’il allait falloir que j’y aille sous peu. Parfait, elle n’allait probablement pas chercher à me retenir sous peine que l’on cherche à me trouver à cause de mon retard. Après tout, elle ne pouvait pas savoir ce que j’avais de prévue dans la journée.


- Il va falloir que je te laisse, désolé. J’ai un emploi du temps assez remplit. D’ici trois jours, je saurais probablement se dont je peux te parler sur cet individu. Si j’ai l’autorisation de tous te dire, tu risques d’être plutôt surprise.


Je me laissais glisser de la table avec légèreté et entreprit de récupérer mes affaires. Une fois que cela fut fait, je me dirigeais vers la sortie, lui dit au revoir et partie récupérer mes achats dans la boutique de la grande place avant de reprendre ma routine journalière. J’avais pris mon temps pour partir de chez elle et avait pris sur moi comme je le faisais depuis toujours à la base pour ne rien laisser paraitre. Bon sang, il avait fallu que Stin s’approche d’autre espion. S’il continuait à agir ainsi, j’allais devoir informer l’armée que le vampire précédemment rencontré vivait maintenant chez moi… J’avais déjà bien assez à faire sans devoir m’occuper de cela, mais le point positif serait que je n’aurais plus à filtrer toutes les données que je leur envoyais.










Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Anasora Kamikaze

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 04/07/2012
Age : 18
Localisation : Regarde bien ...

Feuille de personnage
Arme(s): Un IS et deux lames tranchantes que je porte toujours sur moi
Pouvoir(s): Nop
Camp: Humains

MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   Mar 4 Sep - 15:08

Ce gars-là, il était vraiment plus qu'étrange et je doutais qu'il s'agisse simplement d'un magicien. Sa présence était si glaciale, qu'elle m'en donnait des frissons. J'espérais que mon coloc' ne serait pas comme celui-ci, mais avec la chance que j'ai, il y a des chances. Je suis absolument certaine qu'il y en a d'autres comme lui. Certaine aussi que des humains sur terre étaient au courant et qu'ils cachaient les données sur ces créatures. D'ailleurs, Anna-Lou me le confirma :

"- ... Ce nom me dit quelque chose... Oui ! Je l'ai rencontré peu de temps après mon arrivée. Tu devrais éviter de le revoir si tu le peux. Je ne tant dirais pas d'avantage pour le moment ne sachant pas si j'en ai le droit."

Je crois que je m'étais déjà mis en tête d'éviter de le revoir et de me focaliser sur des magiciens « normaux » qui ne vous donnent pas la chair de poule toutes les 3 secondes. En clair, elle était au courant, mais les données étaient confidentielles . Anna-Lou avait l'air d'être au courant de bien plus de chose que la plupart des espions, et personnellement, j'étais très bien avec mes données concernant des magiciens « normaux », et je n'avais pas besoin d'en avoir une autre couche concernant des créatures dangereuses. Pourtant, il devait bien y avoir ce genre d'ennemi dans un champ de bataille . S'ils s'avèrent qu'elles sont dangereuses, ce ne peut être qu'efficace contre les humains. J'essayais de me souvenir de mes précédents champs de bataille, mais franchement, je ne me souvenais pas de ce genre de créature.

"- La seule chose que tu dois savoir est qu’il est très puissant. Il vaut mieux se tenir éloigner de lui quand on ne sait pas comment interagir avec lui. Je suppose que les autres non rien de particulier si tu ne m’as pas parlé d’avantage d’eux."

Je crois bien que j'allais suivre son conseil. Je hochai la tête pour confirmer sa dernière phrase. Ils n'avaient vraiment rien de particulier. D'ailleurs, Anie m'avait dit de la rejoindre sur la grande place cet après-midi. Avec tous ce qui s'était passée, j'avais complètement oublié ce rendez-vous. Que je lui dise ou non, elle pourrait toujours aller fouiller dans mes rapports comme elle l'avait dit un peu plus tôt.

"- Si tu viens tout de même à le recroiser d'ici là et que tu découvres autre chose, dit le moi. Si cela est nécessaire, j'irais à l'encontre de la hiérarchie pour t'expliquer ce que tu auras découvert. Je préférais te garder en vie plutôt que te cacher certaines informations que tu finiras surement par connaitre en vivant ici."
Contente qu'elle préfère me garder en vie plutôt que de me cacher ce genre de secrets. Je venais d'apprendre un nouveau truc. C'était un secret hiérarchique. Je ne pensais pas que mon père soit au courant, le connaissant, il m'aurait déjà vendu la mèche, pour que j'aie le plus d'informations sur la Maho. Je la gratifiai d'un regard ne sachant pas trop quoi dire après sa déclaration hormis la remercier. Ayame l'informa qu'elle regardait sa montre ce qui ne signifiait qu'une chose : elle devait partir.

"- Il va falloir que je te laisse, désolé. J’ai un emploi du temps assez remplit. D’ici trois jours, je saurais probablement se dont je peux te parler sur cet individu. Si j’ai l’autorisation de tous te dire, tu risques d’être plutôt surprise."

Je pense aussi que quoi qu'il puisse être, j'allais être surprise.

"-Merci pour tout, alors. A dans trois jours."

Sur ce, elle glissa de la table, récupéra ses affaires et sortit de mon appartement en me saluant une dernière fois. Et voilà, j'étais de nouveau seule chez moi. Je bus rapidement la fin de mon verre de saké en une fois, et entrepris de me préparer des nouilles comme j'avais prévu. J'avais appris un bon nombre de choses aujourd'hui, et j'avais à présent un emploi et une occupation. Je demandais à Ayame quelle heure il était... je ferais mieux d'aller au rendez-vous d'Anie pour ne pas la faire attendre. Je mangeais rapidement, bus un verre d'eau, et sortis à mon tour de mon appartement en fermant avec ma petite clef que je fourrai dans ma jupe. Finalement, j'avais bien fait de la bousculer même si j'aurais pu trouver une meilleure idée...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin un humain dans ce fichue endroit! [Pv Anna-Lou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» premier pas dans la sculpture .
» [Toilettes de Mimi Geignarde] Drôle d'endroit pour se cacher
» Les pieds dans le sable chaud. [PV : Anna]
» Il n'est pas bon de se promener dans un tel endroit...
» Autour du Nouveau Livre du Dr Jean Bertrand Aristide
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maho... the return of war. :: Ville :: Quartiers-