Maho... the return of war.
Bienvenue sur Maho... The Return of War...
Venez faire un petit tour, n'hésitez pas a posez des questions!
Si le forum vous plait, votre inscription nous fera le plus grand plaisir.
Merci à vous et bonne visite =]

Maho... the return of war.

Tout recommence... La Maho fait un nouveau départ. Mais la guerre entre les humains et les magiciens a recommencé... Qui serez-vous? Quel camp choisirez-vous?...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Dim 2 Sep - 16:44









La veille alors que j’étais sur le toit de mon immeuble à bronzer et discuter avec mes voisines, l’une d’entre elle s’était mise à me parler d’un jeune homme bien de sa personne d’après elle, qui avait eu vent que mon premier cavalier ne donnait plus signe de vie et que j’en recherchais un. Elle n’avait pas voulu me donner d’information sur lui sous prétexte de m’en faire la surprise. D’après elle, j’allais l’adorer et toutes mes voisines qui s’étaient mêlées à la conversation avaient renchéries semblant toutes excitées. Je me demandais encore ce qu’elle avait bien pu me trouver tandis que je rentrais pour aller m’habiller après une journée dans un spa à me faire chouchouter. La seule chose que je savais était que je devais le rejoindre devant l’hôtel de ville à 23 heures. Si j’avais tout compris, elle lui avait montré une photographie de moi qu’elle avait prise lors de notre sortie en ville.

Quand je fus chez moi, je découvris un appartement sans âme qui vive. Stinson devait être sortie faire un tour comme cela pouvait lui arriver à cette heure-ci. Je me rendis alors dans ma chambre et regardai dans mon dressing à fin de trouver la robe que j’avais acheté avec ma voisine une semaine auparavant. Je refermai mon dressing après l’avoir enfilé et m’observai dans le miroir plein pied. Il s’agissait d’une très belle robe noire dos nue avec des broderies dont la jupe était fendue le long de ma jambe droite. J’y ajoutais des bas noirs transparents, une ceinture en or finement travaillé acheter pour l’occasion et des bottes à lacets brodé dans le même style que ma robe. Je me rendis ensuite dans la salle de bain pour me maquiller légèrement. Le reste de ma tenue suffisait largement pour m’apprêter et je m’attachais les cheveux avec deux barrettes en ors pour éviter qu’ils ne viennent me gêner les aillant laissés lâches.

Quand l’interphone sonna pour m’indiquer que mon chauffeur était arrivé, j’attrapai ma pochette noire et or avant de sortir de l’appartement pour rejoindre ma voiture. Bien évidemment, allant dans une soirée remplie de magiciens de tous niveaux de puissance, j’avais pris mon I.S et tout le nécessaire d’espion que j’avais comme toujours camouflé dans les divers effets que je portais. Plus la voiture se rapprocha de l’hôtel de ville et plus je senti la nervosité mêlée à l’excitation monter en moi. La nervosité était là, car j’allais me retrouver à devoir jouer mon rôle à la perfection et l’excitation était dû à l’amusement que cela serait si je parvenais comme je l’avais fait jusque-là à me jouer de tous ces magiciens trop sur d’eux. Avec un peu de chance, j’allais même pouvoir rencontrer des individus très intéressants pour mes supérieurs.

La voiture finit par s’arrêter devant l’hôtel de ville de Maho et le chauffeur vint m’ouvrir la porte. J’en sortie avec souplesse et le remercia avec un pourboire. J’observai un instant les alentour pour essayer de deviner qui pouvait bien être mon cavalier. Je saluais plusieurs personnes qui entraient dans l’immeuble à l’architecture magnifique, puis me dirigeai vers un groupe dont j’avais reconnue Cassandre la voisines qui m’avait trouvé un cavalier, son fiancé et deux femmes accompagnés. Ils semblaient bien se connaitre et attendre quelqu’un. Quand je les eux rejoints, Cassandre fit les présentations avant de regarder par-dessus mon épaule et de sourire.

Je me retournais alors et vie un beau jeune homme qui nous rejoignait. Après quelque salutation et compliment, nous entrâmes pour faire connaissance au chaud à l’intérieur. Je déposais ma pochette aux vestiaires après avoir montré mon invitation aux chargés d’accueils, puis rejoignais ma voisine dans la salle de balle. Elle était en train d’expliquer à une toute jeune magicienne dont je devinais qu’il s’agissait de son premier balle de charité comment les choses marchaient et j’en profitais pour les écouter.


- … En prenant votre nom, ils pourront ainsi vous facturer à la fin de la soirée toutes vos consommations et les services que vous aurez utilisés. A Looka, vous voilà. Alors que dite-vous de votre cavalier ?

- J’en dis que vous ne m’avais pas menti et que je devrai vous laisser le bon soin de me trouver un cavalier lors de ma prochaine sortie.






[ Voilà, comme j'étais pas sur que tu voulais être le cavalier trouvé par ma voisine
ou lui piquer sa cavalière pendant la fête, je t'ai laissé la possibilité de faire ce que tu voulais .
J'espère que ça t'iras]




Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Cam G

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Dim 2 Sep - 20:33

"Cher Cam Garay, vous êtes invité au bal de charité de Maho, le Dimanche premier septembre.
Tenue correcte exigée"


L'invitation disait à peu près ça, avec les formes de politesse, le langage soutenu, les détails, bref, une feuille entière pour ne dire en réalité que ça. J'avais reçu ce courrier il y a une semaine, mon nom était proprement écrit au stylo, j'immaginais que c'était une écriture de femme, ou celle d'un excellent calligraphe, seul mon nom était écrit, la lettre en elle même avait été imprimée, sur un papier rose, l'écriture était semblable à celle de mon nom, simplement plus petite, il y avait un grand espace, la personne avait forcément dû écrire gros mon nom si court. Il n'empêche, pour un bal de grande classe comme celui-ci, je trouvais que les organisateurs ne s'étaient pas cassés la tête... Imprimer quelques dizaines, ou centaine de papiers, tous identiques, puis rajouter un prénom, j'aurais été à la tête des organisateurs, je les aurais tous fait écrire les lettres une par une.

C'est avec un sourire que je ramène une mèche de cheveux derrière mon oreille. Aujourd'hui, ceux-ci étaient bleus, mais au début de la semaine, ils étaient blonds, ce qu'il fait qu'ils sont plutôt bleus turquoises, m'enfin ce n'est pas si grave. Il n'était que dix heures, et après avoir relu ma lettre, je me décidais à sortir de mon manoir. Il y aura forcément des humains à ce bal, ils sont nombreux à se balader sur Maho depuis un certain temps, ils m'énerve, ils ne sont qu'une bande d'êtres inférieurs et ils osent se rebeller contre nous. D'ailleurs, j'ai des doutes sur ma cavalière de ce soir. Une chère amie m'avait fait passé une photo d'elle. Je ne connaissais pas son nom, mais une chose était sûre, je connaissais pratiquement tous les magiciens importants et puissants de Maho, alors à moins que ce soit une "nouvelle magicienne qui aurait fait ses preuves" ou bien qu'elle n'était pas si connue que ça, ce n'était qu'une humaine, plutôt maligne, mais juste une humaine.

Dehors, il y avait un grand soleil, mais aussi beaucoup de vent. Il faisait frais, mais même avec un débardeur, je n'avais pas froid. Je voyais les enfants courir dans les rues, je voyais les parents les rattraper et les sermonner, bientôt la rentrée des classes, quand je vois tous ses gosses, je me dis que l'avenir de Maho est totalement perdu. Sois des cagoles, ou des "whesh" soit des gens complètement fânés, si seulement ils étaient tous comme moi.

Je prends mon déjeuné dans un petit restaurant, le concept était assez sympathique, on choisissait à la caisse un certain menu et on nous l'amenait quelques minutes après. C'était bon, mais ce n'était digne que de gens à faibles revenus. M'enfin ce n'était pas si grave.

Aujourd'hui je n'avais rien à faire de spécial, je suis donc allé m'acheter un smoking. Noir, en soie, comme tant d'autres, avec une cravate rouge, très légèrement rosée, et une chemisette blanche. Je suis rentré chez moi juste après. J'ai pris une douche, et j'ai commencé à me préparer. Je fus près à vingt-heures, et je n'avais rien à faire jusqu'à vingt-trois heures. Alors, je suis allé dans mon salon pour regarder la télévision, il y avait un film, inintéréssant, mais je l'ai regardé quand même. Vingt-deux heures cinquante, le film venait de se finir. Parfait, juste le temps d'aller au bal. Je pris la voiture de mon père, et je me rendais à l'hôtel de ville. Tout mon argent était dans mes poches, j'avais pris bien plus que nécessaire, sait-on jamais.

J'arrivais à vingt-trois heures cinq, juste cinq minutes de retard, mais il faut toujours se faire attendre, en sortant, je repère quelques groupes, des vieilles bourges, le groupe de puceaux célibataires, bref, rien d'original. Là, je repérais assez facilement mon groupe. J'arrivais tranquillement, et la demoiselle avec qui je devais passer la soirée se retourna. Je saluais tout le monde, je les connaissais, mais je m'en fichais un peu d'eux, après deux ou trois minutes, j'entrais avec les autres à l'intérieur. La jeune fille partait avec son amie, quand à moi, je m'éloignais des groupes, après avoir inscrit mon prénom sur le registre, de ma plus belle écriture. Je regardais les personnes, cherchant à démasquer les êtres qui me semblaient louches. Au final, je m'approchais de ma cavalière, et c'est avec grand sourire, lui tendant gracieusement la main que je lui dis :

"Venez donc avec moi, chère cavalière, que nous fassions plus ample connaissance, je ne connais même pas votre petit nom.

Okay, le langage soutenu c'était pas mon truc, j'imagine que pour elle non plus, mais bon il faut toujours avoir l'air gracieux, alors tant qu'à faire... En tout cas, moi, je ne la vouvoierais pas longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Lun 3 Sep - 15:06









Observant les invités qui nous entouraient après avoir légèrement décroché des futilités de la conversation, je vis mon cavalier observer ceux qui se trouvaient dans la pièce. Il finit par venir dans notre direction, probablement pour nous rejoindre. Je prévins Cassandre qu’il arrivait. Elle se retourna alors pour vérifier et me sourit avant de retourner à ces discussions mondaines sans aucun intérêt. Je me demandais bien pour quelle raison il semblait inspecter ainsi la salle. Il se pouvait que la cavalière que cette très cher Cassandre lui ait trouvé, c’est-à-dire moi, ne lui convienne pas, mais avec ma sale habitude de me méfier de tout, l’idée qu’il était bien plus qu’un simple rentier. Mon cavalier arrivé à mon niveau, me tendit sa main avec la grâce propre à l’éducation des nantis et un sourire qui avait surement déjà fait tomber plusieurs femmes dans ces filets.


- Venez donc avec moi, chère cavalière, que nous fassions plus ample connaissance, je ne connais même pas votre petit nom.



J’acceptais en déposant avec légèreté ma main dans la sienne tous en le laissant me guider un peu plus loin. Radieuse, j’entrepris de lui répondre.


- Mon nom ? Cassandre ne vous a donc rien dit sur moi non plus ? Je m’appelle Looka Kelly et comment dois-je appeler mon charmant cavalier ?



Je lui souris de nouveau et inclinai légèrement ma tête sur le côté en signe d’attente. Plus le temps passait, plus je sentais grâce aux regards que les autres lui portaient et l’excitation dont avait fait preuve mes voisines qu’il s’agissait de l’une des personnes les plus importante de Maho. D’un côté j’avais donc tiré le gros lot, mais en contrepartie, j’allais devoir passer ma soirée sur une corde raide. Adieux soirée détente et bonjour boulot d’équilibriste.





[ J'avais encore jamais fait aussi petit ^^"]



Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Cam G

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Lun 3 Sep - 20:32

(C'est pas grave, je ne juge JAMAIS un rp sur la quantité -à part si c'est vraiment très court- ton rp est très bien :3)

Elle déposait délicatement sa main sur la mienne, comme une jeune femme élégante et polie. Je l'ammenai vers les buffets, assez bien garnis, il fallait l'avouer. Une table entière était consacrée à la charcuterie, une autre, plus petite, à quelques salades et plats légers, un peu plus loin, d'autres plats, le genre de plats bien gras. Mais le plus important, non loin de nous, l'alcool. Comment imaginer une fête, ou même un bal comme celui-ci sans vin ou champagne ? Ce que je ne comprenais pas, en revanche, c'était toute cette nourriture ? À quoi servait-elle ? À cette heure-ci tout le monde avait mangé, et puis tant de choses pour si peu de personnes... Comme les gens peuvent être idiots par moment, mais il ne faut pas leur en vouloir.

En m'approchant donc de tout ce qui concernait l'alcool, je regardais du coin de l'oeil la jeune femme, attendant qu'elle me réponde, ce qu'elle fit, bien évidement.

- Mon nom ? Cassandre ne vous a donc rien dit sur moi non plus ? Je m’appelle Looka Kelly et comment dois-je appeler mon charmant cavalier ?

Charmant ? Mademoiselle me flattait trop. Alors elle s'appelait Looka. Peu commun, remarque, Cam aussi, on ne l'entendait pas à tous les coins de rue, parfois, je me demande vraiment si mes parents avaient vraiment réfléchis à mon prénom, ça faisait plus... Surnom, comme si je m'appelais Camille, ou un truc dans le genre, mais ce que j'aime bien dans ce prénom, c'est que justement, personne ne le porte.

Tout en gardant ma main sous la sienne, de mon autre main, je saisis délicatement une coupe de champagne, déjà pleine, que je lui tendis, après qu'elle l'eut prit, j'ammenais une nouvelle fois ma main aller chercher une autre coupe, pour moi, que je portais à mes lèvres, avant de répondre à sa question.

" Je me nomme Steven Meyer, mais mes amis me surnomment Steve, ou Stevy, enfin, appeles-moi comme tu en as envie."

Pourquoi lui donner un faux nom ? On n'est jamais assez prudent. Ici, ça grouille d'espions, et cette Looka, je ne la connaissais pas, il valait donc mieux prendre mes précautions, certains humains ne sont pas stupides, mais je ne suis pas dupe non plus.

Je bus une gorgée de champagne avant de poser mon verre sur la table. J'écoutais la musique. Au fond de la scène, un orchestre jouait du baroque. Quelle musique ennuyante, elle m'endormirait presque cette fourbe. Je poussais un grand soupire.

"Désolé, je ne suis pas tellement fan des bals, je préfère largement les boîtes de nuits, danser comme ça me plaît, rencontrer du monde, si j'ai un caractère de merde, je te prie de bien m'excuser. Au fait, je peux te tutoyer ?"

Je retirais finalement ma main de la sienne, pour la remettre à "sa place", gardant toujours le sourire, bien que j'aurais une ambiance plus... énergique. Imaginer tous ces viocs là-bas, danser sur de la techno, ça me faisait rire intérieurement.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Mar 4 Sep - 13:33









Mon cavalier me condit vers les buffets gargantuesque habituel à ce genre d’évènement qui aurait été suffisant pour nourrir plus d’un régiment. Nous passâmes devant plusieurs tables de nourriture dont certaine me tentait bien étant leur habituel ou je mangeais. Il faut dire que vivre avec un être tel que Stinson décalait quelque peu l’horloge interne. De plus, les diverses soirées auxquels je me rendais ne commençant jamais avant 22 heures y avait contribué. Je trouvais tout de même amusant de constater à quel point on pouvait accumuler de la nourriture pour une unique soirée. On pouvait même juger de la richesse de la personne organisant l’événement grâce à cela. Il s’agissait peut-être de la raison de tout cet amas. Je ne pris tout de même rien pour pouvoir continuer à converser à ma guise avec le jeune homme qui m’accompagnait. Il me conduit jusqu’à la table des alcools et me regarda du coin de l’œil tandis qu’il les se décidait sur son choix de boissons. Je lui souris et répondit à sa question.


- Mon nom ? Cassandre ne vous a donc rien dit sur moi non plus ? Je m’appelle Looka Kelly et comment dois-je appeler mon charmant cavalier ?


Après lui avoir répondu, il m’offrit une coupe de champagne et s’en prit une également qu’il porta à ces lèvres. J’attendis sagement sa réponse et pris une gorgé quand il me répondit.


- Je me nomme Steven Meyer, mais mes amis me surnomment Steve, ou Stevy, enfin, appelles-moi comme tu en as envie.


Je cherchais en dégustant mon verre à cacher le sourire qui était monté à mes lèvres en l’entend passer au tutoiement aussi rapidement. Il ne devait pas avoir l’habitude du vouvoiement ou ne pas apprécier l’utiliser pour une raison ou une autre, car même Cassandre qui m’avait plus ou moins prise sous son aile depuis notre rencontre, continuait à me vouvoyer.

Il but une nouvelle gorgé suite à sa réponse avant de reposer sa coupe sur la table. Celle-ci serait probablement rapidement de nouveau pleine grâce à tous les domestiques présents qui étaient au petit soin avec nous. On ne pouvait pas leur reprocher de ne pas être efficace. L’organisateur devait avoir choisi parmi les meilleurs des environs. Il sembla écouter la musique un instant avant de se pousser un long soupire d’ennui qui m’arracha de nouveau un sourire. J’avais l’impression de revoir l’un des enfants qui accompagnaient leurs parents aux soirées habillés et qui aurait tout donnée pour se trouver ailleurs.

Personnellement alors que la majorité des enfants allaient dans un coin ensemble pour parler en attendant le retour à leur demeure, moi je m’amusais à émerveiller les adultes en participant à leur conversation. Alors même que je n’avais que quatre ans, ma mère faisait tout ce qu’elle pouvait pour me faire participer à ces discutions en me demandant mon avis qui plaisait généralement. C’était impressionnant de voir à quel point venir sur Maho, me permettait de renouer avec un passer depuis lors presque oublié et appartenant à une autre vie. En venant ici, s’était comme si ma vie de famille et celle de l’armée se liaient pour en donner une troisième toute neuve.

Malheureusement, il ne s’agissait en rien de cela, mais de l’utilisation d’un savoir ancien pour un but actuel. Cette plateforme et ces habitants me rendaient étrangement nostalgique et je n’aimais pas vraiment cela. Je n’aurais jamais dû me sentir aussi bien ici entouré de ces monstres. Mais chaque chose en son temps, pour le moment, je devais laisser ressortir cette demoiselle du passé pour me fondre dans mon rôle. Il appartenait après tout à mon travail de savoir faire la part des choses. Mon cavalier, Steven, me fis sortir de mes pensées en m’adressant de nouveau la parole.


-Désolé, je ne suis pas tellement fan des bals, je préfère largement les boîtes de nuits, danser comme ça me plaît, rencontrer du monde, si j'ai un caractère de merde, je te prie de bien m'excuser. Au fait, je peux te tutoyer ?


En l’entendant s’excuser, mes sourcils se levèrent et ma bouche s’entrouvrit. Je ne m’attendais vraiment pas à un langage aussi familier de sa part. Un grand sourire apparue sur aussitôt sur mon visage et je me pinçais les lèvres pour ne pas exploser de rire comme à mon habitude lorsque j’étais déconcerté. Je bus une nouvelle gorgé de champagne pour essayer de reprendre mon sérieux avant de lui répondre.


- Hé bien comme il vous plaira… Je veux dire comme il te plaira. Pour ce qui est de votre… ton caractère, il ne me gêne absolument pas. Je trouve justement que cela change beaucoup des habituels bavardages de bien séance. Si un jour tu as besoin de quelqu’un pour sortir dans un night-club, je serais ravi de me rendre utile. J’apprécie également y aller, même si les apparences peuvent être trompeuses. La seule raison pour laquelle je n’y suis pas encore allée est l’absence de personne avec qui sortir dans ce genre de lieu. Je préfère mis rendre accompagner.


Il m’avait demandé s’il pouvait me tutoyer, mais puisqu’il avait déjà commencé et qu’il semblait plus à l’aise ainsi, je n’allais pas lui refuser. A moins de vouloir me faire remarquer, je n’avais aucun intérêt à cela. Hors, je devais m’arranger pour être dans les petits papiers des personnes que je rencontrais sur cette plateforme.

Bien maintenant que pouvais-je lui demander… Toute question envers sa personne risquait de me revenir tel un boumerang en pleine figure. Je savais exactement quoi répondre à toutes les questions qu’on pouvait me poser et même faire face au dernier des imprévues cependant, je préférais tout de même éviter.


- Et puis la Looka des balles n’est pas forcément la même que celle des boites de nuits. J’ai tout de même un peu de mal à me comporter différemment de ce que l’on attend dans les lieux où je me rends.


Je lui souris et lui fit un clin d’œil en posant un doigt sur ma bouche pour lui indiquer de ne pas trop l’ébruiter, même si cela ne dérangeait en rien. J’avais commencé à pas mal investir en bourse et autres pour me permettre d’avoir quelque petites excentricité. D’ailleurs, il devait y avoir pas mal de chose à découvrir sur lui pour qu’il puisse se comporter comme bon lui semble et être autant apprécié.


- Puis-je te demander pour quelle raison tu es venu, si tu n’aimes pas ce genre de chose ? Obligation ?





[ Merci contente qu'il t'ai plu =D]



Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Cam G

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/09/2012

MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Mer 5 Sep - 18:05

Elle souriait souvent lorque je parlais. Je n'étais pourtant pas si amusant, mais bon, en même temps, je préférais largement être face à une personne souriante plutôt qu'une espèce de déprimée. Je la voyais limite se retenir de rire lorsque je lui avouais que je m'ennuyer, pourquoi donc se retenir ? C'était tellement dommage.

- Hé bien comme il vous plaira… Je veux dire comme il te plaira. Pour ce qui est de votre… ton caractère, il ne me gêne absolument pas. Je trouve justement que cela change beaucoup des habituels bavardages de bien séance. Si un jour tu as besoin de quelqu’un pour sortir dans un night-club, je serais ravi de me rendre utile. J’apprécie également y aller, même si les apparences peuvent être trompeuses. La seule raison pour laquelle je n’y suis pas encore allée est l’absence de personne avec qui sortir dans ce genre de lieu. Je préfère mis rendre accompagner.


Le fait qu'elle est du mal à me tutoyer me fis sourire également. C'était vraiment une jeune fille bien élevée, je l'immaginais, plus petite, dans un bal de ce genre, rester avec les adultes plutôt qu'avec les enfants, je ne doutais en aucun cas qu'elle ne voyait jamais d'enfants de son âge, mais elle devait sûrement être bien plus à l'aise avec sa maman. Moi, je n'allais pas aux bals, en général, toutes ces soirées, sans aucun intérêt se déroulaient chez moi. Je me fichais un peu des enfants là-bas, à part d'un, mais il ne venait pas souvent. Il était le seul qui avait le privilège de monter dans ma chambre pour jouer avec moi.

Vient ensuite une conversation sur les boites de nuit. Elle disait qu'aller là-bas, elle aimerait bien, mais toute seule... Je la comprend, une si jolie fille pourrait se faire agresser, violer, je le sais, j'ai déjà été un violeur, mais bon passons... Je lui sourit à nouveau, tentant de la rassurer.

"Oh, avec moi à tes côtés, tu t'éclateras et il t'arriveras rien, t'inquiètes. "

Elle reprit, un peu après. Moi, je reprenais ma coupe de champagne, ça ne faisait même pas cinq minutes que je l'avais posé qu'il était déjà plein, woooh ils vont vite eux, ça en est presque ridicule. Mais bon, qi j'pouvais boire plus de champagne, je n'allais pas m'en plaindre. J'aime tellement l'alcool. Le champagne, c'est assez fin je trouve, je préfère les alcools de "fête" , tequila, mojito, Get, vodka... Le genre d'alcool qui te rend bourré très vite. J'aime bien être bourré, même si je peux faire ce que je veux en temps normal, être dans cet état me fait du bien, mais passons.


- Puis-je te demander pour quelle raison tu es venu, si tu n’aimes pas ce genre de chose ? Obligation ?


Ah ! On en vient à la question. Pourquoi j'étais là. Pourquoi j'étais là ? Bonne question... Qu'est-ce que je foutais là ? Ah oui je me souviens. Cassandre avait de suite su que j'avais une invitation pour le bal, je me demandais comment pouvait-elle être au courant de tout comme ça, bref, elle est vite venue chez moi, nous avons entammés une longue conversation de tout et de rien, puis elle m'a ammené la photo de la soit-disant Looka, je me suis dis que ça pouvait être intéressant. De toutes façons, père m'avait donner l'ordre d'enquêter au maximum aux endroits succeptibles "d'habriter" des êtres humains. C'est après quelques secondes de réflexion, ayant levé les yeux pour ensuite la regarder aussitôt que je lui répondis.

"Hum... Oui, à la base, c'était une obligation. Tu es au courant de cette guerre que l'on mène avec les humains. Ça grouille d'espions ici, j'peux pas me les voir.

C'était peut être risqué de parler de la guerre, si c'était une espionne, sait-on jamais, mais justement, il faut prendre des risques dans la vie.
Je n'ai jamais vraiment aimé les humains, ma famille m'avait enseigné à les mépriser. Ils sont inpuissant sans armes, on peut s'en servir très facilement. Mais je les ai plus que détesté lorsqu'ils ont tués mes frères et ma mère. J'étais assez attaché à eux, et lorsque je les aient perdu, j'étais encore si jeune. Je n'avais plus que mon père, dépourvut de sentiments. Si il avait fait des enfants, c'était seulement pour avoir plus de soldats magiciens. Je suis devenu un peu comme lui. Puis quelque chose m'a fais changé, mais en présence de mon père, je redeviens comme avant.
Mettant les mains derrière le cou, je continuais à parler, je devais vraiment m'assurer de ce que Looka était rééllement.

"En gros, j'venais à la base pour en démasquer quelques-uns, mais quand j'ai vu que j'avais une si belle cavalière...

Je l'emmenais un peu plus loin, dans un endroit plus isolé, en gros une petite pièce à part. Au centre, un gros piano. Je m'assis sur le banc du piano, et l'invitai à s'asseoir avec moi. Je posais ma coupe de champagne en face.

"Regardes bien...

Je commencais à faire bouger la coupe, je la faisais aller à droite, à gauche, puis la reposais là où elle était. Je la pointais du doigt et fis sortir un petit champ de force, très petit, qui fit exploser le verre.

"La télékinésie, et les champ de force, mes deux pouvoirs, et toi, montres-moi les tiens, je suis assez curieux tu vois...

L'illusion, je préférais le garder secret, il pouvait me servir, si ce n'était qu'une petite humaine, une petite suprise lui ferait plaisir, j'en suis sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Anna-Lou Lyloubella

avatar

Messages : 1021
Date d'inscription : 24/03/2012
Age : 27
Localisation : Derrière mon PC

Feuille de personnage
Arme(s): une I.S: Symphonia Rock et deux dagues
Pouvoir(s): Aucun
Camp: Humains

MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   Mer 5 Sep - 20:01









Il me sourit et je lui retournais pour lui montrer que j’avais confiance en lui. Bien sur cette confiance était toute relative, mais la demoiselle que je jouais l’aurait été donc il fallait que je semble l’être. Il voulut me rassurer d’avantage en me le disant, puis pris de nouveau son verre pour boire. Je lui demandais la raison de sa présence s’il s’ennuyait à ce point à ce genre de soirée et il prit alors quelques secondes pour y réfléchir avant de me répondre.


- Hum... Oui, à la base, c'était une obligation. Tu es au courant de cette guerre que l'on mène avec les humains. Ça grouille d'espions ici, j'peux pas me les voir.

- Ils sont déjà arrivés sur Maho ?


Je pris un air inquiet tout en notant qu’il ne nous appréciait pas du tout, car toutes les magiciennes et particulièrement Cassandre sauf dans ces heures pétage de plomb sur les humains, avaient particulièrement peur qu’un nouveau massacre se produise comme sur leur ancien site. Hors les mots humains et espions semblaient faire écho à se souvenir. Il reprit la parole en prenant une position détendu, puis enchaina.


- En gros, j'venais à la base pour en démasquer quelques-uns, mais quand j'ai vu que j'avais une si belle cavalière...


Je souris au compliment et le laissa me conduire ou bon lui semblait. Après tout, je n’avais rien à craindre temps qu’il ne me suspectait pas, enfin rien de pire que je n’avais déjà vécu alors… Il me fit entrer dans une petite pièce voisine qui comportait un magnifique piano à queue derrière lequel il s’installa. Il m’y invita, puis quand je fus assise me demanda de regarder sa coupe. Celle-ci se mit à bouger d’un côté puis de l’autre avant de retrouver son calme pour mieux exploser. Je soulevais les sourcils d’étonnement avant de rire doucement à sa démonstration en mettant ma main devant ma bouche. Je n’y pouvais rien, tous mes réflexe me revenaient d’un seul coup à chaque fois que je me trouvais en présence de personne de milieu aisé.


- La télékinésie, et les champs de force, mes deux pouvoirs, et toi, montres-moi les tiens, je suis assez curieux tu vois...


Assez curieux ? J’étais persuadée qu’il souhaitait uniquement vérifier si j’étais bien l’une des leur. Très bien, je n’étais pas venue ici sans avoir envisagé cette possibilité. A l’origine, j’avais pensée utiliser les capacités spéciales de Symphonia, mais il y a quelques jours, je m’étais souvenu d’un jeune garçon qui avait eu la capacité de contrôler les ordinateurs et autres matériels électroniques. Il avait fait de sacré ravage chez nous avant qu’un programmateur parvienne à créer une protection suffisamment résistante pour laisser le temps aux IS d’éliminer ces gardes du corps et qu’un snipeur finisse le travail.

Ce dossier remontait à avant mon entrée dans l’armée, mais il m’avait marqué lorsque j’avais feuilleté de vieux dossier pour glaner un maximum d’information sur ces magiciens avant de me rendre sur Maho. Les humains avaient fait des miracles en technologie et eux avait eu durant un temps et peut-être même de nouveau un magicien capable de nous contrer. Le risque était tout de même qu’on me pousse à rejoindre leur armée pour battre les humains, mais je n’étais pas obligé de leur faire crois à des talents aussi impressionnant que les siens.


- Curieux ou suspicieux ?


Je lui avais répondu en m’en amusant pour lui montrer que je ne le prenais en rien pour moi. Après tout il ne faisait que son travail et moi le mien. Je finis par me lever pour monter sur le piano et lui faire un petit sourire d’excuse. Cela n’allait pas être très impressionnant, mais lui qui semblait aimer s’amuser aller surement apprécier.


- Je m’excuse d’avance de la médiocrité de mes capacités, mais cela devrait te distraire.


Je lui fis un clin d’œil comme si je m’étais toute ragaillardi et tendis la main pour atteindre le lustre se trouvant au-dessus de nous. J’entamais un petit fredonnement qui donnait le signale à Symphonia de jouer avec l’éclairage de l’étage. Nous avions convenu toutes les deux que plus la mélodie que je fredonnais était forte, plus elle provoquerait des problèmes de surtension. J’avais également mis au point d’autre mélodie pour d’autre action, mais cela suffirait pour ce dont j’avais besoin.

L’éclairage vacilla dans tout notre étage et l’on put entendre paniquer les danseurs qui se trouvaient dans la pièce voisine. Je lâchais alors le lustre faisant revenir l’éclairage à la normale comme par magie et fis une révérence pour saluer mon publique.


- J’espère que cela te suffira comme preuve car je ne maîtrise pas vraiment mes capacités. De toute manière, ce n’est pas comme si j’en avais réellement besoin. Nous avons de preux chevalier près à s’assurer que ces humains ne nous causent aucuns ennuis.


Je lui fis un petit clin d’œil pour appuyer le fait que mon compliment lui était destiné et entrepris de reprendre ma place à ces côtés en sautant du piano au tabouret, puis je tournais avec la grâce des danseuses tout en m’accroupissant pour pouvoir m’assoir dans la bonne direction. C’est quand je fus installer qu’une idée me traversa la tête. Une idée que j’espérais qu’aucun autre aurait, mais étant dans l’armée, je venais d’envisager en me mettant à leur place ce qu’il pourrait me demander de faire.

Quelqu’un avec un pouvoir de ce type avait de grande chance de leur être utile s’il le maîtrisait, hors nous vivions sur une plateforme avec une académie pour les magiciens. Et merde et merde et merde, je venais peut-être bien de faire une grosse bêtise, surtout qu’il serait difficile de leur refuser longtemps. Je relevais la tête avec un petit sourire fatiguer pour faire croire que cela m’était dure, puis me rassise correctement pour reprendre notre conversation.


- Et sinon, quel travail fais-tu pour vouloir t’assurer ainsi de celle que je prétends être, si cela n’est pas trop indiscret ?








Revenir en haut Aller en bas
http://mysteres-du-monde.lebonforum.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Pour Cam] Le balle de charité des magiciens.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Roi Sorcier à Cheval v1 + Golfimbul pour peau de balle
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» ARTICLE XV ✤ les gens pour qui tu pourrais te prendre une balle sont souvent ceux qui se trouvent derrière la gâchette.
» [EVENT] - Gala de Charité pour les Orphelins et les Grands Enfants...
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maho... the return of war. :: Ville :: Quartiers-